Category Archives: Covid19

Russie : création d’un bouclier sanitaire

Le Covid19 a frappé la Russie fortement, mais la Russie a pris le sujet très au sérieux, nous y reviendrons.

La nécessité de créer un tel bouclier qui protégerait la Russie de la menace de nouvelles infections a été annoncée par le président Vladimir Poutine en avril dans son message à l’Assemblée fédérale. Parmi les composants de ce bouclier, il a nommé le développement accéléré de systèmes de test, de vaccins et de médicaments.

Dans ce cadre, le premier ministre russe Mikhail Michoustine a, au printemps dernier, annoncé la création d’un bouclier sanitaire dont la tâche principale devrait être de pouvoir affronter toute épidémie sans recours au confinement et sans perturbation de la vie ordinaire de la population.

MOSCOW, RUSSIA – JULYY 19, 2021: Russia’s Prime Minister Mikhail Mishustin attends a meeting of the Presidential Council for Strategic Development and National Projects via video link from the House of the Government. Dmitry Astakhov/POOL/TASS

30 milliards de roubles (350 millions d’euros) ont été alloués par le gouvernement afin que le projet soit en activité en 2024 jusque 2030 pour l’instant.

Le premier objectif est d’équiper 240 points de contrôle à travers la frontière de l’État avec des équipements spéciaux permettant un diagnostic express des maladies dangereuses ainsi que la création de 6 premiers laboratoires de diagnostic modernes pour étudier les nouveaux virus émergents ; s’ils sont identifiés, des systèmes de tests de diagnostic devront être produits en quatre jours, et de nouveaux vaccins en quatre mois.

Situation des vaccins étrangers en Russie

Un lecteur et commentateur a posé la question de l’accès aux vaccins étrangers en Russie, et de quelle est la situation actuelle sachant que des cliniques privées permettraient plausiblement déjà de se faire vacciner par des vaccins étrangers en Russie.

Aujourd’hui la situation en Russie est la suivante : tous les vaccins étrangers sont officiellement interdits puisque la Russie dispose de 4 formules vaccinales : le SputnikV, le Spoutnik Light, l’EpiVacCorona et le CoviVac.

La Russie qui exporte ses vaccins a bien entendu et en contrepartie reçu des demandes de laboratoires étrangers pour valider l’import de vaccins étrangers en Russie, visiblement pas de Pfizer, mais les autorités affirment que ce ne serait pas à l’ordre du jour.

Logiquement, pour pouvoir continue à exporter et maintenir un scénario victorieux et positif bien mérité, le Kremlin sera sans doute contraint à autoriser des vaccins étrangers en Russie, asiatiques d’abord puis occidental-européen lorsque le SputnikV sera acceptées en Europe, plausiblement à l’automne 2021.

Le ministère de la santé a par exemple commencé l’analyse du vaccin chinois CanSino biologics dont la production, « si » elle devait etre validée par le ministère de la santé en dernier recours, serait assurée par l’entreprise russe Petrovaks et vient aussi d’autoriser une première phase d’études de compatibilité entre le Sputnik Light et Astra Zeneca (les deux vaccins étant similaires car utilisant tous les deux des adénovirus) qui devrait commencer en mars 2022, le projet lui datant de 2020 et avait entrainé une forte chute du cours de bourse d’AstraZeneca.

Sur le plan politique, c’est la confusion, comme je l’ai expliqué sur ce blog, l’extrême gauche et les libéraux pro-occidentaux sont à la pointe de la lutte contre la Vaccination.

De façon peu surprenante, ce sont en effet les cadres du parti libéral pro-occidentaux de Iabloko qui ont fait une demande au Kremlin d’accepter les vaccins étrangers et occidentaux pour : « les citoyens qui ont des doutes sur les vaccins disponibles en Russie et car ces derniers devraient avoir le “droit” de choisir et une alternative ».

De leur côté, des élus d’extrême gauche, dont du KPRF, ont eux appellé à qualifier le Coronavirus d’agent étranger et même interdire son export, à faire grève contre le vaccin ou encore ont comparé le vaccin aux chars nazis allemands qui ont attaqué Moscou (SIC).

Dans cette Kasha bien locale, le leader du KPRF russe vient d’affirmer que la Russie serait en train de devenir fasciste, des affirmations fantaisistes qui sont les mêmes que celles qu’avaient émises Serguey Butman , l’éminent commentatur libéral, lors de notre dernier débat sur france24.

La gauche russe ressemble de plus en plus à la gauche francaise, et le parti communiste russe,au parti communiste francais.

Tout cela arrive dans les semaines précédant l’élection législative de septembre prochain, une élection qui ne devrait amener aucun bouleversement politique selon toute vraisemblance.  

Vaccination et partis politiques en Russie

L’institut LEVADA a publié un sondage sur la vaccination en Russie, montrant l’humeur des russes sur ce sujet.

– 41% des russes semblent craindre le coronavirus contre 57% qui semblent ne pas le craindre, ces chiffres sont stables depuis le début 2021.

– 54% des russes seraient toujours contre le fait de se faire vacciner, 19% l’auraient déjà fait et 25% seraient sur le point de le faire.

– Les classes d’âges qui souhaitent se faire vacciner sont :
Les 18 / 24 ans (27%)
Les 40 / 54 ans (27%)
Les > 55 ans (25%) tandis que 47% des > 55 ans refusent la vaccination, expliquant en partie la forte surmortalité russe (voir ici, iciici, ici, ici ou).
 Les 25 / 39 ans sont eux les plus hostiles à se faire vacciner.

– Les raisons pour lesquelles les gens ne souhaitent pas se faire vacciner en Russie sont majoritairement :
/ La peur d’effets secondaires (33%)
/ La volonté d’attendre la fin des essais cliniques (20%)
/ L’idée que le coronavirus ne mérite pas un vaccin (16%)
/ Car la personne a été malade (9% (!) , ce qui à l’échelle fédérale donnerait 13 millions de gens qui savent qu’ils ont été malades (sans compter les asymptomatiques) et non les 6 millions officiels 🙂 –> Relire mon calcul sur ce sujet qui permet de calculer logiquement que ce sont autour de 30 millions de russes qui ont eu le Covid19.
/ Existence de contres indications m édicales (8%).

– En outre, 52% des gens sondés opposés à la vaccination estiment que l’individu doit pouvoir choisi et 41% des gens sondés semblent prêts à ne se faire vacciner à aucun prix.

– Les classes d’âges les plus hostiles à se faire vacciner sont :
Les 25 / 39 ans (65%)
Les 18 / 24 ans (60%)
Les 40 / 54 ans (50%)
Les > 55 ans (47%)

Contrairement à ce que l’on peut lire dans la presse francaise, l’électorat Poutine est le plus favorable au vaccin puisque chez les supporters du président Vladimir Poutine, 50% des sondés soutiennent la vaccination et 47% ne la soutiennent pas.
Chez les opposants au président Poutine par contre, 79% ne soutiennent pas la vaccination et 18% la soutiennent.

Ce que l’on peut en pré-conclure :

– Du coronavirus meurent donc plus d’opposants au système Poutine, par manque de confiance dans le vaccin des autorités russes etdonc du “vaccin de Poutine”, que des soutiens du président Poutine qui sont plus favorables au SputnikV.

– Les jeunes russes sont scindés entre une opposition aux autorités et au « vaccin de Poutine » et une tendance qui pousse à la vaccination que ce soit chez certains libéraux ou majoritairement au sein du Bloc conservateur Russie Unie / LDPR.

– Les partis politiques qui s’opposent le plus a la vaccination au SputnikV sont les communistes et les libéraux qui ont demandé l’introduction en Russie de vaccins étrangers.

NB : si les communistes sont les plus en pointe de la lutte contre la vaccination obligatoire en Russie , ce sont les libéraux qui, par manque de confiance dans le “SputnikV du Kremlinsouhaitent l’importation de vaccins étrangers en Russie et en ont fait la demande aux autorités russes.

Causes de mortalité et comparaison

Pour faire suite a mon dernier article de synthèse sur la démographie russe en 2020 , le site Gogov.ru vient de publier une intéressante statistique comparative de la mortalité sur les 5 dernières années.

Comme on peut le voir : la mortalité en Russie est stable est en lente diminution chaque année malgré la hausse constante de l’espérance de vie (passée de 71,7 ans en 2016 à 73,9 ans en 2019) et donc le vieillissement de la population.
Preuve s’ll en est la mortalité par vieillesse qui « baisse » en Russie, invalidant la théorie des classes d’âges trop âgées ne survivant pas à l’épidémie.
Les décès par vieillesse représentaient 108.744 décès en 2016 et 5,74% du total des décès, contre 103.211 décès en 2020 soit 4,82% du total des décès.

– Comme on peut le voir, la cause principale des décès sont les décès pour maladies cardiovasculaires (par ailleurs la première cause de décès dans le monde) ce qui ne change pas depuis 2016.
Entre 2016 et 2020 cette classe de décès passe de 904.055 décès à 938.536 en 2020 soit une hausse de seulement 3,81%.
Ces décès représentaient 47% des décès en 2016, contre 43,88% en 2020.

– Les décès pour tumeurs sont en baisse également, passant de 299.652 en 2016 (15,84% du total des décès) contre 296.000 personnes en 2020 soit 13,8% du nombre total des décès.

– En 2020 le Covid19 serait selon Rosstat la 3-ieme cause de mortalité en Russie avec 144.691 décès soit 6,76% du total des décès de 2020.
En réalité, ces chiffres sont plausiblement sous-estimés car se sont le total des chiffres remontés par Rosstat par les Zags des sujets de la fédération de Russie, eux-mêmes alimentés par les déclarations des hôpitaux.
Si dans les zones plutôt transparentes statistiquement, 70 – 80% de la surmortalité de la période est justifiée par le Covid19 comme nous cela a été démontré à maintes reprises sur ce blog, dans de nombreuses zones grises ou peu transparentes mais fortement touchées par le Covid19, les décès Covid19 déclarés sont minimes dans la surmortalité.
Il est en effet curieux que sur 12 mois de 2020, la surmortalité de 23% sur l’oblast de Lipetsk, de 44,5% en Tchétchénie, de 21% en Bachkirie ou de 19,5% dans l’Oblast de Leningrad ne soient que peu dus au Covid19 tandis que sur Moscou et Saint Petersbourg par exemple des surmortalités de 23,3% et 22,9% soient à hauteur de 70 / 80% expliqués par le Covid19.

En réalité, tout s’explique dans les chiffres publics de Rosstat qui seront encore mis à jour en 2021 et 2022.

Par exemple en 2020, 96.500 personnes sont décédées de maladies respiratoires, soit 63,1% de plus qu’en 2019 (59.200 cas) et parmi eux, 58.300 personnes sont décédées d’une pneumonie (contre 23.912 en 2019 soit une hausse de 143%).
Un chiffre étonnant sachant que sur les 3 premiers mois de 2020, malgré l’hiver les décès par pneumonie avaient diminué de 15,3% par rapport à 2019 et ce dans 56 sujets sur 85 tandis que les hospitalisations pour pneumonies n’avaient recommencé à augmenter à partir de fin mars 2020, au moment du début de l’épidémie de Covid dans le pays.
Cela co-explique sans doute la surmortalité, nombre de décès par pneumonies Covid peuvent avoir été qualifiés de décès par pneumonies puisque la Russie a fait face (comme ses voisins) a une vague de pneumonies atypiques colossale sur 2020 (Внебольничная пневмония) avec 4 fois plus de pneumonies que les années précédentes notamment l’été dans le sud du pays, sud qui, comme mentionné plus haut, a vraisemblablement sous déclaré les décès Covid mais a connu la plus forte surmortalité sur 2020.

Sans surprises cette hausse de la mortalité des organes respiratoires concerne majoritairement les zones impactées par le Covid19 mais sans mortalité Covid officielle.

– Il faut mentionner aussi la hausse surprenante de décès par diabète qui est passé de 41.153 décès en 2019 à 51.779 en 2020 soit une hausse de 25% ; le diabète étant l’une des deux principales comorbidités Covid.

– Enfin dans certaines régions, l’augmentation de la surmortalité n’est même pas expliquée par les données Rosstat actualisées : il s’agit de la Région de Léningrad et de la Mordovie. Les bureaux d’enregistrement de la région de Léningrad n’ont, par exemple, pas enregistré d’augmentation significative des décès dus aux maladies des systèmes respiratoire et circulatoire, ainsi que directement du coronavirus – il s’avère tout simplement que quelques 4.000 décès supplémentaires n’ont été officiellement expliqués d’aucune manière.

La surmortalité Covid “maquillée” avoisine donc plausiblement plusieurs dizaines de milliers de décès et, vraisemblablement, le nombre de décès du Covid19 devrait plutot se rapprocher des 200 / 240.000 cas sur 2020 soit entre 60 et 70% de la surmortalité totale du pays.

Autre faits intéressants :

  • La hausse des décès dus au maladies du système nerveux,qui passent de 83.925 en 2016 à 122.251 en 2020. Rosstat ne donne pas de détails, les AVC ?
  • La hausse des décès dus a l’alcool, qui remontent “un peu” avec 50.435 décès en 2020 contre 47 427 en 2019.
  • Les décès par suicides sont eux fortement en baisse, passant de 23.119 en 2016 contre 17.192 en 2019 et 16.546 en 2020.
  • Les homicides sont eux aussi fortement en baisse avec 10.659 homicides en 2016 contre 6.859 en 2020. La Russie de Poutine a désormais un taux d’homicide 60% plus faible que l’amérique de #BLM
https://www.unz.com/akarlin/us-homicide-rate-60-higher-than-russias-in-2020/

Vaccination en RUSSIE (23/07/2021)

La vaccination en Russie a commence sur un rythme extrêmement lent, comme les lecteurs de DISSONANCE – Le journal d’un Frussien peuvent tous les 23 / 24 du mois le constater par ma statistique mensuelle (voir liens ci-dessous) et savoir ce qu’il en est.

Aujourd’hui les choses se sont accélerées surtout au cours du dernier mois.

Au 23/07/2021

  • 56 579 703  piqûres ont été faites contre 36 719 788  il y a 1 mois, 26.487.429 il y a 2 mois, 17.676.247 il y a 3 mois, 9.338.070 il y a 4 mois et 4.162.684 il y a 5 mois.
En vert la courbe pour le premier composant
En orange la courbe pour le second compsant

34 167 937 de russes (23,38% de la population) ont reçu au moins 1 dose
22 411 766 (15,33% de la population) ont reçu 2 doses.

Quelques 17 régions s’approcheraient de l’immunité collective (entre les vaccins et les anticorps post maladie) dont notamment
Moscou
Saint-Pétersbourg
Touva
La Carélie
La Bouriatie
La Kalmoukie,
L’Altaï,
La Yakoutie,
Komi,
Moscou,
Sakhaline,
Magadan,
Arkhangelsk,
la région de Mourmansk,
les districts autonomes de Chukotka et de Yamalo-Nenets.
et Belgorod.

L’Oblast de Belgorod (dont j’ai parlé ici) est en tête en Russie avec 38,79% de sa population vaccinée,devant la Chukotka (37,985), La Tchétchénie (35,76%), l’Oblast de Moscou (34,23%) et Moscou avec 31,61%.

Les zones les moins vaccinées sont le Daguestan ( 6,91%), la Kabardino Balkarie(11,68%), l’Oblast de Vladimir (14,23%), l’Oblast de Ryazan (14,57%) et l’Ossétie du nord avec 14,63%.

Sur la semaine passée, 477.500 personnes par jour ont reçu une dose et 806.054 doses sont distribuées par jour.

A ce rythme il faudra 73 jours pour vacciner 60% de la population adulte et 112 jours pour vacciner 60% de toute la population du pays.

Source

Au 22/07/2021, 910.000 militaires russes auraient reçu les deux composants soit 100% du contingent, et 23.228 militaires auraient reçu un 3ieme composant.

Les étrangers peuvent se faire vacciner désormais, les details sont ici

*

Depuis notre dernier article du 15/07/2021 de nouveaux sujets ont rendu la vaccination obligatoire et notamment :
– Le daguestan
– Maril El
– Le Kamtchatka
– le Krai de Krasnodar
La vaccination pourrait devenir obligatoire sur Saint peterbourg

39 sujets sur 85 ont adpoté ces mesures de vaccination obligatoire

Par contre la vaccination de devrait pas devenir obligatoire pour les enfants mais sans doute pour les étudiants.

*

Le président russe Vladimir Poutine lors d’une réunion avec le gouvernement russe ce lundi 21/07/2021 a reaffirmé que

  • La Russie ne comprenait pas les collègues étrangers qui ralentissent l’enregistrement des vaccins russes contre le coronavirus, et divisent l’épidémie entre la leur et celle des autres (voir sur ce sujet mon article)
  • L’épidémie insidieuse et récurrente de coronavirus cause de nombreux problèmes.
  • La Russie doit accélérer le rythme de la vaccination contre le coronavirus
  • La vaccination ne peut pas être imposée il faut expliquer aux gens l’importance du vaccin et les exhorter à se faire vacciner.

Situation au 15 juillet 2021
Situation au 23 juin 2021
Situation au 24 mai 2021
Situation au 23 avril 2021
Situation au 23 mars 2021
Situation au 23 février 2021

Ou en est le marché de la restauration en Russie

Les points de restauration, cafés et bars ont été depuis le début de la Pandémie, sans doute le segment le plus impacté avec celui du tourisme.

Pourtant avec grande surprise je découvre que le nombre de points de restauration aurait (?) augmenté de 8,9% en 2020 en RUSSIE et s’élève à 65.000 établissements.

A titre de comparaison : en 2019, la croissance a été de 31,6 % avec 59.000 établissements.

Le plus souvent ces nouveaux points sont des bars à sushis (+35%), les boulangeries (+30%) et des pizzerias (+22,2%) tandis que le nombre de restaurants aurait lui augmenté de moins de 2%, les cantines – de 1,4%, les bars – de 1,2%.

A Moscou, la grande tendance de 2020 est l’ouverture de boulangeries (+60%) et sur les 17.000 établissements de la capitale, 7.000 auraient obtenu le format / statut permettant de travailler en QR Code.

L’augmentation fixe du nombre des établissements de restauration publique peut également être gonflée provisoirement par deux raisons :

-Afin de recevoir le soutien de l’État, de nombreuses entreprises du secteur ont modifié leur code professionnel pour les transformer en activités des restaurants / cafés,.
– Un grand nombre d’établissements qui ont fermé seraient encore référencés comme actifs sur les sites professionnels de leur segment.

Néanmoins en 2020 ce seraient près de 208 restaurants et magasins d’alimentation qui auraient fermé sur la capitale.

Il conviendra de regarder fin 2021 ce qu’il en est.

Belgorod, vers l’immunité collective sans mesures contraignantes ?

J’écrivais hier sur la vaccination en Russie, il existe une région qui n’a vraisemblablement pas besoin d’introduire la vaccination obligatoire ni aucunes mesures contraignantes autres , il s’agit de la région de Belgorod.

En général, les autorités sanitaires évaluent que le processus de vaccination dans la région est assez actif et la région est celle qui a le plus haut pourcentage de vaccinés de Russie au 14/07 avec 35,6% de la population.

Au rythme actuel de 10.121 piqures / jour, il faudra encore seulement 32 jours pour que 50% de la population soit vacciné.

Plus de 62% de la population adulte est déjà vaccinée dans certains districts tels que le district de Krasnoyaruzhsky et 50% dans les districts d’Ivnyansky, Chernyansky, Krasnensky, Volokonovsky et Novooskolsky.

Courbe de la vaccination dans la region depuis le 15/02/2021

La région fait actuellement face à sa troisième vague comme toute la fédération de Russie comme on peut le voir ci dessous : le nombre de cas est en bleu et le nombre de décès en noir.


Source

Point sur la vaccination (15/07/2021)

Avant notre article du 23 de chaque mois pour faire le point sur l’évolution de la campagne de vaccination en Russie, quelques points complémentaires de situation.

En Russie

Plus de 6.000 points de vaccinations fonctionneraient à travers tout le pays.

Au 14/07 ce sont 29.950.140 Russes (20,49% de la population) qui ont reçu au moins un composant et 19.564.450 Russes (13,38% de la population) qui ont reçu les deux composants.

La vaccination s’est accélérée et ce sont entre 600.000 et 700.000 personnes par jour qui se font vacciner désormais dans le pays.

Courbe de croissance de vaccination du premier composant

Le premier ministre Michoustine souhaite que soient vaccinés non plus 60% mais 80% voir 90% de la population.

Rospotrebnadzor affirme que les gens vaccinés ne seraient plus contagieux, c’est surprenant et méritera d’etre creusé à l’avenir.

32 sujets de la fédération de Russie ont instauré des normes de vaccinations obligatoires pour certains de leurs citoyens soit 4 de plus que lors de notre dernier point en date du 28/06 et 17 de plus que lors de notre point du 23/06. En outre 4 sujets ont désormais des régimes particuliers.

Le sud de la Russie (le Krai de Krasnodar) renforce ces mesures malgré le risque de perdre le flux touristique saisonnier , les visiteurs du Kouban ayant l’obligation de se faire vacciner si ils viennent sur la zone pour au moins une journée.

En juin, un test a été fait de vaccination sur 660 enfants de 12 à 17 ans, tandis que vraisemblablement la vaccination des adolescents pourrait commencer le 20 septembre 2021.

Moscou

La police de la capitale a fait fermer quelques 800 sites internets et ouverts 55 procédures pour des ventes et achats de faux certificats.

La mairie a organisé la vaccination des étrangers, comme je l’avais annoncé sur ce site il y a près d’un mois, et les informations sont disponibles ici.

La vaccination s’est accélérée et ce sont plus de 100.000 personnes par jour qui se font vacciner désormais dans la capitale.

Serguey Sobianine a ouvert sans doute le plus grad centre de vaccination au monde dans le stade Loujniki.

Près de 70% des médecins moscovites ont été vaccinés contre le coronavirus.

71% des fonctionnaires du gouvernement de Moscou ont été vaccinés contre le COVID-19.

Les moscovites peuvent désormais se faire tatouer leur QR Code ou ils veulent sur leurs corps, celui ci restera valide 15 jours.

Des bruits courent sur un vote en ligne non contraignant pour évaluer la réception des mesures de vaccination obligatoire qui serait organisé par la chambre citoyenne de la ville de Moscou.

Mortalité sur Moscou (juin 2021)

Pour la première fois cette année le ministère de la santé de la ville de Moscou a publié ses données sur la mortalité « avant » Rosstat (!) pour le mois de Juin 2021.

Sans surprises le mois de Juin 2021 voit une mortalité colossale, la plus importante depuis le début de la pandémie avec 16 271 décès soit 24% de plus qu’en Juin 2020 (13.128 décès) et 75% de plus qu’en Juin 2019 (9.268 décès) avant la pandémie, la tendance sur 3 ans (2017 / 2018 / 2019) étant de 9.441 décès en moyenne.

L’augmentation de la mortalité par rapport à juin 2020 (qui se situait dans le creux entre la première et la seconde vague) s’élève donc à 3145 cas.

Ceci est dû à deux raisons principales.

En juin 2021, Moscou a été frappée par la troisième vague et a connu des nouveaux records du nombre de nouveaux malades mais aussi de décès, à cause visiblement du nouveau variant Delta.
En conséquence, le Covid19 en juin a été noté comme cause principale ou co-cause de décès dans 5.527 cas sur les 6.830 décès (moyenne des 3 ans pré-covid).

Mais il y a un second facteur important qui a joué un rôle essentiel : la Chaleur. Moscou a connu des records de chaleurs en Juin (et Juillet) et comme Denis Protsenko, médecin-chef de l’hôpital clinique de la ville №40 à Moscou Kommunarka l’explique « La chaleur et le COVID sont une très mauvaise combinaison. Même si ce n’est pas un COVID sévère que nous pouvons normalement contrôler, les complications associées à la fièvre peuvent être mortelles et surtout pour les patients âgés ».
Notamment selon le Mozdrav le fait que la chaleur entraine des déshydratations, donc une augmentation de la viscosité du sang, pouvant entraîner une forte augmentation du risque de formation de thrombus, de chute de pression et provoquer des accidents vasculaires cérébraux (AVC).

Pour rappel et info en 2010, l’été a vu Moscou être frappé par une terrible canicule et des feux de tourbières terribles plongeant la capitale dans une brouillard de fumée, créant sur 2 mois (juillet et aout) une surmortalité de 10 à 11.000 personnes soit 5.000 / mois.

La mortalité due au coronavirus à Moscou au 1er juillet 2021 est donc selon le Mozdrav de :

• 2,78%, en ne considérant que les cas où le coronavirus était la cause principale.
• 3,88 %, en considérant tous les cas où le coronavirus était la maladie principale ou concomitante.

Mais il s’agit vraisemblablement du taux de létalité chez les cas identifiés (Case fatality rate) et non chez la totalité des cas (infection fatality rate) qui lui doit être beaucoup plus bas, sans doute autour d’1% pour une population comme celle de Moscou avec 25% de la population âgée de plus de 60 ans.

A titre d’information, pour comparer, la surmortalité à Moscou est désormais égale à New-york en terme de pourcentage de la population décédée.


Source