Category Archives: Education

La littératie financière désormais enseignée à partir de l’école primaire

La littératie financière renvoie au fait d’avoir les compétences et les connaissances nécessaires pour prendre des décisions éclairées en matière de gestion de l’argent. Comprendre des concepts de finance fondamentaux permet aux personnes de s’orienter dans le système financier.

En Russie, la littératie financière sera désormais enseignée des le CP et inscrites dans les nouvelles normes éducatives de l’État fédéral pour l’enseignement primaire et général de base, qui ont été élaborées avec la participation active de la Banque centrale de Russie.

Il s’agira également de développe chez les écoliers des compétences de comportement sûr notamment sur Internet et lors de transactions financières. Ils y apprendront également à analyser les revenus et les dépenses de la famille et à établir des plans financiers personnels.

A partir de la 5éme classe soit le CM2 francais, les élèves passeront à l’apprentissage de l’évaluation des risques liés aux activités commerciales, aux pratiques déloyales des institutions financières et à divers types de fraude financière.

Une partie de l’enseignement sera aussi consacrée au calcul des prix des biens, du coût des achats et des services, des taxes, et des cours seront consacres à la détermination de la qualité de vie d’une personne, d’une famille et du bien-être financier.

En outre, les écoliers devront apprendre à rédiger et à remplir de manière autonome des formulaires et des documents simples – des demandes, des recours, des déclarations et des procurations, y compris sous forme électronique.

Ce nouvel enseignement débutera le 1er septembre 2022, mais en accord avec les parents, les programmes pourront être modifiés dès la rentrée 2021.

Selon Sergueï Chvetsov, premier vice-gouverneur de la Banque centrale de Russie :
” l’introduction de nouvelles normes éducatives permettra à chaque écolier de notre pays de recevoir une réserve garantie de connaissances sur la finance, nécessaire à la vie, afin de comprendre comment disposer de ses revenus, augmenter son épargne et se protéger des fraudeurs financiers. La prochaine génération sera déjà en mesure de résoudre les problèmes financiers de manière plus raisonnable et, par conséquent, d’augmenter le niveau de bien-être de leurs familles et de la population dans son ensemble”.

Source

*

Nouvelle matière dans les écoles russes : “Ma RUSSIE”
L’enseignement des valeurs familiales comme nouvelle matière dans les écoles russes
Russie : révisions des programmes d’histoires
L’enseignement du patriotisme comme nouvelle matière dans les écoles russes
L’Etat russe veut contrôler les “géants d’internet”
Vers la création d’un Internet blanc en Russie ?
Vers la création d’un profil d’identifiant numérique dans l’éducation nationale russe

Une écolière russe a passé le baccalauréat à huit ans

Alisa Teplyakova est une jeune moscovite qui a obtenu le baccalauréat à l’école numéro 626 de Moscou.

Elle a reussi l’examen avec 6 matières principales : la physique, l’informatique, la langue russe, les mathématiques, la biologie et la chimie

Alisa envisage d’entrer au département de psychologie de l’Université d’État de Moscou, mais elle envisage aussi d’autres directions liées à l’écologie et à la bio-informatique.

Alice est scolarisée à la maison comme ses six frères et sœurs ; il y a donc sept enfants dans la famille.

Une autre de leurs filles est la plus jeune écolière de Russie, et le frère de sept ans d’Alisa, Heimdall, a lui déjà reçu un certificat d’equivalence de savoir de classe de seconde.

Vers la création d’un profil d’identifiant numérique dans l’éducation nationale russe

J’ai avant hier mentionné l’Internet Blanc en cours de création en Russie pour soutenir le système éducatif.

A la rentrée prochaine pour les élèves de première année et des jardins d’enfants, il sera possible de créer un “profil d’apprenant numérique” pour l’enfant où toutes les réalisations de ce dernier y seront enregistrées et ce jusqu’à la fin de ses études.

Le profil numérique de l’élève sera testé dans le cadre d’une expérimentation de mise en place d’un environnement pédagogique numérique, qui se déroule jusqu’au 31 décembre 2022.

Le concept du projet a été préparé par le ministère de l’Éducation de la Fédération de Russie et est actuellement coordonné avec le ministère des Sciences numériques pour achever sa réalisation.

Le profil d’apprenant numérique (цифровый профиль обучающегося ou ЦФО en russe) sera un élément unique d’identification » de l’élève, à tous les niveaux d’enseignement que ce soir l’enseignement préscolaire, primaire général, fondamental général, secondaire général, secondaire professionnel, complémentaire, complémentaire professionnel et supérieur.

Le profil comprendra « les informations à jour et vérifiées sur un citoyen, permettant de l’identifier par le minimum de données disponibles et nécessaires au sein du processus éducatif » et un “portfolio numérique”, sorte de base de données avec toutes les réalisations de l’élève durant son parcours éducatif.

*

Nouvelle matière dans les écoles russes : “Ma RUSSIE”
L’enseignement des valeurs familiales comme nouvelle matière dans les écoles russes
Russie : révisions des programmes d’histoires
L’enseignement du patriotisme comme nouvelle matière dans les écoles russes
L’Etat russe veut contrôler les “géants d’internet”
Vers la création d’un Internet blanc en Russie ?

Vers la création d’un Internet blanc en Russie ?

Les autorités russes, notamment le ministère de l’Éducation, souhaitent développer un Internet spécial avec un contenu éprouvé pour les enfants et les adolescents russes.

Ce projet se fera apeller “l’Internet blanc“; les fournisseurs d’accès Internet co-développent ce projet avec le le ministère de l’Éducation, projet dont l’objectif est de permettre aux enfants de surfer sur un Internet “sûr” sur lequel ne seront accessibles que les sites Web autorisés en Russie avec du contenu conforme aux valeurs russes.

Cet “internet blanc” sera créé pour soutenir le système éducatif traditionnel et permettra notamment aux enfants russes de pouvoir regarder les meilleurs films, représentations théâtrales et visiter des musées mais aussi bien utiliser des sites “blancs” ou encore les messageries sociales.

Le ministre de l’Éducation Serguey Kravtsov a cependant récemment rapellé lors de la session du forum “Encore ensemble. Économie de la nouvelle réalité” qui s’est tenu au SPIEF cette année que la technologie ne remplacerait pas le système éducatif traditionnel mais vise à permettre aux écoliers la possibilité d’utiliser des outils modernes, mais le contenu correspondra aux valeurs russes.

*

Nouvelle matière dans les écoles russes : “Ma RUSSIE”
L’enseignement des valeurs familiales comme nouvelle matière dans les écoles russes
Russie : révisions des programmes d’histoires
L’enseignement du patriotisme comme nouvelle matière dans les écoles russes
L’Etat russe veut contrôler les “géants d’internet”

Russie unie prend position contre le “polyamour”

Suite à l’interdiction de la “propagande de l’homosexualité”, Russie unie souhaite également l’interdiction d’autres pratiques sexuelles notamment « la propagande de la bisexualité et du polyamour ».

//
Le polyamour, ou pluriamour, est une orientation et une éthique des relations amoureuses où les partenaires sont en relation amoureuse avec plus d’une personne, avec le consentement éclairé de toutes les personnes concernées.
Source

La bisexualité est le fait d’avoir des relations amoureuses ou sexuelles aussi bien avec des personnes du même genre qu’avec des personnes d’un autre genre.
Source

//

Sans de telles mesures, il est impossible d’augmenter le taux de natalité dans le pays, selon les députés et sénateurs.

Au cours de la discussion, les auteurs de l’idée ont rapellé à plusieurs reprises le caractère pernicieux des valeurs occidentales – mais en même temps admis que les pays européens sont plus efficaces pour soutenir les familles et la maternité sur le plan social.

49% des femmes seraient prêtes à accoucher de leur premier enfant avec un soutien financier total de l’Etat, et 28% accoucheraient d’un troisième enfant.

Ces mesures s’inscrivent dans le cadre plus large du projet fédéral du parti Russie-Unie Famille Forte visant à répondre aux questions d’amélioration de la situation démographique du pays, de soutien aux familles avec enfants, de création des conditions d’une enfance sûre, de prévention de l’orphelinat social et de la délinquance juvénile, du placement familial des orphelins et du soutien aux familles d’accueil.
Ce projet s’inscrit dans une période de 10 ans, allant de 2018 à 2027 qui ont été déclarées Décennie de l’enfance par décret du Président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine.

Des clubs sportifs apparaîtront dans chaque école russe d’ici 2024

Des clubs sportifs fonctionneront dans toutes les écoles russes d’ici 2024 a annoncé le ministre de l’Éducation Sergueï Kravtsov lors d’une réunion du Conseil présidée par le président de la Fédération de Russie pour la mise en œuvre de la politique de l’État dans le domaine de la protection des familles et des enfants.

D’ici 2024, nous créerons notre propre club de sport dans chaque école”, a déclaré le ministre (…) Déjà environ 2,5 millions d’enfants sont engagés dans des organisations sportives“.

En 2021-2023, dans le cadre du projet national de l’éducation, 680.000 nouvelles places d’enseignement complémentaire seront créées dans tous les sujets de la Fédération de Russie ; en outre des centres régionaux d’identification, de soutien et de développement des capacités et des talents des enfants et des jeunes seront ouverts”.

Source

Nouvelle matière dans les écoles russes : “Ma RUSSIE”

J’ai déjà récemment sur ce blog, écrit sur les modifications en cours dans les écoles russes et notamment l’enseignement du patriotisme ou la révision des programmes d’histoires.

La vice-présidente de la Douma d’Etat Irina Yarovaya vient de proposer lors d’une réunion du Présidium du Conseil des législateurs de la Fédération de Russie d’introduire une nouvelle matière dans les écoles primaires : “Ma Russie”.

La discipline” Ma Russie ” verra l’apprentissage de l’histoire de la Grande Guerre patriotique dès l’école primaire, des connaissances additionnelles et accessibles sur leur pays, sur leur région d’origine ainsi qu’une rubrique “nos noms” qui contiendra des informations sur la “contribution civilisationnelle de la Russie sur de nombreux sujets et notamment les scientifiques nationaux”.

Selon Irina Yarovaya : “La question de l’éducation des enfants en tant que partie intégrante de l’éducation est une question clé pour l’avenir de la Russie. Le monde d’aujourd’hui est en concurrence, tout d’abord, par le développement de la société, par le développement créatif de la société. Et, bien sûr, le la formation d’un sentiment de continuité dans la jeune génération, la gratitude et la continuation des traditions qui ont été formées par les générations plus âgées, est une tâche importante de l’État“.

Source

Ce dernier point est intéressant et on ne peut s’éviter de faire un évident rapprochement avec la doctrine du conservatisme dynamique que j’ai commencé à traiter ici (et sur laquelle je reviendrais) qui se fixe notamment comme objectif : “d’avoir la capacité de se renouveler et se régénérer sans cesse pour combler les manques, les erreurs et les imperfections créés par l’Histoire, sans perdre son identité, et avoir toujours suffisamment d’énergie en réserve pour résoudre des problèmes inconnus, et préserver dans le temps un cadre identitaire grandissant et en développement permanent, suffisamment solide et surtout reconnaissable pour les nouvelles générations, afin de renforcer de façon permanente le lien entre les générations précédentes et actuelles”.

Vladimir Poutine sur la scolarisation des enfants étrangers en Russie


Le 30 mars dernier, le president russe s’est exprimé sur la scolarisation des enfants étrangers en Russie lors d’une réunion du Conseil des relations interethniques..

Selon Vladimir Poutine ; «Il n’existe pas de recettes toutes faites, mais la proportion d’enfants migrants dans nos écoles devrait être telle que cela leur permettrait, non pas formellement, mais en fait, de s’adapter profondément à l’environnement de la langue russe et s’immerger dans le système de nos valeurs russes, afin de prévenir de situations, comme en Europe et aux États-Unis, où des écoles entières sont en cours de formation, avec uniquement des enfants immigrés“.

Source

L’enseignement du patriotisme comme nouvelle matière dans les écoles russes

Après les valeurs familiales, la Douma russe a adopté durant l’été 2020 un projet de loi présidentiel sur le renforcement de l’éducation patriotique dans les écoles et universités russes. Ce projet est entré en vigueur le 1er septembre 2020 après approbation par le Conseil de la Fédération et signature par le chef de l’Etat.

Les établissements d’enseignement auront une autre année pour ajuster leurs programmes afin que ceux ci ne soient prêts pour l’année scolaire 2021-2022.

Des amendements à la loi «sur l’éducation» ont été introduits en mai 2020 par le président Vladimir Poutine qui a proposé d’élargir le concept d’éducation des étudiants afin qu’il vise à former un «sens du patriotisme et de la citoyenneté, le respect de la mémoire des défenseurs de la patrie et des actes héroïques des héros de la patrie, pour la loi et l’ordre, un homme de travail et de l’ancienne génération, le respect mutuel, le respect du patrimoine culturel et des traditions d’un peuple multinational ».

« Avec cette loi, l’éducation en Russie devra inclure non seulement les connaissances et les compétences, mais aussi les valeurs spirituelles et morales qui façonnent une personne, un citoyen et unissent la société », a déclaré le président de la Douma d’État, Vyacheslav Volodine.

Cette loi met également le programme scolaire en adéquation avec le nouvel article 67.1 de la Constitution de la Fédération de Russie, amandé par les amendements de 2020, article qui mentionne : “l’histoire millénaire” (…) “la préservation de la mémoire des ancêtres” mais aussi des enfants comme “priorité la plus importante” de la politique de l’État de la Fédération de Russie et la necessaire création de conditions pour leur «éduquer le patriotisme, la citoyenneté et le respect des aînés».

Voir aussi –> Russie : révisions des programmes d’histoires

La majorité des écoliers russes aimeraient travailler dans le domaine de l’informatique

La majorité des écoliers russes interrogés (21%) aimeraient travailler dans le domaine de l’informatique, selon un sondage effectué sur 2 500 étudiants.

  • 13% des écoliers aimeraient relier leur vie à l’art
  • 11% sont enclins à travailler dans le domaine de la médecine
  • 9% préfèrent la technologie et l’industrie
  • 8% préfèrent la science

Répondant à la question sur les compétences les plus importantes d’un spécialiste, les jeunes répondants ont identifié la capacité à travailler avec les gens (55%), la pensée systémique et à travailler en mode d’incertitude élevée (51%), la capacité à gérer des projets et des processus (50% ).

Un peu moins de la moitié des répondants considèrent la pensée critique, la capacité de travailler en équipe et l’orientation client comme des qualités importantes pour le travail futur.

Auparavant, Olga Yaroslavskaya, Médiateur pour les droits de l’enfant à Moscou, avait auparavant suggéré que le Département de l’éducation de Moscou, en coopération avec les entreprises, crée un modèle de classes spécialisées dans lesquelles les enfants pourraient suivre une formation pratique et des stages pendant l’été.