Category Archives: Journal d’un Frussien

Combien d’étrangers ont obtenu la nationalité russe de 1992 à 2020

1992  – 1.719 personnes
1993 – 11.746 personnes
1994 – 180.054 personnes
1995  – 471.245 personnes
1996 – 326.702 personnes
1997 – 326.244 personnes
1998 – 353.429 personnes
1999  – 300.675 personnes
2000 – 332.060 personnes
2001 – 359.195 personnes
2002  – 272.463 personnes
2003  – 31.528 personnes
2004  – 330.419 personnes
2005 – 504.518 personnes
2006  – 366.488 personnes
2007 – 367.699 personnes
2008 – 361.363 personnes
2009 – 394.137 personnes
2010 – 111.298 personnes
2011 – 134. 980 personnes
2012 – 95.737 personnes
2013 – 135.788 personnes
2014 – 157.800 personnes
2015 – 209.800 personnes
2016 – 265.319 personnes
2017 – 257.822 personnes
2018 – 269.362 personnes
2019 – 497.817 personnes
2020 – 656.347 personnes

TOTAL = 8.083.754 personnes soit une moyenne de 288.705 / an.

De 1992 à 2002 : 2.935.532 personnes
De 2003 à 2013 ; 2.833.955 personnes
De 2014 à 2020 : 2.314.267 personnes

En 2014, les résidents de Sébastopol et de la République de Crimée ont reçu la nationalité russe dans le cadre de la loi constitutionnelle fédérale n° 6-FKZ du 21/03/2014. Ces naturalisations n’ont pas été prises en compte dans les statistiques annuelles du FMS mais le nombre total de passeports délivrés est de 2.293.673.

Donc en réalité, le TOTAL des étrangers ayant obtenu la nationalité russe est de 10.377.424.

Les 3 années records d’attribution de nationalité sont, dans l’ordre, :
2019 avec 497.817 naturalisations (effet Ukraine)
2005 avec 504.518 naturalisations
2020 avec 656.347 naturalisations (effet Ukraine)
Au cours des 2 dernières, annees, le Donbass a joué un role essentiel dans ces chiffres puisque ce sont 639.000 habitants du Donbass qui ont reçu le passeport russe au 18/02/2021.

Sur la période de 1992 à 2000 la grande majorité des naturalisations ont été des naturalisations de “pieds-rouges” soit des russes ethnique des anciennes républiques soviétique devenues des états independents.

Sur la période allant du 01/01/2016 au 30/30/2020 par exemple, les citoyens qui obtiennent le plus la nationalité russe sont ;
– Les Ukrainiens : 678.000
– Les Kazakhes : 187.000
– Les Tadjiks : 146.100
– Les Arméniens : 104.600
– Les Ouzbèkes : 92.000
– Les Moldaves : 69.500
– Les Azéris : 49.700
– Les Kirghizes : 38.700

Source

Résultats de l’élection des conseillers des Français de l’étranger du 30 mai 2021 en Russie et Biélorussie

Les élections des conseillers des Français de l’étranger et des délégués consulaires se sont tenues dans le monde.

En Russie et Biélorussie les résultats sont les suivants pour les élections des conseillers des Français de l’étranger.

3.342 personnes étaient inscrites dont
822 personnes ont voté soit 24%
32 votes blancs
2 votes nuls
Soit 789 suffrages exprimés

La liste d’union des souverainistes a obtenu 200 voix soit 25,3% des suffrages
La liste LREM menée a obtenu 175 voix soit 22,2% des suffrages
La liste LR / UDI a obtenu 168voix soit 21,3% des suffrages
Sont donc élus Olivier Burlotte (Union des souverainistes), Nicolas Megrelis (LREM) et Franck Ferrari (LR / UDI).

La liste PS et divers gauche a obtenu 137 voix soit 17,4% des suffrages et la liste Francais-unis a obtenu 109 voix soit 13,8% des suffrages, leurs représentants ne sont donc pas élus.

*

Dans le monde les résultats sont disponibles ici et comme on peut le voir le vote en ligne a considérablement augmenté la participation.



Nouvelle matière dans les écoles russes : “Ma RUSSIE”

J’ai déjà récemment sur ce blog, écrit sur les modifications en cours dans les écoles russes et notamment l’enseignement du patriotisme ou la révision des programmes d’histoires.

La vice-présidente de la Douma d’Etat Irina Yarovaya vient de proposer lors d’une réunion du Présidium du Conseil des législateurs de la Fédération de Russie d’introduire une nouvelle matière dans les écoles primaires : “Ma Russie”.

La discipline” Ma Russie ” verra l’apprentissage de l’histoire de la Grande Guerre patriotique dès l’école primaire, des connaissances additionnelles et accessibles sur leur pays, sur leur région d’origine ainsi qu’une rubrique “nos noms” qui contiendra des informations sur la “contribution civilisationnelle de la Russie sur de nombreux sujets et notamment les scientifiques nationaux”.

Selon Irina Yarovaya : “La question de l’éducation des enfants en tant que partie intégrante de l’éducation est une question clé pour l’avenir de la Russie. Le monde d’aujourd’hui est en concurrence, tout d’abord, par le développement de la société, par le développement créatif de la société. Et, bien sûr, le la formation d’un sentiment de continuité dans la jeune génération, la gratitude et la continuation des traditions qui ont été formées par les générations plus âgées, est une tâche importante de l’État“.

Source

Ce dernier point est intéressant et on ne peut s’éviter de faire un évident rapprochement avec la doctrine du conservatisme dynamique que j’ai commencé à traiter ici (et sur laquelle je reviendrais) qui se fixe notamment comme objectif : “d’avoir la capacité de se renouveler et se régénérer sans cesse pour combler les manques, les erreurs et les imperfections créés par l’Histoire, sans perdre son identité, et avoir toujours suffisamment d’énergie en réserve pour résoudre des problèmes inconnus, et préserver dans le temps un cadre identitaire grandissant et en développement permanent, suffisamment solide et surtout reconnaissable pour les nouvelles générations, afin de renforcer de façon permanente le lien entre les générations précédentes et actuelles”.

Vladimir Poutine sur la scolarisation des enfants étrangers en Russie


Le 30 mars dernier, le president russe s’est exprimé sur la scolarisation des enfants étrangers en Russie lors d’une réunion du Conseil des relations interethniques..

Selon Vladimir Poutine ; «Il n’existe pas de recettes toutes faites, mais la proportion d’enfants migrants dans nos écoles devrait être telle que cela leur permettrait, non pas formellement, mais en fait, de s’adapter profondément à l’environnement de la langue russe et s’immerger dans le système de nos valeurs russes, afin de prévenir de situations, comme en Europe et aux États-Unis, où des écoles entières sont en cours de formation, avec uniquement des enfants immigrés“.

Source

L’enseignement du patriotisme comme nouvelle matière dans les écoles russes

Après les valeurs familiales, la Douma russe a adopté durant l’été 2020 un projet de loi présidentiel sur le renforcement de l’éducation patriotique dans les écoles et universités russes. Ce projet est entré en vigueur le 1er septembre 2020 après approbation par le Conseil de la Fédération et signature par le chef de l’Etat.

Les établissements d’enseignement auront une autre année pour ajuster leurs programmes afin que ceux ci ne soient prêts pour l’année scolaire 2021-2022.

Des amendements à la loi «sur l’éducation» ont été introduits en mai 2020 par le président Vladimir Poutine qui a proposé d’élargir le concept d’éducation des étudiants afin qu’il vise à former un «sens du patriotisme et de la citoyenneté, le respect de la mémoire des défenseurs de la patrie et des actes héroïques des héros de la patrie, pour la loi et l’ordre, un homme de travail et de l’ancienne génération, le respect mutuel, le respect du patrimoine culturel et des traditions d’un peuple multinational ».

« Avec cette loi, l’éducation en Russie devra inclure non seulement les connaissances et les compétences, mais aussi les valeurs spirituelles et morales qui façonnent une personne, un citoyen et unissent la société », a déclaré le président de la Douma d’État, Vyacheslav Volodine.

Cette loi met également le programme scolaire en adéquation avec le nouvel article 67.1 de la Constitution de la Fédération de Russie, amandé par les amendements de 2020, article qui mentionne : “l’histoire millénaire” (…) “la préservation de la mémoire des ancêtres” mais aussi des enfants comme “priorité la plus importante” de la politique de l’État de la Fédération de Russie et la necessaire création de conditions pour leur «éduquer le patriotisme, la citoyenneté et le respect des aînés».

Voir aussi –> Russie : révisions des programmes d’histoires

La majorité des écoliers russes aimeraient travailler dans le domaine de l’informatique

La majorité des écoliers russes interrogés (21%) aimeraient travailler dans le domaine de l’informatique, selon un sondage effectué sur 2 500 étudiants.

  • 13% des écoliers aimeraient relier leur vie à l’art
  • 11% sont enclins à travailler dans le domaine de la médecine
  • 9% préfèrent la technologie et l’industrie
  • 8% préfèrent la science

Répondant à la question sur les compétences les plus importantes d’un spécialiste, les jeunes répondants ont identifié la capacité à travailler avec les gens (55%), la pensée systémique et à travailler en mode d’incertitude élevée (51%), la capacité à gérer des projets et des processus (50% ).

Un peu moins de la moitié des répondants considèrent la pensée critique, la capacité de travailler en équipe et l’orientation client comme des qualités importantes pour le travail futur.

Auparavant, Olga Yaroslavskaya, Médiateur pour les droits de l’enfant à Moscou, avait auparavant suggéré que le Département de l’éducation de Moscou, en coopération avec les entreprises, crée un modèle de classes spécialisées dans lesquelles les enfants pourraient suivre une formation pratique et des stages pendant l’été.

L’espérance de vie diminue du sud au nord et d’ouest en est.

J’ai récemment parlé de l’espérance de vie qui avec la chute de l’URSS s’est effondrée pour atteindre 63,9 ans en 1994 et seulement 65,4 ans en 2005.

En 15 ans additionnels, l’espérance de vie est montée pour atteindre 73,3 ans en 2019, avant de rediminuer en 2020 sous l’effet de la surmortalité exceptionnelle qu’a connu la Russie.

Néanmoins certaines régions russes ont une espérance de vie supérieure, quels sont les leaders de l’espérance de vie en Russie ?
– Le Dagestan (76,4 ans)
– Moscou (76,2 ans)
– La Kabardino-Balkarie (74,4 ans)

Quels sont les sujets ou l’espérance de vie est la plus basse ?
– La Tchoukotka (65,8 ans)
– Touva (66,3 ans)
– La région de l’Amour (67,4 ans)
– Le Birobidjan (la région autonome juive (67,5 ans)
– La Transbaikalie (68,2) …

Russie : révisions des programmes d’histoires

j’ai déjà parlé des nouveaux cours d’éducation familiale, mais dans les collèges et les écoles, les programmes d’enseignement de l’histoire sont déjà vérifiés pour l’exhaustivité des informations sur la Grande Guerre patriotique, a déclaré le ministre de l’Éducation Sergueï Kravtsov à RIA Novosti.

Le ministère de l’Éducation a commencé à tester et évaluer les programmes d’histoires russes suite aux propos tenus par Vladimir Poutine en 2021 dans un message à l’Assemblée fédérale, ayant mentionné : “qu’il existe des manuels dans lesquels les écoliers sont initiés aux détails de la guerre sur le deuxième front, mais sans mentionner la bataille de Stalingrad“.

Désormais, le ministère de l’Éducation va au cours de cette année vérifier l’exhaustivité des informations sur la Grande Guerre patriotique que contiennent les manuels et les programmes des collèges et des lycées.

Russie : un exosquelette pour le travail industriel ?

Rostec, anciennement Rostekhnologii est une société d’État russe fondée fin de l’année 2007 sur, à la tête d’un conglomérat actif dans le développement, la production et l’exportation de produits industriels de haute technologie destinés aux secteurs civils et militaires. 

L’entreprise comprend 700 entités qui constituent les 14 sociétés du holding. Onze sociétés de ce holding opèrent dans le domaine de l’industrie de la défense et trois sont impliquées dans des secteurs civils.

Les organisations de Rostec sont situées dans 60 régions de Russie et fournissent des marchandises à plus de 70 pays dans le monde

Une des filiales de Rostec, «Rostec – Trusted Platforms Robotic Complexes», a créé un exosquelette spécial pour le travail industriel qui aide à résister à un effort physique intense. La production en série de l’exosquelette ProEXO est prévue pour la fin de l’année 20121.

ProEXO est particulièrement utile dans les cas où une grande quantité de travail manuel est requise et aide également à éviter les surcharges et les blessures. En conséquence, la productivité du travail peut doubler.

L’exosquelette ProEXO est agréable à porter et n’empêche pas les mouvements naturels. L’appareil peut être à la fois passif et actif: dans le premier cas, il protège la colonne vertébrale humaine de la surcharge, dans le second – il permet d’effectuer plus de travail avec le même niveau d’effort.

Dette extérieure publique russe et dette extérieure des banques

Dans la foulée de mon article du 20/04/2021 sur la dette publique russe ci-joint un autre graphique

La dette extérieure fin mars 2021 est de 459 milliards de dollars, en baisse de 37% par rapport à fin 2013.

La dette extérieure des banques russes 73,7 milliards de dollars, en baisse de 66% par rapport à fin 2013.

Source