Архив рубрики: Journal d’un Frussien

Russie : démographie étrangère et géographie

Rosstat : régions (et proportions) au sein desquelles les naissances sont enregistrées avec une nationalité de la mère 1) indiquée 2) étrangère sur l’annee 2019.

Ces taux sont les plus élevés :

En Russie Occidentale :
à Moscou, Oblast de Moscou, Oblast de Kalouga, Saint Petersbourg, Oblast de Leningrad et Oblast de Mourmansk.

En Sibérie
Dans l’Okrug autonome de Khanty-Mansi, en Iamalie et dans l’Obast de Tioumen.

En extrême orient
Dans le Primorié et Sakhaline.

Russie, Arménie et Azerbaïdjan

Selon les chiffres du recensement de 2010 les arméniens en Russie seraient 1,182 millions (0,86% de la population de Russie) et les azéris 621.840 (0,44% de la population de Russie).
Les arméniens sont la 7-ième minorité de Russie et près de la moitié d’entre eux vit dans le sud du pays dans les Krai de Krasnodar, Rostov et Stavropol. Les deux grandes autres poches sont à Moscou et dans la région de Moscou.
Les azéris sont la 11-ième minorité de Russie et sont majoritairement concentrés à Moscou, au Daguestan et dans l’Obast de Tioumen.

En 1991, Arménie et Azerbaïdjan ont rejoint la CEI
En 1992, Russie et Arménie ont fonde l’OTSC dont l’Azerbaïdjan a été membre de 1992 à 1999 avant de s’en retirer.
En 1997, la Russie a signé un Traité d’amitié, de coopération et d’assistance mutuelle avec s’Arménie et un traité d’amitié, de coopération et de sécurité mutuelle avec l’Azerbaïdjan.
Depuis 2015, l’Arménie est membre de l’Union économique eurasienne (UEE),.

En vertu d’un accord de 1997, Moscou et Erevan se sont engagés à s’entraider en cas de menace militaire et à développer la coopération militaro-technique. La 102-ième base militaire russe est stationnée en Arménie avec 4 000 militaires contractuels. En 2010, le séjour de la base a été prolongé jusqu’en 2044.
Selon un accord de 1997, Moscou et Bakou ne devraient participer « à aucune action ou mesure de nature militaire, économique et financière, y compris par l’intermédiaire de pays tiers» dirigée l’une contre l’autre ; En 2003, Moscou et Bakou ont également signé un accord de coopération militaro-technique, qui prévoit la fourniture d’armes et d’équipements russes, la formation du personnel et la participation de spécialistes russes à la réparation et à la modernisation des équipements.

La Russie a livré 93% de l’équipement militaire à l’Arménie sur la période allant de 2009 à 2019 et 63,8% de l’équipement militaire à l’Azerbaïdjan sur la periode.

La Russie a des échanges économiques d’un montant de 3,2 milliards de dollars avec l’Azerbaidjan (export de 2,3 milliards et import de 0,9 milliards) et de 2,6 milliards avec l’Arménie (export de 1,7 milliards et import de 0,9 milliards).

911.000 azéris ont visité la Russie pour raisons touristiques en 2019 contre 551.000 arméniens ; 751.000 russes ont visite l’Azerbaïdjan en 2019, 554.000 russes ont visité l’Arménie.

Sur l’année 2019, 210.460 arméniens sont entrés en Russie pour travailler contre 194.929 azéris ; 13.311 arméniens sont entrés en Russie pour étudier contre 15.448 azéris.

Sources

Dissonance renaît et devient le journal d’un Frussien

Vous êtes nombreux à me l’avoir demandé depuis quelques temps, alors OUI : DISSONANCE est de retour !

Un soir de décembre 2007 (il y a 13 ans !) j’ai ouvert ce blog et écrit un premier article sur les élections en Russie …  

L’idée initiale de ce blog était simple et saine : devenir ce que l’on nomme un Blogueur soit l’émanation la plus aboutie de la société civile sur Internet ; quelqu’un qui bénévolement travaille et s’attache à fournir « au monde » de l’information et de la matière destinés à alimenter les esprits et d’autant ouvrir d’autres pistes de réflexions.

De 2007 à 2016 DISSONANCE a émergé comme l’un des sites de référence sur la Russie d’aujourd’hui, un site se voulant comme un témoignage factuel et non aligné contre l’excessive partialité de la presse française à l’égard de la Russie ; DISSONANCE a qui a permis de montrer les nombreuses et grandes réussites de la Russie au cours de cette période incroyablement riche, notamment le permanent redressement économique, moral, politique, géopolitique et bien entendu démographique.

Le site a probablement atteint son apogée en nombre de lecteurs mais surtout en résonnance médiatique entre 2014 et 2016 (!)  débouchant du reste en 2016 sur la publication et la campagne de promotion en France de mon troisième ouvrage, mais mon premier en français : Un Printemps Russe aux éditions les syrtes.

*

Après 8 ans de loyaux services en et 1.491 publications et interviews dont certaines traduites en 11 langues, le blog aura été plutôt en sommeil durant les années 2017, 2018, 2019 et sur ce début 2020 avec seulement 27 publications sur ces quatre dernières années.

Les raisons : clairement le manque de temps, des obligations tant personnelles que professionnelles et aussi la nécessité après une décennie de réfléchir à un nouvel angle d’approche puisque finalement tous les objectifs initiaux du blog ont été atteints.

*

Tel un phénix, ce blog renaît donc !

Ce nouveau DISSONANCE sera un peu différent du précédent.

DISSONANCE devient le Journal de bord d’un Frussien (contraction de français et russien) qui expliquera la Russie par un mélange d’articles, d’analyses mais aussi d’images, de photographies et d’infographies.

Son objectif sera d’expliquer les nouvelles réalités russes qu’elles soient économiques, politiques, sociétales, démographiques et géopolitiques mais aussi de montrer la réalité de la vie en Russie d’aujourd’hui.

Ce journal de bord d’un Frussien donnera lieu à un nouvel ouvrage durant les prochaines années.

C возвращением DISSONANCE !