Category Archives: 2022

Des prévisions démographiques …

J’ai fouillé dans mes archives et retrouve des prévisions démographiques de Rosstat.

Il est toujours intéressant de comparer avec la réalité.

Bien sur rien n’est prévisible, ni les crises économiques, ni les guerres, ni le Covid et tous ces événements impactent sur la démographie.

En 2014, Rosstat envisageait au 01/01/2022
– 140,455 millions d’habitants avec le scenario bas
– 144,496 millions d’habitants avec le scenario moyen
– 148,161 millions d’habitants avec le scenario haut

Pour rappel la population de Russie serait au 01/01/2022 “après” le recensement de fin 2021 de 147,2 millions d’habitants soit plu proche du scénario “haut” et “optimiste”.

En 2016, Rosstat envisageait au 01/01/2022 que la population de Russie serait de 147, 694 millions d’habitants soit quasiment dans le mille.

En 2019, le scenario haut envisageait 147,047 millions d’habitants.

Prévisions démographiques de la HSE sur la population russe en 2100

Les scientifiques de la HSE dans leur prévision du nombre et de la charge démographique de la population du pays jusqu’en 2100, qui a été examinée par le magazine RBC.

À quelles conclusions les experts sont-ils parvenus ? Au total, les chercheurs du HSE ont développé 30 scénarios possibles.

  • Cinq d’entre eux supposent une stabilité relative de la population dans la fourchette de 146 à 156 millions de personnes.
  • Neuf d’entre eux – une augmentation à 160 millions et plus.
  • 16 d’entre eux – une diminution de la population en dessous de 140 millions, dont 11 les options indiquent une baisse en dessous de 120 millions.

Référendums en Ukraine : quelles conséquences territoriales et démographiques ?

Jusqu’au 27 septembre se déroulent les 4 référendums des 4 Oblasts de Lugansk, Donetsk, Zaporojie et Kherson.

En Rose la partie de ces Oblasts sous contrôle de Moscou, en jaune la partie sous contrôle de Kiev.

Sur le plan territorial et géographique que cela signifie t-il ?

Comme on peut le voir la Russie contrôle :
– 99% de la LNR (26 500 km2)
– 68% de la DNR (18 000 km2)
– 72% de Zaporojie (19 700 km2)
– 91% de Kherson ( 25 900 km2)
Soit un total de 90 100 km2 (70% de ces 4 oblasts) ce qui équivaut à environ 16% du territoire de l’ancienne Ukraine dont la superficie est de 576.604 km2.

Les résultats des Référendum concerneront les frontières administratives des Oblasts, c’est à dire les parties roses ET jaunes. Par conséquent, le 27 septembre, après l’absorption des 4 Oblasts, la Russie se sera donc agrandie de 135 330 km2 soit 23% du territoire de l’ancienne Ukraine.

Les frontières de la Russie se déplaceront et se situeront donc là ou indiqué sur la carte ci dessous.

Sur le plan démographique que cela signifie t-il ?

  • L’oblast de Donetsk avant la guerre comprenait 4,1 millions d’habitants
  • L’oblast de Lugansk avant la guerre comprenait 2,1 millions d’habitants
  • L’Oblast de Zaporojie avant la guerre comprenait 1,6 millions d’habitants
  • L’Oblast de Kherson avant la guerre comprenait 1 millions d’habitants

Il est difficile d’évaluer la population en DNR qui est le foyer actif du conflit militaire et L’Oblast le plus peuplé, mais la population de ces oblast, surtout en DNR a sans doute vocation, à terme, à revenir s’y installer, après l’intégration et la stabilisation.

Ces 4 oblasts comprennent donc 9 millions d’habitants, soit 22% de la population d’Ukraine, estimée au 01/01/2022 à environ 41 millions d’habitants.

Par conséquent au 28/09/2022 la population de la fédération de Russie atteindra 156 millions d’habitants.

Nouveau Concept de la politique humanitaire de la Russie à l’étranger

Le président russe Poutine a approuvé le concept de la politique humanitaire du pays à l’étranger.

« La politique humanitaire de la Fédération de Russie fait partie intégrante de la politique étrangère. La culture joue un rôle particulier dans la sphère humanitaire en tant qu’outil efficace pour aplanir les contradictions entre les États et former un agenda international unificateur », indique le document.

Dans le concept, la Russie est caractérisée comme « le gardien et le protecteur des valeurs spirituelles et morales traditionnelles et du patrimoine spirituel de la civilisation ».

Le décret note également que lors de la mise en œuvre de ce concept, il sera nécessaire de prendre en compte l’augmentation du nombre de tentatives de minimiser l’importance de la culture russe à l’étranger, ainsi que les tentatives de discréditer le monde russe, ses traditions et ses idéaux.

Parmi les objectifs énoncés dans le document figurent :
– le soutien et la promotion de la langue russe en tant que langue de communication internationale à l’étranger
– la promotion de la culture russe à l’étranger
– la promotion de la science et de l’éducation russes
– la coopération dans le secteur du sport, dans le domaine du tourisme , ainsi que la coopération internationale de la jeunesse.
– la fourniture d’un soutien aux compatriotes vivant à l’étranger pour la préservation de leur identité culturelle russe. 
– la préservation du patrimoine culturel, à l’utilisation des médias e
– L’utilisation des “technologies modernes” pour former “une perception objective de la Russie sur la scène internationale”.

“Ce sont les médias de masse, principalement les chaînes de télévision russes et les “nouveaux médias” (réseaux sociaux, messageries instantanées et blogs), qui sont l’outil le plus efficace du “soft power”, contribuant à la vulgarisation de la culture russe et à la promotion du La langue russe à l’étranger, ainsi que la fourniture d’informations soutiennent divers événements humanitaires russes », indique le concept.

Il y est également indiqué que les liens entre la Russie et ses compatriotes résidant à l’étranger permettent à Moscou de « renforcer son image de pays démocratique travaillant à la création d’un monde multipolaire sur la scène internationale ».

Selon le texte, la Russie doit aussi accroître sa coopération avec les pays slaves, la Chine et l’Inde, et doit renforcer ses liens avec le Moyen-Orient, l’Amérique latine, l’Afrique, ainsi qu’avec l’Abkhasie, l’Ossétie du Sud et les républiques de Louhansk et Donetsk.

Quels sujets de Russie voient le plus de femmes y accoucher en étant originaire d’une autre région de Russie

Selon Rosstat, en 2021, le leader absolu de cet indicateur est Moscou – 25,75% des femmes qui y accouchent one une Propiska d’une autre ville de Russie.

En deuxième place le Kouban avec 18,96% du nombre total de femmes qui ont accouché.

La troisième place est occupée par la région de Moscou – 17,67% et Saint-Pétersbourg (14,2%).

En fin de liste se trouvent le territoire de Perm (0,68%), la Iakoutie (0,44%), Tyva (0,21%) et en tout dernier la Tchétchénie dans laquelle aucune femme provenant d’autres régions de Russie en 2021, n’a accouche selon Rosstat.

Moscou est également en tête du nombre de femmes étrangères qui y ont accouché. En 2021, elles représentaient 10,04 % du total des accouchements dans la capitale, tandis que dans le territoire de Krasnodar, seulement 0,77%.

Source

Mobilisation partielle en Russie

Le president Vladimir Poutine vient d’annoncer une mobilisation partielle annoncée en Russie, à compter de ce jour, qu’est ce que cela veut dire ?

– Cette mobilisation ne concerne que les citoyens qui sont actuellement dans la réserve et ont servi dans les forces armées, ont certaines spécialités militaires et une expérience pertinente, seront soumis à cette conscription pour le service militaire.

– Les personnes appelées au service militaire avant d’être envoyées dans les unités suivront obligatoirement un entraînement militaire complémentaire tenant compte de l’expérience de l’opération militaire spéciale.

– Les activités de mobilisation commenceront aujourd’hui, 21 septembre ;

– Les Russes mobilisés recevront des garanties, comme celles des salariés sous contrat ;

– Cette mobilisation devrait selon le ministère des armées concerneraient quelques 300.000 hommes, soit 1% de toutes les ressources mobilisables en Russie qui se montent à quelques 25 millions de personnes.

La libération de tout le territoire du Donbass reste l’objectif inchangé du NWO ;

*

Information complémentaire

En Russie la mobilisation générale n’est possible que lorsque la guerre est déclarée.

Dans ce scénario tous les citoyens en âge de conscription recevraient une citation à comparaître au bureau d’enrôlement militaire et s’inscrire à la première étape de mobilisation.

Tous ceux qui sont enregistrés auprès de l’armée (et donc sur le registre militaire) recevront une convocation de se présenter au bureau d’enrôlement militaire, où ils seront affectés à une unité militaire spécifique.

Sur ce registre militaire ne figurent que les personnes qui ont servi dans l’armée, ainsi que celles qui sont diplômées des universités avec un département militaire ainsi que les membres de certaines forces de sécurité : ministère de l’Intérieur, comité d’enquête, ministère des Situations d’urgence.

Ceux qui ont 27 ans et n’ont pas fait leur service militaire (pas servi) seraient, en cas de mobilisation générale, considérés comme réservistes.

Aujourd’hui l’état de guerre n’est pas déclaré en Russie, l’opération en Ukraine a le statut d’opération militaire spéciale.

80% des russes ne sont pas sortis de Russie depuis 5 ans

Près de 80% des Russes ne sont pas allés à l’étranger au cours des cinq dernières années tandis que 29% des Russes déclarent avoir un passeport extérieur permettant de sortir de Russie.

9% des russes qui sortent ont visité des pays de l’espace Schengen.
A titre de comparaison, 8% sont allés en Turquie.

Le tiers de russes qui ont un passeport extérieur sont majoritairement (52%) des résidents de Moscou ou de Saint-Pétersbourg, âgés de 35 à 44 ans, diplômés de l’enseignement supérieur et financièrement à l’aise.

Un résident sur dix de Moscou ou de Saint-Pétersbourg a un visa Schengen.

Si l’on regarde le tourisme russe à l’étranger cette année et après le 25 fierier et notamment au deuxième trimestre 2022, l’Abkhazie, la Turquie et le Kazakhstan sont les destinations les plus populaires parmi les Russes.

Si l’on regarde ci-dessous, le graphique montre le volume de russes qui sortent de Russie depuis 2018.
On voit le record de l’été 2019, puis la chute début 2020 avec le Covid, un leger mieux en 2021 et la situation en 2022 ou finalement “seulement” 4 millions de russes sont sortis de Russie, en tourisme, exil, business ou autre …

Source et source

Vers des Golden Passports en Russie ?

Le ministère de l’Économie revient sur un projet de 2020, ressorti en 2021 et donc cette année en 2022 qui estime qu’un permis de résidence (Vid na Jitelstvo) peut être délivré de manière simplifiée si un étranger a investi un certain montant dans des projets socialement significatifs, fondé une entreprise en Russie ou investi dans une entité juridique déjà en activité et aussi acheté un bien immobilier.

Les critères que les étrangers doivent remplir s’ils souhaitent recevoir un permis de séjour russe en échange d’investissements (les soi-disant « passeports dorés ») proposés par le Ministère de l’Economie sont en effet les suivants

  • Investissements dans des projets socialement significatifs dans les régions de Russie ou des objets du patrimoine culturel des peuples du pays d’un montant d’au moins 15 millions de roubles. ou un don à une fondation caritative d’un montant d’au moins 5 millions de roubles.
  • L’enregistrement en Russie d’une personne morale, à condition qu’elle ait exercé des activités économiques et commerciale un an avant de demander le permis de séjour et ai payé en taxes au minimum 4 millions de roubles (soit 65 000 euros) sur cette année d’activité, à l’état russe.
  • Un Investissement dans une personne morale russe qui exerce ses activités depuis au moins trois ans, avec un montant d’au moins 30 millions de roubles (soit 500 000 euros) sur ces 3 ans. Dans le même temps, l’entreprise doit, au cours de l’année précédant la demande de permis de séjour de l’investisseur, payer en taxes un montant d’au moins 6 millions de roubles (100.000 euros) ou embaucher au moins 25 citoyens Russes ;
  • Enfin l’acquisition d’objets immobiliers un an avant la demande de permis de séjour dont la valeur cadastrale totale doit être d’au moins 50 millions de roubles. à Moscou (830.0000 euros), au moins 20 millions de roubles en Crimée, à Sébastopol ou en Extrême-Orient (335.000 euros) ou au moins 25 millions de roubles (415 000 euros). dans d’autres régions.

Sources : 1,2

La consommation d’alcool a baissé de 43% en Russie entre 2008 et 2022

La consommation d’alcool en Russie a diminué de près de 43 % depuis 2008, pour atteindre neuf litres par habitant et par an en 2021 contre 15,7 litres par habitant et par an en 2008.

Comme on peut le voir ci dessous, les régions en rouge sont les régions ou la consommation d’alcool est la plus forte et en vert ou elle est la plus faible.

Si l’on enléve les régions musulmanes ou la consommation d’alcool est par principe plus faible Tioumen et Volgograd sont en tête.

Du côté des régions ou on boit le plus sont en tête Komi, la Chukotka et l’Oudmourtie.

Opération spéciale en image : jour 206

Le conflit des Drones