Category Archives: Ukraine

Réflexions sur le potentiel militaire humain ukrainien

Récemment, l’ancien commandant de l’US Army en Europe a donné une interview à la presse française affirmant notamment, qu’il était surpris de la taille des Ressources Humaines disponibles en Ukraine pour combattre la Russie.

Il est commun de lire chez certains médias pro-russes que les Ukrainiens n’auraient plus de ressources ou que cette fois c’est encore la fin etc.

Ces réflexions, se sont matérialisées via le canal Telegram de divers analystes militaires russes, qui ont tenté d’évaluer de façon sérieuse le potentiel réel des Ressources Humaines militaires ukrainiennes et donc la capacité de l’Ukraine à continuer à mener la guerre, tant que bien sur l’armée est appuyée logistiquement par l’OTAN.

Ces chiffres sont à prendre avec précaution car l’Ukraine ne tient pas ses statistiques à jour mais voila quelques grandes lignes mais les estimations varient de 6 à 9 millions d’hommes ukrainiens entre 18 et 60 ans.

On estime qu’avant la guerre, la population Ukrainienne était d’entre 37 millions d’habitants sans le Donbass.

Mais depuis : 9 / 10 millions de migrants en Europe et quelques 4 / 5 millions en Russie soit entre 13 et 15 millions d’émigrés qui ne sont plus en Ukraine, sans doute majoritairement (60% ?) des femmes avec enfants soit entre 8 et 9 millions.

Les régions du sud de l’Ukraine passées en partie sous contrôle russe avait 2,8 millions d’habitants mais elles ne sont pas entièrement sous contrôle russe et se sont vidées dans les zones de combats. Sans doute 1 million d’habitants sont sous contrôle russe.

Il resterait donc quelques 21 millions d’habitants en Ukraine, dont environ 10,7 millions d’hommes et 10,2 millions de femmes.

Les personnes âgées sont 13% des hommes et 22% des femmes donc 2, 246 millions d’hommes et 4,401 millions de femmes.

Le pourcentage d’enfants et d’adolescents de moins de 20 ans est également connu et est de 22% avec 1,773 million d’hommes.

Il resterait donc environ 6,8 millions d’hommes adultes en Ukraine de 18 / 20 à 60 ans, la fameuse masse potentiellement mobilisable, les estimations les plus larges parlent de 9 millions.

Ces 6 / 9 millions ne sont en réalité pas tous mobilisables, bien loin de la, Il y a les gens qui travaillent, les gens fondamentaux pour l’économie, les gens inaptes physiquement et / ou mentalement, les gens qui s’enfuiront, les gens qui payent pour ne pas se faire mobiliser etc.

Les experts russes estiment qu’entre 2 et 3 millions de personnes pourraient être appelées dans le cadre de la mobilisation générale en cours, sachant qu’il y a déjà prés d’un million de mobilisés.

Les pertes ukrainiennes, c’est a dire les décès et les blessés qui ne peuvent plus retourner se battre pourraient se situer à entre 100 et 200.000 hommes sur l’année 2022 soit finalement entre 10% et 20% des ressources militaires actuelles du pays.

Par conséquent, au rythme actuel de pertes annuelles des parties, c’est à dire 100.000 / 200.000 pour les ukrainiens et entre 15.000 / 35.000 pour les russes (tués / blessés graves) on peut imaginer que le conflit ne puisse durer encore largement sur 202 et déborder sur 2024, tant que l’OTAN perfusera l’Ukraine, et ce jusqu’au point de rupture totale du capital humain ukrainien.

Sources : 1,2,3 et mes calculs.

Vladimir Poutine sur le bilan de 2022

– La dynamique réelle de l’économie de la Fédération de Russie en 2022 est finalement meilleure que de nombreuses prévisions;

– Le déficit du budget fédéral de la Fédération de Russie était de 2,3% du PIB, il est parmi les meilleurs indicateurs du G20.

– Le PIB de la Russie, selon les données préliminaires, n’a diminué que de 2,5% en 2022.;

– La production de pétrole en 2022 a augmenté, malgré les sanctions, d’environ 2% à 535 millions de tonnes;

– La production de gaz en Russie a diminué en 2022 de 11,8%, mais les prix mondiaux ont augmenté, de sorte que les compagnies de gaz ont travaillé avec d’excellentss profits;

– L’inflation en Russie en 2022 était de 11,9%, moins que les prévisions des autorités.
Il est prévu de réduire l’inflation dans la Fédération de Russie au premier trimestre à 5%, au deuxième trimestre en dessous de 4%;

– Il est nécessaire de consolider la tendance à la croissance de l’économie de la Fédération de Russie, prévue pour la fin de l’année et de discuter des mesures concrètes pour résoudre les problèmes prioritaires du développement économique.

– Il est fondamental de stimuler l’emploi et la croissance des salaires réels. Les autorités doivent obtenir des résultats tangibles pour augmenter les salaires réels des citoyens cette année 2023.

– L’industrie de la défense russe a pris de l’ampleur au cours de la Dernière année et continue d’augmenter sa capacité.
Les entreprises de défense de la Fédération de Russie travaillent en rotations et shifts, certaines en 3/8.

– La situation dans l’industie du bois n’est pas facile, il est nécessaire de sauver les emplois dans cette industrie;

– Il faut abandonner l’exportation de bois brut et trrlavailler sur des produits à haute valeur ajoutée.

Opération Z en Ukraine : Jour 305.

Aujourd’hui dimanche 25 décembre, cela fait 305 jours que l’opération Z a commencé et l’hiver s’est installé sur la Russie et l’Ukraine.-

  • Sur le plan militaire on sait que quelques 150.000 mobilisés russes sont déjà sur le territoire de l’opération Z, soit la moitié des troupes. Sur ces 150 000, la moitié 77 000 sont directement dans des unités de combat, les autres sont sur les deuxième ou troisième lignes, remplissant les fonctions de troupes de défense essentiellement territoriales, ou suivent une formation supplémentaire dans la zone d’opération.

Les 150.000 restants continuent leur formation dans les centres de formation du ministère de la Défense sur le territoire de la fédération de Russie, où ils reçoivent une formation supplémentaire.

L’Automne avait semblé, en apparence du moins, favorable à l’armée ukrainienne, qui avait pu “récupérer” la partie de L’Oblast de Kharkov sous contrôle russe mais aussi la partie de Kherson située sur la rive ouest du Dnepr, en jaune sur la carte ci-desosus. Des bien plus symboliques (et surtout bien médiatisées) que réelles, car en réalité, les russes se sont retirés de ces deux zones, que les Ukrainiens ont donc repris quasiment sans combats.
Enfin en rouge, les zones sous contrôle directe et indirect de la Russie avant le 25 février, en en mauve les zones absorbées par la Russie depuis le 25 février et toujours sous contrôle russe.

L’Épicentre du conflit semble s’est déplacé depuis mi-novembre en DNR, et dans la ville de Bakhmut / Artemovsk, ou s’affrontent les troupes ukrainiennes et russes dans les combats avec la plus haute intensité depuis le 25 février.

Les témoignages sont nombreux, notamment celui d’un médecin franco-ukrainien volontaire du coté de Kiev qui parle de journées avec jusque 200, 300 blessés quotidiens avec lesquels les médecins ont l’amputation facile car les blessés arrivent dans des états très graves, avec des membres arrachés, des visages défigurés par, 90% du temps, l’artillerie et des éclats d’obus, l’artillerie, ou des traumatismes liés à l’onde de choc que provoque l’explosion. En 3 semaines, il ne verra pas de blessures par balles.

En effet, le désormais très médiatique patron de Wagner, Evgueniy Prigozhine, a clairement annoncé que la stratégie autour de Bakhmut était de prendre la ville bien sur, mais en priorité, d’en faire un “hachoir à viande” pour exterminer le plus de ressources humaines ukrainiennes possibles.

Comme je l’avais expliqué ici, depuis l’été 2022, l’armée russe a change stratégie et ne cherche plus la reddition des soldats ukrainiens, ces derniers n’ont pas voulu déposer les armes, ils sont et seront écrasés, via le feu d’artillerie terrible que la Russie leur inflige.

La prise de Bakhmut, en plus du symbole moral, permettrait aux russes de s’ouvrir la route des deux villes clefs de Slaviansk et Kramatorsk, et donc la prise de la DNR, tandis que pour l’Ukraine, une défaite pourrait signifier que toute l’aide occidentale ne suffit pas,ou plus, et ne sert donc pas, ou plus, à grand chose.

Mais la partie ukrainienne a elle aussi ses objectifs : ceux-ci sont de couper la route terrestre qui relie la Russie continentale et la Crimée par le premier segment du corridor sud qui va de la DNR à la Crimée soit la ou se situe la ligne verte sur la carte ci-dessous.
Va t’on voir une tentative ukrainienne de percer vers Melitopol, la ou est la croix verte sur la carte ?

Une autre stratégie qui pourrait survenir serait au contraire, une poussée forte sur la LNR, (en vert ci-dessous) vers Lissichank, pour agrandir le re-grignotage de cet Oblast que la Russie annonçait avoir libéré debut juillet 2022, mais dont les Ukrainiens, après leur campagne de septembre avait timidement re-pénétré, en en récupérant quelques kilomètres carrés. Une action massive sur la LNR aurait sans doute une portée psychologique importante.

Les avancées ukrainiennes, cela dit, dans les mois qui viennent, entre les pertes terribles des 3 derniers mois, l’installation de l’hiver, l’artillerie russe, le déploiement des lignes Wagner et le renforcement des troupes russes d’entre 150 et 300 000 hommes, semblent beaucoup moins probables qu’à l’automne.
(voir mon article sur les pertes).

Pour la Russie, l’effort semble aujourd’hui quasi-exclusivement actuellement concentré sur la DNR, et après la chute de Bakhmut, l’armée russe va concentrer ses ressources sur la ligne Slaviansk – Kramatorsk pour achever la libération de la DNR et du Donbass.

Une fois le Donbass entièrement libéré, nous serons peu ou prou dans cette situation ci dessous, avec une ligne de front longeant LNR / DNR / Zaporojie et longeant le Dnepr dans L’Oblast de Kherson. La ville de Zaporojie (dans le cercle vert) sera t-elle hors du nouveau territoire russe ? Ou au absorbée par les russes et donc le nouveau point de passage des troupes russes russes à l’ouest du Dnepr ?

L’après semble bien difficile à imaginer.

Va t-on en rester là ? Va t’on assister à la bataille pour Kharkov ?

Ou au contraire à la prise de la ville de Zaporojie pour repasser le Dnepr et prolonger le corridor sud sur son second segment qui est l’axe Kherson – Tiraspol ?

  • Sur le plan économique et humain la situation en Russie est surprenante, calme sauf dans le sud frontalier bien entendu, comme j’ai pu le constater en visitant la zone frontalière de Belgorod au mois de novembre.

Les russes en général sont sortis de l’état de stress qui était apparu en février puis en septembre avec la mobilisation. Aujourd’hui l’humeur des russes s’améliore et seulement 8% des russes se sentent “très” mal ce qui est vraiment peu.

La vie en Russie hormis sur la ligne de front est comme avant, rien ne s’est dégradé, ni l’atmosphère générale ni le chômage (3,9%), ni l’inflation (qui n’est que de 12% sur l’année), soit moins que dans pleins de pays européens.

Aujourd’hui en Russie, après 10 mois et 12.000 sanctions, nous ne sentons rien sauf quand il faut aller en Europe. Une situation confirmée par les quelques rares qui viennent en Russie et font preuve d’un minimum d’objectivité ^^

Enfin, pour être juste, rien ne change hormis bien sûr pour les 300.000 familles russes ayant des membres de leurs familles mobilisés ou les quelques 300 / 500 000 familles ayant des membres de leurs familles qui ont décide d’émigrer provisoirement de Russie par peur de la mobilisation ou par contraintes économiques.

L’agression économique de l’Occident contre la Russie a échoué, visiblement à la grande surprise générale.

Contrairement aux previsions de la planète BFM-RMC-Et consorts du printemps dernier, ce n’est pas demain que Poutine sera renversé, au contraire sa cote de popularité est passée de 70% en février 2022 à 82% en décembre 2022 et le soutien aux opérations militaires en Ukraine lui non plus ne baisse pas et reste constant.

L’agression politique et morale de l’Occident contre la Russie a lui aussi échoué, visiblement également à la grande surprise générale.

Que va t-il se passer maintenant ?

Je rentre aujourd’hui dimanche 25 décembre, jour 305 de l’opération spéciale, d’une ballade dans mon coin préféré de Moscou, le triangle Loubianka – Kitay-Gorod – Zariadie.

Moscou est magnifique, lumineuse, sereine, propre, safe, calme, ces rues sont pleines de gens, des moscovites mais aussi des touristes de Russie et d’autres pays,j jai croise aujourd’hui beaucoup d’asiatiques, des serbes, des turcs et des brésiliens.

La bosse, plausiblement, sera passée par la Russie. Il reste encore à imaginer, à quoi ressemblera notre victoire et aussi à quoi ressemblera la Russie de demain.

Une incroyable histoire d’un engagé chez Wagner

Une histoire assez incroyable.

Nathan Nyirenda, est un citoyen zambien né à Lusaka, il porte le surnom de Dadi.

En un mot, il a décidé de recevoir une éducation normale, et d’aller à Moscou ou il est entré dans l’une des meilleures universités russes – MEPhI.

Mais à ce moment-là, quelque chose a mal tourné, l’étudiant a commencé à faire du commerce de substances illégales.

Il a été arrêté et condamné à 7 ans de prison.

Mais l’opération spéciale en Ukraine a commencé et Nathan s’est engagé chez Wagner, et s’est retrouvé sur le front du Donbass.

Il y est mort héroïquement près de Bakhmut, recevant la “croix de tranchée” de Wagner et la médaille “Pour le courage”.

Le corps de Nathan a été expédié dans son pays natal.

Source

Combien seront récompensés les soldats russes détruisant du matériel ennemi

Le ministère de la Défense a annoncé les récompenses monétaires exceptionnelles et complémentaires pour la destruction et la saisie de matériel militaire ukrainien.

La plus grande récompense est due à l’élimination des avions et des hélicoptères ennemis. Dans ce cas, le soldat recevra respectivement 300 000 roubles (4.838 euros) et 200 000 roubles (3.235 euros).

La destruction des chars devrait être récompensée à hauteur de 100 000 roubles soit 1.612 euros.

Si un militaire détruit un drone, un véhicule de combat, un système de missile anti-aérien, etc., il recevra un paiement de 50 000 roubles soit 806 euros.

La chaîne de télévision affirme que pour certaines actions, notamment la destruction de l’ennemi, un militaire peut recevoir une récompense additionnelle de 100 000 roubles 1.612 euros.

Rencontre de Vladimir Poutine avec les mères des participants à l’opération spéciale :

Résumé des déclarations de Poutine lors de la réunion avec les mères des participants à l’opération spéciale :

▪️ “Tout vient de la famille, et le fait que vos fils, la plupart d’entre eux, ont choisi un destin tel que servir la patrie, défendre la patrie, la Russie, protéger notre peuple, dans ce cas en Novorossie, dans le Donbass, c’est aussi le résultat de votre travail, sans aucun doute. Ce n’est pas le résultat d’une consigne quelconque et moralisatrice, c’est le résultat d’un exemple personnel. Ca a toujours été comme ça”

▪️Je veux que vous sachiez : moi personnellement et l’ensemble des dirigeants du pays – nous partageons cette douleur, nous comprenons que rien ne peut remplacer la perte d’un fils, la perte d’un enfant”

▪️Je sais que les participants à l’opération spéciale ne se divisent pas en castes et nationalités distinctes, ils s’entraident, réalisant que leur vie dépend de l’entraide.

▪️Les militaires russes, y compris les combattants du Caucase, sont inhérents à l’accomplissement adéquat de leur devoir militaire.

▪️Le plus important est que nous sommes tous des mortels, un jour nous quitterons ce monde, la question est de savoir comment nous avons vécu.

▪️Maintenant, il est probablement devenu évident que cette réunification (de la Russie avec le Donbass) aurait dû se produire plus tôt. Peut-être n’y aurait-il pas eu autant de victimes parmi les civils, il n’y aurait pas eu autant d’enfants tués sous les bombardements.

Quant à 2014, bien sûr, avec le recul, nous sommes tous intelligents, mais nous sommes partis du fait qu’il aurait peut-être été possible de parvenir à un accord, et Lougansk, Donetsk, d’une manière ou d’une autre dans le cadre des accords de Minsk, aurait pu se réunir avec l’Ukraine. Nous allions sincèrement vers cela, mais, en même temps, nous ne ressentions pas pleinement l’état d’esprit des gens, il était impossible de comprendre pleinement ce qui se passait là-bas.

▪️Le peuple russe vit selon des valeurs communes, cela est inhérent au peuple de la Fédération de Russie.

▪️ La Russie ne combat pas les Ukrainiens, mais combat ceux qui utilisent le peuple ukrainien comme chair à canon.

▪️La Russie atteindra ses objectifs.

▪️Les opposants de la Russie opèrent dans l’espace de l’information pour dévaloriser les actions de l’armée russe défendant Donbass, Zaporozhye et Kherson.

▪️Il est pas nécessaire de recruter plus de personnes dans le cadre de la mobilisation partielle. 

Source

La population de l’Allemagne augmente grâce aux réfugiés ukrainiens

La population de l’Allemagne au premier semestre 2022 a pour la première fois dépassé 84 millions de personnes selon l’Office fédéral allemand des statistiques et cela du aux réfugiés d’Ukraine.

Au 30 juin 2022, il y avait 843 000 personnes de plus vivant en République fédérale d’Allemagne qu’à la fin de 2021, ce qui correspond à une croissance démographique de 1,0%”, selon l’office statistique allemand.

Une telle augmentation statistique due à l’immigration s’était vu

  • En 1992 après l’ouverture des frontières en Europe de l’Est et la guerre en Yougoslavie, et une migration totale d’environ 700 000 personnes.
  • En 2015, avec environ 1 million réfugiés du moyen orient et notamment de Syrie

Dans le même temps, le nombre de femmes et de filles en Allemagne a presque doublé et augmenté de 526 000 personnes tandis que le nombre d’hommes a lui augmenté de 317 000 personnes, ce qui reflète le fait que les migrants de 2022 sont majoritairement des femmes et des enfants. En juin 2022, il y avait 501 000 femmes et filles ukrainiennes de plus vivant en Allemagne qu’à la fin de 2021. Le nombre d’hommes et de garçons ukrainiens ayant lui augmenté de 248 000.

Source

Сombien de réfugiés d’Ukraine au 22/11/2022

Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés a dévoilé le volume des flux migratoires des réfugiés ukrainiens au 22 novembre 2022 soit après 9 mois de conflit en Ukraine.

7,865,619 réfugiés ukrainiens seraient en Europe.

4,749,465 bénéficieraient d’un statut spécial.

Ou sont ils allés se réfugier et quel est le top 10 des pays qui ont accueilli des réfugiés en nombre total de réfugiés ?

2.852.395 en Russie.
A noter que si l’on prend en compte les russes d’Ukraine qui se sont aussi réfugiés en Russie, au 22 novembre 2022 ce sont quelques 4,8 millions de réfugiés d’Ukraine qui sont entrés en Russie.

1.507.893 en Pologne.
1.021.67 en Allemagne.
462.622 en Tchéquie.
164.171 en Italie.
154.457 en Espagne
144.600 en Angleterre.
118.994 en France.
101.434 en Slovaquie.
86.903 en Autriche.
79.250 en Hollande.

Visite de Belgorod et de la ligne de front

Et vous, vous faites quoi le WE ?

Quelques réflexions sur mon WE dans la zone de Belgorod ces 18,19 et 20 novembre 2022.

1) Tout d’abord Belgorod est une ville surprenante.
La ville est riche, quelques 400.000 habitants dont 1/3 sont en maison individuelle, la construction y est de bonne qualité, c’est propre et surtout ce n’est pas une ville triste ou dépressive comme certaines des autres villes russes qui longent la frontière ukrainienne.
Clairement l’ambiance y est fortement Z orientée, et la population locale plutôt assez impliquée dans le soutien civil et logistique aux soldats et volontaires.

2) La région est riche, c’est le Coeur alimentaire de la Russie, 70% de la viande produite en Russie vient de la bas.
Les fermes de production (exemple miratorg) y sont justes colossales, les routes sont en excellent état quasiment partout, pour la Russie c’est clairement rare.
C’est clairement une des zones les mieux tenues que j’ai visité en Russie.
Un embryon de modéle de ce vers quoi pourrait tendre le capitalisme d’état russe ?

3) Maintenant la situation avec l’opération Z.
J’ai fait 450 kilomètres le long de la frontière, jusqu’aux derniers checks points de l’armée, derrière lesquels on ne peut plus passer car c’est la ligne de front. Beaucoup d’équipement sur les routes, quelques ambulances, l’armée russe assez invisible sauf sur les checks points et une milice populaire (la DND) qui sécurise toutes les infrastructures de types ponts ou autres …
L’armée russe se comporte de facon polie et parfaitement adéquate lors des contrôles de civils, même ceux avec des noms francais 🙂

Ambiance assez surréaliste de voir que l’activité économique et la vie continue comme avant en quelque sorte, à seulement 2,3,4 kilomètres du front tandis que ce territoire immense n’a pas de frontière naturelle mais des forêts à perte de vue.

Et puis il y a aussi le bruit avec lequel vivent les gens et qui fait sursauter 24/7. Le bruit de la DCA qui le matin, la journée, la nuit, sans interruptions, contre les tirs ukrainiens qui ont déjà coûté la vie à une 20-aine de civils en 10 mois.

Dimanche matin, on a petit dejeuner dans le jardin de mon hôte, sous les tirs ukrainiens et la DCA russe. Dur, dur pour les gens.

Pourquoi je suis allé sur place ?

  • Pour voir Belgorod enfin 🙂 La ville qui statistiquement en Russie a le plus faible taux de divorce et le plus faible taux d’homicide en Russie hors Caucase.
  • Pour “Ressentir” et voir ce monstre de plus près et avoir le bruit et l’odeur, en plus des images aseptisées de la télévision ou de Telegram.
  • Pour discuter avec des gens sur place, et tenter de mieux comprendre la dimension de ce qui est en train de se passer.

La boite de Pandore est ouverte, à quoi ressemblera la victoire russe et quel sera son coût ?

Quelques images ci-dessous.

Version russe de l’article

Continue reading