Category Archives: Covid19

Surmortalité du Covid en Russie par tranches d’ages

J’ai longtemps attendu cette analyse visuelle 🙂

La surmortalité cumulée au cours des années de la pandémie de Covid en Russie (2020 et 2021), selon le sexe et l’âge, normalisée selon la mortalité et la structure par âge de la Russie de 2019.

Pourquoi a partir de 40 ans ? Car chez les moins de 40 ans en Russie la mortalité du Covid était inexistante en Russie comme je l’avais analysé ici sur les enfants notamment.

La Russie est l’un des seuls pays du monde je crois, ou les femmes sont beaucoup plus mortes que les hommes.

Mortalité du Covid en 2020 et 2021

Nous avons enfin une vision un peu plus globale des conséquences, directes et indirectes, du Covid sur la mortalité mondiale durant les années 2020 et 2021.

Bien sur, de nombreux pays, principalement en Afrique et en Asie sud, n’ont pas de système d’analyse démographiques centralisés et donc de données sur la mortalité tandis que d’autres n’ont pas la capacité d’obtenir de données précises.

Ourwordsindata a publié une courbe de la mortalité de 1950 à 2022 qui permet de voir l’impact du Covid sur la mortalité globale.

Selon Our world in Data, ce niveau de mortalité n’aurait du normalement etre atteint qu’en 2032, avec le vieillissement de la population.

L’OMS a également mesuré, par zones, le nombre de décès Covid recensés et la surmortalité mesurée sur cette zone.
En rouge la surmortalité mesurée par zone.

Au 30 décembre 2021, on comptait officiellement 5.476.083 décès du Covid 19 dans le monde sur 2020 et 2021, tandis que sur cette période, la surmortalité globale semble atteindre prés de 15 millions de personnes.

Pour rappel il meurt en moyenne 55 millions de personnes par an, le COVID a donc amené 7 millions de décès en plus par an sur deux ans soit une surmortalité planétaire moyenne de +14% par an.

Selon the Economist le nombre de décès sur la période serait de 20,3 millions, soit une médiane entre 16,4 millions et 29 millions de décès en trop.

*

Ci dessous la répartition des décès par régions du monde.

Concernant l’Europe, la modélisation de la surmortalité “en” Europe ci-dessous, en excès de décès par 100.000 habitants.

*

Si l’on regarde quels sont les 20 pays qui ont le plus de décès Covid en nombre officiel, le classement est le suivant.
Les 5 pays en tête : Etats-unis, Brésil, Russie, Mexique et Pérou.
Mais plausiblement la première place est occupée par l’Inde dont la surmortalité semble atteindre plus de 4 millions de personnes sur 2 ans lorsque, pour information, il meurt en Inde entre 8 et 8,5 millions de personnes chaque année.

Ci-dessous la surmortalité mondiale sur la période comparée avec la mortalité officielle du Covid.

Si l’on regarde quels sont les 20 pays qui ont le plus de surmortalité /100.000 habitants (en comptant le total des décès officiels du Covid + les décès de surmortalité sur la période, le classement est le suivant.
Les 4 pays en tête sont 4 pays orthodoxes : Bulgarie, Serbie, Russie, Macédoine soit les pays orthodoxes les plus covid-négligents, ou covid-réfractaires.

En carte ci-dessous

Si l’on regarde maintenant quels sont les 20 pays qui ont le plus de surmortalité et donc la plus forte différence entre le nombre de décès officiels du Covid et le nombre total de décès, le classement est le suivant : Russie, Etats-unis, Brésil et Mexique.
A noter aussi l’Egypte derrière qui a 24.750 décès officiels du Covid mais sur la période une surmortalité de 313.350 personnes.

Une courbe intéressante ci-dessous, la surmortalité sur la période de 2020 / 2021comparée avec la projection (la tendance) attendue sur cette période en fonction de la dynamique de mortalité des années précédentes.

Le détail du différentiel entre mortalité officiel Covid et surmortalité a été modélisé pays par pays par le blogueur Dmitry Kobak.

Enfin, la carte ci dessous montre le lien entre surmortalité (chez les gens de > 65 ans) et le niveau d’infection. Comme on semble pouvoir le comprendre, plus le virus circule et plus le nombre de décès est élevé.

Mortalité du Covid chez les enfants de 0 à 14 ans en Europe

Ce graphique fait par le blogueur Ariel Karlinsky compile des statistiques de HMD et d’Eurostats.

On y voit qu’en 2020 et 2021 il n’y a eu aucune surmortalité chez cette tranche d’age.

Quelques petites anormalités (?)
-En Islande en 2021
– Au Luxembourg et Chypre en 2022

On ne meurt plus du Covid en Russie

ROSSTAT (l’INSEE russe) vient de décider de cesser de publier de facon mensuelle les décès dus à une infection au coronavirus car la part de ces deces se réduit et devient insignifiante.

Des informations sur le nombre de décès en 2022, indiquant les causes de décès, dont d’une infection au coronavirus seront publié en juin 2023.

Rosstat publiait ces informations depuis le deuxième trimestre 2020 de facon mensuelle en raison du grand nombre de décès dus au Covid en Russie, en 2020 mais surtout en 2021 quand l’infection à coronavirus a causé la mort de 465,5 mille personnes soit 19,1% du nombre total de décès (2,4 millions de personnes en 2021), en devenant la seconde cause de décès en Russie, la principale étant les maladies du système circulatoire avec 934 000 décès en 2021.

Démographie de la Russie pour Juillet 2022

ROSSTAT a publié ses données pour juillet 2022.

Juillet 2022

113.946 naissances contre 124.715 naissances en Juillet 2021,soit 10.769 naissances en moins, une baisse de 8,6%.

131.763 décès contre 215.265 décès en juillet 2021 (surmortalité Covi19) soit 83.502 décès en moins, une baisse de 38,8%.

En juillet 2022, 1.961 personnes sont mortes du Covid19 comme cause principale et unique, soit 95,1 % de moins qu’en juillet 2021.
Le Covid19 est soupçonné d’être la principale cause de décès, mais des recherches médicales supplémentaires sont nécessaires pour 357 décès, soit 92,9 % de moins qu’en juillet 2021.
Enfin les cas pour lesquels le COVID-19 est une maladie concomitante, a influencé le développement d’autres maladies et a contribué à l’apparition de complications qui ont accéléré le décès du patient concernent 205 décès soit 85,7 % de moins qu’en juillet 2021 ;

Clairement, on ne meurt plus du Covid19 en Russie.

Sur 7 mois de 2022

749.164 naissances contre 802.827 naissances sur 7 mois de 2021, une baisse de 53.663 naissances soit une diminution de 6,9%.

1.150.803 décès contre 1.315.309 décès sur 7 mois de 2021, une baisse de 12,5% ou encore 164.506 décès en moins.

Le solde naturel de population est de -401.639 habitants sur 7 mois.

Seuls 4 sujets voient une hausse des naissances
-La Tchétchénie avec 16.980 naissances contre 16.001 sur 7 mois de 2021 soit +6,1% et 979 naissances en plus.
-L’Altaï avec 1.633 naissances contre 1.590 sur 7 mois de 2021 soit +2,% et 43 naissances en plus.
-La Karatchaïévo-Tcherkessie avec 2.585 naissances contre 2.551 sur 7 mois de 2021 soit +1,3% et 34 naissances en plus.
– L’Adyguée avec 2.487 naissances contre 2.473 naissances sur 7 mois de 2021 soit +0,6% et 14 naissances en plus.

Démographie de la Russie sur le S1 2022

Juin 2022 a vu :

– 96 722 mariages
– 58 673 divorces
– 111 986 naissances (-9,6% par rapport à juin 2021)
– 140 730 décès (-24,2%. par rapport à juin 2021)
La décroissance naturelle s’est donc élevée à – 28.744 personnes.

Si l’on regarde le rôle du Covid, 3.630 décès ont le Covid comme cause unique et principale (3% de la mortalité) soit une diminution de 85% par rapport à juin 2021 et dans 247 cas le COVID-19 était une maladie concomitante, qui a influencé le développement d’autres maladies et a contribué à l’apparition de complications qui ont accéléré le décès du patient soit 72,5% de moins qu’en juin 2021 ;

Au total le Covid est donc responsable de seulement 3% de la mortalité, ce qui confirme qu’on ne meurt plus du Covid en Russie, et la mortalité est revenu à son niveau d’avant pandémie, il y a eu 137.237 décès en juin 2019 par exemple.

Sur le premier semestre 2022

635.218 naissances contre 678.112 naissance sur le S1 2021 soit 42.894 naissances en moins et une baisse de 6,3%, ce qui est conséquent malheureusement.

1.019.040 décès contre 1.100.044 décès sur le S1 2021 soit 81.004 décès en moins et une baisse de 7,3%.

La réduction naturelle de population se tasse donc, passant de -412.932 pour le S1 2021 à -383 822 durant le S1 2022.

Le nombre de mariages augmente un tout petit peu, il est de 369.356 contre 368.440 pour le S 2021 soit une hausse de 916 mariages et une augmentation de 0,2%.

Le nombre de divorces lui augmente : passant de 307.567 durant le S1-2021 à 317.830 durant le S1 2022 soit 10.263 divorces en plus et une hausse de 3,3%.

La grande nouvelle est la baisse de la mortalité, surtout du Covid. Les deux dernières années de Pandémie (de avril 2020 à avril 2022) ont vu une surmortalité de 1,1 millions de personnes dont 823 600 que Rosstat attribue au Covid.


chiffres en milliers
Chiffres en milliers

Mais visiblement, la moindre dangerosité des variants qui circulent actuellement ainsi qu’un plausible début d’effet de moisson en Russie qui découlerait de la forte surmortalité précitée pourrait confirmer le retour à une mortalité de norme, voir un peu inférieure à la tendance naturelle attendue.

Meme si la Russie traverse une sixième vague de Covid comme on peut le voir ci-dessous …

Il y a peu d’hospitalisations sur Moscou, comparé aux précédentes vagues comme on peut le voir ci-dessous

Situation identique sur Saint-Pétersbourg avec également très peu d’hospitalisations comparé aux précédentes vagues

Et enfin a l’échelle russe avec les Data de 48 sujets de la fédération

A noter que seulement 11 régions de Russie ont réintroduit le port obligatoire du masque.
– Région de Belgorod ;
– région de Smolensk;
– Région de Nijni Novgorod;
– Région d’Arkhangelsk;
– Région d’Oulianovsk;
– République de l’Altaï ;
– République de Touva ;
– République de Bouriatie ;
– Territoire Trans-Baïkalie;
– Territoire de Khabarovsk;
– Sakhaline.

Du coup, nous revenons a un ratio Natalité / Mortalité comme avant 2020

Sources : 1,2,3

La mortalité en Russie en 2021 hors au coronavirus a diminué de 1,02 %.

J’ai déjà beaucoup écrit sur ce blog sur les deux terribles années 2020 et 2021 que la Russie a connu du point de vue de la mortalité qui a découlé de l’épidémie de Covid en Russie.

Hors Covid,la situation continue à s’améliorer en Russie.

La vice première ministre Tatyana Golikova vient d’annoncer qu’en excluant la surmortalité due au COVID-19, la mortalité en Fédération de Russie a diminué de 1,02% au cours de l’année écoulée.

  • La mortalité due aux troubles du système cardio-vasculaire a diminué de 1 %
  • La mortalité due aux tumeurs / cancer a diminué de 3,7 %
  • La mortalité due au virus de l’immunodéficience humaine – de 8,5 %,
  • La mortalité due à la tuberculose – de 8,9 %
  • La mortalité due aux maladies du système endocrinien, de troubles de l’alimentation et les troubles métaboliques – de 14,6 %,
  • La mortalité due aux causes externes – de 0,9 %

Source

Plus de la moitié des Russes n’ont pas peur d’une nouvelle vague de Coronavirus

La prochaine vague de coronavirus ne fait pas peur à 70% des personnes interrogées, découle des résultats d’une enquête menée par le service RH SuperJob portant sur 1.600 répondants de la population économiquement active âgés de plus de 18 ans, dans 394 localités sur le territoire de tous les districts de Russie du 29 au 31 mars.

3% des répondants ont très peur d’une nouvelle vague.
26% des répondants ont eux encore des craintes d’une nouvelle vague.

En avril 2021, 40 % des Russes interrogés disaient avoir peur de l’infection.
En septembre 2021 ils étaient quelques 34 % et donc 30% en mars 2022.

Le plus souvent, les habitants de Moscou et de Kazan s’inquiètent le plus de la nouvelle vague (respectivement 38 et 34 %) et ceux qui craignent le moins une potentielle nouvelle vague sont les habitants de Saint-Pétersbourg (19%).

Les femmes ont plus souvent peur que les hommes (36 % et 25 %).

Le niveau de revenu de l’interviewé affecte également son attitude envers la pandémie puisque plus le répondant a des revenus élevés et moins il a peur du coronavirus.
Ainsi, 70% des répondants avec un salaire allant jusqu’à 50 000 roubles ont déclaré ne pas craindre une nouvelle vague, ils ont 76% chez ceux qui reçoivent au moins 80 000 roubles par mois.

76 % des opposants à la vaccination ont déclaré ne pas craindre de nouvelles vagues, contre 69% chez les partisans de la vaccination.

La Russie sort de sa 5-ieme vague et selon les experts, une 6-ieme vague pourrait apparaître en Russie au début de l’été.

Comme on peut le voir ci dessous, la mortalité est en baisse, et est revenue en avril au niveau d’avant épidémie, après 24 mois de surmortalité.

Source

Russie : préparation de quatre plates-formes pour la création rapide de vaccins

J’ai déjà sur ce blog mentionné le bouclier sanitaire que la Russie a commence a mettre en place en réaction notamment à l’épidémie de Covid19 qui a frappé le pays en 2020 et 2021, créant directement et indirectement une surmortalité d’environ 1,2 millions de personnes sur 2 ans.

Le déploiement du bouclier sanitaire se précise et en si en 2021, sept tests ont été développés pour diagnostiquer cinq infections en 60 minutes, quatre ont déjà été mis en production et deux sont en cours de mise en œuvre.

En outre 80% des Russes d’ici 2024 pourront tester toutes les infections existantes en une journée puisque le ministère de la santé va introduire des tests rapides pour quelques 43 infections.

Pour ce faire quatre plateformes techniques et de production pour la création rapide de vaccins vont être créées en fédération de Russie.

Source

Démographie de la Russie sur le T1 2022, et de 24 mois de Covid19

Janvier 2022
41.675 mariages et 44.640 divorces.
103.782 naissances.
192.952 décès dont 32.689 avec le Covid, et parmi eux 28.429 décès du Covid comme cause principale cause de décès.

Pour comparaison – Janvier 2020 (avant Covid) : 118.820 naissances et 164.075 décès.

Février 2022
61.158 mariages et 42.309 divorces.
101.082 naissances.
190 628 décès dont 38.598 avec le Covid, et parmi eux 33.778 décès du Covid comme cause principale cause de décès.

Pour comparaison – Février 2020 (avant Covid) : 118.820 naissances et 143.179 décès.

Mars 2022
56.438 mariages et 57.656 divorces.
115.512 naissances
201.072 décès dont 31.382 décès avec le Covid, et parmi eux 27.214 décès du Covid comme cause principale cause de décès.

Pour comparaison – Mars 2020 (avant Covid) : 111.021 naissances et 152.740 décès.

*

Sur le T1 2022
159.271 mariages et 144.605 divorces.
320.376 naissances et 584.652 décès.
Baisse naturelle de population : 263.916 personnes.

Sur le T1 2021
161.437 mariages et 143.035 divorces.
336.691 naissances et 583.761 décès.
Baisse naturelle de population : 247.070 personnes.

Sur le T1 2020
156.699 mariages et 142.056 divorces.
Soit avant le début de la surmortalité due au Covid) : 338.268 naissances et 459.994 décès.
Baisse naturelle de population : 121.736 personnes.

Sur le T1 2019 :
160.304 naissances et 146.192 divorces.
357.921 naissances et 472.860 décès.
Baisse naturelle de population : 114.939 personnes.

Sur 24 mois d’épidémie de Covid 19 la RUSSIE a connu

Le Covid aura donc créé une surmortalité sur 24 mois de :
– 340.279 décès en 2020 par rapport à 2019
– 681.039 décès en trop en 2021 par rapport à 2019.
– 111.792 décès en trop sur le T1 2022 par rapport au T1 2019.
–> Total de 1.133.110 décès en trop par rapport à 2019 sur 24 mois de pandémie.

Ci dessous la surmortalité par régions en hausse de pourcentage ; le détail est consultable ici.