Category Archives: Moscou

La littératie financière désormais enseignée à partir de l’école primaire

La littératie financière renvoie au fait d’avoir les compétences et les connaissances nécessaires pour prendre des décisions éclairées en matière de gestion de l’argent. Comprendre des concepts de finance fondamentaux permet aux personnes de s’orienter dans le système financier.

En Russie, la littératie financière sera désormais enseignée des le CP et inscrites dans les nouvelles normes éducatives de l’État fédéral pour l’enseignement primaire et général de base, qui ont été élaborées avec la participation active de la Banque centrale de Russie.

Il s’agira également de développe chez les écoliers des compétences de comportement sûr notamment sur Internet et lors de transactions financières. Ils y apprendront également à analyser les revenus et les dépenses de la famille et à établir des plans financiers personnels.

A partir de la 5éme classe soit le CM2 francais, les élèves passeront à l’apprentissage de l’évaluation des risques liés aux activités commerciales, aux pratiques déloyales des institutions financières et à divers types de fraude financière.

Une partie de l’enseignement sera aussi consacrée au calcul des prix des biens, du coût des achats et des services, des taxes, et des cours seront consacres à la détermination de la qualité de vie d’une personne, d’une famille et du bien-être financier.

En outre, les écoliers devront apprendre à rédiger et à remplir de manière autonome des formulaires et des documents simples – des demandes, des recours, des déclarations et des procurations, y compris sous forme électronique.

Ce nouvel enseignement débutera le 1er septembre 2022, mais en accord avec les parents, les programmes pourront être modifiés dès la rentrée 2021.

Selon Sergueï Chvetsov, premier vice-gouverneur de la Banque centrale de Russie :
” l’introduction de nouvelles normes éducatives permettra à chaque écolier de notre pays de recevoir une réserve garantie de connaissances sur la finance, nécessaire à la vie, afin de comprendre comment disposer de ses revenus, augmenter son épargne et se protéger des fraudeurs financiers. La prochaine génération sera déjà en mesure de résoudre les problèmes financiers de manière plus raisonnable et, par conséquent, d’augmenter le niveau de bien-être de leurs familles et de la population dans son ensemble”.

Source

*

Nouvelle matière dans les écoles russes : “Ma RUSSIE”
L’enseignement des valeurs familiales comme nouvelle matière dans les écoles russes
Russie : révisions des programmes d’histoires
L’enseignement du patriotisme comme nouvelle matière dans les écoles russes
L’Etat russe veut contrôler les “géants d’internet”
Vers la création d’un Internet blanc en Russie ?
Vers la création d’un profil d’identifiant numérique dans l’éducation nationale russe

Nouvelles facultés liées à l’étude du cerveau et à l’intelligence artificielle

Deux nouvelles facultés liées à l’étude du cerveau et à l’intelligence artificielle au sein de l’Université d’État de Moscou.

Actuellement, l’Université d’État de Moscou comprend 41 facultés et sept branches.

En 2020, l’université a créé sept écoles scientifiques et éducatives interdisciplinaires dans des domaines de rupture.

Ils sont conçus pour combiner le processus éducatif de l’université et son potentiel scientifique afin de créer de nouveaux programmes éducatifs uniques, de former des spécialistes dotés des connaissances et des compétences les plus modernes, ainsi que de développer des domaines scientifiques interdisciplinaires prometteurs et d’obtenir des résultats scientifiques révolutionnaires.

Source

*

Nouvelle matière dans les écoles russes : “Ma RUSSIE”
L’enseignement des valeurs familiales comme nouvelle matière dans les écoles russes
Russie : révisions des programmes d’histoires
L’enseignement du patriotisme comme nouvelle matière dans les écoles russes
Vers la création d’un Internet blanc en Russie ?
Vers la création d’un profil d’identifiant numérique dans l’éducation nationale russe
Nouvelles facultés liées à l’étude du cerveau et à l’intelligence artificielle

Quel âge ont les habitants de Moscou ?

Selon les données officielles, environ 12,7 millions de personnes vivent à Moscou, ce qui correspond à 8,6% de la population de la Russie.

Selon les données officielles, Moscou est sans aucun doute la première ville de Russie en termes de population, ainsi que la ville la plus peuplée d’Europe (hors Istanbul, dont une partie de la population vit dans la partie asiatique de la ville).

Quel est le nombre d’habitant par catégorie d’âge ?

0 – 9 ans : 10%
10 – 19 ans : 8%
20 – 29 ans : 12%
30 – 39 ans : 18%
40 – 49 ans : 15%
50 – 59 ans : 14%
60 – 39 ans : 12%
> 70% : 11%

Officiellement, 3,2 millions de retraités vivent à Moscou soit 25,2% de la population de la ville, un chiffre équivalent à la moyenne du pays).

Dans la région de Moscou, les retraités sont 2,1 millions pour 7,5 millions d’habitants soit 28% de la population.

En outre 2,9 millions de citoyens sont bénéficiaires de pensions d’assurance à Moscou, et 1,9 million dans la région de Moscou.

*

Lire aussi : Evolution de la population de Moscou

Mortalité sur Moscou (juin 2021)

Pour la première fois cette année le ministère de la santé de la ville de Moscou a publié ses données sur la mortalité « avant » Rosstat (!) pour le mois de Juin 2021.

Sans surprises le mois de Juin 2021 voit une mortalité colossale, la plus importante depuis le début de la pandémie avec 16 271 décès soit 24% de plus qu’en Juin 2020 (13.128 décès) et 75% de plus qu’en Juin 2019 (9.268 décès) avant la pandémie, la tendance sur 3 ans (2017 / 2018 / 2019) étant de 9.441 décès en moyenne.

L’augmentation de la mortalité par rapport à juin 2020 (qui se situait dans le creux entre la première et la seconde vague) s’élève donc à 3145 cas.

Ceci est dû à deux raisons principales.

En juin 2021, Moscou a été frappée par la troisième vague et a connu des nouveaux records du nombre de nouveaux malades mais aussi de décès, à cause visiblement du nouveau variant Delta.
En conséquence, le Covid19 en juin a été noté comme cause principale ou co-cause de décès dans 5.527 cas sur les 6.830 décès (moyenne des 3 ans pré-covid).

Mais il y a un second facteur important qui a joué un rôle essentiel : la Chaleur. Moscou a connu des records de chaleurs en Juin (et Juillet) et comme Denis Protsenko, médecin-chef de l’hôpital clinique de la ville №40 à Moscou Kommunarka l’explique « La chaleur et le COVID sont une très mauvaise combinaison. Même si ce n’est pas un COVID sévère que nous pouvons normalement contrôler, les complications associées à la fièvre peuvent être mortelles et surtout pour les patients âgés ».
Notamment selon le Mozdrav le fait que la chaleur entraine des déshydratations, donc une augmentation de la viscosité du sang, pouvant entraîner une forte augmentation du risque de formation de thrombus, de chute de pression et provoquer des accidents vasculaires cérébraux (AVC).

Pour rappel et info en 2010, l’été a vu Moscou être frappé par une terrible canicule et des feux de tourbières terribles plongeant la capitale dans une brouillard de fumée, créant sur 2 mois (juillet et aout) une surmortalité de 10 à 11.000 personnes soit 5.000 / mois.

La mortalité due au coronavirus à Moscou au 1er juillet 2021 est donc selon le Mozdrav de :

• 2,78%, en ne considérant que les cas où le coronavirus était la cause principale.
• 3,88 %, en considérant tous les cas où le coronavirus était la maladie principale ou concomitante.

Mais il s’agit vraisemblablement du taux de létalité chez les cas identifiés (Case fatality rate) et non chez la totalité des cas (infection fatality rate) qui lui doit être beaucoup plus bas, sans doute autour d’1% pour une population comme celle de Moscou avec 25% de la population âgée de plus de 60 ans.

A titre d’information, pour comparer, la surmortalité à Moscou est désormais égale à New-york en terme de pourcentage de la population décédée.


Source

Bourane, le hibou polaire mâle du FSO

Le FSO ou service fédéral de sécurité est l’organe chargé de la protection des hautes personnalités en Russie, en quelque sorte une forme d’équivalent du SPHP francais.

Parmi les employés du FSO en charge de la protection du kremlin, il y a notamment … Des oiseaux!

Le FSO a récemment présenté sa plus jeune recrue : du nom de Bourane, qui fêtera son premier anniversaire en juillet. Avec six “collègues”, Bourane, un hibou polaire mâle est membre du groupe ornithologique du FSO du Kremlin de Moscou et assure une protection biologique contre les corbeaux et autres corvidés, qui peuvent endommager les monuments culturels, gêner les touristes ou gâcher un événement important de l’État.

Sa hauteur est d’environ 60 cm, son envergure de 140 cm et son poids d’environ 1,5 kg.

Le travail de Bourane est d’être un appât. Les hiboux polaires ne vivent pas dans la zone centrale de la Russie, alors les corbeaux, voyant un tel oiseau, comprennent que quelque chose ne va pas, et s’en approche pensant qu’il est une proie facile. “

Par conséquent, l’employé portant Bourane sur un grand gant entraîne les corbeaux, là où les faucons vont s’occuper d’eux.

Parmi les faucons du Kremlin, il y a un Faucon de 14 ans, Astur. Le faucon mâle pèse 800 grammes et la femelle pèse 1,5 kg,. Les employés de la subdivision ornithologique se promènent sur le territoire du Kremlin avec Astur à la main, le laissent voler autour du territoire, et effectuent également des chasses de corbeaux en voiture, qui aide à se rapprocher des corbeaux inaperçus à la distance du jet du faucon. “On habitue l’oiseau à la voiture, on monte dans la voiture avec, on fait le tour du territoire, et s’il y a des corbeaux, l’employé ouvre la porte et laisse entrer l’oiseau, il s’envole sans laisse, bondit“.

Parmi les autres oiseaux du Kremlin il y a notamment Filya, qui a fêté son 10e anniversaire le 12 avril, ce qui est comparable à l’âge de 25-30 ans chez l’homme. Ce hibou grand-duc est un grand oiseau de proie nocturne et constitue une menace pour les corbeaux qui passent très rarement la nuit là où vit cet oiseau.

Les horaires de travail des oiseaux sont décalés, environ tous les deux jours, en fonction de leur condition physique et de leur humeur émotionnelle.

Chaque oiseau dispose d’une maison séparée d’une superficie d’un mètre carré, et les oiseaux sont surveillés par des vétérinaires, qui s’occupent également des chevaux de l’escorte d’honneur de cavalerie du régiment présidentiel.

Le régime alimentaire des oiseaux de proie comprend des poulets, des cailles ainsi que des souris blanches de laboratoire, qui sont non seulement très riches en calories et utiles pour eux, mais restent également un mets favori. Leur efficacité est en outre augmentée par des journée de jeûnes régulières.

Les découvertes archéologiques de ces dernières années témoignent de la pratique de la fauconnerie sur le territoire du Kremlin de Moscou à la fin du XIVe siècle.

Dans les premières années du pouvoir soviétique, les tireurs du détachement communiste letton tiraient sur Les corvidés sur le territoire du Kremlin.

Dans la période d’après-guerre, la lutte contre les corbeaux consistait à les effrayer depuis les toits des bâtiments.

Cependant, au début des années 1980, l’invasion des corbeaux sur le territoire du Kremlin de Moscou a commencé à être menaçante.
En 1983, le commandant du Kremlin de Moscou décide de créer un service de fauconnerie indépendant qui deviendra en 1989 le service ornithologique du Kremlin de Moscou. Après les événements d’août 1991, le service ornithologique est transféré au bureau du commandant du Kremlin de Moscou, où en 2004, une unité propre a été créée, chargée de la protection biologique du Kremlin de Moscou contre les corvidés.

Source

Moscou : le pic de la 3ème vague atteint ?

Il semblerait que la capitale russe ait atteint le pic de la troisième vague de Covid19.

Durant le mois de décembre 2020, au pic de la 2de vague, la capitale avait vu
– 204.075 nouveaux cas
– 170.683 patients guéris
– 49.878 hospitalisations
– 2.306 décès

Durant le mois de d’avril 2021, au creux de l’entre deux vagues, la capitale avait vu
– 47.275 nouveaux cas
– 48.029 patients guéris
– 21.183 hospitalisations
– 1.601 décès

Durant le mois de Juin 2021, la capitale a vu
– 178.515 nouveaux cas
– 92.187 patients guéris
– 47.343 hospitalisations
– 2.333 décès
Le nombre maximal de nouveaux cas a été atteint le 19/06 avec 9.120 nouveaux cas.
Le nombre record d’hospitalisations le 22/06 avec 1.930 hospitalisations.
Le nombre record de décès le 28/06 avec 124 décès.

Plausiblement, la situation dans la capitale devrait durant le mois de juillet s’améliorer.

Source

QR Code à Moscou : ou en est-on ce 29/06/2021 ?

Au cours des trois premiers jours du lancement de ce dispositif, les Moscovites ont reçu près de 2,5 millions de QR codes pour visiter les cafés, restaurants ou autres événements, soit 1 habitant sur 5.

19 000 moscovites ont contacté le portail d’assistance technique du site mos.ru suite à des difficultés d’obtention des QR codes.

9.000 demandes sont liées à la recherche d’un certificat numérique après la vaccination et près de 10.000 demandes ont été reçues de Moscovites qui avaient été malades au cours des six derniers mois.

63% des demandes sont des bugs techniques, 23% car la vaccination à eu lieu dans un autre endroit que Moscou, 8% car n’etaient pas vaccines et n’avaient pas fait de PCR, 5% car ils n’avaient fait qu’un composant du vaccin et non les deux, 0,1% car ils sont malades et 0,7% car ils ont fait un vaccin étranger.

L’obtention des QR code se fait :

– via le site immune.mos.ru de Gosuslugi

– Via l’application Stopcoronavirus de Gosuslugi

– via le site Mos.ru (le site de la mairie de Moscou)

– via le dispositif de la carte médicale emias.info qu’utiliseraient déjà 900.000 utilisateurs.
Cette carte permet aux utilisateurs d’y stocker (uploader) et d’y consulter ce qui s’y stocke automatiquement via le ministère de la santé, comme par exemple toute étude de laboratoire et leurs résultats ou les résultats de tous types de tests, sanguins ou autres.
Les citoyens peuvent aussi y renseigner tous antécédents de santé personnels et familiaux ainsi que les indicateurs clés de leur santé mais également le dispositif permet de télécharger tous ces documents et les envoyer directement par e-mail ou par messagerie.

La majorité des écoliers russes aimeraient travailler dans le domaine de l’informatique

La majorité des écoliers russes interrogés (21%) aimeraient travailler dans le domaine de l’informatique, selon un sondage effectué sur 2 500 étudiants.

  • 13% des écoliers aimeraient relier leur vie à l’art
  • 11% sont enclins à travailler dans le domaine de la médecine
  • 9% préfèrent la technologie et l’industrie
  • 8% préfèrent la science

Répondant à la question sur les compétences les plus importantes d’un spécialiste, les jeunes répondants ont identifié la capacité à travailler avec les gens (55%), la pensée systémique et à travailler en mode d’incertitude élevée (51%), la capacité à gérer des projets et des processus (50% ).

Un peu moins de la moitié des répondants considèrent la pensée critique, la capacité de travailler en équipe et l’orientation client comme des qualités importantes pour le travail futur.

Auparavant, Olga Yaroslavskaya, Médiateur pour les droits de l’enfant à Moscou, avait auparavant suggéré que le Département de l’éducation de Moscou, en coopération avec les entreprises, crée un modèle de classes spécialisées dans lesquelles les enfants pourraient suivre une formation pratique et des stages pendant l’été.

Evolution de la population de Moscou

La population de Moscou a augmenté de près de 3 millions de personnes depuis 1990, a déclaré le maire de la ville, Sergueï Sobianine, sur les ondes de la chaîne de télévision Russia 1.

Selon les données fournies par le Service fédéral des statistiques, en 1990, la population de Moscou était de 9.17.400 millions de personnes pour atteindre 12.655.050 en 2020 soit une hausse de 38%.

Durant la même période, la population de la fédération de Russie est passée de 147.665.081 à 146.171.015 habitants soit une diminution de 1,01%.

A noter qu’en 2020, la population de Moscou a diminué de 42.000 personnes ce qui est la baisse la plus importante depuis 1993.
La population de la région de Moscou a elle augmenté en 2020 de 22.463 personnes.

Cette diminution est due provisoirement a la ré-migration de populations russes dans leurs régions d’origines suite à la pandémie et aux frontières fermées, mais elle sous estime sans doute également l’immigration qui fait en sorte que la population de la ville pourrait en réalité être largement supérieur, comme durant le recensement de 2002 qui avait vu la population réelle supérieure aux projections.