Author Archives: Alexandre Latsa

About Alexandre Latsa

This Frussian Diary called DISSONANCE deals with nowadays’ Russia, geopolitical topics, or other such as demography and migrations. I am #Frussian. Also co-wrote the book «Putin’s new Russia» (available in English and Russian), «Myths about Russia«, available only in Russian and «A Russian Spring» available in French. Please feel welcome to contact me by mail alexandre.latsa@gmail.com

L’Etat russe veut contrôler les “géants d’internet”

Au debut du mois de juin, la très influente Margarita Simonian a déclaré en marge du Forum économique international de Saint-Pétersbourg (SPIEF) que : ” l’Occident utilise depuis longtemps les plateformes informatiques dans la lutte géopolitique (…) Et ne pas avoir la nôtre et ne pas se défendre contre des étrangers pour nous, c’est comme ne pas avoir notre propre armée, ne pas avoir notre propre ministère de la Défense et ne pas avoir de frontières étatiques“.
En outre, la journaliste a rappelé que les ressources nationales sont : “régulièrement soumises à la censure et à la discrimination, et elle a estimé que l’ingérence de plateformes étrangères dans les affaires intérieures de la Fédération de Russie était “inamicale, nuisible et dangereuse“.

En Russie, l’Etat ne souhaite pas se voir se voir répéter la situation occidentale qui voit des GAFA par exemple se permettre de censurer des comptes officiels tels que celui du president du pays comme ce fut le cas pour le président Donald Trump, pour des raisons purement idéologiques et politiques.

la Douma d’Etat vient donc d’adopter en troisième lecture un projet de loi sur l’obligation des sociétés informatiques étrangères, dont l’audience quotidienne est de plus de 500 000 utilisateurs russes. Que dit ce texte ?

▪️ les entreprises informatiques internationales avec une audience quotidienne de plus de 500 000 utilisateurs russes devront ouvrir des bureaux de représentation en Russie

▪️ Les géants de l’informatique devront installer un compteur d’utilisateurs choisi par Roskomnadzor, le Service fédéral de supervision des communications, des technologies de l’information et des médias de masse.

▪️ les mêmes bureaux de représentation devront être créés par les hébergeurs, les opérateurs de systèmes publicitaires et les organisateurs de diffusion d’informations sur Internet, puisqu’ils utilisent également les données personnelles des Russes.

▪️ ces bureaux de représentation devront représenter pleinement les intérêts des sociétés mères et deviendront le principal canal d’interaction avec le régulateur russe.

▪️ les bureaux de représentation devront créer un compte personnel sur le site de Roskomnadzor et l’utiliser pour interagir avec les autorités.

▪️ Les géants de l’informatique devront publier un formulaire en ligne pour les appels des Russes (les détails seront déterminés par Roskomnadzor)

▪️ pour avoir refusé de se conformer à cette loi, les entreprises informatiques seront confrontées à une interdiction de publicité, une restriction de la réception de fonds de Russes, une interdiction des résultats de recherche dans les moteurs internets, une interdiction de la collecte mais aussi du transfert de données personnelles à l’étranger – et un blocage complet sur l’internet russe (le Runet).

▪️ le site Roskomnadzor contiendra une liste des sociétés informatiques étrangères qui ont ouvert un bureau de représentation en Russie.

▪️ la loi entrera en vigueur le 1er janvier 2022.

Cette loi est une pierre additionnelle à un édifice important, l’instauration en Russie d’un internet souverain mais surtout sous contrôle de l’Etat et non des GAFA.

*

Cet internet souverain s’inscrit comme objectif de la loi d’un Internet souverain (en russe : Закон о « суверенном интернете »), un ensemble d’amendements de 2019 à la législation russe existante qui rend obligatoire la surveillance d’Internet et accordant aux autorités russes le pouvoir technique de mettre en place une « gestion centralisée » du contenu internet disponible en Russie.

Cet internet souverain pouvant se déconnecter du reste du réseau mondial et filtrer tout le contenu internet mondial est fonctionnel depuis le mois de février 2021.

Des clubs sportifs apparaîtront dans chaque école russe d’ici 2024

Des clubs sportifs fonctionneront dans toutes les écoles russes d’ici 2024 a annoncé le ministre de l’Éducation Sergueï Kravtsov lors d’une réunion du Conseil présidée par le président de la Fédération de Russie pour la mise en œuvre de la politique de l’État dans le domaine de la protection des familles et des enfants.

D’ici 2024, nous créerons notre propre club de sport dans chaque école”, a déclaré le ministre (…) Déjà environ 2,5 millions d’enfants sont engagés dans des organisations sportives“.

En 2021-2023, dans le cadre du projet national de l’éducation, 680.000 nouvelles places d’enseignement complémentaire seront créées dans tous les sujets de la Fédération de Russie ; en outre des centres régionaux d’identification, de soutien et de développement des capacités et des talents des enfants et des jeunes seront ouverts”.

Source

Combien d’ukrainiens ont obtenu la nationalité russe de 1992 à 2020

1992 – 230 personnes
1993 – 1.287 personnes
1994 – 24.980 personnes
1995 – 73.110 personnes
1996 – 74.082 personnes
1997 – 81.551 personnes
1998 – 81.169 personnes
1999 – 66.849 personnes
2000 – 68.730 personnes
2001 – 72.449 personnes
2002 – 53.396 personnes
2003 – 7.623 personnes
2004 – 50.593 personnes
2005 – 94.133 personnes
2006 – 66.502 personnes
2007 – 55.424 personnes
2008 – 58.500 personnes
2009 – 62.025 personnes
2010 – 5.715 personnes
2011 – 7.783 personnes
2012 – 12.803 personnes
2013 – 15.646 personnes
2014 – 22.200 personnes

2015 – 67.400 personnes
2016 – 100.696 personnes
2017 – 85.119 personnes
2018 – 83.081 personnes
2019 – 299.422 personnes
2020 – 409.549 personnes

TOTAL : 2.102.047 dont 1.045.267 depuis le Maidan soit 49,7% des naturalisations.

NB : en 2014, les résidents de Sébastopol et de la République de Crimée ont reçu la nationalité russe dans le cadre de la loi constitutionnelle fédérale n° 6-FKZ du 21/03/2014. Ces naturalisations n’ont pas été prises en compte dans les statistiques annuelles du FMS mais le nombre total de passeports délivrés est de 2.293.673.

Le nombre de citoyens ukrainiens naturalisés à la citoyenneté de la Fédération de Russie par l’intermédiaire des ambassades et consulats du Ministère des affaires étrangères de la Fédération de Russie est de 19.900 sur la période allant de 1998 à 2020.

TOTAL : 2.121.947 mais avec Sébastopol et de la République de Crimée TOTAL de 4.415.620 sur les 10.377.424 étrangers qui ont pris la nationalité russe entre 1992 et 2020 soit 42% du total des naturalisations.

Concernant encore les ukrainiens et la Russie

– En 2020, 409.549 citoyens ukrainiens ont donc reçu la nationalité russe

– En 2020, 36.790 permis de séjour permanents ont été attribués à des Ukrainiens.
–> 124.528 Ukrainiens vivent en Russie avec un permis de séjour permanent.

– En 2020, 19.615 permis de séjour temporaire ont été attribués à des Ukrainiens.
–> 68,673 Ukrainiens vivent en Russie avec un permis de séjour temporaire.

– En 2020, ce sont 204 269 citoyens ukrainiens qui ont visité la Fédération de Russie lors de visites privées, 148.63 citoyens – pour le travail, 10 115 citoyens – à des fins d’études, 19.086 citoyens – comme touristes et pour d’autres raisons – 23.819 citoyens.

– Enfin il faut noter que dans les deux républiques du Donbass les naturalisations russes sont en forte croissance depuis le décret de Vladimir Poutine du 24/04/2019 facilitant la naturalisation des habitants du Donbass.
On estime qu’aujourd’hui 639.000 citoyens du Donbass ont reçu le passeport russe (sur un total d’environ 3,7 millions d’habitants pour ces deux républiques) soit 18% de la population dont une francaise 🙂

Source

*

Combien d’étrangers ont obtenu la nationalité russe de 1992 à 2020

Les Russes revenant de l’étranger ont été condamnés à 17 millions de roubles d’amendes

Depuis août 2020, les Russes revenus de l’étranger ont été condamnés près de 17 millions de roubles d’amendes pour n’avoir pas respecté les obligations de passer des tests pour détecter le COVID-19.

Selon le ministère, actuellement 1.343 Moscovites ont reçu des amendes d’un montant de 16.974.000 roubles soit 188.600 euros.

Les amendes peuvent aller jusqu’à 40 000 roubles (440 euros) et si l’absence de détection de la maladie nuit à la santé d’autrui dans ce cas l’amende peut atteindre 300 000 roubles (3.300 euros).

Source

Sondage Levada du 15/06/2021 (préoccupations / inquiétudes des moscovites)

L’institut LEVADA a fait un sondage intéressant sur les préoccupations des moscovites et ce qui les inquiètent le plus.

Ce sondage est d’autant plus intéressant, seulement quelques semaines / mois après les manifestations pro-Navalny qui avaient comme cheval de bataille :” la corruption“.

L’enquête a été menée du 15 au 26 avril 2021 sur un échantillon représentatif de la population de Moscou parmi 505 personnes âgées de 18 ans et plus. L’étude a été menée dans la rue à l’aide d’entretiens personnels.

Quelles sont donc les préoccupations / inquiétudes des moscovites en ce mois de juin 2021?

1/ L’immigration – Pour 18% des moscovites
2/ Les bouchons – Pour 16% des moscovites
3/ La hausse des prix et le coût de la vie – Pour 15% des moscovites
4/ Le fonctionnement des hôpitaux – Pour 10% des moscovites
5/ Les services publics / infrastructures des logements – Pour 9% des moscovites
6/ Le manque de place de parking – Pour 8% des moscovites
7/ Les problemes écologiques – Pour 8% des moscovites
8/ Les bas salaires et faibles retraites – Pour 7% des moscovites
9/ Les infrastructures routières – Pour 7% des moscovites
10/ Les travaux permanents – Pour 7% des moscovites
11/ L’urbanisation sauvage et excessive – Pour 7% des moscovites
12/ Les problèmes d’éducation – Pour 5% des moscovites
13/ Le marché de l’emploi et le chômage – Pour 5% des moscovites
14/ Les infrastructures municipales – Pour 5% des moscovites
15/ Les transports en commun – Pour 4% des moscovites

Au début de l’année 2021, un sondage identique avait été mené. Quelles étaient donc les préoccupations / inquiétudes des moscovites ?

1/ La hausse des prix et le coût de la vie – Pour 29% des moscovites
2/ Les bouchons – Pour 22% des moscovites
3/ Les services publics / infrastructures des logements – Pour 21% des moscovites
4/ Le Covid et la quarantaine – Pour 21% des moscovites
5/ L’immigration – Pour 15% des moscovites
6/ Le fonctionnement du système de santé – Pour 13% des moscovites
7/ Les problemes écologiques – Pour 12% des moscovites
8/ Les bas salaires et faibles retraites – Pour 11% des moscovites
9/ Aucune préoccupation – Pour 10% des moscovites
10/ Mauvaise gestion politique, corruption et bureaucratie – Pour 10% des moscovites
11/ Les transports en commun – Pour 8% des moscovites
12 / Les infrastructures routières – Pour 8% des moscovites
13/ Les travaux d’amélioration de la ville – Pour 7% des moscovites
14/ Le marché de l’emploi et le chômage – Pour 6% des moscovites
15/ Les problèmes d’éducation – Pour 6% des moscovites

Qu’en penser ?

Moscou diffère du reste du reste du pays.

Pour autant les 4 principales preoccupations des moscovites sont (hors Covid) :
– l’immigration
– le coût de la vie
– l’immigration
– les soucis de logements / le fonctionnement des hôpitaux

La corruption n’est plus un probleme prioritaire pour Moscou.

*

Sondage Levada du 17/05/2021 sur les élections législatives de septembre 2021
Sondage LEVADA du 12/05/2021 sur le Coronavirus

La Russie simplifie l’acquisition de la citoyenneté pour les étrangers ayant des enfants russes

Les parents nés à l’étranger de citoyens russes de plus de 18 ans peuvent désormais obtenir la nationalité russe grâce à une procédure de naturalisation simplifiée, selon un nouvel amendement.

  • Désormais tous les parents étrangers résidant en Russie au moment de la demande peuvent désormais renoncer à la condition de résidence de cinq ans. Auparavant, seuls les parents d’enfants handicapés étaient admissibles à l’exemption de l’exigence de résidence.
  • L’amendement comprend également une procédure simplifiée de demande de citoyenneté pour les étrangers de langue maternelle russe. Cette mesure fait partie des vastes réformes de l’immigration de la Russie proposées par le président Vladimir Poutine en 2018 visant à organiser l’immigration.

Mortalité en Russie 2020 : chiffres et réflexions

On commence a y voir plus clair dans le rôle du Covid19 sur l’importante surmortalité russe.

1/ Rosstat vient de faire son premier dossier de synthese sur 2020 et le Covid.
Selon Rosstat le Covid 19 serait responsable de la mort de 144.691 personnes sur 12 mois de 2020 soit l’équivalent de 45% de la surmortalité de l’année et 6,8% de la mortalité totale de l’année 2020 (2,14 millions de personnes).
Sur ces 144.600 personnes le Covid19 serait la cause unique et principale de décès de 104.800 personnes.

Sur 12 mois, Rosstat affirme donc que le Covid serait responsable de l’équivalent de 54% de la surmortalité et, sur 13 mois, toujours selon Rosstat, soit entre avril 2020 et avril 2021, 182.800 personnes seraient mortes du Covid19 avec le Covid comme cause unique et principale et 270.300 personnes sont mortes avec le Covid19 comme cause unique, principale ou secondaire soit l’équivalent de 58,5% de la surmortalité.

–> Cette estimation est sans doute un peu erronée puisque les chiffres émis et donc remontés à Rosstat par les sujets de la fédération de Russie les moins transparents et qui ont le plus de surmortalité sont de toute evidence erronés.
Comme je l’ai déjà écrit sur ce blog, plus les zones sont transparentes et plus le Covid19 y est attribué comme responsable de la surmortalité CF Moscou, Saint-pétersbourg ou Mourmansk.
Par contre plus les régions sont opaques et moins le Covid19 y est déclaré comme cause de décès CF Le Caucase du nord, la Volga ou des zones corrompues que sont la région de Leningrad, Lipetsk ou certaines républiques.

2/ Autre curiosité statistique de 2020 : les causes de décès.
La mortalité en Russie baisse depuis 10 ans.
– Traditionnellement le gros des décès est cardiovasculaire en Russie.
2020 n’echappe pas à la règle (43,9% du nombre total de décès l’année dernière) mais avec des décès pour troubles cardiovasculaires en hausse de 11,6% par rapport à 2019, sachant que le système cardiovasculaire est directement impacté par les infections au Covid19 tout comme le cœur.
Du reste la plus forte hausse dans le groupe des maladies cardiovasculaires de Rosstat concerne les décès par crises cardiaques.
Curieux alors que sur les 3 premiers mois de 2020 le nombre de ces décès avait diminué de 6,7% par rapport à 2019 et ce dans 73 sujets sur 85.

– En 2020, les décès par tumeurs sont en seconde place avec 296 000 personnes (13,8% du nombre total de décès) contre 299.000 en 2019.

– En 2020, 96.500 personnes sont décédées de maladies respiratoires, soit 63,1% de plus qu’en 2019 (59.200 cas) et parmi eux, 58.300 personnes sont décédées d’une pneumonie (contre 23.912 en 2019 soit une hausse de 143%).
Un chiffre étonnant sachant que sur les 3 premiers mois de 2020, malgré l’hiver les décès par pneumonie avaient diminué de 15,3% par rapport à 2019 et ce dans 56 sujets sur 85 tandis que les hospitalisations pour pneumonies n’avaient recommencé à augmenter à partir de fin mars 2020, au moment du début de l’épidémie de Covid dans le pays.
Cela co-explique sans doute la surmortalité, nombre de décès par pneumonies Covid peuvent avoir été qualifiés de décès par pneumonies puisque la Russie a fait face (comme ses voisins) a une vague de pneumonies atypiques colossale sur 2020 (Внебольничная пневмония) avec 4 fois plus de pneumonies que les années précédentes notamment l’été dans le sud du pays, sud qui, comme mentionné plus haut, a vraisemblablement sous déclaré les décès Covid mais a connu la plus forte surmortalité sur 2020 (voir ci dessous la liste).

Addendum du 14/06
Cet article a ete publie par mes soins le 13/06 et le lendemain, ce que j’ecrivais semble se confirmer puisque la vice-premier ministre Tatyana Golikova vient d’affirmer que
Nombre des décès enregistrés sont des décès de personnes qui se sont rétablies du coronavirus, mais sont ensuite décédées d’autres maladies, principalement chroniques, en raison de l’impact négatif de l’infection sur la santé (…) Par exemple, une partie de l’augmentation des décès par pneumonie en 2020 pourrait être attribuée à des cas de COVID-19 qui ont été guéris au moment du décès. Si le COVID-19 est guéri, il ne peut pas être enregistré comme cause formelle de décès“.

– Il faut mentionner aussi la hausse surprenante de décès par diabète qui est passé de 41.153 décès en 2019 à 51.779 en 2020 soit une hausse de 25%; le diabète étant l’une des deux principales comorbidités Covid.

3/ Les classes d’âges.
Le Covid aurait fait 105 décès chez les russes < 19 ans.
Dans la même classe d’âge, 579 russes sont morts de maladies cardiovasculaires, 767 de maladies respiratoires et 1.155 de tumeurs pour un total de 21.096 décès sur 2020.
Le Covid dans cette classe d’âge serait donc responsable de 0,5% des décès.

Le Covid aurait fait 8.436 décès chez les russes de 20 à 49 ans.
Dans la même classe d’âge, 54.448 russes sont morts de maladies cardiovasculaires, 12.591 de tumeurs et 9.165 de maladies respiratoires pour un total de 232.325 décès.
Le Covid dans cette classe d’âge serait donc responsable de 3,6% des décès.

Le Covid aurait fait 54.138 décès chez les russes de 50 à 69 ans.
Dans la même classe d’âge, 301.805 russes sont morts de maladies cardiovasculaires,144.051 de tumeurs et 37.130 de maladies respiratoires pour un total de 685.186 décès.
Le Covid dans cette classe d’âge serait donc responsable de 7,9% des décès.

Le Covid aurait fait 82.112 décès chez les russes de > 70 ans.
Dans la même classe d’âge, 603.805 russes sont morts de maladies cardiovasculaires, 128.165 de tumeurs et 49.627 de maladies respiratoires pour un total de 1.205.456 décès.
Le Covid dans cette classe d’âge serait donc responsable de 6,8% des décès.

Si l’on prend les décès dans la population en âge de travailler (soit etre 16 et 65 ans pour les hommes et entre 16 et 60 ans pour les femmes) alors la Russie en 2020 a connu 450.250 décès dont 21.917 du Covid soit 4,87% du Covid19.

4/ Surmortalité
Sur la période allant d’avril 2020 à avril 2021 la Russie a connu 2.416.591 décès contre 1.954.550 sur la période allant d’avril 2019 à avril 2020 soit une surmortalité de 462.041 personnes.

Sur 13 mois quelles sont les régions les plus impactées par la hausse de la mortalité (en pourcentage):

Tchétchénie : +44.52%
L’Ingoushie : +36.66%
Le Dagestan : + 35,3%
Moscou : +31.77%
Khanty-mansinsk : +30,46%
Saint-pétersbourg : +29,38%
L’oblast de Samara : +28,06%
L’oblast de Lipetsk : +27,5%
La Mordovie : +27,33%
La Nénétsie : +27,28%

La mortalité semble doucement se rediriger vers son niveau d’avant crise puisque ROSSTAT semble annoncer qu’en mai la mortalité aurait diminué de 6,3% par rapport au mois de mai 2020.
Alors que Mai est traditionnellement un mois avec une faible mortalité (printemps+ chaleur), le mois de Mai 2020 a vu la mortalité globale en Russie augmenter de 11,9% avec 172.914 décès contre 154.539 en mai 2019.
05/2019 : 154.539 décès
05/2020 : 172.914 décès (+11,9% par rapport à mai 2020)
05/2021 : 162.020 décès (+4,84% par rapport à mai 2019)

Démographie de la Russie pour Avril 2021

Les chiffres démographiques pour avril 2021 sont disponibles.

Avril 2021 a vu 168.345 décès contre 150.873 en avril 2020 soit 17.472 décès en plus et une hausse de 11,6%. Selon Rosstat 13.378 personnes sont mortes du Covid19 comme cause principale de décès soit 75% de la surmortalité et 7,95% de la mortalité totale du mois.

Avril 2021 a vu 110.667 naissances contre 114.350 en avril 2020 soit 3.683 naissances en moins et une baisse de 3,2%.

Sur les quatre premiers mois de l’année la Russie a connu
– 447.628 naissances contre 452.618 sur la même période en 2020, soit 4.990 naissances en moins et une baisse de 1,1%.
– 752.106 décès contre 610.867 sur la même période en 2020, soit 141.239 décès en plus et une hausse de 23,1%.

La population a donc naturellement diminué de 304.478 personnes sur les 4 premiers mois de 2021 contre une diminution naturelle de 158.249 personnes sur les 4 premiers mois de 2020.

La surmortalité semble finalement en train de diminuer et semble revenir à un niveau pré-Covid puisque la moitié des sujets de Russie seraient revenues à un niveau de mortalité pré-Covid en mai 2021.  

La natalité est en légère baisse, mais en Russie le Covid-blues que connaissent nombre de pays ne semblent pas se manifester.

Démographie de la Russie pour Janvier 2021

Démographie de la Russie pour février 2021

Démographie de la Russie pour mars 2021

Démographie de la Russie pour 2020