Category Archives: Elections 2021

Réflexions et pronostics sur les élections législatives de septembre 2021

Les élections législatives de septembre 2021 en Russie verront le renouvellement de 450 sièges.
– 225 sièges sont ainsi pourvus au scrutin uninominal majoritaire à un tour dans autant de circonscriptions. Les électeurs votent pour un candidat dans leur circonscription, et le candidat arrivé en tête est déclaré élu.
– Les 225 sièges restants sont pourvus au scrutin proportionnel plurinominal avec listes fermées et seuil électoral de 5 % dans une unique circonscription nationale.

Bien qu’il soit de plus en plus fréquent d’entendre dans un certain segment de la sphère politique francaise qui analyse la Russie, qu’à cause du confinement d’il y 15 mois, des mesures de restrictions dues au Covid19, ou de la vaccination obligatoire, Russie-Unie serait voué à « prendre une tôle » ou même « perdre les élections », la situation réelle semble être bien différente.

1/ Le centre de conjoncture politique est le seul institut à publier régulièrement des sondages qui depuis plusieurs semaines donnent une idée de ce qui devrait sortir des élections de septembre prochain en se basant sur les données du centre FOM concernant 225 premiers mandats sur 450.

Selon ces prévisions :
– Russie Unie obtiendrait 31% d’intention de vote, 114 députés et 50,75% des voix
– Le Parti Communiste obtiendrait 12% d’intention de vote, 44 députés et 19,50% des voix
– Le LDPR obtiendrait 11% d’intention de vote, 41 députés et 18,20% des voix
– Russie Juste obtiendrait 6% d’intention de vote, 26 députés et 11,55% des voix
– Les autres partis obtiendraient 8% des voix.

2/ Selon le centre Wtsiom 28% des gens interrogés voteraient pour Russie Unie, 11% pour le KPRF et le LDPR et 6% pour Russie Juste, les autres partis obtiendraient 12%.
Parmi les gens qui sont certains d’aller voter : 40 % voteraient pour Russie unie, 14 % pour le Parti communiste de la Fédération de Russie, 11 % pour le Parti libéral-démocrate et 10 % pour le parti Russie Juste – Patriotes – Pour la vérité”.   

Comment l’expliquer ?

Les raisons sont nombreuses.

– Certes l’image de Russie-unie est écornée, mais pas les visages de la gouvernance russe ni de Russie Unie.

Si l’on regarde la popularité des figures politiques Vladimir Poutine caracole en tête avec 62,3% d’opinion favorable, devant le premier ministre Michail Michoustine (46,3%), Vladimir Jirinovski du LDPR (30,1%), Guennadi Ziouganov du KRPF (27,2%) et Serguei Mironov de Russie Juste avec 24%.

Dans le sondage demandant aux gens : « en quels politiciens avez-vous confiance » ? Vladimir Poutine est en tête suivi par les deux têtes de listes de Russie Unie Serguei Shoigu et Serguei Lavrov, puis Michail Michoustine et Vladimir Jirinovski.

– L’opposition politique et de gouvernance, peu importe son degré de Kremlin-compatibilité subit elle aussi une usure du temps et son incapacité à prendre le pouvoir et gouverner la neutraliste de facto, tout comme c’est le cas du reste pour l’opposition de non gouvernance.

– Les russes sont toujours globalement plutôt certains que les choses vont dans le bon sens, même si la situation économique surtout en province est bien moins réjouissante qu’attendu et que le Kremlin n’attendait. La volonté de stabilité prime encore sur la tentation d’une modification en profondeur incertaine, surtout en Russie profonde qui reste très majoritaire électoralement.

– Les classes d’âges jouent énormément, 25% de la population russe est retraitée, les gens > 40 ans sont 50% de la population et ce sont eux qui vont le plus massivement voter, sans doute de facon plutôt conservatrice et donc constitueront le socle de Russie Unie.

– On peut même dire clairement, et l’affaire Navalny l’a parfaitement montré (voir ici, ici et là) que l’humeur des russes n’est pas/peu à la contestation et qu’ils sont sans illusions sur la chute du Kremlin, ce qu’ils ne souhaitent du reste majoritairement pas.

– Russie-Unie peut théoriquement gouverner 5 ans avec l’appui du LDPR de Vladimir Jirinovski, en créant un grand front Centro-patriotique majoritaire à la Douma et ainsi totalement neutraliser les deux grands partis de gauche que sont le parti communiste et Russie-juste.

– Enfin la complexité du monde de scrutin, mais surtout polit-technologie et la ressource administrative sont suffisamment au point pour s’assurer que Russie-unie ne gagne ses élections, et la Russie semble donc se diriger vers les scénarios 1 ou 2 tels qu’annoncés ici, à titre personnel je penche pour le scénario 2 avec l’entrée à la Douma de Gens Nouveaux ou du parti des pensionnaires.

Les élections législatives à venir ne devraient pas voir de grandes surprises et la machine politique qui dirige la Russie depuis 2000 continuera à la diriger après septembre 2021 et Russie unie vraisemblablement devrait obtenir entre 275 et 300 sièges sur les 450 de la Douma.

Navalny, le Kremlin et le Poutinisme

Le centre Levada a publié un sondage intéressant qui montre ou en est l’image d’Alexeï Navalny au sein de la société russe.

– Alors qu’en septembre 2020, ce sont 20% des russes sondés qui approuvaient son action et 50% qui la désapprouvaient, près d’un an plus tard, ce sont 14% qui approuvent son action et 62% qui la désapprouvent.

Au sein des 18/24 ans : 24% approuvent et 59% désapprouvent.
Au sein des 25/39 ans : 22% approuvent et 51% désapprouvent.
Au sein des 40/54 ans : 11% approuvent et 69% désapprouvent.
Au sein des > 55 ans : 8% approuvent et 67% désapprouvent.

Chez les partisans de Vladimir Poutine 6% des sondés seulement approuvent son action.

– La qualification de l’organisation d’Alexeï Navalny en organisation extrémiste est soutenue par 32% des russes, 27% sont contre, 38% n’ont pas d’opinion, le reste ne sait pas répondre.

Au sein des 18/24 ans : 20% approuvent et 33% désapprouvent, 44% n’ont pas d’opinion.
Au sein des 25/39 ans : 19% approuvent et 32% désapprouvent, 46% n’ont pas d’opinion.
Au sein des 40/54 ans : 32% approuvent et 24% désapprouvent, 39% n’ont pas d’opinion.
Au sein des > 55 ans : 45% approuvent et 23% désapprouvent, 29% n’ont pas d’opinion.

Que peut-on en déduire ?

Les « jeunes », le corps sociologique actif des révolutions de couleurs soit les gens entre 16 et 25 ans sont en Russie peu nombreux ; au sein de segment 59% des sondés désapprouvent l’action d’Alexeï Navalny, on est loin d’une révolution de couleur qui était, selon certains #zanalystes, inévitable en cas de retour d’Alexeï Navalny en Russie 😊 (pour info relire ceci).

Ce n’est pas une surprise pour qui s’intéresse un minimum à l’opinion publique russe.

Si 26% des russes ont vu son film sur le soi-disant palace de Poutine, 77% affirment que cela n’a pas changé leur attitude envers Poutine, 17% seulement pense que le contenu est vrai.

Début 2021, un sondage toujours de Levada montrait que 22% des sondés avaient une opinion positive des manifestations pro-Navalny à Moscou contre 47% d’opinion favorables pour les manifestations de Khabarovsk.

Ce n’est pas propre à Navalny.

En 2018 seulement 3% des russes croyaient par exemple que ce sont leurs services qui avait empoisonné les Skripal, 5% que la DNR ou la Russie était la cause de la chute du MH17 contre 46% qui pensent que la responsabilité est sur le régime Ukrainien.

Les russes croient peu aux scénarios occidentaux sur la Russie et quelque part Navalny ne les mets pas en confiance.

Pourquoi ?

Les manifestations de 2021 si elles sont une sorte de continuité de celles d’il y a 10 ans (2011-2012) ne sont pas animées des mêmes sentiments / émotions. A l’époque, les manifestations de 2011 et la brève tentative de révolution des neiges (mes photos ici) étaient animées par une honnête et naïve croyance que quelque chose allait changer. Les manifestants étaient les premiers surpris du nombre de gens dans la rue, de l’absence totale de répression et ils ont sans doute eu le sentiment que c’était leur heure et le début de quelque chose de confus se matérialisant en premier lieu par « la Russie sans Poutine » tout comme leurs parents juste 20 ans plus tôt étaient descendus dans la rue pour une « Russie sans communisme ».

10 ans plus tard, cette opposition est toujours plus sans leaders, sans relis politiques, sans accès a la gouvernance, et surtout, le visage et symbole qui a émergé de cette séquence est en prison, sans que cela n’intéresse ni ne choque grand monde.

 L’humeur n’est plus au changement de régime, mais au découragement et aux manifestations désabusées et sans espoirs.

Le kremlin depuis 10 ans s’est avéré bien plus puissant que prévu et apparait de plus en plus comme une citadelle imprenable pour l’opposition intérieure, une opposition toujours aussi désunie qu’il y a 10 ans, sans programme et sans leaders, et donc structurellement peu a même de proposer une alternative crédible visant à rassembler les masses.

Tout comme la sortie du communisme s’est fait par le Kremlin, la sortie de la Russie de Poutine se fera du Kremlin, mais il n’est pas certain que cela se traduise par une sortie du Poutinisme.

Quels partis politiques s’affronteront pour les législatives russes de septembre 2021 ?

J’ai déjà sur ce blog présenté la liste de choc de Russie-Unie pour les élections législatives de septembre prochain.

La commission électorale vient de presenter la liste des 15 partis politiques sur les 32 autorisés qui ont décidé de se presenter à ces élections qui auront lieu du 17 au 19 septembre 2021.

Il s’agit de
Russie unie;
Le Parti communiste de la Fédération de Russie;
Le Parti libéral-démocrate (LDPR);
Russie juste – Pour la vérité;
Iabloko;
Patrie;
Communistes de Russie ;
Alternative verte;
Nouveaux Gens;
Le parti russe des retraités pour la justice sociale;
Plate-forme civique;
Le Parti de la croissance;
Le Parti russe de la liberté et de la justice;
Les Verts;
L’Union nationale russe;

14 de ces 15 partis politiques disposent du privilège parlementaire qui le droit de désigner des candidats à la Douma sans recueillir de signatures, mais l’Union nationale russe devra elle obtenir le soutien de 200 000 électeurs pour s’inscrire. Ce parti n’a pas participé aux élections de la Douma de 2016 et en 2018, son leader Sergueï Baburine s’est présenté aux élections présidentielles et a pris la dernière et huitième place avec 0,65% des voix.

A noter que le leader du principal et historique parti d’opposition liberal qu’est Iabloko, Gregory Yavlinski ne participera pas à l’election mais seulement à la campagne et a appellé les électeurs de Navalny à ne pas voter pour Iabloko.

Le nombre de candidats sans étiquettes baisse considérablement, passant de 304 à 173, par rapport à 2016. On se souvient que lors des elections municipales de Moscou notamment, nombre de candidats RUSSIE-UNIE s’étaient présentés sans étiquettes ce qui avait été un échec électoral.

*

Russie Unie prépare les élections législatives de septembre 2021
Scénarios pour les législatives de septembre 2021
Les élections municipales russes de 2019, suite et fin!
Analyse des élections législatives russes du 18 septembre 2016
Elections à la Douma russe : l’analyse d’Alexandre Latsa
Cartes des fraudes supposées aux elections législatives de 2011 et 2016
Regard sur les élections du 15 septembre 2014 en Russie
Quelques réflexions sur les résultats de l’élection municipale anticipée de Moscou
Comparaisons électorales (2013)

Russie Unie prépare les élections législatives de septembre 2021

Les élections législatives en Russie se tiendront les 17,18 et 19 septembre 2021.

Ce WE (18 et 19 juin 2021) le parti Russie Unie a tenu son congrès de préparation aux élections législatives et quelques surprises mais aussi quelques confirmations en sont sorties.

La situation est assez mauvaise pour Russie Unie qui souffre d’une difficulté de confiance des électeurs russes, son dirigeant, Dmitry Medvedev ayant du reste estime qu’on pouvait du reste critiquer le travail du parti.

Il y a juste 10 ans, Vladimir Poutine créait le Front populaire panrusse (Общероссийский народный фронт), abrégé ONF, dans le but de fournir « de nouvelles idées, de nouvelles suggestions et de nouveaux visages » au parti au pouvoir Russie unie, mais aussi devenir une plateforme de coalition entre le parti au pouvoir et la société civile.

La mainmise de l’ONF sur Russie-unie ne fait que se renforcer et ce congrès a confirmé cette dynamique profonde tout en amenant son lot de nouveaux visages. C’est le président Vladimir Poutine qui a annoncé les grands projets sur lesquels Russie Unie allait et devait s’engager, et surtout présenté et les leaders moraux, les visages, pour cette élection, ayant lui-même refusé de conduire la liste aux élections.

De facon surprenante, ce n’est pas le chef du parti, Dmitry Medvedev qui a fait cette annonce et de facon encore plus surprenante, Medvedev n’est pas dans la liste de tête qui va mener la campagne.

Les visages de Russie-Unie / ONF aux élections

La liste des 5 leaders est un mélange de poids lourds de la politique mais aussi de nouveaux visages.

Il y a tout d’abord le ministre de la défense Sergey Shoigu et le ministre des affaires estrangères Sergey Lavrov. Ce sont deux personnalités peu clivantes, rassembleuses et appréciées des russes, deux symboles du Poutinisme.

Le choix de Shoigu laisse penser que de toute évidence, ce n’est pas lui qui succèdera à Vladimir Poutine, contrairement à ce qu’on lit souvent ci et là. Sans aucun doute il n’ira pas à la Douma mais c’est lui le premier visage de Russie Unie pour cette campagne.

Pour Lavrov, des bruits se font entendre que cela pourrait initier son départ proche du poste de ministre des affaires estrangères si bien sûr il décidait de devenir député. 

Maintenant les surprises :

Denys Protsenko : né à Achgabat au Turkménistan, le médecin en chef de l’hôpital de Kommunarka en 2019. Depuis mars 2020, le complexe médical prend en charge les patients infectés par le coronavirus. Héros du travail de la Fédération de Russie (2020).
Médiatisé, interviewé notamment dans les gros médias d’opposition russes, c’est une personnalité moderne, neutre et qui est un « Héros des temps modernes » (A. Benediktov)

Elena Shmeleva, née le 3 octobre 1971 à Léningrad. Depuis 2015 – dirige la Talent and Success Fondation, qui a créé le centre éducatif Sirius pour enfants surdoués (Sotchi).
En 2018, elle a reçu l’Ordre de l’Amitié.
En 2018, elle était l’une des trois coprésidentes du siège électoral du candidat à la présidentielle Vladimir Poutine. Depuis 2018 – co-présidente du siège central du Front populaire panrusse (ONF).

Anna Kouznetsova est née le 3 janvier 1982 à Penza. En 2012, elle est devenue directrice de la Fondation caritative Pokrov pour le soutien à la famille, la maternité et l’enfance. Elle a été directrice exécutive de l’Association des organisations pour la protection de la famille, chef de la branche de Penza du mouvement public panrusse “Mères de Russie”. Depuis 2015, elle préside le comité exécutif de l’antenne régionale du Front populaire panrusse dans la région de Penza.
Depuis septembre 2016 – Commissaire aux droits de l’enfant auprès du Président de la Fédération de Russie et est aussi Conseiller d’État actif de la Fédération de Russie.

Pourquoi 5 personnes ?

La liste de Russie unie a toujours été dirigée par une locomotive aux élections, que ce soit Vladimir Poutine en 2007 puis Dmitry Medvedev en 2011 et 2016.

Cette fois, le choix de 5 personnalités renvoi a l’année 2003 lorsque Sergey Shoigu, alors ministre des Situations d’urgence, a mené la campagne de « Unité et Patrie – Russie unie » avec Boris Gryzlov, alors le ministre de l’Intérieur et futur président de la Douma, Yuri Luzhkov le maire de Moscou et le président du Tatarstan Mintimer Shaimiev.

Le choix d’une liste selon le directeur général de VTsIOM Valery Fedorov créé une combinaison efficace permettant un équilibre entre les sexes et les âges et surtout les symboles. A ce titre le parti du pouvoir” veut apparaitre en tant que “parti de la société”,

Choïgou et Lavrov symbolise la défense, la fierté et la grandeur de la Russie.

Kouznetsova représente l’intérêt de Russie Unie pour la démographie et à la famille mais aussi les valeurs traditionnelles.

Protsenko représente la santé et la « protection contre l’ennemi coronavirus ».

Shmeleva elle concerne l’avenir et le développement, qui sont liés à l’éducation.

Les problématiques sociales et familiales sont donc les priorités de Russie Unie pour cette campagne :

Selon le chef d’Etat les actions publiques doivent aider la société à surmonter ses difficultés démographiques. Pour cela, les autorités doivent notamment « développer » les soins médicaux et l’éducation et « renforcer les valeurs traditionnelles », selon Vladimir Poutine. En particulier, le président a souligné l’importance du soutien public aux familles ayant des enfants. Enfin, de manière générale, Vladimir Poutine a fait valoir auprès des cadres de Russie unie que « le programme du parti du leader [devait] être le programme du peuple ».

Quels sont les visages qui mèneront les grands combats locaux ?

– Le maire de Moscou Sergueï Sobianine sera tête de liste à Moscou ;

– Le gouverneur de la région de Moscou Andrei Vorobyov sera tête de liste pour la région de Moscou ;

– Alexey Gordeev sera tête de liste dans la région de Voronej ;

– Le député de la Douma d’Etat, l’explorateur polaire Artur Chilingarov sera en tête de liste depuis Touva ;

– La triple championne olympique Elena Vyalbe sera tête de liste dans les régions d’Ivanovo et de Vladimir ;

Kadyrov sera tête de liste en Tchétchénie.

– Le Président de la Douma d’Etat Viatcheslav Volodine dirigera le groupe régional pour la région de Saratov ;

– Le vice-Premier ministre Yuri Trutnev dirigera le groupe territorial, qui comprend les régions d’Extrême-Orient ;

– Vladimir Yakushev dirigera le groupe territorial qui comprend les régions de Tioumen et de Kourgan, les okrugs autonomes de Khanty-Mansi et de Yamalo-Nenets ;

– Le directeur de l’Ermitage d’Etat Mikhaïl Piotrovsky dirigera le groupe régional pour Saint-Pétersbourg.

*

Selon le vice-président de la Commission électorale centrale de Russie Nikolai Boulaev, les partis pouvant déjà se présenter sans collecte de signatures sont au nombre de 32 dont les principaux :

– Russie unie
– Le Parti communiste de la Fédération de Russie
– Le Parti libéral-démocrate
– Russie juste – Pour la vérité
– Le Parti des retraités
– Communistes de Russie
– Rodina
– Les Gens Nouveaux
– Iabloko
– Alternative verte
– Le Parti de la croissance
– Les Verts
– Le parti communiste de la justice sociale
– La Plate-forme civile

Résultats de l’élection des conseillers des Français de l’étranger du 30 mai 2021 en Russie et Biélorussie

Les élections des conseillers des Français de l’étranger et des délégués consulaires se sont tenues dans le monde.

En Russie et Biélorussie les résultats sont les suivants pour les élections des conseillers des Français de l’étranger.

3.342 personnes étaient inscrites dont
822 personnes ont voté soit 24%
32 votes blancs
2 votes nuls
Soit 789 suffrages exprimés

La liste d’union des souverainistes a obtenu 200 voix soit 25,3% des suffrages
La liste LREM menée a obtenu 175 voix soit 22,2% des suffrages
La liste LR / UDI a obtenu 168voix soit 21,3% des suffrages
Sont donc élus Olivier Burlotte (Union des souverainistes), Nicolas Megrelis (LREM) et Franck Ferrari (LR / UDI).

La liste PS et divers gauche a obtenu 137 voix soit 17,4% des suffrages et la liste Francais-unis a obtenu 109 voix soit 13,8% des suffrages, leurs représentants ne sont donc pas élus.

*

Dans le monde les résultats sont disponibles ici et comme on peut le voir le vote en ligne a considérablement augmenté la participation.



Sondage Levada du 17/05/2021

L’institut LEVADA a fait un sondage intéressant sur les relations qu’ont les habitants de Moscou avec les échéances électorales et notamment les élections législatives de septembre 2021.

40% des Moscovites interrogés savent quand auront lieu les élections à la Douma d’Etat, 56% ne le savent pas.

21% des Moscovites interrogés sont convaincus qu’ils voteront aux élections à la Douma d’Etat et 17% sont plutôt enclins à aller voter soit 38% du corps électoral.

23% n’ont pas encore décidé.

20% sont sûrs de ne pas voter, 17% sont plutôt enclins à ne pas aller voter soit 37% du corps électoral.

//

Selon ce sondage également :
– 15% des Moscovites interrogés seraient prêts à voter pour Russie-Unie.
– 10% des Moscovites interrogés seraient prêts à voter pour le LDPR.
– 6% des Moscovites interrogés seraient prêts à voter pour le KPRF.
– 6% des Moscovites interrogés seraient prêts à voter pour Russie Juste / Za pravdu.
– 5% des Moscovites interrogés seraient prêts à voter pour Iabloko.
– Tous les autres partis obtiendraient 1%.
– 17% des Moscovites interrogés seraient indécis.
– 25% ne pensent pas aller voter.

//

Si l’on sonde les électeurs prêts à aller voter :
– 28% seraient prêts à voter pour Russie-Unie.
– 19% seraient prêts à voter pour le LDPR.
– 12% seraient prêts à voter pour le KPRF.
– 11% seraient prêts à voter pour Russie Juste / Za pravdu.
– 8% seraient prêts à voter pour Iabloko.
– 2% seraient prêts à voter pour chacun des 3 partis suivants : les verts, le parti de la croissance et le parti des communistes de Russie.

//

Une partie du sondage mérite que l’on s’y arrête, car elle compare les taux de popularité des personnalités dites “locales” / “second plan”.
Une surprise apparait : Alexey Navalny n’est pas plus apprécié que Piotr Tolstoï, élu local conservateur à Moscou dans le quartier de Lyoublino sous les couleurs de Russie-Unie.

Enfin, noter que Alexei Navalny selon ce sondage aurait 61% de personnes interrogés qui désapprouveraient ses actions, tandis que son bras droit Lioubov Sobol obtient 17% d’opinions positives mais obtient également 25% des personnes interrogés qui désapprouveraient ses actions.
Nous reviendrons sur ce sujet de pourquoi l’écosystème Navalny rend inconfortable les russes.

A noter également les popularités de Maxim Shevchenko, intellectuel nationaliste qui obtient 14% et du jeune Roman Yuneman, patriote conservateur que le smart vote de Navalny a fait perdre au profit des communistes, qui obtient 5%.

Scénarios pour les législatives de septembre 2021

Le 19 septembre 2021 se tiendront les élections législatives russes, qui verront l’élection de la nouvelle douma (le pendant de l’assemblée nationale en France).

Au 17 septembre 2020, 41 sont autorisés à participer aux élections.

Les 14 suivants sont déjà en liste :

– Plateforme civile
– Russie unie
– Vert
– Communistes de Russie
– Parti communiste de la Fédération de Russie
– Parti libéral démocrate de Russie
– Parti de la croissance
– Patrie
– Parti russe des retraités pour la justice sociale
– Russie équitable – Pour la vérité
– Iabloko
– Parti russe de la liberté et de la justice
– Parti des nouvelles personnes
– Alternative verte

Le reste des partis à participer à cette campagne électorale devra recueillir au moins 200 000 signatures pour pouvoir participer.

*

Lors des précédentes élections de 2011 de grosses manifestations avait éclatées, les plus grosses depuis 1991, notamment la révolution des neiges sur Bolotnaia, qui avait vu l’émergence d’Alexeï Navalny comme figure politique.
Russie Unie avait obtenu 49,3%
Le KPRF 19,19%
Russie Juste 13,24%
Le LDPR 11,67%

Les élections de 2016 ont elle vu elle Russie Unie obtenu 54,2%
Le KPRF 13,34%
Le LDPR 13,14%
Russie Juste 6,22%
Analyse des élections de 2016

*

Pour les élections de 2021, l’enjeu est le maintien par Russie-unie de sa position dominante, rendu plus complexe dans un contexte économique complexe et aggravé par la crise du Covid19.

1/ Quatre scénarios pour les résultats des élections à la Douma d’État de septembre (selon un rapport de l’Agence pour la communication politique et économique, dont le directeur général est membre conseil de Russie-Unie.

Scénario 1 (50% de probabilité) :
Dominance pondérée de Russie Unie, et quatre partis à la Douma.
Russie Unie recoit 50% et 305-315 sièges.
Outre Russie unie, le Parti communiste, le Parti libéral-démocrate et Russie juste entreront à la Douma.

Scénario 2 (35% de probabilité)
Nouvelle faction est un modèle à cinq partis à la Douma.
Russie unie obtient plus de 40% et 285-305 sièges et un parti additionnel aux 4 grands partis entre à la Douma.
Les favoris selon l’agence : le parti russe des retraites, les communistes de Russie, Iabloko, le parti des gens nouveaux ou Rodina.

Scénario 3 (10% de probabilité)
Dominance totale de Russie est un modèle à trois partis à la Douma.
Russie Unie recoit 6% et 345-360 sièges.
Seuls trois partis entrent à la Douma, plausiblement Russie Unie, le KPRF et le LDP.

Scénario 4 (5% de probabilité)
Pluralisme utopique est un scénario avec cinq, six ou sept partis à la Douma.
Russie Unie obtient 35% et 235-255 sièges.
Outre le KPRF, LFPR et Russie Juste, deux ou trois petits partis dépassent les 5% et entrent à la Douma.

*

2/ Selon le fond Perspectives politiques trois scenarios existeraient.

Scénario 1 – Forteresse dans lequel Russie Unie obtient 55 / 60%

Scénario 2 – Wings of change dans lequel Russie Unie obtient 50%

Scénario 3 – Perte de majorité dans lequel
Soit Russie Unie maintient sa majorité mais perd les grandes villes.
Soit Russie unie n’obtient que 225 mandats et est contraint à des coalitions.