Réflexions et pronostics sur les élections législatives de septembre 2021

Les élections législatives de septembre 2021 en Russie verront le renouvellement de 450 sièges.
– 225 sièges sont ainsi pourvus au scrutin uninominal majoritaire à un tour dans autant de circonscriptions. Les électeurs votent pour un candidat dans leur circonscription, et le candidat arrivé en tête est déclaré élu.
– Les 225 sièges restants sont pourvus au scrutin proportionnel plurinominal avec listes fermées et seuil électoral de 5 % dans une unique circonscription nationale.

Bien qu’il soit de plus en plus fréquent d’entendre dans un certain segment de la sphère politique francaise qui analyse la Russie, qu’à cause du confinement d’il y 15 mois, des mesures de restrictions dues au Covid19, ou de la vaccination obligatoire, Russie-Unie serait voué à « prendre une tôle » ou même « perdre les élections », la situation réelle semble être bien différente.

1/ Le centre de conjoncture politique est le seul institut à publier régulièrement des sondages qui depuis plusieurs semaines donnent une idée de ce qui devrait sortir des élections de septembre prochain en se basant sur les données du centre FOM concernant 225 premiers mandats sur 450.

Selon ces prévisions :
– Russie Unie obtiendrait 31% d’intention de vote, 114 députés et 50,75% des voix
– Le Parti Communiste obtiendrait 12% d’intention de vote, 44 députés et 19,50% des voix
– Le LDPR obtiendrait 11% d’intention de vote, 41 députés et 18,20% des voix
– Russie Juste obtiendrait 6% d’intention de vote, 26 députés et 11,55% des voix
– Les autres partis obtiendraient 8% des voix.

2/ Selon le centre Wtsiom 28% des gens interrogés voteraient pour Russie Unie, 11% pour le KPRF et le LDPR et 6% pour Russie Juste, les autres partis obtiendraient 12%.
Parmi les gens qui sont certains d’aller voter : 40 % voteraient pour Russie unie, 14 % pour le Parti communiste de la Fédération de Russie, 11 % pour le Parti libéral-démocrate et 10 % pour le parti Russie Juste – Patriotes – Pour la vérité”.   

Comment l’expliquer ?

Les raisons sont nombreuses.

– Certes l’image de Russie-unie est écornée, mais pas les visages de la gouvernance russe ni de Russie Unie.

Si l’on regarde la popularité des figures politiques Vladimir Poutine caracole en tête avec 62,3% d’opinion favorable, devant le premier ministre Michail Michoustine (46,3%), Vladimir Jirinovski du LDPR (30,1%), Guennadi Ziouganov du KRPF (27,2%) et Serguei Mironov de Russie Juste avec 24%.

Dans le sondage demandant aux gens : « en quels politiciens avez-vous confiance » ? Vladimir Poutine est en tête suivi par les deux têtes de listes de Russie Unie Serguei Shoigu et Serguei Lavrov, puis Michail Michoustine et Vladimir Jirinovski.

– L’opposition politique et de gouvernance, peu importe son degré de Kremlin-compatibilité subit elle aussi une usure du temps et son incapacité à prendre le pouvoir et gouverner la neutraliste de facto, tout comme c’est le cas du reste pour l’opposition de non gouvernance.

– Les russes sont toujours globalement plutôt certains que les choses vont dans le bon sens, même si la situation économique surtout en province est bien moins réjouissante qu’attendu et que le Kremlin n’attendait. La volonté de stabilité prime encore sur la tentation d’une modification en profondeur incertaine, surtout en Russie profonde qui reste très majoritaire électoralement.

– Les classes d’âges jouent énormément, 25% de la population russe est retraitée, les gens > 40 ans sont 50% de la population et ce sont eux qui vont le plus massivement voter, sans doute de facon plutôt conservatrice et donc constitueront le socle de Russie Unie.

– On peut même dire clairement, et l’affaire Navalny l’a parfaitement montré (voir ici, ici et là) que l’humeur des russes n’est pas/peu à la contestation et qu’ils sont sans illusions sur la chute du Kremlin, ce qu’ils ne souhaitent du reste majoritairement pas.

– Russie-Unie peut théoriquement gouverner 5 ans avec l’appui du LDPR de Vladimir Jirinovski, en créant un grand front Centro-patriotique majoritaire à la Douma et ainsi totalement neutraliser les deux grands partis de gauche que sont le parti communiste et Russie-juste.

– Enfin la complexité du monde de scrutin, mais surtout polit-technologie et la ressource administrative sont suffisamment au point pour s’assurer que Russie-unie ne gagne ses élections, et la Russie semble donc se diriger vers les scénarios 1 ou 2 tels qu’annoncés ici, à titre personnel je penche pour le scénario 2 avec l’entrée à la Douma de Gens Nouveaux ou du parti des pensionnaires.

Les élections législatives à venir ne devraient pas voir de grandes surprises et la machine politique qui dirige la Russie depuis 2000 continuera à la diriger après septembre 2021 et Russie unie vraisemblablement devrait obtenir entre 275 et 300 sièges sur les 450 de la Douma.

Leave a Reply

Your email address will not be published.