Category Archives: Poutine

Vladimir Poutine sur le bilan de 2022

– La dynamique réelle de l’économie de la Fédération de Russie en 2022 est finalement meilleure que de nombreuses prévisions;

– Le déficit du budget fédéral de la Fédération de Russie était de 2,3% du PIB, il est parmi les meilleurs indicateurs du G20.

– Le PIB de la Russie, selon les données préliminaires, n’a diminué que de 2,5% en 2022.;

– La production de pétrole en 2022 a augmenté, malgré les sanctions, d’environ 2% à 535 millions de tonnes;

– La production de gaz en Russie a diminué en 2022 de 11,8%, mais les prix mondiaux ont augmenté, de sorte que les compagnies de gaz ont travaillé avec d’excellentss profits;

– L’inflation en Russie en 2022 était de 11,9%, moins que les prévisions des autorités.
Il est prévu de réduire l’inflation dans la Fédération de Russie au premier trimestre à 5%, au deuxième trimestre en dessous de 4%;

– Il est nécessaire de consolider la tendance à la croissance de l’économie de la Fédération de Russie, prévue pour la fin de l’année et de discuter des mesures concrètes pour résoudre les problèmes prioritaires du développement économique.

– Il est fondamental de stimuler l’emploi et la croissance des salaires réels. Les autorités doivent obtenir des résultats tangibles pour augmenter les salaires réels des citoyens cette année 2023.

– L’industrie de la défense russe a pris de l’ampleur au cours de la Dernière année et continue d’augmenter sa capacité.
Les entreprises de défense de la Fédération de Russie travaillent en rotations et shifts, certaines en 3/8.

– La situation dans l’industie du bois n’est pas facile, il est nécessaire de sauver les emplois dans cette industrie;

– Il faut abandonner l’exportation de bois brut et trrlavailler sur des produits à haute valeur ajoutée.

Vladimir Poutine et la complexité florissante

Lors de son discours de Valdai du 27 octobre 2022, Vladimir Poutine a de nouveau cité Constantin Leontiev, grand philosophe russe et Asiatiste qui croyait en la capacité fondamentale de l’Orient et de la Russie de donner un sens nouveau au monde. 

Pour lui l’Europe est en longue decadence car sous l’influence d’une révolution sociale universelle la menant à sa décomposition. L’Europe, depuis la Renaissance, ne donne plus naissance à des saints et des génies, mais à des ingénieurs, des députés et des professeurs de morale. Elle uniformise, dans son mode de développement et son conformisme. Mais elle est aussi confuse: ses habitants sont perdus et ne savent donner un sens à leur vie. Ils se montrent incapables de reconnaître un principe supérieur enthousiasmant. 

La Russie devait elle, sur base des valeurs que lui avait transmis Byzance, lutter contre les principes égalitaristes et simplificateurs de l’Europe. Ces valeurs étaient : l’autocratisme, le christianisme d’Orient, et un idéal de perfection morale.

Le rôle messianique de la Russie dépendait du développement d’une civilisation slavo-asiatique distincte de celle de l’Europe.

La condition première était de prendre Constantinople et de former avec les forces du monde gréco-slave et la Turquie une grande nation ayant la Russie à sa tête.

Selon lui, toute civilisation, après une époque de simplicité originelle, connaît son apogée dans une ère de complexité florissante, avant de s’étioler en une époque de simplification et de confusion.

La premiere citation de Vladimir Poutine du concept de complexité florissante date déjà d’un discours au club Valdai le 19 septembre 2013.

La Russie, comme l’a dit au sens figuré le philosophe Konstantin Leontiev, s’est toujours développée comme une “complexité florissante”, comme une civilisation d’État, maintenue par le peuple russe, la langue russe, la culture russe, l’Église orthodoxe russe et d’autres religions traditionnelles de Russie.
C’est du modèle de la civilisation étatique que découlent les traits de notre structure étatique. Elle a toujours cherché à prendre en compte avec souplesse les spécificités nationales, religieuses de certains territoires, assurant la diversité dans l’unité. Le christianisme, l’islam, le bouddhisme, le judaïsme et d’autres religions font partie intégrante de l’identité et du patrimoine historique de la Russie dans la vie réelle de ses citoyens.
La tâche principale de l’État, inscrite dans la Constitution, est de garantir l’égalité des droits aux représentants des religions traditionnelles et aux athées, le droit à la liberté de conscience pour tous les citoyens du pays.

La seconde citation date de nouveau de son discours au Club Valdai du 27 octobre 2022

Je suis convaincu que la dictature ne peut être combattue que par la liberté de développement des pays et des peuples, l’amour des gens et du créateur, la simplification primitive et interdits et la complexité florissante des cultures et des traditions.

Meilleurs morceaux du discours de Vladimir Poutine à Valdai (octobre 2022)

Hélas, les événements se déroulent toujours avec une dynamique négative et se sont transformés en une crise systémique à grande échelle non seulement dans les sphères militaro-politiques, mais aussi économiques et humanitaires.

Chaque jour, l’ordre occidental multiplie le chaos et devient de plus en plus intolérant, même envers les pays occidentaux eux-mêmes, qui tentent de démontrer leur indépendance.

Les propositions des mêmes députés hongrois pour consolider les valeurs chrétiennes ont été perçues comme un détournement.

Les États-Unis n’ont rien d’autre à offrir au monde que leur domination.

Personne ne peut dicter à notre peuple le type de société que nous devons construire.

L’humanité a désormais deux voies : soit continuer à accumuler un fardeau de problèmes qui nous écrasera tous inévitablement, soit trouver ensemble une solution, certes pas idéale, mais qui fonctionne.

Le libéralisme classique a complètement perverti – initialement il a promu la liberté totale de chacun, puis au 20ème siècle les libéraux ont commencé à déclarer qu’une société ouverte a des ennemis et que donc lar liberté peut être limitée voire annulée.

L’Occident a oublié les “principes sacrés” du libre-échange, de l’ouverture économique, de la concurrence égale et du droit à la propriété privée.

En général, ils n’ont peur de rien, ne sont pas timides à propos de quoi que ce soit. Ils ont tué par exemple un général iranien, Soleimani. Vous pouvez le considérer comme bon vous semble, mais il s’agit d’un fonctionnaire d’un autre État. Ils l’ont tué sur le territoire d’un pays tiers et disent : “Oui, c’est nous.
“De quoi s’agit-il, où vivons-nous ?

La vraie démocratie dans un monde multipolaire présuppose le droit de tout peuple, de toute société, de toute civilisation de choisir sa propre voie, son propre système socio-politique.

Personne ne pourra jamais dicter à notre peuple quel type de société et sur quels principes nous devons construire.

Le monde développera inévitablement des modèles plus efficaces et plus attractifs que les démocraties occidentales.

Les valeurs traditionnelles ne sont pas un ensemble fixe de postulats, elles sont uniques pour chaque peuple, elles ne doivent pas être imposées, mais respectées.

Des tendances inédites avec des dizaines de genres, bien qu’étranges, à mon avis, mais qu’il en soit ainsi. La Russie ne s’implique pas dans ces questions. Concernant les défilés gays et les modifications du genre, ils ne devraient pas essayer de les mettre en œuvre dans d’autres pays.

Contrairement à l’Occident, nous ne ne venons pas dans la cour de quelqu’un d’autre.

Les tentatives de l’Occident de conduire tout le monde sous un même modèle sont vouées à l’échec.

Il n’y a pas d’unité entre les pays occidentaux. L’Occident a par contre récemment pris un certain nombre d’actions visant à aggraver la situation dans le monde, notamment en fomentant un conflit en Ukraine.

Ce sont les sociétés traditionnelles de l’Est, de l’Amérique latine, de l’Afrique, de l’Eurasie qui forment la base de la civilisation mondiale.

La multipolarité est du reste la seule chance de restaurer la personnalité juridique de l’Europe.

La Russie ne deviendra pas une puissance hégémonique. La Russie est une civilisation indépendante et originale, qui ne s’est jamais considérée et ne se considère pas comme un ennemi de l’Occident. L’américanophobie, l’anglophobie, la francophobie, la germanophobie – ce sont les mêmes formes de racisme que la russophobie et l’antisémitisme, ainsi que toutes les manifestations de xénophobie.

En utilisant le dollar comme arme, l’Occident a discrédité l’idée d’un système de monnaie de réserve.

La Russie considère que la formation de nouvelles plateformes financières internationales est inévitable, y compris aux fins de règlements internationaux. Ces plateformes doivent être situées en dehors des juridictions nationales, être sécurisées, dépolitisées, automatisées et ne dépendre d’aucun centre de contrôle unique. Est-il possible de faire cela? Bien sûr que oui!”

La majorité devrait bénéficier du commerce mondial, “et non des sociétés super-riches individuelles.

Le développement technologique ne doit pas augmenter les inégalités mondiales, mais les réduire, c’est ainsi que la Fédération de Russie met en œuvre sa politique.

L’unité de l’humanité ne se bâtit pas sur le commandement, elle se bâtit sur l’opinion de tous.

L’effondrement de l’Union soviétique – a détruit l’équilibre des forces géopolitiques et nous sommes dans la décennie la plus importante depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

La Russie n’a pas été et ne pourra jamais être détruite et « rayée » de la carte géopolitique.

Il vaut la peine de penser à changer la structure du Conseil de sécurité de l’ONU afin qu’il reflète la diversité du monde.

Nous nous trouvons à un tournant historique, devant nous est probablement la décennie la plus dangereuse, la plus imprévisible et en même temps la plus importante depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

La principale contradiction de la nouvelle ère est que l’Occident ne peut plus gouverner seul le monde et que les peuples ne veulent pas qu’il les dirige. C’est une situation révolutionnaire, source de conflits.

La tâche principale est de résoudre de manière constructive cette contradiction et de construire une symphonie de la civilisation humaine.
Bien sûr, nous avons des coûts, et surtout, cela concerne les pertes liées à la conduite d’une opération militaire spéciale. Tout le monde y pense. Il y a des pertes économiques. Mais il y a d’énormes acquisitions. Ce qui se passe, en fin de compte, je tiens à le souligner, profite en fin de compte à la Russie et à son avenir.

Le slogan “nous n’abandonnons pas les nôtres” est ancré au plus profond de chaque Russe, la volonté de se battre pour son peuple conduit à la cohésion sociale.

Je suis convaincu que la dictature ne peut être combattue que par la liberté de développement des pays et des peuples et la complexité florissante des cultures et des traditions.

*

Question : pourquoi l’opération spéciale a-t-elle commencé ?
Kiev a ouvertement déclaré qu’il ne respecterait pas les accords de Minsk. Il fallait faire quelque chose avec le Donbass : les gens vivent sous les bombardements depuis huit ans, ce qui continue à ce jour. Il fallait décider quelque chose : reconnaître leur l’indépendance mais nous savions qu’ils ne survivraient pas seuls donc nous avons donc dû les inclure dans l’État russe. Mais Kiev continue les bombardements ce qui signifie que nous avons dû mener cette opération. Eh bien, pourquoi attendre qu’ils commencent. C’est la logique inévitable des événements.

Question : avez-vous le sentiment qu’il y a dans la société que l’ennemi a été sous-estimé ? Non car nous savons vu ce qui se passe. Ils ont crée une zone fortifiée à grande profondeur dans le Donbass. Nous savions que ce processus se poursuivrait. Le plus loin, le pire, le plus dangereux pour nous, et nous subirions encores plus de pertes.

Les Russes et les Ukrainiens sont essentiellement un seul peuple, les différences sont dues au fait qu’une partie de la population se trouvait dans d’autres États différents.

Malheureusement l’Ukraine a pris forme comme un État artificiel (…) et franchement le seul garant réel et sérieux de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de l’Ukraine ne pouvait être que la Russie.

Question : quel est le plan de l’opération spéciale ?
Le plus important est d’aider le Donbass et l’ajout de territoires supplémentaires était une suite logique des événements, car les gens voulaient être réunis avec la Russie.

Demain, c’est 60 ans du point culminant de la crise des missiles de Cuba, lorsqu’ils ont décidé de battre en retraite. Pouvez-vous vous imaginer dans le rôle de Khrouchtchev ? Dans aucun cas. Je ne peux pas m’imaginer dans le rôle de Khrouchtchev. Dans aucun cas.

La Russie soutient l’idée de conclure un traité de paix entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, mais n’imposera rien à Erevan – Poutine.

Il y a un consensus presque complet en Russie. Il y a des pro-occidentaux, ils y vivent, leurs enfants y vivent, mais ils sont peu nombreux.

Le pic des difficultés liées à la vague de restrictions et de sanctions est passé, et l’économie russe s’est adaptée aux nouvelles réalités.

Source

Discours de Vladimir Poutine le 30.09.2022 pour le rattachement des Oblasts de Donetsk, Lougansk, Kherson et Zaporojie

Vladimir Poutine : Chers citoyens de Russie, citoyens des Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk, habitants des régions de Zaporozhye et de Kherson, députés de la Douma d’État et sénateurs de la Fédération de Russie !

Des référendums ont eu lieu dans les républiques populaires de Donetsk et de Lougansk, dans les régions de Zaporozhye et de Kherson. Les gens ont fait leur choix, un choix clair. Et cela, bien sûr, est leur droit, leur droit inaliénable, qui est inscrit dans le premier article de la Charte des Nations Unies, qui parle directement du principe de l’égalité des droits et de l’autodétermination des peuples.

C’est leur droit inaliénable du peuple et il repose sur l’unité historique, au nom de laquelle les générations de nos ancêtres ont pendant des siècles créé et défendu la Russie. Dans cette Nouvelle Russie (Novorossia0, Rumyantsev, Suvorov et Ouchakov se sont battus, Catherine II et Potemkine ont fondé de nouvelles villes.

Ici, nos grands-pères et arrière-grands-pères sont morts pendant la Grande Guerre patriotique.

Nous nous souviendrons toujours des héros du «printemps russe», ceux qui n’ont pas accepté le coup d’État néonazi en Ukraine en 2014, tous ceux qui sont morts pour le droit de parler leur langue maternelle, de préserver leur culture, leurs traditions, foi, pour le droit de vivre. Ce sont les guerriers du Donbass, les martyrs d’Odessa, les victimes d’attentats terroristes inhumains organisés par le régime de Kiev. Ce sont des volontaires, les civils, des enfants, des femmes, les personnes âgées, des Russes, des Ukrainiens et d’autres personnes de diverses nationalités.

C’est Alexander Zakharchenko, ce sont les commandants militaires Arsen Pavlov et Vladimir Zhoga, Olga Kochura et Alexei Mozgovoy, c’est le procureur de la République de Lougansk Sergey Gorenko. C’est le parachutiste Nurmagomed Gadzhimagomedov et de c’est tous nos soldats et officiers qui sont morts de la mort des braves lors de l’opération militaire spéciale. Ce sont des héros de la grande Russie.

Continue reading

«Sur la voie d’un monde multipolaire» : synthèse du discours de Vladimir Poutine au Forum économique oriental de Vladivostok

– «Ces dernières années, des changements tectoniques se sont produits dans le système des relations internationales, le rôle des pays d’Asie-Pacifique s’est considérablement accru».

– De nombreux pays ont «besoin des ressources» russes, et en particulier du gaz, notamment la Chine en raison de sa croissance (…) Les Chinois sont «des partenaires stables».

– «Le marché européen était considéré comme primordial par le passé», précisant que cela a «cessé» avec début de la crise ukrainienne, en raison des actions des pays européens.

– Le monde ne doit pas être basé sur les «diktats» d’un pays qui s’imagine être supérieur aux autres.

– Les États-Unis, poursuivant leurs propres intérêts, ne se limitent jamais à rien et ne sont gênés par rien pour atteindre leurs objectifs

– C’est l’OTAN qui a ramené la guerre au cœur de l’Europe en bombardant Belgrade. Il s’interroge par ailleurs, au regard du précédent du Kosovo, sur le droit à l’indépendance des républiques de Donetsk et de Lougansk, que Moscou a reconnue.

– Vladimir Poutine a rappelé que des restrictions perdurent, tout en saluant l’action du secrétaire général de l’ONU pour dénouer la situation. «Ces restrictions nous empêchent de travailler dans l’intérêt des consommateurs du marché mondial et continuent à tirer les prix à la hausse, alors que les pays en développement ont besoin d’accéder aux produits agricoles».

– Les pays africains, particulièrement, ont été «trompés» par des pays «colonisateurs», qui «se moquent de l’intérêt des pays en voie de développement», (…) «Presque toutes les céréales exportées d’Ukraine sont envoyées non pas aux pays en développement et aux pays les plus pauvres, mais aux pays de l’Union européenne».

– Sur les enjeux de l’opération militaire russe en Ukraine : «Nous n’avons rien perdu et nous n’allons rien perdre.» Il a par ailleurs estimé que le gain de cette offensive serait le «renforcement de notre souveraineté». Évoquant une certaine «polarisation» sur le sujet, il a estimé que celle-ci serait «bénéfique» et favoriserait l’accélération du développement de la Russie, en rejetant ce qui nuit à cela. Il est ensuite revenu sur les débuts de l’offensive russe, soulignant que les «opérations militaires [avaient] commencé en 2014 après le coup d’Etat en Ukraine par ceux [qui tentent de] supprimer leur propre population».

– «Nous n’avons rien commencé du point de vue militaire, nous essayons simplement d’y mettre un terme.» (…) «C’est notre devoir d’aider la population du Donbass, et nous le remplirons jusqu’à la fin.»

– «Le programme de développement de la route de la mer du Nord – longeant la côte arctique russe de la mer de Kara jusqu’au détroit de Béring – recevra un financement de 1,8 trillion de roubles jusqu’en 2035, a annoncé le chef de l’Etat russe.

– «L’aviation civile russe prévoit de se «rééquiper systématiquement» avec des avions produits sur son propre territoire» a annoncé le président russe.

– «Il faut continuer à renforcer l’attractivité de l’Extrême-Orient russe et encourager l’installation de nouveaux citoyens, tout comme la natalité. La construction de logements et «la modernisation des infrastructures» doivent y concourir. Les «technologies vertes» seront utilisées pour les nouveaux habitats, et des crédits plus faciles doivent encourager l’arrivée de familles et d’étudiants pour développer les villes de l’Extrême-Orient. Cela permettra de prévenir les pénuries de main-d’œuvre».

– La Russie dispose de ressources, notamment minières, sur son propre sol, et il faudra encourager l’exploitation de certains minerais tels que le manganèse, souligne le dirigeant. Les programmes d’infrastructures et de génie civil lancés dans l’Extrême-Orient appuieront le développement des échanges commerciaux : la région connaît un véritable «boom logistique mais seules les «entreprises opérant dans la juridiction russe» pourront exploiter ces ressources.

– Les volumes de fret transitant via les ports russes n’a quasiment pas diminué, et, de manière générale, «il est impossible d’isoler la Russie», (…) tandis que les sanctions contre Moscou «menacent le monde entier».

– Vladimir Poutine table sur une croissance des échanges avec la zone Asie-Pacifique, qui doit permettre «le développement de l’Extrême-Orient russe» et notamment de la production industrielle, qui a connu une forte croissance ces dernières années. Des mesures fiscales et de soutien ont déjà adoptées pour les régions à fort potentiel de développement, afin de créer «un environnement favorable pour les entreprises».

– «La Russie soutient sa stabilité économique et monétaire, le taux de chômage avoisine les 4% et les prévisions économiques sont bien plus positives qu’au début du printemps», a affirmé le chef de l’Etat russe, soulignant que Moscou parvenait à gérer l’«agression» financière, économique et technologique de l’Occident.

– Selon Vladimir Poutine, «les milieux d’affaires veulent renouer des liens avec la Russie» et le monde est en train de basculer, avec le recul de la confiance dans le dollar et la livre sterling, puisque «le nombre de règlements dans cette devise est en baisse la Russie s’éloigne de leur utilisation».

– «Il est possible que la niche du business européen touchée par les sanctions dans le monde soit occupée par les Américains».

– «Le rouble et le yuan seront utilisés dans les paiements de gaz avec la Chine à parts égales

– «Les pays occidentaux violent constamment leurs propres règles, les adaptant à leur conjoncture» (…) «L’épidémie a été remplacée par d’autres défis mondiaux qui menacent le monde entier. Je veux dire la fièvre des sanctions de l’Occident, ses tentatives non déguisées et agressives d’imposer des modèles de comportement aux autres pays, de les priver de leur souveraineté et de les soumettre à leur volonté».

Source

Discours de Vladimir Poutine au SPIEF 2022 (extraits)

A propos de la reconfiguration géopolitique globale

« Il y a un an et demi, m’exprimant au forum de Davos, J’avais souligné que l’ère de l’ordre mondial unipolaire est terminée (…) et en effet cette époque est révolue, malgré toutes les tentatives de la préserver, et ceux par tous les moyens. C’est le cours naturel, le changement est le cours naturel de l’histoire, parce que la diversité civilisationnelle de la planète, la richesse des cultures est difficile à combiner avec les modèles politiques, économiques et autres ».

« Aujourd’hui des modèles qui ne fonctionnent plus et sont sans alternative imposés par un centre unique qui s’accroche obstinément à l’ombre du passé et qui nie la réalité changeante du monde ».

« Nous savons que parmi les dirigeants européens, au niveau des conversations informelles, discrètes, des perspectives très inquiétantes sont discutées que des sanctions pourraient être appliquées non seulement contre la Russie, mais aussi contre tout État indésirable, tôt ou tard pourraient affecter tout le monde, y compris les membres de l’Union européenne eux-mêmes et les entreprises européennes ».

« Jusqu’à présent, nous n’en sommes pas encore là, mais les politiciens européens ont déjà porté un sérieux préjudice à leur propre économie. Ils l’ont fait eux-mêmes, de leurs propres mains ».

« L’Union européenne avait complètement perdu sa souveraineté politique, alors que ses élites bureaucratiques marchaient sous la houlette des autres en acceptant tout ce que leur ordonnent leurs supérieurs et portant atteinte à leur population, économie et entreprises.»

« En Europe, des partis politiques semblables comme deux gouttes d’eau se remplacent au pouvoir, alors que les véritables intérêts des citoyens et des entreprises nationales sont « repoussés toujours plus loin en périphérie ».

« Un tel détachement de la réalité, des besoins de la société conduira inévitablement à de graves changements socio-économiques, à la dégradation et à un changement des élites dans un avenir proche ».

« Maintenant, la tâche la plus importante pour l’ensemble de la communauté mondiale est d’augmenter l’offre de produits alimentaires sur le marché mondial, notamment en répondant aux besoins des pays qui ont particulièrement besoin de nourriture ».

« La Russie, en assurant sa sécurité alimentaire intérieure et son marché intérieur, est en mesure d’accroître considérablement les exportations de denrées alimentaires et d’engrais ».

Sur les sanctions occidentales

La “blitzkrieg économique” contre Moscou de l’Occident “a clairement échoué”.Pour qualifier la situation: “Comme l’a dit Mark Twain, “les rumeurs sur ma mort sont très exagérées”.

« Étape par étape, nous normalisons la situation économique. D’abord, nous avons stabilisé les marchés financiers, le système bancaire et le réseau commercial, puis nous avons commencé à saturer l’économie en liquidités et en fonds de roulement pour maintenir la stabilité des entreprises et des emplois. Les prévisions sinistres concernant les perspectives de l’économie russe, annoncées au printemps, ne se sont pas réalisées. Par ailleurs, on comprend aisément pourquoi cette campagne de propagande a été orchestrée et d’où provenaient tous ces sortilèges concernant « le dollar pour 200 roubles » et l’effondrement de notre économie dans son ensemble. Tout cela était et reste une arme de la guerre de l’information ».

« Nous avons maîtrisé la flambée de l’inflation seulement trois mois après l’adoption d’un volet massif de sanctions. Suite au pic de 17,8%, l’inflation, comme vous le savez, se chiffre actuellement à 16,7% et ne cesse de se réduire ».

Actuellement, la Russie développe des couloirs de transport pour résoudre les problèmes logistiques et aider les entreprises. « Nous considérons le développement d’une structure de paiement pratique et indépendante en monnaies nationales comme une base solide et prévisible pour approfondir la coopération internationale »

Continue reading

Discours de Vladimir Poutine du 16/03/2022

  • Les habitants du Donbass ont subi un véritable génocide pendant 8 ans.
  • Kiev a ignoré et saboté les accords de Minsk pendant 8 ans et, fin 2021, a publiquement refusé de les mettre en œuvre.
  • Poutine a appelé qualifié de “dégradation morale et morale, déshumanisation complète” que l’Occident n’a pas prêté attention aux victimes dans le Donbass.
  • Le désir de Kiev de développer des armes nucléaires était une menace réelle car Kiev, avec une aide extérieure, pourrait créer des armes nucléaires, dont le but serait la Russie.
  • L’opération des forces armées russes en Ukraine se développe avec succès, strictement conformément aux plans. La tactique des forces armées russes lors de la conduite de cette opération militaire spéciale est pleinement justifiée.
  • Avant le début de l’opération, Moscou a proposé à Kiev de retirer ses troupes du Donbass, mais ils ont refusé.
  • L’attaque de Kiev contre le Donbass et la Crimée n’était qu’une question de temps, la Russie l’a empêché.
  • L’attaque Tochka-U de Kiev contre Donetsk le 14 mars est un acte terroriste sanglant qui a coûté la vie à plus de 20 personnes a déclaré Poutine. Le président de la Fédération de Russie a comparé les actions des autorités de Kiev aux tentatives des nazis de faire le plus de victimes possible avant la défaite.
  • La Fédération de Russie n’avait pas d’autre option pour assurer sa sécurité, à l’exception d’une opération militaire spéciale en Ukraine.
  • Moscou ne permettra jamais à l’Ukraine de servir de tremplin à des menaces contre la Russie.
  • L’Occident pousse Kiev à poursuivre l’effusion de sang en fournissant des armes, des renseignements et en envoyant des conseillers et des mercenaires.
  • Le régime de Kiev est indifférent au sort du peuple ukrainien, il s’est vu confier une tâche : créer “l’anti-Russie”.
  • Les sanctions contre la Fédération de Russie ont frappé les Européens et les Américains eux-mêmes et porteront un coup sérieux à l’ensemble de l’économie mondiale, il y aura notamment des problèmes d’alimentation dans le monde.
  • La planète entière doit payer les ambitions de l’Occident, le mythe du “milliard doré” (l’occidentalisation NDLA) s’effondre.
  • La politique de sanctions de l’Occident contre la Fédération de Russie et ses citoyens est une agression.
  • Moscou est prêt à discuter des questions de principe pour la Fédération de Russie et l’avenir du statut neutre de l’Ukraine.
  • Après avoir bloqué les comptes de la Fédération de Russie en Occident, de nombreux pays convertiront leurs réserves en biens, ce qui augmentera leur déficit.
  • La politique d’endiguement de la Russie est une stratégie à long terme de l’Occident.
  • Les sanctions occidentales sont une leçon pour les la Fédération de Russie et ceux qui investissent dehors : “il n’y a rien de plus fiable que d’investir dans son propre pays”.
  • La Fédération de Russie, contrairement à l’Occident, respectera les droits de propriété des entreprises étrangères, a déclaré Poutine.
  • La lutte contre tout ce qui est russe à l’étranger se rapproche des pogroms antisémites en Allemagne nazie.
  • “L’empire du mensonge” de l’Occident n’a pas besoin d’une Russie forte mais est impuissant face à la vérité et à la justice. Ils ne nous pardonneront ni notre parcours indépendant ni le fait que nous défendons nos intérêts nationaux. Nous nous souvenons comment ils ont soutenu le séparatisme, le terrorisme, encouragé les séparatistes. et bandits dans le Caucase du Nord Comme dans les années 1990 et au début des années 2000.
  • Ils veulent à nouveau, une fois de plus, répéter leur tentative de nous transformer en un pays faible et dépendant, violer NOTRE intégrité territoriale et démembrer la Russie.
  • La Russie continuera de défendre sa position et ses intérêts dans le monde.
  • Le peuple russe sera parfaitement en mesure de distinguer les patriotes des traîtres, et un nettoyage sur cette scission de la société ne fera que renforcer le pays car l’Occident parie sur la “cinquième colonne” en Russie, sur les traîtres nationaux, ceux qui gagnent de l’argent ici, chez nous, mais vivent la bas. Et pas au sens géographique du mot, mais via leur conscience / mentalité d’esclave.
  • Je ne condamne pas du tout ceux qui ont des villas à Miami ou sur la Côte d’Azur. Ceux qui ne peuvent se passer de foie gras, d’huîtres ou de prétendues libertés de genre. Ce n’est pas le problème.
  • Le problème est dans le fait que beaucoup veulent faire partie d’une “caste supérieure”. C’est, à leur avis, à l’Ouest, la caste la plus élevée. la Race supérieure. Ces personnes sont prêtes à vendre leur propre mère, pour être juste autorisées à s’asseoir dans le couloir de cette très «caste supérieure». Ils veulent être comme elle, mais ils oublient ou ne comprennent pas que cette soi-disant “caste supérieure” a besoin d’eux, comme des consommable à utiliser pour infliger un maximum de dégâts à notre peuple.
  • Ils sont manipulés et beaucoup de ces personnes, dans leur essence, sont mentalement là-bas, et pas ici, avec notre peuple, pas avec la Russie.
  • Les événements actuels témoignent d’une volonté de domination mondiale de l’Occident en politique et en économie.
  • L’obsession des États-Unis et de ses partisans pour les sanctions n’est pas partagée par les pays où vit plus de la moitié de la population mondiale.
  • La Russie n’a pas pour objectif d’occuper l’Ukraine, a déclaré Poutine. “L’apparition de troupes russes près de Kiev et d’autres villes d’Ukraine n’est pas liée à l’intention d’occuper ce pays. Nous n’avons pas un tel objectif”, a-t-il déclaré.
  • En Russie tout a été fait pour éviter une pénurie à grande échelle et l’Occident n’a pas réussi à organiser une guerre-éclair économique contre la Fédération de Russie.
  • Les changements structurels nécessaires dans l’économie russe conduiront à une augmentation temporaire de l’inflation et du chômage, mais ils devront être minimisés.
  • J’ai signé un décret sur l’attribution de pouvoirs supplémentaires aux chefs de régions pour soutenir les citoyens et l’économie, en fonction de la situation sur le terrain.
  • Dans la Fédération de Russie, le salaire minimum, le coût de la vie, les salaires des employés de l’État, les prestations sociales et les retraites seront augmentés.
  • La tâche de réduire la pauvreté en Russie demeure et les entreprises privées doivent jouer un rôle clé pour surmonter les problèmes actuels de l’économie russe.
  • Il est nécessaire d’étendre les capacités des entreprises à attirer des financements des institutions de développement.
  • Il fautassurer la disponibilité des biens sur le marché de consommation, y compris le marché des médicaments,mais sans “intervention manuelle”.
  • Il est nécessaire que les exportateurs dirigent leurs flux supplémentaires de marchandises vers le marché intérieur de la Fédération de Russie.
  • La Banque centrale de la Fédération de Russie n’aura pas à “imprimer de l’argent” et la Russie a suffisamment de recettes budgétaires.
  • Tous les paiements des régions de la Fédération de Russie prévus pour 2022 seront honorés et le ministère des Finances fournira en outre une ligne de crédit à chaque région de la Fédération de Russie d’un montant de 10% de ses revenus afin que les chefs de régions puissent prendre des “mesures exhaustives” pour assurer la stabilité socio-économique et surveiller rapidement les prix de détail des biens et médicaments essentiels et leur disponibilité.
  • Poutine n’a pas exclu une augmentation du volume des prêts d’infrastructure dans la Fédération de Russie.
  • Tous les objectifs de développement national de la Fédération de Russie jusqu’en 2030 doivent être atteints.
  • L’économie russe a toutes les ressources pour résoudre les problèmes à long terme, et les défis actuels ne devraient que mobiliser le pays.
  • Poutine est sûr que la Fédération de Russie passera l’épreuve qu’elle traverse actuellement, comme cela a toujours été le cas dans l’histoire millénaire du pays.