Category Archives: Russie moderne

Vaccination et partis politiques en Russie (2)

Pour faire suite à mon article du 31/07 dernier sur les partis politiques et la Russie quelques informations complémentaires sur les pourcentages de vaccination contre le Covid19 par soutiens des partis politiques en Russie :

  • 55% des supporters de Russie unie ont été vaccinés.
  • 49% des votants pour Yabloko ont été vaccinés.
  • 48% des sympathisants du parti “Gens nouveaux” ont été vaccinés.
  • 44% des partisans des Russes justes ont été vaccinés.
  • 42% des partisans du LDPR ont été vaccinés.
  • 31% des partisans du Parti communiste ont été vaccinés.
    • Le pourcentage de sympathisants politiques souhaitant se faire vacciner est le plus élevé chez Russie-unie est chez Russie-unie et Russie Juste avec 28% et est le plus bas chez les gens ne souhaitant pas voter (16%) et chez les sympathisants du Parti communiste (18%).

Source

La migration vers du digital Made in Russia dans l’éducation

Suite à mon précédent article sur la migration digitale des fonctionnaires et employés de l’État vers l’utilisation de services de messagerie, de courrier et de vidéoconférence uniquement russes dans le cadre de leurs activités professionnelles, cette initiative va être étendue aux aux enseignants des écoles et des universités, qui ne pourront désormais plus communiquer avec les parents, les écoliers et les étudiants que par le biais des services informatiques russes.

L’idée de ce transfert est née en Russie pour la première fois fin 2020 lorsque Microsoft a refusé de fournir des suites bureautiques à l’université Bauman puis en avril 2021, lorsque l’américain Zoom Video Communications a interdit aux distributeurs d’en vendre l’accès aux agences gouvernementales et aux entreprises publiques en Russie et dans la CEI

Jusqu’à présent, même au niveau de l’État, des plates-formes étrangères et des services cloud étrangers sont souvent utilisés, bien qu’il existe des analogues compétitifs parmi les systèmes nationaux,.

Selon Alexander Donin, expert en matière de substitution des importations de logiciels à Croc IT le contexte de la pandémie a permis l’apparition de solutions russes dont le succès dépendra d’une habile combinaison du bâton mais aussi de la carotte, via des subventions et autres incitations au passage à des logiciels domestiques.

Source

Migration des fonctionnaires vers du digital Made in Russia

D’ici décembre 2021, le ministère du Développement numérique préparera un cadre réglementaire pour la migration digitale des fonctionnaires et employés de l’État vers l’utilisation de courrier, messageries instantanées, services de vidéoconférences uniquement russes dans le cadre de leurs activités professionnelles.

Ces informations sont contenues dans le plan d’action du programme d’État « Création de conditions supplémentaires pour le développement de l’industrie des technologies de l’information » du ministère des Sciences numériques.

Ces initiatives ont déjà été approuvées par la commission gouvernementale sur le développement numérique.

Le concept implique (en gros) le développement de solutions et services domestiques pour l’échange opérationnel de données entre les services, y compris lors du travail à distance : e-mail, messageries instantanées, conférence audio et vidéo, gestion électronique de documents, gestion de tâches, missions et projets, ainsi qu’un certain nombre de autres services numériques.

A ce titre une application mobile dédiée aux fonctionnaires sera créée, séparée des applications existantes pour les citoyens ordinaires.

D’ici 2022, il est prévu de doter 10 instances exécutives fédérales de ce nouveau service tandis d’ici 2024, tous les fonctionnaires devront utiliser « des services de communication, d’interaction et de collaboration sécurisés et unifiés basés sur des logiciels domestiques ».

Le digital Made In Russia touche l’armée russe

Le ministère russe de la Défense développe un smartphone pour les employés des forces armées.

Cette annonce intervient dans le grand plan des autorités russe de créer un «écosystème numérique» complet pour aider notamment les militaires à mener leurs activités quotidiennes en toute sécurité.

Ce nouveau téléphone sera développé à «Era», une technopole d’innovation militaire dans le sud de la Russie, qui se concentre entièrement sur la technologie de rupture dans le secteur de la défense et sera construit sur Aurora OS, une plate-forme mobile ouverte russe conçue pour les entreprises et les gouvernements.

Le smartphone disposera d’un processeur Qualcomm MSM8940 à 8 cœurs.
Son poids sera de 228 grammes, son épaisseur sera de 1,3 cm, sa mémoire RAM sera de 3 Go, sa mémoire interne sera de 32 Go, il disposera d’un support microSD, d’un équipement photo / vidéo et d’une caméra frontale de 5 MP et arrière de16 MP.
La navigation sera compatible avec plusieurs systèmes – GPS, GLONASS, BeiDou, Galileo et une batterie amovible de 4000 mAh est utilisée.

A noter que des applications mobiles spéciales sont aussi en cours de développement pour les forces armées de la fédération de Russie.

La Russie passe au Digital Made In Russia

Des logiciels russes sont installés sur tous les smartphones, tablettes, ordinateurs de bureau et ordinateurs portables vendus dans le pays, ainsi que sur les téléviseurs intelligents fabriqués depuis le 1er janvier 2021.

Le décret gouvernemental a été publié sur le portail d’information juridique du gouvernement de la fédération de Russie.

La liste des programmes installés comprend les moteurs de recherche, les navigateurs, les réseaux sociaux, les messageries instantanées, les agrégateurs de nouvelles, les navigateurs, les programmes d’accès au stockage en Cloud.

La liste comprenait aussi les services de messagerie, les assistants vocaux, les programmes de diffusion en ligne, les services audio et vidéo, les programmes d’utilisation du système de paiement Mir (voir mon article sur ce sujet), les services gouvernementaux et les antivirus.

Il est précisé que le droit sur le logiciel pré-installé doit appartenir à la Russie, une entité constitutive de la Fédération, une personne morale russe ou un citoyen russe.

A ce titre, une des plus grandes entreprises d’État (Rostec) vient notamment d’interdire à ces employés d’utiliser les messageries occidentales tel que Skype ou Whatssap.

Également la Russie vient également de lancer un ordinateur portable “made in Russia” pour le secteur public qui fonctionne avec une carte mère domestique, un processus Intel et divers systèmes d’exploitations dont Windows10 L’ordinateur comprend un module Accord-AMDZ SDZ, certifié par le FSB. 18.000 ordinateurs ont été vendus et 15.000 premiers ordinateurs ont été commandé par RGD, les chemins de fers russes.

ou un système d’exploitation russe : Astra. Pour information Astra est un système d’exploitation russe dérivé de la distribution Debian2 de GNU/Linux et développé par РусБИТех pour répondre aux besoins de l’armée russe, d’autres forces armées et des services de renseignement. Il fournit une protection des données jusqu’au niveau « top secret » dans les informations classifiées russes. Il a été officiellement certifié par le ministère russe de la Défense, le Service fédéral de contrôle technique et d’exportation et le Service de sécurité fédéral, le FSB.

Le ministère de l’Éducation russe va confiera à l’IA la vérification des devoirs des écoliers

J’ai déjà sur ce blog évoqué de nombreuses fois les incroyables bons technologiques que la Russie est en train de vivre et notamment l’incroyable digitalisation que le pays connaît depuis maintenant quelques années.

Une digitalisation qui est un objectif national et d’intérêt national pour les élites russes et qui s’est accélérée de façon “fulgurante” avec le Covid19.

C’est d’ailleurs intéressant de voir tout ce qui est en train de se modifi-digitaliser dans la société russe et notamment dans 3 directions principales que sont la vie des citoyens, l’éducation et bien entendu l’industrie.

Pour l’éducation le Tsunami digital est en marche, j’ai déjà parlé de l’Internet blanc, de la création du profil d’identifiant numérique, des nouvelles universités liées à l’étude du cerveau et à l’intelligence artificielle ou de l’adoption de la Biométrie dans les universités.

On sait maintenant que L’IA vérifiera environ 50% des devoirs des écoliers et ce d’ici 2030.

Ceci est indiqué dans le passeport de la stratégie de transformation numérique de l’éducation, préparé par le ministère de l’Éducation Russe.

D’ici 2030, 50 % des devoirs sont vérifiés automatiquement à l’aide de L’intelligence artificielle (IA) via notamment la création d’un “Assistant Digital d’enseignement“.

Le document affirme en outre que 100% des écoles russes devraient passer aux technologies sans papier et en ligne dans l’organisation des activités éducatives d’ici 2024.

Pour cela un nouveau système de gestion des données sera créé, utilisant la Big Data, permettant d’ici 2024 que 100 % des candidats qui ont terminé le développement des programmes d’enseignement général puissent constituer une base de données sous forme de portfolio, le fameux identifiant numérique dont J’avais parlé sur ce blog en juillet 2021.

En outre le document donne en feuille de route que d’ici 2024 :
– 33 % des cours seront dispensés à l’aide de contenus pédagogiques numériques modernes.
– 100 % des écoliers pourront recevoir une sélection de contenus ciblés sur demande;
– 100 % des écoliers pourront bénéficier de programmes d’apprentissage en ligne à l’aide de chats vidéo et d’autres moyens de communication.

D’ici 2030, ce sont 100% des étudiants qui auront la possibilité d’accéder gratuitement à des contenus et services éducatifs numériques vérifiés pour de l’auto-apprentissage via un organisateur numérique, qui planifiera efficacement des programmes individuels de formation et de développement, ainsi que l’intégration de ses programmes au programme scolaire de base.

Source

Lancement de la production d’ascenseurs à commande sans contact, via smartphone, à Moscou

Des ascenseurs intelligents avec un système de contrôle sans contact et via smartphone vont commencé à être produits à Moscou.

Le passager pourra appeler l’ascenseur grâce à une application spéciale (SmartAirkey) via son smartphone en indiquant l’étage souhaité et sa distance; un contrôleur spécial recevra un signal du téléphone portable, calculera la distance entre l’utilisateur et l’ascenseur, appellera l’ascenseur à l’avance en reconnaissant le passager potentiel grâce au réseau Bluetooth; le passager n’aura lui plus besoin de toucher les boutons.

Il y a quatre fabricants d’ascenseurs à Moscou. En 2020 ils ont produit 15 400 ascenseurs, soit 10,6 % de plus qu’en 2019. Parmi eux se trouve l’usine d’ascenseurs Shcherbinsky, qui existe depuis 1943 et est l’un des plus grands fabricants d’ascenseurs de fret et de passagers en Russie ; l’entreprise se concentre notamment sur la mise en œuvre de nouvelles technologies et notamment les systèmes de contrôle sans contact.

L’usine d’ascenseurs Shcherbinsky utilise déjà une solution intelligente de surveillance permettant d’analyser les données sur le fonctionnement des machines et autres équipements en temps réel et ainsi de contrôler avec précision et efficacité le processus de production.

Ce protocole permet de mieux maîtriser et réduire considérablement la perte de temps entre la réception d’une commande et la sortie des produits finis en raison de la collecte constante de données.

En outre l’application SmartAirkey peut être synchronisé avec l’ensemble des systèmes d’accès d’un complexe résidentiel – de la porte d’entrée à la cabine d’ascenseur permettant aux développeurs de créer un environnement d’accès unifié tout en assurant la sécurité des résidents, le smartphone remplaçant tous les laisser-passer, badges ou clés.

Ce dispositif est en utilisation dans l’un des gratte-ciel de la capitale.

Source

Les universités russes adoptent la Biométrie

Sept universités russes participent à une expérience pour organiser des examens en 2021 à distance en utilisant le nouveau système biométrique unifié (EBS)

Ce système biométrique unifié est un projet de la banque centrale et du provider de communications Rostelecom fisant suite a une demande du ministère des télécommunications.

Le système visait à la base à collecter des informations biométriques et à les utiliser pour identifier (à des fins d’authentification) les utilisateurs de services principalement financiers.

En 2020 est devenue l’année du début de la pénétration généralisée de l’EBS dans la sphère non financière, principalement son intégration étroite avec les services publics.

Par exemple, un projet pilote a été mis en œuvre pour identifier les citoyens pour une participation à distance aux audiences des tribunaux via une liaison vidéo.

Fin 2020, le ministère des Sciences numériques de la Fédération de Russie a proposé d’utiliser l’EBS dans les technologies d’enseignement à distance pour garantir l’identification personnelle (par exemple, lors de la réussite des examens à distance dans les universités)

En mars 2021, le Premier ministre Mikhaïl Michoustine a signé un décret selon lequel les universités étaient autorisées à effectuer des examens à distance en utilisant la biométrie.

À l’été 2021, la mairie de Moscou a signé un contrat pour la révision des systèmes d’information de la ville (y compris mos.ru) afin qu’ils permettent de vérifier les utilisateurs à l’aide de la biométrie (via l’EBS).

En quoi consiste l’expérience ?

Plus de 200 étudiants de l’Université RUDN, de l’Université Plekhanov et de plusieurs autres universités y participent. Ils auront la possibilité de passer des examens en ligne, après avoir réussi l’identification via le système et donc permettra aux étudiants des régions éloignées ou aux personnes handicapées de ne pas fréquenter les universités en présentiel mais de pouvoir tout faire à distance.

Nouvelle matière dans les écoles russes : “Ma RUSSIE”
L’enseignement des valeurs familiales comme nouvelle matière dans les écoles russes
Russie : révisions des programmes d’histoires
L’enseignement du patriotisme comme nouvelle matière dans les écoles russes
Vers la création d’un Internet blanc en Russie ?
Vers la création d’un profil d’identifiant numérique dans l’éducation nationale russe
Nouvelles facultés liées à l’étude du cerveau et à l’intelligence artificielle
La littératie financière désormais enseignée à partir de l’école primaire
50% des sujets de la fédération de Russie verront de nouvelles écoles

La Russie passe aux passeports électroniques

Ce nouveau format de passeport apparaitra à Moscou en projet pilote à partir du 1er décembre 2021 et sur tout le territoire au plus tard le 1er juillet 2023.

Le nouveau passeport sera valide 10 ans et la délivrance de passeports électroniques aux Russes se fera sur une base volontaire, à partir de 14 ans.

Le nouveau passeport sera délivré sous la forme d’une carte en plastique contenant des données électroniques et biométriques ainsi qu’un QR Code permettant sa lecture sans contact.

Russie : vers un nouveau cadre juridique Covidien?

J’ai déjà parlé du bouclier sanitaire que la Russie était en train de créer.

Le Covid19 continue de créer des remous en Russie.

L’ombudsman des droits de l’homme en Russie, Tatyana Moskalkova, estime que dans le contexte d’une pandémie telle que l’actuelle, de nouveaux auraient faient leur apparition dans la société et notamment un “cadre juridique Covid“.

Selon elle, cela imposerait de repenser afin de trouver un nouvel équilibre entre le besoin de restrictions et les droits de l’homme mais de comprendre que, dans certains cas, le droit collectif prime sur le droit individuel car l’objectif de mesures dictées par ce droit collectif viserait à sauver la vie et la santé humaines, mais aussi à sauver la vie et la santé de l’espace civilisationnel dans le monde.

Source