Karnivak-Kov le vaccin russe contre le Covid19 pour les animaux domestiques

Karnivak-Kov est un vaccin russe inactivé contre le COVID-19 basé sur le virus SARS-CoV-2 pour les animaux carnivores, principalement pour les chats et les chiens, développé par le Centre fédéral de santé animale, subordonné au Rosselkhoznadzor, .le centre fédéral vétérinaire et de surveillance phytosanitaire de la fédération de Russie.

Karnivak-Kov est le premier et le seul vaccin au monde pour la prévention de la nouvelle infection à coronavirus COVID-19, développé spécifiquement à des fins vétérinaires. Il a été enregistré en Russie le 31 mars 2021 et la vaccination a débuté le 26 mai 2021.

Le vaccin est fabriqué à partir d’une souche inactivée (comme le vaccin CoviVac).

Vaccination en RUSSIE (23/10/2021)

Ou en est la vaccination en Russie ?

52 649 665 personnes (36,0% de la population, 45,4% des adultes) sont vaccinés avec au moins un composant du vaccin.

46 679 630 personnes (31,9 % de la population, 40,3 % des adultes) sont entièrement vaccinés.

1 549 334 personnes ont subi une revaccination

Les régions qui ont le plus vaccinés sont
– La Région de Belgorod (51,8% de la population et 63,8% de la population adulte)
– La Tchoukotka (50,8% de la population et 68,2% de la population adulte)
– La région de Moscou (48% de la population et 59,8% de la population adulte)
– La Région de Mourmansk (45,9% de la population et 58,1% de la population adulte)
– La Tchétchénie (45,5% de la population et 71,8% de la population adulte)

– Moscou est a la 14ieme place avec 3,9,5% de la population et 47,7% de la population adulte).

La 4-ieme vague actuelle a visiblement relance la vaccination à la hausse après la forte baisse de l’été 2021.
Sur la dernière semaine, le taux de vaccination est de 268 012 personnes par jour (+ 43 % par rapport à la semaine dernière).
Ci-dessous la carte du nombre de vaccinés par dynamique hebdomadaire.

Ce 23 octobre 2021, la Russie a procédé a son record de tests / journaliers : 963.000 pour 37.678 cas.

*

La presse russe commence a critiquer les comportements des citoyens qui refusent, contournent ou retardent la vaccination, affirmant que le peuple russe qui avait pourtant un bon vaccin avant tout le monde, vaccin disponible gratuitement, a capitulé devant le Covid19 ou encore que les queues dans les hôpitaux sont une magnifique représentation de la mentalité russe de toujours tout repousser.

Au niveau politique Petr Tolstoi, le député de Russie Unie, affirme que les autorités ont perdus cette bataille et le porte parole du kremlin lui qu’il faut arrêter de toujours accuser l’État et que les gens fassent preuve de responsabilité.

Alors que l’on vient d’apprendre par la bouche de Valentina Matvientko que les autorités ont bien failli imposer la vaccination obligatoire à l’échelle fédérale, la Douma russe vient d’annoncer qu’elle remettait a l’ordre du jour l’instauration du vaccin contre le Covid19 dans le calendrier des vaccinations préventives.

La Russie teste actuellement son 6-ieme vaccin potentiel, le Бетувакс (Betuvaks-Cov2) qui sera le premier vaccin contre le Covid19 fait par une entreprise privée.

Le ministre de la santé russe a annoncé que la Russie avait répondu à toutes les demandes de l’OMS pour la certification du SputnikV et également que les russes allaient sans doute pouvoir se vacciner avec des vaccins étrangers en autorisant le Moscow International Medical Cluster (MIMC) de Skolkovo a importer puis distribuer les vaccins Pfizer, Moderna, et les vaccins chinois Sinopharm et Sinovac.

Le ministère de la santé a émis sa 13-ieme version des directives provisoires pour la prévention, le diagnostic et le traitement contre le coronavirus.

Des idées d’amender les gens qui refusent de se faire vacciner sont même apparues mais rapidement dénoncées par le Kremlin.

Sur le 8 premiers mois de 2021, les exportations de vaccin ont rapporte à la Russie prés de 700 millions de dollars.

L’église orthodoxe est entre dans la discussion sur le vaccin, par le bais des propos du métropolite Hilarion qui a déclaré que : “Les anti-vaccins, qui craignent que la vaccination ne conduise à l’impuissance, à la stérilité ou à la réduction de l’espérance de vie, répètent des théories non vérifiées et ignorent les faits“.

Petit update sur la Biélorussie : le port du masque n’est plus obligatoire et Loukashenko va se faire vacciner avec le vaccin biélorusse qui devrait apparaître entre 2022 et 2023.

Source : Gogov

*

Russie hospitalisations chez les Vaccinés et non Vaccinés (octobre 2021)
Situation au 23/09/2021
Ou en est la vaccination en Eurasie au 01/09/2021 ?
Situation au 26 août 2021
Situation au 15 juillet 2021
Situation au 23 juin 2021
Situation au 24 mai 2021
Situation au 23 avril 2021
Situation au 23 mars 2021
Situation au 23 février 2021

Internet gratuit à Moscou (2)

J’ai déjà écrit sur ce blog sur le sujet du Wi-Fi en Russie.

Au 01/10/2021 la ville comprenant 21.500 points contre 20.500 points gratuits de Wi-Fi au 31/12/2020 et seulement 8.000 début 2017.

Depuis le 01/09/2020 ce sont 1.700 nouveaux points de Wi-Fi gratuits supplémentaires qui sont apparus dans la capitale soit en moyenne 141 par mois ou 4 par jour.

La mairie a déployé une carte interactive qui permet de géolocaliser les points et ainsi s’en rapprocher pour se connecter.

Par exemple si je zoome sur le monastère Novospassky et sélectionne un des points, j’ai son adresse précise.

Sondage LEVADA sur la perception de l’homosexualité en Russie

87% des sondés affirment ne pas avoir d’homosexuels dans leur entourage.

A la question : “pensez vous que les adultes ont le droit d’avoir des relations avec des personnes d’un même sexe“.
10% sont certaines que oui (2% en 2015, 5% en 2013)
15% plutôt oui (17% en 2015, 18% en 2013)
16% plutôt non (23% en 2015, 25% en 2013)
53% sont certaines que non (35% en 2015 et en 2013)

Les femmes sont 28% à être pour ou plutôt pour et 66% à être plutôt contre / contre.
Les hommes sont 18% à être pour ou plutôt pour et 73% à être plutôt contre / contre

Que pensent les russes par tranche d’âge :
– Les 18/24 ans sont 25% pour, 28% plutôt pour, 16% plutôt contre et 23% contre.
C’est le seul groupe sociologique dans lequel 51% des sondés sont pour ou plutôt pour.
– Les 25/39 ans sont 12% pour, 21% plutôt pour, 16% plutôt contre et 45% contre.
– Les 40/54 ans sont 9% pour, 14% plutôt pour, 16% plutôt contre et 54% contre.
Les > 55 ans sont 5% pour, 6% plutôt pour, 16% plutôt contre et 65% contre.

A la question : Comment vous réagissez aux gens avec une orientation sexuelle homosexuelle ?

  • 38% avec dégoût ou peur, contre 24% en 2015, 26% en 2013 et 21% en 2003.
  • 32% de façon tranquille, contre 26% en 201, 23% en 2013 et 45% en 2003.
  • 13% avec irritation, contre 22% en 2015, 20% en 2013 et 165% en 2003.
  • 9% avec méfiance, contre 19% en 2015, 22% en 2013 et 11% en 2013

A la question : ‘Pensez vous que les gays et les lesbiennes devraient avoir les mêmes droits en Russie que dans les autres pays” ?

  • 14% sont pour, contre 20% en 2019, 7% en 2013, 12% en 2010 et 17% en 2005
  • 19% sont plutôt pour, contre 27% en 2019, 32% en 2013, 33% en 2013 et 2010 et 34% en 2005.
  • 17% sont plutôt contre, 18% en 2019, 28% en 2013, 22% en 2012 et 2010 et 19% en 2005.
  • 42% sont contre, contre 25% en 2019, 19% en 2013, 18% en 2012, 19% en 2010 et 16% en 2005.

Sondage effectué du 23 au 29 septembre 2021 sur un échantillon représentatif de toute la Russie de la population urbaine et rurale de 1634 personnes âgées de 18 ans et plus dans 137 localités de 50 entités constitutives de la Fédération de Russie.

Combien d’étrangers ont été déchus de la nationalité russe en 2020 ?

En Juin 2021 j’ai publié un article sur la statistique du nombre d’étrangers ayant pris la nationalité russe en 2020.

Mais combien d’étrangers ont été déchus de la nationalité russe ?

En 2020, ce sont 280 personnes qui ont été déchues de la nationalité russe sur la base d’une loi du 31 mai 2002 et qui permet l’annulation de l’attribution de la citoyenneté russe si : “cette décision a été prise sur la base de faux documents soumis par le demandeur ou d’informations sciemment fausses, et également si le demandeur n’avait pas l’intention de supporter les obligations établies par le législation de la Fédération de Russie pour les citoyens de la Fédération de Russie, et le but d’acquérir la citoyenneté russe était la mise en œuvre d’activités menaçant les fondements du système constitutionnel de la Fédération de Russie“.

Le réalisateur et présentateur de télévision Nikita Mikhalkov avait au début de l’année rebondi sur une idée exprimée par l’entrepreneur Oleg Deripaska qui permettrait de priver les passeports russes de ceux qui appellent à des sanctions contre la Russie.

Le Kremlin a alors admis que ce sujet “sera discuté” et pourrait concerner une partie des opposants en exil qui appellent aux sanctions contre la Russie.

Russie : la digitalisation s’accélère

11 octobre 2021 l’institut VTsIOM a présenté les données d’une enquête menée auprès de Russes sur les achats en ligne.

  • 84 % des russes utilisent Internet contre 50% en 2011.
  • 16% ne l’utilisent pas, dont 40% ont plus de 60 ans
  • 74 % des russes utilisent Internet quotidiennement contre 30% en 2011 (!)
  • 35 % passent plus de quatre heures par jour sur Internet (54 à 67 % chez les jeunes).
  • 74% ont une expérience d’achat de biens via Internet, contre 29% en 2011.

Cette forte et croissante pénétration d’internet en Russie est fortement accompagné par les élites russes qui digitalisent à outrance les services du pays, une tendance initiée bien avant le Covid19 mais qui s’est considérablement accélérée avec le Covid19.

D’ici 2025, une base de données unifiée d’informations sur la population sera créée en Russie, qui comprendra toutes les informations sur les citoyens.

Cette super-base, ou registre numérique, aura pour objectif la totale digitalisation mais aussi la centralisation de toute information concernant :
– les citoyens de la Fédération de Russie
– les citoyens étrangers
– les apatrides résidant en permanence en Russie,
– les citoyens russes résidant en permanence à l’étranger.

Le registre comprendra les données personnelles des citoyens (nom de famille actuel et antérieur, nom et patronyme, date et lieu de naissance, lieu de résidence, lieu de séjour, nationalité, à propos du défunt – date et lieu de décès, lieu d’inhumation). mais le registre contiendra aussi des informations sur les documents des citoyens (numéros d’acte de naissance, informations sur les droit à certains types d’activités), des données sur l’enregistrement d’un citoyen auprès des autorités fiscales, des informations sur l’inscription dans le système de pension obligatoire, médicale, d’assurance sociale ainsi que les informations sur l’enregistrement auprès du ministère du travail et du fonds de pension.

Des données personnelles supplémentaires y seront saisies, en particulier des informations sur l’éducation et la formation, l’attitude envers le service militaire, la capacité juridique, des informations sur le casier judiciaire et pour les immigrants – le pays d’arrivée, ainsi que les données personnelles des proches (nom, prénom, patronyme des parents, conjoints, enfants, date et lieu de naissance).

Il n’est officiellement pas prévu d’inscrire dans le registre des informations sur l’origine raciale ou ethnique, l’état de santé, les convictions politiques et religieuses.

Chaque individu majeur se verra attribuer un code 12 bits unique et non modifiable et pourra avoir accès aux informations du registre les concernant eux ou leurs enfants mineurs. Les autorités auront accès aux informations dont elles ont besoin pour exercer les fonctions.

La base permettra la centralisation des données des ZAGs (ЗАГС), qui sont les institutions émettrices de tous les documents liés à l’état civil via le registre d’État unifié (ЕГР ЗАГС) qui dépend lui du Service fédéral des impôts auquel la base sera directement reliée.

Il faut noter que cette superbase concernera les vivants mais aussi les morts car elle verra la numérisation de documents ou actes à partir de 1926.

Alors que la Russie organise son grand recensement, il faut noter qu’en raison de la présence d’un tel système, la nécessité d’un recensement de la population pourrait disparaître.

Sources 1,2,3,4

L’accès au contenu pornographique en Russie via Gosuslugi ?

Россиян предложили пускать на порносайты через регистрацию на «Госуслугах» Политика, Порно, Госуслуги, Роскомнадзор
Source

Les autorités russes via Roskomnadzor qui est le Service fédéral de supervision des communications, des technologies de l’information et des médias de masse (et qui mène notamment la lutte contre les géants du Net) a présenté un rapport sur l’expérience internationale en matière de réglementation des restrictions d’âge sur Internet en vue de potéger les enfants.

L’agence a notamment autorisé la possibilité de diviser la pornographie en deux catégories :
1/ « non interdite par la loi »
2/ « illégale »

L’agence propose de définir la pornographie non interdite par la loi comme suit : « les documents sur tout support, présentés sous forme d’images naturalistes ou de descriptions des organes génitaux d’un adulte et/ou de rapports sexuels, ou comparables à des rapports sexuels activité sexuelle impliquant des adultes avec leur consentement, qui ne répondent pas aux critères de la pornographie illégale”.

La deuxième catégorie pourrait elle inclure la pornographie juvénile, la nécrophilie, la bestialité et d’autres types « pornographies sexuellement abusives », c’est-à-dire comprenant des éléments de violence, des menaces pour la vie et la santé et/ou « d’autres actes de nature sexuelle sans consentement ».

Roskomnadzor suggère en outre d’examiner la question de la vérification de l’âge des utilisateurs qui visitent des sites pornographiques à l’aide du système national d’identification des citoyens « Gosuslugi ».

*

Immunité collective en Russie au 17/10/2021

À ce jour, le niveau requis d’immunité collective contre l’infection à coronavirus n’a été atteint dans aucune région russe selon les données publiées samedi 16 octobre sur le site Internet du siège de la lutte contre l’épidémie (le Shtab)

Selon ces informations, l’immunité collective moyenne en Russie est de :
– 45% dans tous le pays
– 61% à Moscou
– 64% dans la région de Moscou
– 64% à Saint-Pétersbourg
– 58% dans la région de Nijni Novgorod.

Ci-dessous la carte de la dynamique de l’épidémie sur les 7 derniers jours, du 10 au 17 octobre 2021. Comme on peut le voir la dynamique est surtout forte sur le grand nord et le grand est.

Source

Création d’une plateforme numérique d’assistance psychologique aux écoliers

В России создадут онлайн-платформу для психологической помощи школьникам -  NEWS.ru — 01.10.21
Source

Le président Vladimir Poutine a chargé le gouvernement de développer un concept visant la création d’une plateforme numérique d’assistance psychologique pour les écoliers et leurs parents avant le 15 décembre 2021.

La plateforme est destinée à apporter une assistance psychologique aux citoyens mineurs, leurs parents (ou représentants légaux) car selon une étude du ministère de la Santé menée sur 30/000 écoliers de 79 régions de Russie 83,8% des écoliers russes ont connu une détérioration de leur état mental en raison de l’auto-isolement et de l’enseignement à distance.

Seulement un élève sur huit (13,4%) se serait positivement adapté (psychologiqueMENT et socialement) aux conditions d’auto-isolement et d’enseignement à distance.

Fin 2020, la vice-première ministre Tatyana Golikova a chargé le ministère de l’Éducation de développer un programme d’amélioration des compétences des psychologues scolaires afin qu’ils puissent aider tous les participants au processus éducatif lors de l’apprentissage en ligne. Selon une

Le projet s’inscrit dans les grands projets nationaux russes, dans le volet éducation.

*

Les universités russes adoptent la Biométrie
Nouvelle matière dans les écoles russes : “Ma RUSSIE”
L’enseignement des valeurs familiales comme nouvelle matière dans les écoles russes
Russie : révisions des programmes d’histoires
L’enseignement du patriotisme comme nouvelle matière dans les écoles russes
Vers la création d’un Internet blanc en Russie ?
Vers la création d’un profil d’identifiant numérique dans l’éducation nationale russe
Nouvelles facultés liées à l’étude du cerveau et à l’intelligence artificielle
La littératie financière désormais enseignée à partir de l’école primaire
50% des sujets de la fédération de Russie verront de nouvelles écoles

Opinion des russes envers Poutine, leurs hommes politiques et le vote intelligent

1/ L’institut de sondage LEVADA a publié un sondage sur l’opinion des russes envers leurs hommes politiques.

Sur l’action du président Vladimir Poutine
En 09/2021 : 64% des russes approuvent (ligne bleu foncée) et 34% désapprouvent (ligne bleue claire).

Quand on demande aux russes envers quels hommes politiques ont ils le “moins” confiance
– Jirinovski est en tête avec 16%
– Poutine est second avec 13%
– Medvedev, Ziouganov et Navalny sont 3-ièmes avec 8%
– Mishushtin est 4-ième avec 7%

A noter que Sobianine le maire de Moscou est en queue de liste avec 1% de gens qui le citent comme homme politique a qui on ne fait pas confiance.

Source
https://www.levada.ru/2021/09/30/odobrenie-institutov-polozhenie-del-v-strane-i-doverie-politikam/

2/ Combien de russes souhaiteraient voir Vladimir Poutine au pouvoir après 2024 ?

Comme on peut le voir ci dessous 47% des sondes souhaiteraient voir Poutine continuer à présider la Russie contre 42% le le souhaitant pas et 11% n’ayant pas d’opinion. Ces ratios sont stables depuis mars 2020.

Comme on peut le voir ci-dessous;
– 32% des 18/24 ans souhaiteraient voir Vladimir Poutine continuer à diriger la Russie après 2024, 57% ne le souhaitent pas.
– 40% des 25/39 ans souhaiteraient voir Vladimir Poutine continuer à diriger la Russie après 2024, 48% ne le souhaitent pas.
– 45% des 40/54 ans souhaiteraient voir Vladimir Poutine continuer à diriger la Russie après 2024, 43% ne le souhaitent pas.
– 47% des 40/54 ans souhaiteraient voir Vladimir Poutine continuer à diriger la Russie après 2024, 42% ne le souhaitent pas.

3/ Maintenant sur le vote intelligent d’Alexey Navalny ou Smart Vote dont le but est de consolider les votes de ceux qui s’opposent à Russie unie et sont le mieux placés pour Battre Russie-Unie.

65% des russes n’en ont jamais entendu parler, 35% en ont entendu parler.
Des 35% qui en ont entendu parler
– 16% n’ont pas bien compris
– 10% savent de quoi il s’agit mais ne soutiennent pas
– 8% savent de quoi il s’agit et soutiennent l’initiative

Quelle est la sociologie de ces soutiens du Smart Vote ?

-18/24 ans, 46% en ont entendu parler, 18% soutiennent, 9% ne soutiennent pas
– 25/39 ans, 34% en ont entendu parler, 11% soutiennent, 9% ne soutiennent pas
– 40/54 ans, 31% en ont entendu parler, 6% soutiennent, 10% ne soutiennent pas
> 55 ans : 36% en ont entendu parler, 4% soutiennent, 12% ne soutiennent pas

Les gens qui connaissent et soutiennent le Smart Vote sont le plus nombreux

// sur Moscou : 66% en ont entendu parler et 32% comprennent de quoi il s’agit. Sur ces 32%,par contre, 17% ne soutiennent pas quand 15% soutiennent.

// Dans les villes de > 500.000 habitants au sein desquelles 32% en ont entendu parler et 17% comprennent de quoi il s’agit Sur ces 17%, 9% ne soutiennent pas quand 8% soutiennent.

Au sein des électeurs des partis politiques

*Le smart vote est le plus populaire
– KPRF (parti communiste) avec 29%
– Gens Nouveaux avec 17%
– LDPR avec 15%
– Russie Juste avec 13%
– Russie Unie avec 3%

*le smart vote est le moins populaire
– Russie Unie : 40%
– Russie Juste : 28%
– Gens nouveaux : 19%
– LDPR :16%
– KPRF : 11%

Conclusions ?

Au delà de 40 ans, les russes sont plutôt Poutino-favorables tandis que Navalny est deja largement déconsidérées, tout autant que des figures politiques représentatives de Russie Unie (Medvedev) ou d’opposition (Ziouganov).

Autre casse tête sans solution pour Alexei Navalny, le Smart Vote
– Est toujours peu connu
– Concerne le segment électoral jeune de Moscou principalement.
– Plaît surtout aux électeurs du Parti Communiste.
– Concerne un segment de population peu nombreux démographiquement et qui ne prendra pas le pouvoir.