Архив рубрики: 2013

Размышления о 2013

2013 год заканчивается, он принес и плохое, и хорошее.

Наиболее тревожные новости пришли из Африки к югу от Сахары, с появлением ряда конфликтов, которые вероятно будут расширяться. Ближе на север, некоторые страны арабо-мусульманского мире все еще не могут выйти из хаоса, в который они были погружены либо революциями арабской весны, либо иностранным военным вмешательством.

Экономическая ситуация в западных странах не испытала значительного улучшения, экономический рост остается слишком слабым, чтобы снизить массовую безработицу, и риски нового финансового кризиса не исчезли.

В борьбе, столкнувшей крупные геополитические образования, продолжается процесс поворота от мира однополярного к миру многополярному. Доминирование Америки значительно ослабло перед лицом бурно развивающейся Азии, по крайней мере, в экономическом плане. Военное доминирование все еще на стороне атлантического альянса, который, однако, может оказаться в неблагоприятном положении из-за грядущего сокращения американского бюджета. Читать далее

Refléxions sur l’année 2013

L’année 2013 s’achève, elle aura apporté le pire et le meilleur.

Les nouvelles les plus alarmantes sont venues d’Afrique au sud du Sahara, avec l’apparition d’un certain nombre de conflits qui vont probablement s’étendre. Plus au Nord, certains pays du monde arabo musulman n’arrivent toujours pas à sortir du chaos dans lequel ils ont été plongés soit par les réactions aux révolutions du printemps arabe, soit par des interventions militaires étrangères.

La situation économique des pays occidentaux n’a pas connu d’amélioration notable, la croissance économique est trop faible pour faire diminuer le chômage de masse, et les risques d’une nouvelle crise financière n’ont pas disparu.

Dans la lutte qui oppose les grands ensembles géopolitiques, le processus de basculement du monde unipolaire vers un monde multipolaire s’est poursuivi. La domination américaine est considérablement affaiblie, face à une Asie en pleine expansion du moins sur le plan économique. La domination militaire étant encore provisoirement dans les mains d’une alliance atlantique qui cependant pourrait être fortement pénalisée par de futures coupes budgétaires américaines. Читать далее

Qu’y-a-t-il derrière l’affaire Khodorkovski ?

Pour rappel et alors que  Mikhaïl Khodorkovski vient d’être libéré, un texte de William Engdahl, a lire en complément de mon analyse. sur ce sujet

William Engdahl est économiste et écrivain diplomé des université de Princeton et de Stockholm. Il publie depuis plus de 30 ans sur les questions énergétiques, la géopolitique et l’économie, et intervient dans les conférences internationales. Il est conseiller indépendant pour plusieurs grandes banques d’investissement.
www.warandpeace.ru — 31 décembre 2011

index

Le verdict définitif, prononcé par le tribunal russe à l’issu du procès de l’ancien oligarque du pétrole Mikhaïl Khodorkovski, a soulevé de vives protestations de la part de l’administration Barak Obama et d’autres gouvernements du monde entier. Tous se sont empressés de qualifier le système judiciaire russe de tyrannique et pire encore. Mais la véritable raison, pour laquelle Poutine a fait arrêter et emprisonner l’ancien patron de la plus importante compagnie pétrolière géante privée IOUKOS, est toujours soigneusement passée sous silence lorsqu’on évoque l’histoire de l’oligarque. Car, en réalité, le véritable crime de Khodorkovski n’est pas de s’être approprié frauduleusement une part des actifs de la Russie en échange d’une somme dérisoire à l’époque d’Eltsine où se sont faits les partages crapuleux. En réalité, le vrai crime, reproché à Mikhaïl Khodorkovski, est d’avoir été un élément clé dans une opération lancée par les services de renseignement occidentaux qui visait au démantèlement et à la destruction complète du dernier atout qui faisait encore de la Russie un état en mesure de fonctionner. Si l’on prend ces faits en considération, on peut dire que la justice russe a été, en l’occurrence, beaucoup plus clémente envers l’oligarque qu’on ne le sont les USA ou la Grande Bretagne quand ils condamnent leurs propres criminels jugés pour haute trahison. La prison d’Obama à Guantanamo, où se pratique la torture n’est qu’un exemple parmi d’autres du double langage de Washington.

Si l’on se réfère à l’article «politiquement correct » contenu dans Wikipédia, la compagnie pétrolière IOUKOS était une compagnie implantée en Russie sous le contrôle de l’oligarque russe Mikhaïl Khodorkovski depuis 2003. Khodorkovski avait été condamné et envoyé en prison. Читать далее

Les périphéries de l’UE et le rêve européen

171792180_80d29e4225_z

De 2004 à 2005, l’Union Européenne a connu une phase active d’expansion à l’Est et le « rêve européen » s’est projeté a travers les Etats Baltes et l’Europe des Balkans. Ce rêve européen a en 2005 continué son expansion à l’Est puisqu’au cœur de Kiev, une ravissante et charismatique oratrice blonde éructait sur l’émancipation nationale ukrainienne, sa sortie du joug européen et son inévitable destin européen. Huit ans plus tard, alors que l’Ukraine n’est toujours pas en Europe mais est un Etat au bord de la ruine, les manifestations ukrainiennes de ces derniers jours tendent à prouver que le « rêve ukrainien » d’une partie de la population ukrainienne existe toujours.

 

Pourtant, parmi les nouveaux entrants dans le club européen, les mécontents existent. Читать далее

L’Euro-Maïdan, une révolution bleu et jaune ?

16bankovaya_01.12_5Les événements de ces derniers jours en Ukraine semblent prendre une tournure bien connue.

La suspension de l’accord d’association avec l’UE décidée par les autorités ukrainiennes a en effet donné lieu à une certaine agitation politique et médiatique car comme à chaque fois qu’un événement politique prend une orientation géostratégique incompatible avec l’agenda de l’alliance occidentale, le mainstream médiatique tient parfaitement son rôle.

Pour Le Monde, les « partisans de l’Europe sont dispersés » et « Ianoukovich manque de vision » (!), pour France Info, « les opposants sont réprimés » et « l’opposition se lève contre la dictature ». Pour Ouest France, le pays est dans un cul de sac pendant que Courrier International rappelle que les manifestations tournent à la contestation étudiante, l’Ukraine va-t-elle s’offrir son novembre 2013 pro-européen sur le modèle d’un mai 68 français qui ne doit visiblement faire rêver que les habitants de Kiev ? Читать далее

Riflessioni sugli eventi in Ucraina

indexCome i lettori di RIA Novosti avranno intuito, la guerra dei grandi agglomerati s’è inasprita significativamente nelle ultime settimane su due fronti sensibili, Armenia e soprattutto Ucraina. Dall’annuncio della decisione del presidente ucraino di non firmare l’accordo con Bruxelles, migliaia e poi decine di migliaia di ucraini sono scesi per le strade di diverse città dell’ovest e del centro del Paese, ma anche soprattutto a Kiev, per protestare contro tale decisione politica.

Chi manifesta?
Le proteste sono state organizzate da una sorprendente alleanza di partiti dalle diverse tendenze, dalla destra all’estrema destra dello spettro politico ucraino. Primo v’è il partito “Alleanza democratica ucraina” (Udar) del pugile Klichsko sostenuto ufficialmente dalla CDU di Angela Merkel. C’è anche il partito “Patria” di Julija Tymoshenko (ora in carcere per corruzione e sospettata di complicità in omicidio) che invoca il rovesciamento del governo ucraino attuale. Infine vi è “l’Unione pan-ucraina Svoboda” (Libertà), che semplicemente si chiamava partito nazionalsocialista di Ucraina fino al 2004. Questo partito ha chiaramente invocato una manifestazione per rovesciare il governo e scatenare la rivoluzione sociale e nazionale (con l’aiuto di milizie e confraternite  pagano-radicali come ad esempio Wotan-Jugend), mentre denuncia la mafia ebraica che governa l’Ucraina! Cosa non averemmo sentito se tali osservazioni fossero state fatte da funzionari russi! Questi tre partiti formano un’alleanza improbabile chiamata “Task Force per la Resistenza Nazionale” che punta all’adesione all’Unione europea sovvertendo il governo legittimato dal voto.  Uno strano cocktail di movimenti di cui si può sospettare che l’improvviso tropismo europeo sia in realtà motivato principalmente da una miscela di avidità per il potere e di odio profondo della Russia. Questo gruppo ha anche il sostegno di alcuni tatari di Crimea musulmani, che chiedono le dimissioni del governo, e dalle stelle dello show-business, come la cantante pop che ha addirittura minacciato di suicidarsi se non si avranno cambiamenti. Perfino il fratello dell’attrice fidanzata statunitense del pugile Klichsko, è desideroso di sostenere i manifestanti e le loro aspirazioni euro-occidentali. Infine, hanno il sostegno delle Femen che durante una manifestazione a Parigi hanno deciso di urinare in pubblico sulle foto del presidente ucraino, senza che le forze di polizia francesi reagissero. Un supporto che la dice lunga.

Читать далее

Réflexions sur les manifestations en Ukraine

indexComme les lecteurs de RIA-Novosti pouvaient s’en douter la guerre des grands ensembles s’est sensiblement accentuée ces dernières semaines sur les deux fronts sensibles que sont l’Arménie et surtout l’Ukraine. Dès l’annonce de la décision du président Ukrainien de ne pas signer l’accord avec Bruxelles des milliers, puis des dizaines de milliers d’Ukrainiens sont descendus dans les rues de quelques villes de l’ouest et du centre du pays mais aussi et surtout de Kiev, pour protester contre cette décision politique.

Qui manifeste?

Les protestations ont été organisées par une alliance surprenante de partis de tendances différentes, allant de la droite à l’extrême droite de l’échiquier politique ukrainien. Il y a tout d’abord le parti «Alliance ukrainienne démocratique» (UDAR) du boxeur Klichsko qui bénéficie du soutien officiel de la CDU d’Angela Merkel. Il y a aussi le parti «Patrie» de Yulia Tymochenko (aujourd’hui emprisonnée pour corruption et suspectée de complicité de meurtre) qui appelle à renverser le pouvoir ukrainien actuel. Enfin il y a «l’Union pan-ukrainienne  Svoboda » (Liberté) qui portait tout simplement le nom de parti National-socialiste d’Ukraine jusqu’à 2004. Ce parti appelle clairement à manifester pour renverser le pouvoir et déclencher une révolution sociale et nationale (avec l’aide de milices et de sous fratries pagano-radicales telle par exemple le Wotan-Jugend) tout en dénonçant la mafia juive qui gouverne l’Ukraine! Que n’entendrait-on pas si de tels propos étaient tenus par des officiels russes!

Ces trois partis ont formé une alliance bien improbable appelée «Groupe d’action pour la résistance nationale» qui tend donc à vouloir intégrer l’union européenne en renversant au passage le pouvoir en place, pourtant légitimé par les urnes. Un bien étrange cocktail de mouvements dont on ne peut que suspecter que leur brusque tropisme européiste ne soit en réalité surtout motivé par un mélange d’avidité du pouvoir et de haine profonde de la Russie.

Ce groupe a aussi le soutien de certains tatars musulmans de Crimée qui exigent la démission du gouvernement et de stars du show bizness dont une chanteuse de pop music a même menacé de s’immoler si des changements n’arrivaient pas. Enfin une actrice américaine, petite amie du frère du boxeur Klichsko, s’est elle aussi empressée de soutenir les manifestants et leurs aspirations euro-occidentales. Enfin ils ont le soutien des Femen qui ont, lors d’une manifestation à Paris, choisi d’uriner en public sur les portraits du président ukrainien sans que les forces de l’ordre françaises ne réagissent. Des soutiens qui en disent long. Читать далее

2013, год Путина?

197058186Годы идут, и для российского президента они похожи один на другой. По мнению некоторых СМИ, в 2011 году ему бросили вызов манифестанты, намеренно представленные своего рода социальным авангардом, являющим собой Россию будущего.

В 2012 году, по мнению тех же СМИ, его переизбрание на президентских выборах произошло на сомнительных основаниях, мы помним джентльменское соглашение с Дмитрием Медведевым, и новый российский президент якобы сталкивался с новыми дилеммами, как внутренними, так внешними, а также со снижением к нему доверия российского народа.

В конце этого 2013 года становится ясно, что или ситуация полностью изменилась, или же интерпретация событий 2011 и 2012 этими медиа была неверной.

Во внутреннем плане, уличная оппозиция 2011 года, состоящая из право- и леворадикальных политических групп, а также довольно аполитичных манифестантов из так называемого креативного класса, похоже, давно умерла. Неизвестный широкой публике комментатор обрисовал довольно точный портрет российского креативного класса, с юмором сравнив его с французскими бобо. Читать далее

2013 l’année Poutine?

197058186Les années passent et se ressemblent pour le président russe. D’après certains médias, en 2011, il était contesté par des manifestants volontairement présentés comme une sorte d’avant-garde sociétale représentant la Russie du futur.

En 2012, d’après les mêmes médias, sa réélection à la présidence russe s’était faite sur des bases contestables, on se souvient du gentleman agreement avec Dimitri Medvedev, et le nouveau président russe faisait soit disant face à de nouveaux dilemmes, intérieurs comme extérieurs, et à une baisse de confiance de la population russe à son égard.

En cette fin 2013, force est de constater que soit la situation a totalement changé, soit la grille de lecture de ces médias, pour les événements de 2011 et 2012, n’était pas la bonne.

Sur le plan intérieur, l’opposition de rue de 2011, composée de groupes politiques de droite et de gauche radicale et aussi de manifestants plutôt apolitiques issus de la classe dite créative, est semble-t-il morte et enterrée. Un commentateur inconnu du grand public à d’ailleurs tracé un portrait assez juste de cette classe créative russe, en la comparant avec humour aux Bobos français. Читать далее