Category Archives: Slider

4-ième mandat de Poutine: 2018-2024 Digitalisation, Russification, Démographie et Projets Nationaux

L’année 2020 sera vraisemblablement, historiquement, l’année qui ouvrira le cycle d’après, celui d’une époque au sein de laquelle  Vladimir Poutine ne sera plus le président de la fédération de Russie.

La nomination de Mikhail Michoustine est une illustration de l’avenir que Vladimir Poutine envisage pour la Russie et surtout des elites qu’il souhaite pour diriger le pays.

Un avenir bien différent de celui que nous promettait la grande majorite des commentateurs et soit disant spécialistes de la Russie de 2000 à 2020.

Ancien chef du Service fédéral des impôts depuis  2010, Mikhail Michoustine  est crédité d’avoir concu et réalisé l’extraordinaire numérisation des services fiscaux russes, permettant d’augmenter les recettes fiscales russes de 20 a 35% du produit intérieur brut et surtout de faire en sorte que « les impôts cessent d’être un problème pour les entreprises russes ».

Ingénieur de formation, il aurait de fortes connaissances sur les technologies importantes, telles que la blockchain et l’intelligence artificielle. Selon le PDG de Sberbank, German Gref, Mishustin serait rare, talentueux et polyvalent et l’un des managers les plus efficaces et les plus qualifiés du pays. Pour le chef de la Chambre des comptes, Alexei Kudrin,  Mishustin a le doigt sur le pouls de la numérisation.

En plus d’ètre un conservateur sur le plan sociétal, c’est un musicien hors pair qui a concu certaines des chansons de Grigory Leps (ici et ici).
Anecdocte, il n’avait pas de page Wikipedia avant sa nomination … La Kremlinologie est une science qui ne pardonne pas 🙂

Cette digititalisation de l’administration russe ne concerne pas que le Service fédéral des impôts mais l’ensemble des services administratifs.
Conséquence, la capitale, ville pilote de cette digitatlisation est devenue aujourd’hui l’une des villes les plus connectées du monde, via notamment le travail de l’actuel maire de la Ville Serguey Sobyanine.

Depuis le début du redressement national, entame en 1999, Vladimir Poutine avait réussi la création d’un système politique de rassemblement, fédérant les clans et permettant un équilibre des intérêts. Comme l’a absolument parfaitement ecrit Jean Robert Raviot : « En menant, selon la tradition soviétique, une politique des cadres destinée à sélectionner les hommes les plus compétents, mais aussi les plus loyaux, le président russe cherche à consolider les bases du système corpocratique que d’aucun qualifieraient de “capitalisme d’état” – qu’il a instauré, système dont la pérennité lui importe sans doute davantage que son destin personnel après 2024. »

La résignation du gouvernement Medvedev, sanctionné pour n’avoir sans doute pas suffisamment initié les réformes permettant la réalisation de la stratégie 2020 est un signe qu’au Kremlin, on a compris, a un niveau élevé, le défaut de politique intérieure , mission du gouvernement russe. La figure de Medvedev et de son gouvernement, relativement impopulaire en Russie n’etait sans doute pas le meilleur binôme pour les prochaines élections législatives dans un contexte global qui voit un effritement de la confiance envers Russie Unie, sur fond de contestations principalement sociales. Pour autant, ami d’enfance du président et homme de première confiance, les nombreux commentateurs qui ont mis Dimitry Medvedev « au placard » font une grosse erreur d’analyse, le Poutinisme fonctionne en grande partie sur le binôme « : confiance / loyauté.

Fait par contre absolument impossible à envisager il y a même 5 ans : la Russie dispose d’un gouvernement dont la moyenne d’âge est de 45 ans, une génération de technocrates, moins politiques, une génération qui n’appartient pas à l’entourage historique du président russe, ni aux réseaux de « Leningrad ». Hormis Lavrov et Shoigou, hommes forts du précédent gouvernement et proches de Vladimir Poutine, seul l’ancien ministre des finances survit en tant que figure des « libéraux » kremlin-compatibles issus de la période Medvedev.

Fait encore plus incroyable : les modifications de la constitution que le président a initié verront l’obligation pour les fonctionnaires, ministres et candidats à la présidence russe l’obligation de n’avoir ni double nationalité, ni d’avoir résidé et obtenu à l’étranger un document de séjour ou résidence ; et surtout d’avoir vécu en Russie 25ans, contre 10 ans aujourd’hui.
Les enfants de la grande majorité de l’élite russe actuelle, qui étudient à l’ étranger sont donc déjà hors-jeu des sphères de gouvernance de la Russie post-Poutine. Ne seront pas Tsars de Russie les enfants dont le logiciel mental aura été faconné à Yale, Stanford ou la Sorbonne, dieu merci pour la Russie ; exactement comme c’est le cas en Chine. Continue reading

Движение «Жёлтые жилеты», свидетельство французского раскола

gj

В то время как Франция переживает невиданную на протяжении более полувека волну исторических протестов, анализ этого движения вызвал множество реакций, часть из которых ― ошибочна, поскольку основывается на том, что это движение вовсе не стихийное, а поддерживается из-за рубежа.

Чтобы оценить события осени и декабря 2018 года во Франции, необходимо понять причины происходящего, а они сложны для понимания, особенно для иностранцев.

Первой из них является дробление Франции, части которой противостоят сегодня друг другу на улице, в основном по социальным причинам.

За последние три или четыре десятилетия французские элиты ― и это не секрет ― проводили губительную экономическую политику, одновременноподчеркивая, что европейская интеграция, все в большей степени экономически контролируемая Германией, ставит Францию в положение финансового подчинения, тем самым лишая французскую элиту многих привычных рычагов воздействия.

Эта губительная экономическая политика привела к астрономическому государственному долгу в 99% от ВВП и абсолютно катастрофической социальнойситуации в стране.

– каждые два дня фермер кончает жизнь самоубийством;

– десятки самоубийств  полицейских и жандармов-самоубийц ежегодно;

– почти 6 миллионов зарегистрированных безработных и не менее 1 миллиона незарегистрированных;

– каждый четвертый молодой человек – безработный;

– один миллион  бедных работников зарабатывают менее 850 евро в месяц (62 000 рублей);

– 50% французов получают менее 1710 евро в месяц (125 000 рублей);

– 30% французов работают по контрактам с фиксированным сроком;

– 70% принятых на работу в 2016 году во Франции работали по краткосрочным месячным (!) контрактам;

– 20% французов не имеют возможности есть трижды в день;

– не менее 180 000 бездомных этой зимой, + 50% за 10 лет;

– стремительное обогащение французских верхов: ~ 1% самых богатых владеют 82% богатств, созданных в 2018 году; они обогатились гораздо больше, чем в других странах;

– обеднение французских низов с почти 9 миллионами бедных26% из которых моложе 30 лет;

– катастрофический дефицит торгового баланса, растущий с 1995 года;

– страна, как никогда ранее, обременена госдолгомвыросшим с 787,4 млрд евро в 1998 году до 2299,8 млрд евро в 2018 году, что составляет 99% ВВП или 75 000 евро на семью. Франция закончит как Греция?

Отсутствие безопасности.

Рост иммиграции.

И т.д. 

Это социальное «растрескивание» имело довольно неожиданное последствие: полная и новая реорганизация французской территории, которая лишь усилила раскол между двумя Франциями, теперь противостоящими друг другу на улице.

Во французских городах цены на недвижимость в центре растут иррациональным образом (лидирует Париж), тогда как окраины заполняются современным пролетариатом, во многих кварталах состоящим в основном из представителей арабо-африканской иммиграции, как и в случае с парижским регионом, прежде«красным», а нынче иммигрантским, в эти территории государство вливает средства, тем самым покупая там гражданский мир.

Прямым и косвенным следствием этих процессов стало вытеснение французского среднего класса. Средний класс больше не может позволить себе проживание в центре крупных городов страны, заселенных главными победителями глобализации ― как называет их Кристоф Джилли, ― но средний класс также не хочет соседства с новыми французами, заселившими пригороды, где нынче отсутствуют власть и республиканский порядок. Continue reading

2017 : une année charnière pour la démographie russe ?

Les lecteurs de Stratpol qui s’intéressent à la démographie russe peuvent consulter les analyses démographiques publiées en 2014 et 2016 qui synthétisent la complexe évolution démographique de la jeune fédération de Russie de 1999 à 2016.  

  •  La période 1990-1999 a vu un effondrement des naissances, passées de 1,9 à 1,2 millions par an. Le taux de fécondité passa lui de 1,89 à 1,17 enfants par femme. Dans le même temps, la mortalité explosa et le nombre de décès passa de 1,65 à 2.15 millions chaque année. La population au cours de cette décennie déclina en moyenne naturellement (naissances moins décès) de 543 507 habitants, une baisse compensée par une forte immigration de l’ex-URSSS vers la fédération de Russie.
  • La période, 2000-2016 a vu un redressement démographique totalement imprévu par tous les analystes, think-tanks et démographes. Au cours de ces 16 années, le nombre de naissances ne cessa d’augmenter et la mortalité de diminuer. Le nombre de naissances remonta de 1,2 à 1,9 millions de personnes tandis que dans le même temps le la mortalité ne cessa de diminuer, passant de 2,3 millions de décès par an à 1,8 millions en 2016. Conséquence de ce redressement démographique, dès 2009 la population russe ne diminue plus, mais augmente, avec un solde migratoire positif et faible, maîtrisé à autour de 250 000-300 000 personnes par an. En 2013, 2015 et 2016, la population russe augmenta même naturellement, de quelques dizaines de milliers de personnes et ne diminua naturellement que de 2.226 personnesen 2016.

Les données démographiques pour 2017 sont en ligne et sont tout aussi surprenantes qu’inquiétantes. Continue reading

La carte MIR : élément de la souveraineté bancaire russe

carte-MIR-800x445

 

Les nouvelles sanctions américaines contre la Russie ont fait réapparaître le risque d’une escalade pouvant potentiellement aboutir, en cas de tension maximale, à une déconnexion totale de l’ensemble des banques de Russie des systèmes internationaux de cartes VISA et MASTERCARD.
A ce titre une déconnexion partielle a eu lieu en mars 2014 auprès de 5 banques lors des événements d’Ukraine (dont SMP Bank, Sobinbank, Bank Rossiya) ainsi que les opérations sur le sol de Crimée pour toutes les banques.
Cela montre la capacité des Etats-Unis à prendre des mesures ciblées aussi bien territorialement que sur certaines banques, Visa et Mastercard étant des sociétés américaines.
A titre de réponse, dès l’été 2014 les autorités russes ont lancé le projet du Système National des Cartes de Paiements appelle NSPK (Nationalnaya Systema Platyojnikh Kart) grâce auquel une carte bancaire nationale portant le nom de MIR est rattaché, MIR signifiant « paix » ou « monde » en russe.
Quel est l’objectif des autorités russes avec la mise en place de ce système ?

STRATPOL : Bonjour, tout d’abord qu’est-ce que MIR ?
Alexandre Latsa : Il s’agit d’une carte bancaire, fonctionnant sur tout le territoire russe, permettant de retirer de l’argent dans n’importe quel distributeur ainsi que de régler des achats en points de vente partout en Russie et payer sur des sites de commerce reliés aux banques présentes sur le sol de la Fédération de Russie.
Point important : le plastique de la carte, la puce, tout comme le protocole de cryptage de la puce sont à 100% de fabrication russe Continue reading

Dissonance fête ses 10 ans où “comment je suis devenu un agent russe !” :)

Alors que DISSONANCE fête ces 10 ans c’est l’occasion idéale pour revenir sur cette decennie d’écriture, de dénonciation des mythes sur la Russie mais aussi l’affrontement (gagné) contre la presse francaise qui a donné lieu à la naissance d’un autre mythe : faire de moi un authentique agent russe …

Diantre ! Voilà comment tout a commencé ….

2007, 2008, 2009

Un soir de décembre 2007 j’ai ouvert ce blog et écrit ce premier article sur les élections en Russie. L’idée de ce blog était simple et saine : devenir ce que l’on nomme un Blogueur soit l’émanation la plus aboutie de la société civile sur Internet.

Quelqu’un qui bénévolement travaille et s’attache à fournir « au monde » de l’information, de la matière, du contenu sur un sujet. Un contenu destiné à alimenter les esprits et ouvrir d’autres pistes de réflexions.  Un blog aussi pour donner la parole a des gens qui ne l’ont d’habitude pas, et en tout cas certainement pas assez.

Rapidement, Dissonance a trouvé via les réseaux sociaux une forme de résonance tout à fait inattendue puisque je crois qu’à l’époque, pour une génération d’Européens, il était assez clair et facile à ressentir qu’il se passait quelque chose en Russie.

Nous étions a la même époque en 2008 en train de faire face à la crise américaine des subprimes qui, le moins que l’on puisse dire, a eu pour conséquence de mettre en évidence les limites structurelles et systémiques du système occidental.

C’est sur la plateforme Agoravox que les articles de Dissonance prirent de la visibilité, puisqu’Agoravox les faisait apparaître dans le Feed de Yahoo actualités. Les premiers thématiques qui firent le petit succès de ce blog obtinrent une surprenante résonance que ce soit l’explication de la forme circulaire e la scène politique russe (par opposition au linéaire droite-gauche de la scène française), l’avenir des lignes énergétiques civilisationnelles, l’avenir de la route de la soie et de l’arctique , l’émergence du monde multipolaire, la fin du monde unipolaire ou encore l’analyse de la démographie russe. Continue reading

Interview pour l’Association Nationale des Auditeurs Jeunes de l’Institut des Hautes Etude de Défenses Nationales / L’intégration économique et politique de l’Eurasie : objectifs réalistes ?

 

rr

Veuillez-trouver ci dessous mon interview de ce début 2017 pour la lettre de l’Association Nationale des Auditeurs Jeunes de l’Institut des Hautes Etude de Défenses Nationales /// WWW.ANAJ-IHEDN.ORG

Comment définir l’axe eurasiatique ?

Je crois qu’il faut tout d’abord envisager cet axe comme la manifestation d’une dynamique historique extrêmement lourde : la fin du monde unipolaire issu de 1991. Le monde issu de 1945, bipolaire et qui a vu l’affrontement des deux grands géants, Moscou et Washington, pour le contrôle du monde n’aura finalement duré qu’un demi-siècle. Celui qui lui a succédé s’est organisé autour de l’hégémonie politique, économique, culturelle, commerciale et bien sûr militaire de Washington, fédérant le monde anglo-saxon et l’Europe occidentale par l’Otan. Mais alors que l’on pensait que cette architecture aurait pu durer pour toujours, nous voilà seulement 25 ans plus tard face à un incroyable retournement de l’histoire : la grande désoccidentalisation.

Cette désoccidentalisation survient pour une multitude de raisons tant démographiques qu’économiques, politiques ou civilisationnelles, et l’émergence de l’axe eurasiatique en est une manifestation directe. Cet axe eurasiatique initié par les nouveaux pôles émergents que sont Moscou et Pékin devrait vraisemblablement entraîner une profonde reconfiguration des rapports de puissances, des ordres régionaux puis de l’ordre mondial tout court. Une reconfiguration qui sera aussi profondément civilisationnelle.

Безымянный

Quelles sont les perspectives d’avenir de cet axe ?

Je vois plusieurs grandes dynamiques qui se superposent. Continue reading

Conférence au MGIMO sur la politique étrangère de François Fillon (27/02/2017)

La politique étrangère de François Fillon : vers un nouveau gaullisme francais ?

Photos sur le site du MGIMO

Photos sur Facebook

Bonjour à tous et merci beaucoup à cette institution qu’est MGIMO de nous recevoir aujourd’hui.

Mon propos sera court, je souhaiterais vous parler des conséquences importantes et positives qu’aurait une victoire de François Fillon sur la politique étrangère de la France, sur son rôle en Europe et dans le monde et bien entendu pour la relation franco-russe.

Avant tout, un peu d’histoire s’impose surtout pour les plus jeunes d’entre vous.

La France vous le savez s’est engagée dès 1950, soit il y a de cela 67 ans dans un processus de construction européenne visant, a l’origine à éviter toute nouvelle guerre entre nations européennes.

De l’union douanière des six en 1968 à l’Europe des dix en 1981, aux funestes accords de Schengen en 1985 laissant la France sans frontières c’est finalement la signature du traité de Maastricht qui crée l’Union européenne en 1992 il y a tout juste un quart de siècle.

Un traité de Maastricht auquel s’était opposé François Fillon qui à l’époque faisait partie d’une organisation politique nommée ‘Demain la France’ dont le but était de : « rénover le gaullisme en restaurant l’idée de souveraineté nationale ».

Plus prosaïquement, il s’agissait de faire gagner au sein de l’élection pour la présidence de la droite francaise des idées de droite, souverainistes et conservatrices et empêcher le Tandem Jacques Chirac / Alain Juppé aux vues beaucoup plus européistes de l’emporter. La liste conservatrice et souverainiste à laquelle appartenait François Fillon obtint 30% des voix lors du congrès du RPR de l’hiver 1990 contre 70% pour le Tandem Jacques Chirac / Alain Juppé. On comprend mieux le sens profond du second tour de la primaire de la droite et du centre du 27 novembre dernier lorsque François Fillon écrasa ce même Alain Juppé avec près de 67% des voix.

Durant les trois dernières décennies, les gouvernements de gauche comme de droite n’ont, par leurs renoncements successifs, que réussi à détruire ce qui aurait du être un incroyable projet. Trente années de renoncements ont provoqué une profonde crise identitaire, mis à mal la cohésion des sociétés et creusé un fossé d’incompréhension entre les peuples et les responsables politiques.

En 27 ans, force est de constater que l’Union Européenne se trouve, je cite François Fillon : « à un tournant historique obligeant à proposer un autre chemin pour l’Europe afin d’en faire ce qu’elle devrait être : un authentique projet civilisationnel ».

Vaste programme sachant que l’Europe aujourd’hui apparait au mieux comme inefficace, inutile, dépassée, comme un obstacle à notre développement et notre liberté et au pire comme une tête de pont de l’Amérique pour attaquer l’Eurasie, Russie en tête. Rien de surprenant dans cela puisque l’Union Européenne, souffre d’un mal bien profond et bien invisible en surface : l’atlantisme qui entraine ces membres dans une relation de soumission excessive avec Washington et dans une logique de tension avec Moscou. Un comble alors que le projet européen a été vendu aux peuples par leurs élites comme un projet ayant pour objectif de défendre les intérêts européens et non américains.

Dans ce contexte de déliquescence européenne il est évident que la seule puissance qui puisse inverser le sens de l’histoire et restaurer le Politique pour bâtir une authentique Europe des nations est la France, La France puissance politique et nucléaire, mais aussi puissance civilisationelle.

La France qui pourrait initier les trois principaux objectifs qui sont ceux du futur président de la république François Fillon pour l’Europe et notamment :

– Maitriser ses frontières et son immigration pour éviter que ne se reproduisent les évènements tels que la crise des migrants qui démontré toute la faiblesse du système sur le plan tant politique que logistique.

– Faire de l’Euro un outil de notre souveraineté notre indépendance vis-à-vis du Dollar et ainsi de la justice et de la politique étrangère américaine. J’espere que vous aurez tous bien saisi le sens profond de cette phrase.

– Initier une nouvelle politique de défense et sa sécurité afin que l’Europe je cite ne s’en remette pas « qu’aux Etats-Unis » mais puisse peser militairement. Je souhaiterais rajouter que cette proposition est parfaitement en adéquation avec les propositions russes de 2008 faites par Dmitri Medvedev sur l’instauration d’un dispositif de coopération militaire entre l’Europe et la Russie.

Vous l’aurez compris, l’enjeu pour l’Europe, c’est que la France initie une nouvelle politique stratégique qui libère les Etats européens, non de la relation avec Washington bien sûr mais de la relation de vassalisation établie qui nous empêche d’avoir une politique internationale plus balancée et plus équilibrée. Qui empêche l’Europe et la France en premier lieu de désamorcer les dynamiques de confrontation systématique initiées par certains cercles d’influence, cercles pour lesquels il faut impérativement empêcher que n’émerge un monde plus multipolaire.

On qualifie souvent le président russe Vladimir Poutine, de conservateur – réformateur, c’est la meilleure définition que l’on puisse donner de François Fillon. Les similitudes entre les deux hommes ne s’arrêtent pas là : leur principal point commun est de vouloir substituer, partout où cela est possible, la coopération à l’affrontement.

Substituer la coopération à l’affrontement : ce moment est je crois essentiel.

La candidature Fillon pourrait rompre avec l’orientation «néoconservatrice» prise par le Quai d’Orsay ces dix dernières années, et dont Nicolas Sarkozy comme Alain Juppé, ont été des éléments moteurs. On saisit mieux l’importance profonde de cette élection de novembre dernier et on comprend mieux pourquoi des réseaux atlantistes va-t-en-guerre se déchainent contre le candidat Fillon ne craignant que le peuple Français ne fasse comme le peuple russe, le peuple britannique ou le peuple américain à savoir ne vote pas pour un candidat en conformité avec le grand Agenda.

Leur arme : les médias.

Voila ce qui pousse le monde médiatique à verser ces temps-ci dans un complotisme absolument maladif voyant des agents russes partout et la main de Poutine derrière chaque article ou meme chaque tweet écrit par des citoyens francais ayant juste l’envie d’exprimer des opinions n’allant pas dans le sens de ce que le mainstream médiatique veut imposer aux esprits et aux âmes.

Ce même monde médiatique ne s’offusque pas des récentes révélations de Wikileaks confirmant les ordres donnés par la CIA d’espionner les principaux hommes politiques des grands parti francais lors de l’élection présidentielle de 2012 : quelle bien curieuse manière de traiter ses alliés.

Mais malgré tout le travail effectué par le mainstream médiatique pour tenter de nous faire croire qu’il n’existe qu’un homme politique qui serait corrompu en France et qu’il s’appelle François Fillon. Les francais ne sont ni idiots ni naïfs et cette campagne est en train de se retourner contre leurs auteurs.

Plus que cela, cette excessive campagne semble stimuler François Fillon à endosser le costume du Politique avec un grand P en s’opposant, je dis bien en s’opposant à la tyrannie médiatique par le discours politique, ce qui différentie fondamentalement la candidature Fillon des candidatures de posture, de slogans et de phrase marketing, que le mainstream médiatique veut voir s’affronter au second tour de l’élection présidentielle.

Permettez-moi de vous citer ces phrases du candidat Fillon lors de son discours du 27/01 dernier au sein des locaux des Archives nationales, à Pierrefitte-sur-Seine :
« Le culte de l’instant, du ponctuel, de l’éphémère court-circuite notre démocratie»
« Il
y a quelque chose de pourri dans la démocratie, il s’agit du tribunal médiatique. »
«  Contre cette médiacratie qui joue sur les émotions instantanées, le discours politique cherche à réintroduire le temps long de l’argumentation raisonnée »
« Contre la réduction des hommes au statut de consommateur par la sondocratie, et contre le conformisme propre à la tyrannie cathodique, le discours politique cherche à réintroduire la contradiction

La ou les médias n’ont peut-être pas totalement tort cependant, c’est que François Fillon est le plus gaulliste des candidats à l’élection présidentielle francaise de 2017. C’est lui qui affirme que la grande coopération géostratégique, sécuritaire, énergétique et politique avec la Russie est essentielle pour la France et l’Europe.

L’homme est historiquement en phase avec les attentes du peuple francais qui sait qu’il se trouve à un moment spécifique de son histoire, un moment de danger et de rupture. Un moment qui voit ressurgir cette substance gaulliste, carburant de ce Printemps Français que de plus en plus de nos concitoyens appellent pourtant de leurs souhaits.

L’Histoire devrait leur donner raison puisque ce sont les deux candidats les plus russophiles et les plus gaullistes qui devraient s’affronter au second tour de l’élection présidentielle francaise et François Fillon être naturellement élu président de la république francaise ce 7 mai 2017.

Merci de votre attention.