Category Archives: Immigration

L’insécurité sur Moscou diminue sur les 5 premiers mois de 2022

J’ai déjà écrit qu’en 2021, 143 259 crimes et délits ont été enregistrés à Moscou selon le service de presse du bureau du procureur de la ville, soit une diminution officielle de 2,1% par rapport à 2020.

Cette tendance à la baisse continue puisque quelques 59 000 crimes et délits ont été enregistrés dans la capitale au cours des cinq premiers mois de 2022 soit une diminution de 3 % par rapport à la même période de l’année dernière.

Quelle est la tendance par quartier ?

  • Dans le district du Nord (САО) : 5.588 (+5,2%)
  • Dans le district du Sud-est (ЮВAО) : 6.401 (+3,7%)
  • Zelenograd : 1.468 (+1%)
  • Dans le district du Nord-ouest (СЗАО) : 4.901 (-1,5%)
  • Nouveau Moscou : 2.457 (-8,6%)
  • Dans le district du Nord-est (СВАО) : 5.875
  • Dans le district central (ЦАО) : 8.617 (-4,1%)
  • Dans le district de l’Ouest (ЗАО) : 5.595
  • Dans le district du sud (ЮАО) : 5.887 (-0,9%)
  • Dans le district du sud-ouest (ЮЗАО) : 4.704 (-16,4%)
  • Dans le district de l’Est (ВАО) : 6.057 (-12,9%)

Source

Procédure de citoyenneté simplifiée pour les ressortissants ukrainiens des Oblasts de Kherson et Zaporojie

Les autorités russes l’avaient annoncé, c’est fait.

Comme on dit en russe : «Пацан сказал — пацан сделал».

Le décret présidentiel du 30 mai 2022 est entré en vigueur, contenant des ajouts aux décrets présidentiels précédemment publiés sur la procédure simplifiée d’acquisition de la citoyenneté russe à des fins humanitaires par certaines catégories de ressortissants étrangers.

Les catégories suivantes de ressortissants étrangers peuvent demander la citoyenneté russe en utilisant la procédure simplifiée :

  • Les citoyens ukrainiens résidant en permanence sur les territoires des Oblasts de Kherson et Zaporozie en Ukraine qui ont donc désormais la même possibilité que les citoyens de LDNR (Donetsk et Lougansk). Cela concerne les majeurs mais aussi les mineurs, les incapables, les orphelins et les enfants laissés sans protection parentale, résidant en permanence sur le territoire des Oblasts de Kherson et Zaporozie.

    Il n’est plus nécessaires pour ces citoyens de résider sur le territoire de la Fédération de Russie, d’avoir une source de revenus en Russie ou de passer l’épreuve de langue russe.

    De plus, l’arrêté présidentiel fixe un délai de traitement raccourci pour ces demandes – il est de 3 mois à compter de la date de dépôt, il peut être prolongé si nécessaire, mais pas plus de 3 mois additionnels.

    La russification des territoires qui encastrent la mer d’Azov est donc initiée et sans doute absolument inéluctable comme on peut le voir avec la carte ci dessous, avec
  • Les deux républiques de LDNR en mauve qui seront totalement russes dans les mois qui viennent.
  • Les deux régions (en rose) concernées par ce nouveau décret qui de facto sont déjà aussi presque la Russie.

Сombien de réfugiés d’Ukraine au 25/05/2022

Au total, 6.659.220 réfugiés ukrainiens ont fui leur pays depuis le 24 février 2022, selon les chiffres du HCR au 25/05/2022.

Vers la Pologne : 3 544 995 personnes soit 9,3% de la population du pays.

Vers la Roumanie : 978 407 personnes soit 5% de la population du pays

Vers la Russie : 958 060 personnes (1,5 millions selon les autorités russes) soit 1,03% de de la population du pays.

Vers la Hongrie : 660 192 personnes soit 6,8% de la population

Moldavie : 475 011 personnes soit 18% de la population du pays.

Slovaquie : 449 509 personnes soit 8,5% de la population.

Biélorussie : 29 404 personnes soit 0,3% de la population.

Et 93.000 en France soit 0,13% de la population.

Source : ONU

NB 2 156 500 Ukrainiens sont entrés en Ukraine (depuis le 28 février 2022) mais ce chiffre peut refléter des mouvements transfrontaliers pendulaires et pas nécessairement durables / permanents.

Сombien de réfugiés d’Ukraine sont arrivés en Russie 27/05/2022

Le nombre de réfugiés arrivés en Russie depuis le Donbass et l’Ukraine a dépassé 1,5 million dont plus de 247 000 enfants au 27/05/2022.

La majorité sont des citoyens de la DNR et de la LNR.

Près de 33 000 personnes, dont plus de 11 000 enfants, se trouvent dans 530 centres d’hébergement temporaire sur le territoire de la Fédération de Russie, tandis que le reste des migrants ont été hébergés chez des particuliers et/ou chez leurs proches.

Les réfugiés qui, à leur arrivée, ont rédigé une demande d’assistance matérielle ponctuelle d’un montant de 10 000 roubles pour un total de plus de 2,5 milliards de roubles.

Sur le territoire de l’Ukraine, plus de 26 000 personnes ont reçu les mêmes paiements pour un total de 264 millions de roubles.

Source

Combien de russes ont quitté la Russie depuis le début de l’opération spéciale Z en Ukraine?

Le Moscow Times a récemment publié un article expliquant que quelques 4 millions de russes avaient quitté le pays depuis le début de l’opération spéciale en Ukraine, laissant entendre que le pays connaissait une émigration massive de russes qui fuiraient la tyrannique Russie de Vladimir Poutine.

En réalité, le nombre de russes qui sortaient de Russie “avant” le Covid était, dans une période normale, bien plus élevé qu’en 2022, depuis le début des événements en Ukraine, comme on peut le voir ci dessous.

En effet en janvier-mars 2022, les citoyens russes ont en tout effectué 3,88 millions de voyages à l’étranger à toutes fins, soit 31% de plus qu’un an plus tôt, mais 53% de moins qu’avant la pandémie en 2019, selon les statistiques du service des frontières du FSB de Russie.

Ci dessous le classement des pays par voyages :
– Abkhazie (744,5 mille voyages)
– Turquie (363,8 mille)
– Egypte (351,9 mille)
– Ukraine (328,4 mille)
– EAU (263,5 mille)
– Kazakhstan (204,9 mille)
– Finlande (157,2 mille)
– Arménie (134,1 mille)
– Estonie (125,4 mille),
– République dominicaine (92 000).

28% de ces voyages ont eu lieu dans des pays reconnus par la Russie comme non amicaux notamment en Ukraine (328 000), en Finlande (157 000), en Estonie (125 000) et en Allemagne (61 000).

Un peu plus de 40% de ces voyages se font dans des pays post-soviétiques (dont l’Abkhazie et l’Ossétie du Sud), selon l’Association des voyagistes (ATOR), contre 42% en 2020 et 30,6% en 2019.

Dans le même temps, à des fins touristiques, les Russes ont effectué 1,2 million de voyages à l’étranger au premier trimestre soit deux fois plus qu’à la même période en 2021, mais 57 % de moins qu’en 2019.

Ci dessous le classement des pays par voyages :
– L’Égypte (286 700 voyages)
– La Turquie (233 600 voyages).
– Les Émirats arabes unis (203 000)
– La République dominicaine (76 100)
– L’Arménie (41 900).

Dans le même temps, l’institut LEVADA a publié un sondage montrant que l’envie d’émigrer chez les russe semble en baisse (10% contre 20% au début des événements en Ukraine) tandis que la non volonté d’émigration est lui en hausse, de 89% contre 65% au début des événements en Ukraine.

Sources : 1,2,3,4,5

Les informaticiens étrangers pourront obtenir des permis de séjour en Russie de manière simplifiée.

Des amendements à la loi “Sur le statut juridique des citoyens étrangers en Russie” ont été élaborés par le ministère de l’Intérieur et le ministère du Travail afin d’attirer activement des informaticiens étrangers en Russie.

Aujourd’hui, pour obtenir un permis de séjour, les étrangers doivent vivre dans le pays pendant au moins un an sur la base d’un permis de séjour temporaire.

Peuvent demander un titre de séjour sans délivrer de titre de séjour temporaire :
– Les anciens citoyens de l’URSS;
– Les enfants de citoyens russes;
– Les spécialistes hautement qualifiés et des membres de leur famille ;
– Les diplômés des universités russes;
– Certaines autres catégories d’étrangers.

Désormais les informaticiens qui travaillent dans des entreprises russes avec l’accréditation appropriée rejoindront cette liste.

Les employeurs auront le droit d’attirer des informaticiens étrangers sans autorisation d’utiliser des travailleurs étrangers, et les informaticiens étrangers de travailler sans permis / visa de travail ou autre Patent. Par contre si l’employé démissionne et ne trouve pas de nouvel emploi après 30 jours, le permis de séjour sera annulé.

Le document en pré-projet permettrait également que les membres de la famille, y compris le conjoint, les enfants, les parents, les parents des conjoints, les grands-parents et les petits-enfants de l’informaticien étranger puisse obtenir un permis de séjour selon une procédure simplifiée.

Source 

IT en Russie ou en est-on au 01/04/2022 ?

Selon les statistiques disponibles, les évènements en Ukraine ont entraîné le départ d’entre 70 et 100.000 personnes de Russie dont autour de 20.000 ITs.

Les autorités russes envisagent le risque d’une potentielle seconde vague de départ au cours du printemps, qui pourrait ne concerner quasiment que des spécialistes du secteur IT, et se monter à jusque 100.000 personnes selon l’association russe des communications électroniques.

Ce ne sont pas que des départs volontaires, mais nombre d’IT russes travaillant pour des entreprises étrangères qui accompagnent le bal des sanctions imposent à leurs staff IT de se relocaliser notamment en Turquie, en Géorgie, en Arménie, à Chypre, au Monténégro, dans les pays baltes, en Thaïlande et aux États-Unis.
Nombre de ces départs ont été aussi majoritairement motivés par la crainte d’être enrôlés dans l’armée.

En même temps les tendances au départ des IT russes ne sont pas une nouveauté due aux évènements en Ukraine, durant l’automne l’année 2021 un grand sondage fait par la plate-forme éducative GeekBrains avait montré que 53% des sondés souhaitaient déménager de Russie, principalement pour des raisons de niveau de vie plus élevés en Occident et car ils pensent qu’il y a plus d’opportunité professionnelle au sein des HUBs IT d’Occident et d’Asie du sud est.

Pour tenter de limiter les dégâts, les autorités russes, et notamment le ministère du Développement numérique, ont pris un nouveau paquet de mesures exceptionnelles :
– toutes les entreprises informatiques seront exonérées d’impôt sur le revenu et d’inspections pendant trois ans ;
– leurs employés impliqués dans le développement de logiciels bénéficieront d’un sursis à la conscription militaire ;
– les développeurs d’applications mobiles et les organisations impliquées dans la mise en œuvre, l’installation et le test de solutions nationales bénéficieront de préférences fiscales ;
– les entreprises informatiques pourront bénéficier de prêts préférentiels à un taux n’excédant pas 3%;
– les employés de ces entreprises pourront demander des prêts hypothécaires préférentiels;
– Un référentiel de logiciels open source en Russie (similaire au GitHub international) sera crée;
– La procédure d’obtention d’un permis de travail et d’un titre de séjour pour les développeurs étrangers sera simplifiée;

Dans le même temps, le nombre d’offre d’emplois dans l’IT en mars 2022 a été multiplié par deux par rapport à mars 2021, boosté par les sanctions et les contraintes et volontés de développement et de mise en œuvre de produits numériques nationaux et l’accélération de la substitution des importations de logiciels au sein notamment des agences gouvernementales.

Conséquence directe : les salaires augmentent, avec des hausses moyennes de 6% sur Moscou, 13% en province et atteignant parfois 100% pour certains profils.

Les autorités russes imaginent ainsi qu’environ 30% / 50% du capital humain en IT qui est sorti de Russie, finira par revenir en Russie au cours de l’année 2022.

Сombien de réfugiés d’Ukraine sont arrivés en Russie 15/04/2022

Plus de 808.000 personnes sont arrivées en Fédération de Russie en provenance du territoire de l’Ukraine, des Républiques populaires de Lougansk et de Donetsk dont plus de 153 000 enfants.

Environ 20 000 personnes traversent la frontière russe chaque jour et 657 000 personnes sont arrivées en Russie par les points de contrôle de la région de Rostov.

Source

Qui sont les étrangers qui ont pris la nationalité russe en 2021 ?

En 2021, 735.400 étrangers ont pris la citoyenneté russe, ce qui est un record depuis l’an 2000.

Les 5 principaux bénéficiaires de la citoyenneté russe sont :

– L’Ukraine (principalement les républiques populaires autoproclamées de Donetsk et de Lougansk) avec 51,1% des naturalisations, soit 376 000 personnes

– Le Tadjikistan avec 14,1%, des naturalisations, soit 103,7 mille personnes.

– Le Kazakhstan avec 6,8%, soit 49,9 mille personnes.

– L’Arménie avec 6,4 %, soit 46,9 mille personnes.

– L’Ouzbékistan avec 4,3%, soit 31,9 mille personnes.

La plupart des passeports russes ont été délivrés dans la région de Rostov bordant le Donbass (42,3 %, soit 310 800 personnes), Moscou et la région de Moscou (12 %, soit 88 000), ainsi qu’à Saint-Pétersbourg et dans la région de Leningrad ( 3,9 % , ou 28,5 mille).

Ces cinq régions représentaient environ 60 % des passeports délivrés.

Changements juridiques concernant le statut des VKS

Le ministère du Développement économique russe prévoit quelques modifications pour attirer / soutenir les travailleurs hautement qualifiés (VKS). 

– Il sera désormais possible de postuler totalement à distance.sans présence physique ni signature originale. 

– Le nombre de documents requis pour postuler sera réduit. 

– Les travailleurs hautement qualifié, ainsi que les membres de leur famille, qui travaillent en Russie depuis plus de deux ans et ont obtenu un permis de séjour à durée déterminée (soit celle du visa VKS), pourront obtenir un permis de séjour à durée indéterminé tandis qu’actuellement les permis de séjour sont délivrés uniquement pour la période couverte par le permis de travail. 

– Enfin, le projet de lui prévoit une augmentation du salaire mensuel minimum pour la reconnaissance d’un employé comme hautement qualifié.

Auparavant, le minimum était de 167 000 roubles par mois, désormais le minimum sera de 250 000 roubles par mois ou 3 millions de roubles par an. 

Officiellement en 2021, il y avait 46.700 VKS en Russie, les pays leaders étant :
– La Turquie: 16.700
– La Chine: 13.000
– L’Inde : 2.600
– La Corée du sud : 1.600

 Un autre changement concerne les motifs pour lesquels un employeur peut se voir refuser l’emploi d’étrangers.

Selon la loi, un employeur ne peut pas embaucher de spécialistes étrangers pendant deux ans s’il n’a pas rempli ses obligations envers eux ou s’il a soumis des documents faux ou falsifiés au ministère de l’Intérieur.

Apparaît un nouveau motif de refus : s’il a envoyé des informations erronées au service des impôts. Ces modifications devraient entrer en vigueur le 01/09/2022. 

Sources : 1,2