Le député communiste Valery Rashkin voit son immunité levée

Fin octobre, dans la région de Saratov, la police a arrêté “de nuit” un député communiste, Valery Rashkin avec une carcasse d’élan dans le coffre de sa voiture ainsi qu’une hache et deux couteaux avec des traces de sang.

Après avoir d’abord affirmé qu’il avait trouvé la carcasse de l’animal, il finira par reconnaître l’avoir tué, entraînant l’ouverture d’une enquête par le bureau central du comité d’enquête de la fédération de Russie contre lui pour chasse illégale, ce qui en Russie est passible d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à deux ans.

L’affaire pris une tournure politique et hier, le 25 novembre, la douma vota la levée de son immunité parlementaire.

L’affaire n’est pas anodine.

Rashkin est un poids lourd du parti communiste, il dirige la section moscovite du KPRF et a été présenté comme un potentiel successeur de Guennady Ziouganov. Il représente une aile dure du KPRF, fortement critique de l’Euromaidan, il a publiquement soutenu la réunification de la Crimée à la Russie en 2014 et en 2015 a été inscrit sur les listes de sanctions de l’UE.

Mais en Russie, la politique est impitoyable et la ligne rouge est claire.

En 2019, il prendra publiquement position en soutien à Alexei Navalny, le rencontrant même et amorçant un rapprochement stratégique entre le SmartVote et le KPRF qui se concrétisera aux élections législatives de cet automne.

Suite à la défaite du KPRF (qui n’atteint même pas son score de 2011), Rashkin deviendra le visage de la contestation contre le résultat des élections; c’est lui qui organisera des rassemblements interdits (ivre mort) contre le résultat des élections ou encore contre la vaccination et le QR Code.

Son vieux et larvé conflit contre Volodine, le président de la Douma, qu’il accuse de corruption, prend ainsi fin, par une défaite via KO.

Le KPRF sans aucun doute, vit ces dernières années sous sa forme actuelle et devrait connaître une scission.

*

Au cours des 20 dernières années, sur 11 députés « punis », 10 appartiennent à l’opposition.
4 du KPRF
4 de Russie Juste
1 du LDPR
1 libéral
Qui sont ils ?

• Vladimir Golovlev (Union des droites, 2001) ;
• Ashot Yeghiazaryan (LDPR, 2010) ;
• Vladimir Bessonov (KPRF, 2012) ;
• Konstantin Shirshov (KPRF, 2013)
• Oleg Mikheev (Russie Juste, 2013) ;
• Alexey Mitrofanov (Russie Juste, 2014) ;
• Nikolai Parshin (KPRF, 2014) ;
• Ilya Ponomarev (Russie Juste, 2015) ;
• Vadim Belousov (Russie Juste, 2018) ;
• Nikolay Gerasimenko (Russie unie, 2019) ;
• Valery Rashkin (KPRF, 2021);

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.