Démographie de la Russie en 2021

Rosstat a “enfin” publié les statistiques démographiques de la Russie pour 2021 et nous avons maintenant une image un peu plus étalée et complète de l’impact du Covid19 sur la Russie.

Je publie uniquement les statistiques aujourd’hui et reviendrais prochainement dans un prochain article sur mon analyse du Covid en Russie, en général et tenter d’expliquer un tel désastre.

Décembre 2021 a donc vu

  • 63.754 mariages contre 54.121 en décembre 2020, au cœur de la grosse vague de l’hiver dernier, soit une hausse de 17,8% et 9.633 mariages en plus.
  • 55.122 divorces contre 59.141 en décembre 2020 soit une baisse de 6,8% et 4.019 divorces en moins.
  • 117.946 naissances contre 129.387 en décembre 2020 soit une baisse de 8,9% et 11.441 naissances en moins, c’est un mauvais résultat mais décembre 2020 avait été une exception.
    Décembre 2019 avait vu 118.692 naissances, donc la baisse en 2 ans est de 0,63% avec juste 746 naissances en moins. Si l’on projetait la baisse de façon statistique en ratio avec la baisse annuelle du nombre de femmes en age de faire des enfants, la diminution devrait être de -3% par an, ce n’est pas le cas, on dirait que la natalité a arrêté de s’effondrer.
  • 215.529 décès contre 243.235 décès en décembre 2020 qui avait été le second pire mois de la Russie du point de vue de la mortalité pendant la pandémie (après novembre 2021 avec 257.292 décès) ; La mortalité a donc diminué de 11,4% avec 27.706 décès en moins.
    Par rapport à 2019, qui avait vu 149.165 décès, décembre 2020 avait vu une hausse de 63% et décembre 2021 une hausse de 44,5% et 66.634 décès en plus.

    En décembre 2021 44.390 décès sont dus au Covid comme cause unique et principale et 1.000 décès au Covid comme cause non unique mais principale car ayant influencé le développement d’autres maladies ayant contribué à l’apparition de complications qui ont accéléré le décès du patient soit 68% de la surmortalité par rapport à 2019.

Qu’en est il sur 12 mois de 2021 ?

923.553 mariages contre 770.760 en 2020 soit 152.793 mariages en plus et une hausse de 19,8%.

644.207 divorces contre 564.033 divorces sur 2020 soit 80.174 divorces en plus et une hausse de 14,2%.

1.402.834 naissances contre 1.435.750 en 2020 soit 32.916 naissances en moins et donc une diminution de 2,3%, rappelons qu’en 2021 sont nés les enfants conçus entre avril 2020 (premier confinement) et avril 2021 soit une période de grosse incertitude. La casse est vraiment limitée mais la Russie est revenu au niveau de 2002.

Les leaders de la natalité en 2021 sont
– Moscou : +6,4%
– L’Adyguée : +3,1%
– La Tchétchénie : +0,8%
– Tiva : +0,7%
– L’Oblast de Tcheliabinsk : +0,4%
– L’Oblast de Pskov : +0,3%

Pour la mortalité c’est une autre histoire, 2021 a tourné au cauchemar avec 2.445.509 décès (!) ce qui n’est jamais arrivé contre 2.124.479 sur 2020 soit une hausse de 15,1% avec 321.030 décès en plus.
Si l’on compare avec l’année 2019, qui avait vu 1.798.307 décès, la hausse est de 35,99% avec 647.202 décès en plus.

Les leaders de la mortalité en 2021 :
– Saratov : +24,2%
– La Carelie : +23,9%
– Koursk : +22,8%
– Sébastopol : +22,1%
– Rostov : +22%
– Voronejh : +21,8%
– Novgorod : +21,7%
– Krasnodar : +20,2%

Le solde naturel en 2021 est donc de 1.402.834 naissances – 2.445.509 décès, donc la population russe a naturellement diminué de 1.042.675 personnes, c’est un record absolu depuis la seconde guerre mondiale.

On sait en outre que quelques 735.585 étrangers ont pris la nationalité russe en 2021 tandis que l’espérance de vie elle a diminué, passant de 73,3 ans en 2019 à 71,5 ans en 2020 et finalement à 70,2 ans fin 2021.

La population de la Russie en 2021 est passée de 146,2 millions à 145,5 millions de personnes la population de la Russie a donc diminué de 693.000 habitants malgré l’apport migratoire.

Des chiffres en adéquation avec mon pronostic du 08/11/2021.

Sur 2 ans

Le Covid aura donc créé une surmortalité sur deux ans de :
– 340.279 décès en 2020 par rapport à 2019
– 321.030 décès en trop en 2021 par rapport à 2020 et donc 681.039 décès en trop en 2021 par rapport à 2019.
–> Total de 1.001.588 décès en trop sur 2020 et 2021 (21 mois de pandémie) ;
d’autres estimations affichent elles les chiffres de 1.057.393 et 1.066.674 décès.

La Russie est le second pays le plus impacté en nombre de décès, après l’Inde.

Selon ROSSTAT sur 2 ans le Covid est la cause unique et principale de décès de 591.100 personnes soit 58% de la surmortalité totale de la période.

Le total des décès “avec” le Coronavirus est lui selon Rosstat de 681.000 personnes soit 68% de la surmortalité comme on peut le voir ci-dessous.

La mortalité en Russie en 2021 aurait pourtant selon les autorités russes même diminué de 1,02 %, hors décès dus au covid.

  • La mortalité due aux maladies du système cardiovasculaires (principales causes de décès en Russie) a diminué de 1 %.
  • La mortalité due aux Tumeurs de 3,7 %
  • En raison du virus de l’immunodéficience humaine (SIDA) – de 8,5 %,
  • En raison de la tuberculose – de 8,9 %
  • En raison de maladies du système endocrinien, de troubles de l’alimentation et troubles métaboliques – de 14,6%.
  • La mortalité due à des causes externes a diminué de 0,9 %

    En 2021 l’augmentation de la mortalité serait mème associée uniquement à la surmortalité due au COVID-19 notamment pour les patients pour lesquels le coronavirus a simplement accéléré les décès et en est donc formellement devenu la cause.
    NDLR les autorités russes parlent des cas qui sont tombes malades du Covid, ont été soignés, mais le Covid a malgré tout aggravé un processus qui a entraîné la mort, sans que le Covid n’en soit officiellement et directement nommé comme la cause de décès.

Leave a Reply

Your email address will not be published.