Category Archives: 2022

Aeroflot créé un centre national d’assistance technique pour les exploitants d’avions russes Airbus et Boeing.

Ce centre national de compétence fournira des services “pour le plus large éventail possible de clients” des services d’assistance à la conception pour l’exploitation d’avions de fabrication occidentale.

Le développement de compétences propres dans la conception de solutions pour ces aéronefs en l’absence de soutien des fabricants occidentaux d’origine de la technologie est un facteur essentiel pour assurer une plus grande indépendance dans le maintien de la navigabilité de la flotte existante sachant qu’aujourd’hui la flotte du groupe Aeroflot (qui comprend les compagnies aériennes Aeroflot, Pobeda et Rossiya) se compose de 276 avions fabriqués par Airbus et Boeing.

Après l’introduction de sanctions sans précédent contre la Russie en raison de l’opération militaire spéciale en Ukraine, les transporteurs russes ont perdu la possibilité de bénéficier des services après-vente des avionneurs occidentaux.

Le centre a notamment entamé les préparatifs de la certification sous FAP-21 (règles aéronautiques régissant la certification des aéronefs, des organismes de conception et des constructeurs qu’il prévoit de recevoir au plus tard au premier trimestre 2023 afin de se donner les moyens légaux de développer davantage les activités dans le domaine du développement de la conception de facon la plus indépendante possible.

Le centre a pu attirer “des spécialistes hautement qualifiés avec des compétences uniques dans le soutien à la conception des compagnies aériennes exploitant des avions occidentaux dans le monde entier” et notamment d’anciens employés des bureaux russes d’Airbus et de Boeing qui contribueront au développement du centre.

La population de l’Allemagne augmente grâce aux réfugiés ukrainiens

La population de l’Allemagne au premier semestre 2022 a pour la première fois dépassé 84 millions de personnes selon l’Office fédéral allemand des statistiques et cela du aux réfugiés d’Ukraine.

Au 30 juin 2022, il y avait 843 000 personnes de plus vivant en République fédérale d’Allemagne qu’à la fin de 2021, ce qui correspond à une croissance démographique de 1,0%”, selon l’office statistique allemand.

Une telle augmentation statistique due à l’immigration s’était vu

  • En 1992 après l’ouverture des frontières en Europe de l’Est et la guerre en Yougoslavie, et une migration totale d’environ 700 000 personnes.
  • En 2015, avec environ 1 million réfugiés du moyen orient et notamment de Syrie

Dans le même temps, le nombre de femmes et de filles en Allemagne a presque doublé et augmenté de 526 000 personnes tandis que le nombre d’hommes a lui augmenté de 317 000 personnes, ce qui reflète le fait que les migrants de 2022 sont majoritairement des femmes et des enfants. En juin 2022, il y avait 501 000 femmes et filles ukrainiennes de plus vivant en Allemagne qu’à la fin de 2021. Le nombre d’hommes et de garçons ukrainiens ayant lui augmenté de 248 000.

Source

8 milliards d’habitants et 124,5 millions de russes

En 2022, alors que la population de la Terre dépasse les 8 milliards de personnes, le nombre de Russes dans le monde est de 124,5 millions de personnes, selon Rosstat, dont 109,3 millions de personnes “en” Russie ce qui correspond à 74,6% de la population du pays.

Le peuple russe représente donc 1,6 % de la population mondiale en 2022, lors qu’à titre de comparaison en 1990 sous l’URSS, il y avait 146,6 millions de Russes, soit 2,8 % de la population mondiale, la population mondiale atteignant 5,28 milliards d’habitants en 1990.

Le nombre de russes est donc passé de 146,6 millions à 124,5 millions de personnes, il y a donc 22 millions de Russes de moins dans le monde qu’en 1990..

Le nombre de Russes en 2022, en millions de personnes dans le monde selon Rosstat est de :
– 109,3 millions en Russie
– 5,2 millions en Ukraine
– 2,98 millions au Kazakhstan
– 0,69 millions en Biélorussie
– 2,73 millions dans les républiques de l’ex URSS
– 3,5 millions de russes dans l’étranger lointain (le reste du monde)

Vers l’extension des BRICS

Je parlais récemment des BRICS et de la demande d’adhésion de l’Algérie, on apprend que ce seraient autres 13 pays (!) qui auraient demandé de se rapprocher de l’organisation.

La liste comprendrait l’Argentine, l’Iran, l’Arabie saoudite, la Turquie, l’Égypte, l’Afghanistan, l’Indonésie, le Kazakhstan, le Nicaragua, le Nigéria, le Sénégal, la Thaïlande et les Émirats arabes unis. 

S’ils sont acceptés, ces nouveaux membres BRICS créeraient une entité avec un PIB 30% supérieur à celui des États-Unis, avec plus de 50% de la population mondiale et contrôlant 60% des réserves mondiales de gaz.

Сombien de réfugiés d’Ukraine au 22/11/2022

Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés a dévoilé le volume des flux migratoires des réfugiés ukrainiens au 22 novembre 2022 soit après 9 mois de conflit en Ukraine.

7,865,619 réfugiés ukrainiens seraient en Europe.

4,749,465 bénéficieraient d’un statut spécial.

Ou sont ils allés se réfugier et quel est le top 10 des pays qui ont accueilli des réfugiés en nombre total de réfugiés ?

2.852.395 en Russie.
A noter que si l’on prend en compte les russes d’Ukraine qui se sont aussi réfugiés en Russie, au 22 novembre 2022 ce sont quelques 4,8 millions de réfugiés d’Ukraine qui sont entrés en Russie.

1.507.893 en Pologne.
1.021.67 en Allemagne.
462.622 en Tchéquie.
164.171 en Italie.
154.457 en Espagne
144.600 en Angleterre.
118.994 en France.
101.434 en Slovaquie.
86.903 en Autriche.
79.250 en Hollande.

Visite de Belgorod et de la ligne de front

Et vous, vous faites quoi le WE ?

Quelques réflexions sur mon WE dans la zone de Belgorod ces 18,19 et 20 novembre 2022.

1) Tout d’abord Belgorod est une ville surprenante.
La ville est riche, quelques 400.000 habitants dont 1/3 sont en maison individuelle, la construction y est de bonne qualité, c’est propre et surtout ce n’est pas une ville triste ou dépressive comme certaines des autres villes russes qui longent la frontière ukrainienne.
Clairement l’ambiance y est fortement Z orientée, et la population locale plutôt assez impliquée dans le soutien civil et logistique aux soldats et volontaires.

2) La région est riche, c’est le Coeur alimentaire de la Russie, 70% de la viande produite en Russie vient de la bas.
Les fermes de production (exemple miratorg) y sont justes colossales, les routes sont en excellent état quasiment partout, pour la Russie c’est clairement rare.
C’est clairement une des zones les mieux tenues que j’ai visité en Russie.
Un embryon de modéle de ce vers quoi pourrait tendre le capitalisme d’état russe ?

3) Maintenant la situation avec l’opération Z.
J’ai fait 450 kilomètres le long de la frontière, jusqu’aux derniers checks points de l’armée, derrière lesquels on ne peut plus passer car c’est la ligne de front. Beaucoup d’équipement sur les routes, quelques ambulances, l’armée russe assez invisible sauf sur les checks points et une milice populaire (la DND) qui sécurise toutes les infrastructures de types ponts ou autres …
L’armée russe se comporte de facon polie et parfaitement adéquate lors des contrôles de civils, même ceux avec des noms francais 🙂

Ambiance assez surréaliste de voir que l’activité économique et la vie continue comme avant en quelque sorte, à seulement 2,3,4 kilomètres du front tandis que ce territoire immense n’a pas de frontière naturelle mais des forêts à perte de vue.

Et puis il y a aussi le bruit avec lequel vivent les gens et qui fait sursauter 24/7. Le bruit de la DCA qui le matin, la journée, la nuit, sans interruptions, contre les tirs ukrainiens qui ont déjà coûté la vie à une 20-aine de civils en 10 mois.

Dimanche matin, on a petit dejeuner dans le jardin de mon hôte, sous les tirs ukrainiens et la DCA russe. Dur, dur pour les gens.

Pourquoi je suis allé sur place ?

  • Pour voir Belgorod enfin 🙂 La ville qui statistiquement en Russie a le plus faible taux de divorce et le plus faible taux d’homicide en Russie hors Caucase.
  • Pour “Ressentir” et voir ce monstre de plus près et avoir le bruit et l’odeur, en plus des images aseptisées de la télévision ou de Telegram.
  • Pour discuter avec des gens sur place, et tenter de mieux comprendre la dimension de ce qui est en train de se passer.

La boite de Pandore est ouverte, à quoi ressemblera la victoire russe et quel sera son coût ?

Quelques images ci-dessous.

Continue reading

Quelles ont été les séries les plus populaire en Russie en 2022 ?

En 2022, les séries les plus regardées des russes étaient Game of Thrones et House of the Dragon.

En 2022, les Russes ont regardé des émissions de télévision pendant près de 2 millions d’heures, soit environ 227 ans, soit presque deux fois plus qu’en 2021.

Hormis Game of Thrones et House of the Dragon les séries préférées des utilisateurs, comme l’année dernière, sont les séries occidentales, russes et turques.

Les trois premiers sont :
– Game of Thrones (États-Unis, 128 389 heures)
– House of the Dragon (États-Unis, 88 089 heures)
– Container (Russie, 61 614 heures).

Ensuite on trouve les séries russes “ИП Пирогова”, “Содержанки” et “Реальные пацаны”, ainsi que la série turque “Постучись в мою дверь”.

Donc dans la liste des séries les plus populaires, quatre sur sept sont russes, comme en 2021.

Les russes sont fans des séries réalistes qui se déroulent dans des décors proches de notre réalité.

En 2022, les Russes ont aussi commencé à regarder plus souvent des séries de fabrication coréenne, mais cela reste encore un contenu de niche.

Les villes leaders en consommation de séries sont Saint-Pétersbourg (365 345 heures), Ekaterinbourg (215 018 heures), Perm (184 152 heures), Irkoutsk (182 383 heures) et Samara (161 388 heures).

Russie : lancement de drones civils de type quadricoptère

L’entreprise russe “Almaz-Antey” a lancé la production en série de drones multifonctionnels de type quadricoptère destinés au marché civil.

L’entreprise a des plans plutôt ambitieux, d’ici la fin de l’année 2022, il est prévu de produire 1 000 drones, les 400 premiers drones seront assemblés en novembre 2022.

À l’avenir, la production ne fera qu’augmenter. Il n’y a pas encore d’informations sur les prix, mais à titre préliminaire, ce drone russe sera moins cher que les analogues étrangers.

En 2023, il est prévu d’élargir la gamme et d’augmenter la quantité de drones produits. Des matériaux russes sont utilisés pour sa production et le drone est contrôlable à l’aide d’un ordinateur portable, d’un smartphone ou d’une tablette.

Le kit comprendra : un drone, deux batteries, une tablette avec logiciel et des pièces détachées.

L’assemblage du drone sera fait à Saint-Pétersbourg,et le début des ventes est prévu avant la fin de l’année 2022.

A l’heure actuelle, les drones civils sont massivement utilisés dans la zone de l’opération spéciale en l’absence de modèles militaires spécialisés, et les drones utilisés sont souvent des drones civils faits en Chine il est nécessaire d’utiliser des modèles civils, en achetant principalement des modèles chinois. L’apparition du quadricoptère russe facilitera l’approvisionnement en drones des troupes russes en Ukraine.

Quels revenus les russes souhaitent ils avoir de revenus pour être heureux ?

Pour être heureux, les Russes souhaitent disposer en moyenne de 205 000 roubles par mois (3.400 euros), selon les résultats d’une enquête du portail SuperJob.

Les hommes estiment avoir besoin de 226.000 roubles (3.750 euros) et les femmes de 182 000 roubles soit 3.030 euros.

Plus les répondants sont âgés, plus leurs exigences sont élevées : 150 000 roubles pour les jeunes de moins de 24 ans et 222 000 pour les Russes de plus de 45 ans.

L’enquête a également montré que les demandes d’argent augmentent avec l’augmentation du niveau de revenu réel. Ainsi, pour les citoyens avec un salaire allant jusqu’à 50 000 roubles par mois, 160 000 roubles suffisent pour, et ceux qui gagnent à partir de 80 000 roubles et plus qu’ils leur faut 255 000 roubles en moyenne.

La liste des villes avec les demandes les plus élevées comprenait Moscou (les attentes sont de 250 000 roubles soit 4.150 euros), Rostov-sur-le-Don (205 000 roubles soit 3.400 euros), Vladivostok, Iekaterinbourg, Krasnoyarsk et Tyumen (200 000 roubles chacune soit 3.330 euros), Saint-Pétersbourg (197 000 roubles soit 3.280 euros), et enfin Khabarovsk et Novossibirsk (195 000 roubles chacun soit 3.250 euros).

Les demandes les plus modestes sont à Orenburg (150 000 roubles), Ryazan (152 000 roubles) et Izhevsk (155 000 roubles) soit environ 2.500 euros.

L’enquête a été menée du 30 septembre au 3 novembre sur plus de 20 000 personnes.

A titre de comparaison

Si les attentes de revenus sont de 250.000 roubles sur Moscou, le salaire moyen y est de 102.017 roubles tandis qu’à l’échelle du pays si les attentes salariales de revenus sont de 205 000 roubles le salaire moyen y est d’environ 60.000 roubles