Category Archives: Journal d’un Frussien

Vote en ligne pour les élections de septembre 2021

Le vote en ligne a été utilisé pour la première fois en 2019 en Russie lors de l’élection des députés de la Douma de Moscou puis en 2020 lors du vote national sur la modification de la Constitution de la Russie.

Parmi les 11 sujets de la Fédération de Russie ayant fait acte de candidature pour la mise en place du vote électronique, 7 ont été retenus :

– Moscou
– Sébastopol
– la région de Koursk
– la région de Nijni Novgorod
– la région de Iaroslav
– la région de Mourmansk
– la région de Rostov.

Le vote à distance a été utilisé pour la première fois en 2019 lors de l’élection des députés de la Douma de la ville de Moscou, le second – à l’été 2020 lors du référendum sur les amendements à la Constitution de la Fédération de Russie. Le 19 septembre auront lieu les élections à la Douma d’État, des élections régionales et municipales.

Source

Réflexions et pronostics sur les élections législatives de septembre 2021
Quels partis politiques s’affronteront pour les législatives russes de septembre 2021 ?
Russie Unie prépare les élections législatives de septembre 2021

Population mondiale par groupe d’âge

Les Nations Unies viennent d’ajuster leur évaluation démographique mondiale.

La population mondiale vieillit, en grande partie à cause de l’augmentation de l’espérance de vie et de la baisse des taux de natalité.

Les gens de <20 ans = 2,6 milliards = 33,2% de la population mondiale.
Les gens de 20-39 ans = 2,3 milliards = 29,9% de la population mondiale.
Les gens de 40-59 ans = 1,8 milliard = 23,1% de la population mondiale
Le gens de 60-79 ans = 918 millions = 11,8% de la population mondiale
Les gens de 80-99 ans = 147 millions = 1,9% de la population mondiale
Les gens de > 100 ans = 0,6 million = 0,01% de la population mondiale

En 2020, plus de 147 millions de personnes dans le monde avaient donc entre 80 et 99 ans, soit 1,9 % de la population mondiale et l’équivalent de la population de la Russie. Ce groupe démographique particulier ne représentait que 0,05 % de la population en 1950.

La migration vers du digital Made in Russia dans l’éducation

Suite à mon précédent article sur la migration digitale des fonctionnaires et employés de l’État vers l’utilisation de services de messagerie, de courrier et de vidéoconférence uniquement russes dans le cadre de leurs activités professionnelles, cette initiative va être étendue aux aux enseignants des écoles et des universités, qui ne pourront désormais plus communiquer avec les parents, les écoliers et les étudiants que par le biais des services informatiques russes.

L’idée de ce transfert est née en Russie pour la première fois fin 2020 lorsque Microsoft a refusé de fournir des suites bureautiques à l’université Bauman puis en avril 2021, lorsque l’américain Zoom Video Communications a interdit aux distributeurs d’en vendre l’accès aux agences gouvernementales et aux entreprises publiques en Russie et dans la CEI

Jusqu’à présent, même au niveau de l’État, des plates-formes étrangères et des services cloud étrangers sont souvent utilisés, bien qu’il existe des analogues compétitifs parmi les systèmes nationaux,.

Selon Alexander Donin, expert en matière de substitution des importations de logiciels à Croc IT le contexte de la pandémie a permis l’apparition de solutions russes dont le succès dépendra d’une habile combinaison du bâton mais aussi de la carotte, via des subventions et autres incitations au passage à des logiciels domestiques.

Source

Migration des fonctionnaires vers du digital Made in Russia

D’ici décembre 2021, le ministère du Développement numérique préparera un cadre réglementaire pour la migration digitale des fonctionnaires et employés de l’État vers l’utilisation de courrier, messageries instantanées, services de vidéoconférences uniquement russes dans le cadre de leurs activités professionnelles.

Ces informations sont contenues dans le plan d’action du programme d’État « Création de conditions supplémentaires pour le développement de l’industrie des technologies de l’information » du ministère des Sciences numériques.

Ces initiatives ont déjà été approuvées par la commission gouvernementale sur le développement numérique.

Le concept implique (en gros) le développement de solutions et services domestiques pour l’échange opérationnel de données entre les services, y compris lors du travail à distance : e-mail, messageries instantanées, conférence audio et vidéo, gestion électronique de documents, gestion de tâches, missions et projets, ainsi qu’un certain nombre de autres services numériques.

A ce titre une application mobile dédiée aux fonctionnaires sera créée, séparée des applications existantes pour les citoyens ordinaires.

D’ici 2022, il est prévu de doter 10 instances exécutives fédérales de ce nouveau service tandis d’ici 2024, tous les fonctionnaires devront utiliser « des services de communication, d’interaction et de collaboration sécurisés et unifiés basés sur des logiciels domestiques ».

Le digital Made In Russia touche l’armée russe

Le ministère russe de la Défense développe un smartphone pour les employés des forces armées.

Cette annonce intervient dans le grand plan des autorités russe de créer un «écosystème numérique» complet pour aider notamment les militaires à mener leurs activités quotidiennes en toute sécurité.

Ce nouveau téléphone sera développé à «Era», une technopole d’innovation militaire dans le sud de la Russie, qui se concentre entièrement sur la technologie de rupture dans le secteur de la défense et sera construit sur Aurora OS, une plate-forme mobile ouverte russe conçue pour les entreprises et les gouvernements.

Le smartphone disposera d’un processeur Qualcomm MSM8940 à 8 cœurs.
Son poids sera de 228 grammes, son épaisseur sera de 1,3 cm, sa mémoire RAM sera de 3 Go, sa mémoire interne sera de 32 Go, il disposera d’un support microSD, d’un équipement photo / vidéo et d’une caméra frontale de 5 MP et arrière de16 MP.
La navigation sera compatible avec plusieurs systèmes – GPS, GLONASS, BeiDou, Galileo et une batterie amovible de 4000 mAh est utilisée.

A noter que des applications mobiles spéciales sont aussi en cours de développement pour les forces armées de la fédération de Russie.

La Russie passe au Digital Made In Russia

Des logiciels russes sont installés sur tous les smartphones, tablettes, ordinateurs de bureau et ordinateurs portables vendus dans le pays, ainsi que sur les téléviseurs intelligents fabriqués depuis le 1er janvier 2021.

Le décret gouvernemental a été publié sur le portail d’information juridique du gouvernement de la fédération de Russie.

La liste des programmes installés comprend les moteurs de recherche, les navigateurs, les réseaux sociaux, les messageries instantanées, les agrégateurs de nouvelles, les navigateurs, les programmes d’accès au stockage en Cloud.

La liste comprenait aussi les services de messagerie, les assistants vocaux, les programmes de diffusion en ligne, les services audio et vidéo, les programmes d’utilisation du système de paiement Mir (voir mon article sur ce sujet), les services gouvernementaux et les antivirus.

Il est précisé que le droit sur le logiciel pré-installé doit appartenir à la Russie, une entité constitutive de la Fédération, une personne morale russe ou un citoyen russe.

A ce titre, une des plus grandes entreprises d’État (Rostec) vient notamment d’interdire à ces employés d’utiliser les messageries occidentales tel que Skype ou Whatssap.

Également la Russie vient également de lancer un ordinateur portable “made in Russia” pour le secteur public qui fonctionne avec une carte mère domestique, un processus Intel et divers systèmes d’exploitations dont Windows10 L’ordinateur comprend un module Accord-AMDZ SDZ, certifié par le FSB. 18.000 ordinateurs ont été vendus et 15.000 premiers ordinateurs ont été commandé par RGD, les chemins de fers russes.

ou un système d’exploitation russe : Astra. Pour information Astra est un système d’exploitation russe dérivé de la distribution Debian2 de GNU/Linux et développé par РусБИТех pour répondre aux besoins de l’armée russe, d’autres forces armées et des services de renseignement. Il fournit une protection des données jusqu’au niveau « top secret » dans les informations classifiées russes. Il a été officiellement certifié par le ministère russe de la Défense, le Service fédéral de contrôle technique et d’exportation et le Service de sécurité fédéral, le FSB.

Le ministère de l’Éducation russe va confiera à l’IA la vérification des devoirs des écoliers

J’ai déjà sur ce blog évoqué de nombreuses fois les incroyables bons technologiques que la Russie est en train de vivre et notamment l’incroyable digitalisation que le pays connaît depuis maintenant quelques années.

Une digitalisation qui est un objectif national et d’intérêt national pour les élites russes et qui s’est accélérée de façon “fulgurante” avec le Covid19.

C’est d’ailleurs intéressant de voir tout ce qui est en train de se modifi-digitaliser dans la société russe et notamment dans 3 directions principales que sont la vie des citoyens, l’éducation et bien entendu l’industrie.

Pour l’éducation le Tsunami digital est en marche, j’ai déjà parlé de l’Internet blanc, de la création du profil d’identifiant numérique, des nouvelles universités liées à l’étude du cerveau et à l’intelligence artificielle ou de l’adoption de la Biométrie dans les universités.

On sait maintenant que L’IA vérifiera environ 50% des devoirs des écoliers et ce d’ici 2030.

Ceci est indiqué dans le passeport de la stratégie de transformation numérique de l’éducation, préparé par le ministère de l’Éducation Russe.

D’ici 2030, 50 % des devoirs sont vérifiés automatiquement à l’aide de L’intelligence artificielle (IA) via notamment la création d’un “Assistant Digital d’enseignement“.

Le document affirme en outre que 100% des écoles russes devraient passer aux technologies sans papier et en ligne dans l’organisation des activités éducatives d’ici 2024.

Pour cela un nouveau système de gestion des données sera créé, utilisant la Big Data, permettant d’ici 2024 que 100 % des candidats qui ont terminé le développement des programmes d’enseignement général puissent constituer une base de données sous forme de portfolio, le fameux identifiant numérique dont J’avais parlé sur ce blog en juillet 2021.

En outre le document donne en feuille de route que d’ici 2024 :
– 33 % des cours seront dispensés à l’aide de contenus pédagogiques numériques modernes.
– 100 % des écoliers pourront recevoir une sélection de contenus ciblés sur demande;
– 100 % des écoliers pourront bénéficier de programmes d’apprentissage en ligne à l’aide de chats vidéo et d’autres moyens de communication.

D’ici 2030, ce sont 100% des étudiants qui auront la possibilité d’accéder gratuitement à des contenus et services éducatifs numériques vérifiés pour de l’auto-apprentissage via un organisateur numérique, qui planifiera efficacement des programmes individuels de formation et de développement, ainsi que l’intégration de ses programmes au programme scolaire de base.

Source

Mortalité sur Moscou (juillet 2021)

Le ministère de la santé de la ville de Moscou a publié ses données sur la mortalité pour le mois de Juillet 2021.

Sans surprises pour les lecteurs de ce blog la mortalité sur Moscou cet été est cataclysmique avec le cumul du variant indien Delta et de la chaleur.

Juillet 2021 a vu 17.237 décès contre 10.773 en juillet 2019 soit une hausse de 60% et de 6.464 décès.

Parmi ces décès, le COVID-19 en juillet a cause principale ou co-cause de décès dans 6.583 cas soit 100%+ de la surmortalité et 38% des décès du mois.

En outre 438 personnes sont décédées d’autres causes, mais avec Covid concomitant et parmi ceux-ci, le coronavirus a eu un impact significatif sur le développement de la maladie sous-jacente et des complications mortelles dans 193 cas.

La mortalité due au coronavirus à Moscou au 1er juillet 2021 est donc selon le Mozdrav de :

• 2,93%, en ne considérant que les cas où le coronavirus était la cause principale
• 3,95%, en considérant tous les cas où le coronavirus était la maladie et principale et concomitante.

Mais il s’agit vraisemblablement du taux de létalité chez les cas identifiés (Case fatality rate) et non chez la totalité des cas (infection fatality rate) qui lui doit être beaucoup plus bas, sans doute autour d’1% pour une population comme celle de Moscou avec 25% de la population âgée de plus de 60 ans.

*

Le mois de juillet 2021 en Russie devrait vraisemblablement égaler, voir dépasser décembre 2020 notamment

Région de Novossibirsk + 98,6% – record
République de Bouriatie + 90,9% – record
Région d’Irkoutsk + 88,0% – record
République de l’Altaï + 86,9% – record
Moscou + 76,7% – record
Région d’Astrakhan + 74,8% – record
République d’Ossétie du Nord – Alania + 63,7% – record
République d’Ingouchie + 62,3%
Territoire du Kamtchatka + 61,4% – record
Région de Vladimir + 51,9% – le record était en novembre, + 52,1%
République de Mordovie + 47,8%
Région d’Omsk + 44,5%
Territoire de l’Altaï + 43,6%
Région de Smolensk + 39,6%
Territoire de Krasnodar + 39,1%
Région de Toula + 39,1%
Région de Saratov + 38,3 %
Sébastopol + 32,8%
Territoire de Stavropol + 30,0%
Région de Kaliningrad + 28,9%
Territoire de Perm + 24,9%

Source

*

Mortalité sur Moscou (juin 2021)

La Russie et les JO de 2021 – #WeWillROCYou

Les JO de Tokyo se sont terminés, ils resteront dans l’histoire russe car la Russie est sous sanctions suite a une longue affaire débutée en 2014 et qui a vu la Russie exclue de Tokyo (2021, Jeux d’été) et de Pékin (2022, Jeux d’hiver).

Les russes n’ont pas eu droit à défiler sous leur drapeau mais sous bannière olympique portant le nom de “Russian olympic committee” ou ROC) puisque la décision du CIO impose qu’on ne devait jamais prononcer le mot “Russie”, et dire ROC sans expliciter.
Ils se sont rattrapés en utilisant le slogan et le Hashtag #WeWillROCYou

Les athlètes russes n’ont pas eu non plus le droit à leur hymne en cas de médaille mais à un concerto de Tchaïkovski.

La Russie a en outre été victime d’harcèlement politique puisque la médaille d’or en gymnastique lui a été volé, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova commentant fort justement de la façon suivante : «Je n’ajouterai qu’une chose: les salauds qui ont déclenché une guerre russophobe contre le sport ne pouvaient pas permettre cette victoire. Crachant contre le vent, ils se sont donc livrés à une fraude devant le monde entier».

Malgré cette campagne hautement politique contre la Russie, quels ont été les résultats de la Russie ? Les résultats ont été excellents.

La Russie est
– 5-ieme au classement des médailles d’or (4-ieme place en 2016)
– 3-ieme au classement des médailles d’argent (4-ieme place en 2016)
– 2-de au classement des médailles de bronze (4-ieme place en 2016)
– 3-ieme au classement du nombre total de médailles (4-ieme place en 2016)

Les sportifs russes recevront en primes
– 4 millions de roubles pour chaque médaille d’or (46.000 euros)
– 2,5 millions de roubles pour chaque médaille d’argent (28.900 euros)
– 1,7 millions de roubles pour chaque médaille de bronze (19.600 euros)

Source

*

Lancement de la production d’ascenseurs à commande sans contact, via smartphone, à Moscou

Des ascenseurs intelligents avec un système de contrôle sans contact et via smartphone vont commencé à être produits à Moscou.

Le passager pourra appeler l’ascenseur grâce à une application spéciale (SmartAirkey) via son smartphone en indiquant l’étage souhaité et sa distance; un contrôleur spécial recevra un signal du téléphone portable, calculera la distance entre l’utilisateur et l’ascenseur, appellera l’ascenseur à l’avance en reconnaissant le passager potentiel grâce au réseau Bluetooth; le passager n’aura lui plus besoin de toucher les boutons.

Il y a quatre fabricants d’ascenseurs à Moscou. En 2020 ils ont produit 15 400 ascenseurs, soit 10,6 % de plus qu’en 2019. Parmi eux se trouve l’usine d’ascenseurs Shcherbinsky, qui existe depuis 1943 et est l’un des plus grands fabricants d’ascenseurs de fret et de passagers en Russie ; l’entreprise se concentre notamment sur la mise en œuvre de nouvelles technologies et notamment les systèmes de contrôle sans contact.

L’usine d’ascenseurs Shcherbinsky utilise déjà une solution intelligente de surveillance permettant d’analyser les données sur le fonctionnement des machines et autres équipements en temps réel et ainsi de contrôler avec précision et efficacité le processus de production.

Ce protocole permet de mieux maîtriser et réduire considérablement la perte de temps entre la réception d’une commande et la sortie des produits finis en raison de la collecte constante de données.

En outre l’application SmartAirkey peut être synchronisé avec l’ensemble des systèmes d’accès d’un complexe résidentiel – de la porte d’entrée à la cabine d’ascenseur permettant aux développeurs de créer un environnement d’accès unifié tout en assurant la sécurité des résidents, le smartphone remplaçant tous les laisser-passer, badges ou clés.

Ce dispositif est en utilisation dans l’un des gratte-ciel de la capitale.

Source