Category Archives: Journal d’un Frussien

Visite de Belgorod et de la ligne de front

Et vous, vous faites quoi le WE ?

Quelques réflexions sur mon WE dans la zone de Belgorod ces 18,19 et 20 novembre 2022.

1) Tout d’abord Belgorod est une ville surprenante.
La ville est riche, quelques 400.000 habitants dont 1/3 sont en maison individuelle, la construction y est de bonne qualité, c’est propre et surtout ce n’est pas une ville triste ou dépressive comme certaines des autres villes russes qui longent la frontière ukrainienne.
Clairement l’ambiance y est fortement Z orientée, et la population locale plutôt assez impliquée dans le soutien civil et logistique aux soldats et volontaires.

2) La région est riche, c’est le Coeur alimentaire de la Russie, 70% de la viande produite en Russie vient de la bas.
Les fermes de production (exemple miratorg) y sont justes colossales, les routes sont en excellent état quasiment partout, pour la Russie c’est clairement rare.
C’est clairement une des zones les mieux tenues que j’ai visité en Russie.
Un embryon de modéle de ce vers quoi pourrait tendre le capitalisme d’état russe ?

3) Maintenant la situation avec l’opération Z.
J’ai fait 450 kilomètres le long de la frontière, jusqu’aux derniers checks points de l’armée, derrière lesquels on ne peut plus passer car c’est la ligne de front. Beaucoup d’équipement sur les routes, quelques ambulances, l’armée russe assez invisible sauf sur les checks points et une milice populaire (la DND) qui sécurise toutes les infrastructures de types ponts ou autres …
L’armée russe se comporte de facon polie et parfaitement adéquate lors des contrôles de civils, même ceux avec des noms francais 🙂

Ambiance assez surréaliste de voir que l’activité économique et la vie continue comme avant en quelque sorte, à seulement 2,3,4 kilomètres du front tandis que ce territoire immense n’a pas de frontière naturelle mais des forêts à perte de vue.

Et puis il y a aussi le bruit avec lequel vivent les gens et qui fait sursauter 24/7. Le bruit de la DCA qui le matin, la journée, la nuit, sans interruptions, contre les tirs ukrainiens qui ont déjà coûté la vie à une 20-aine de civils en 10 mois.

Dimanche matin, on a petit dejeuner dans le jardin de mon hôte, sous les tirs ukrainiens et la DCA russe. Dur, dur pour les gens.

Pourquoi je suis allé sur place ?

  • Pour voir Belgorod enfin 🙂 La ville qui statistiquement en Russie a le plus faible taux de divorce et le plus faible taux d’homicide en Russie hors Caucase.
  • Pour “Ressentir” et voir ce monstre de plus près et avoir le bruit et l’odeur, en plus des images aseptisées de la télévision ou de Telegram.
  • Pour discuter avec des gens sur place, et tenter de mieux comprendre la dimension de ce qui est en train de se passer.

La boite de Pandore est ouverte, à quoi ressemblera la victoire russe et quel sera son coût ?

Quelques images ci-dessous.

Continue reading

Quelles ont été les séries les plus populaire en Russie en 2022 ?

En 2022, les séries les plus regardées des russes étaient Game of Thrones et House of the Dragon.

En 2022, les Russes ont regardé des émissions de télévision pendant près de 2 millions d’heures, soit environ 227 ans, soit presque deux fois plus qu’en 2021.

Hormis Game of Thrones et House of the Dragon les séries préférées des utilisateurs, comme l’année dernière, sont les séries occidentales, russes et turques.

Les trois premiers sont :
– Game of Thrones (États-Unis, 128 389 heures)
– House of the Dragon (États-Unis, 88 089 heures)
– Container (Russie, 61 614 heures).

Ensuite on trouve les séries russes “ИП Пирогова”, “Содержанки” et “Реальные пацаны”, ainsi que la série turque “Постучись в мою дверь”.

Donc dans la liste des séries les plus populaires, quatre sur sept sont russes, comme en 2021.

Les russes sont fans des séries réalistes qui se déroulent dans des décors proches de notre réalité.

En 2022, les Russes ont aussi commencé à regarder plus souvent des séries de fabrication coréenne, mais cela reste encore un contenu de niche.

Les villes leaders en consommation de séries sont Saint-Pétersbourg (365 345 heures), Ekaterinbourg (215 018 heures), Perm (184 152 heures), Irkoutsk (182 383 heures) et Samara (161 388 heures).

Russie : lancement de drones civils de type quadricoptère

L’entreprise russe “Almaz-Antey” a lancé la production en série de drones multifonctionnels de type quadricoptère destinés au marché civil.

L’entreprise a des plans plutôt ambitieux, d’ici la fin de l’année 2022, il est prévu de produire 1 000 drones, les 400 premiers drones seront assemblés en novembre 2022.

À l’avenir, la production ne fera qu’augmenter. Il n’y a pas encore d’informations sur les prix, mais à titre préliminaire, ce drone russe sera moins cher que les analogues étrangers.

En 2023, il est prévu d’élargir la gamme et d’augmenter la quantité de drones produits. Des matériaux russes sont utilisés pour sa production et le drone est contrôlable à l’aide d’un ordinateur portable, d’un smartphone ou d’une tablette.

Le kit comprendra : un drone, deux batteries, une tablette avec logiciel et des pièces détachées.

L’assemblage du drone sera fait à Saint-Pétersbourg,et le début des ventes est prévu avant la fin de l’année 2022.

A l’heure actuelle, les drones civils sont massivement utilisés dans la zone de l’opération spéciale en l’absence de modèles militaires spécialisés, et les drones utilisés sont souvent des drones civils faits en Chine il est nécessaire d’utiliser des modèles civils, en achetant principalement des modèles chinois. L’apparition du quadricoptère russe facilitera l’approvisionnement en drones des troupes russes en Ukraine.

Quels revenus les russes souhaitent ils avoir de revenus pour être heureux ?

Pour être heureux, les Russes souhaitent disposer en moyenne de 205 000 roubles par mois (3.400 euros), selon les résultats d’une enquête du portail SuperJob.

Les hommes estiment avoir besoin de 226.000 roubles (3.750 euros) et les femmes de 182 000 roubles soit 3.030 euros.

Plus les répondants sont âgés, plus leurs exigences sont élevées : 150 000 roubles pour les jeunes de moins de 24 ans et 222 000 pour les Russes de plus de 45 ans.

L’enquête a également montré que les demandes d’argent augmentent avec l’augmentation du niveau de revenu réel. Ainsi, pour les citoyens avec un salaire allant jusqu’à 50 000 roubles par mois, 160 000 roubles suffisent pour, et ceux qui gagnent à partir de 80 000 roubles et plus qu’ils leur faut 255 000 roubles en moyenne.

La liste des villes avec les demandes les plus élevées comprenait Moscou (les attentes sont de 250 000 roubles soit 4.150 euros), Rostov-sur-le-Don (205 000 roubles soit 3.400 euros), Vladivostok, Iekaterinbourg, Krasnoyarsk et Tyumen (200 000 roubles chacune soit 3.330 euros), Saint-Pétersbourg (197 000 roubles soit 3.280 euros), et enfin Khabarovsk et Novossibirsk (195 000 roubles chacun soit 3.250 euros).

Les demandes les plus modestes sont à Orenburg (150 000 roubles), Ryazan (152 000 roubles) et Izhevsk (155 000 roubles) soit environ 2.500 euros.

L’enquête a été menée du 30 septembre au 3 novembre sur plus de 20 000 personnes.

A titre de comparaison

Si les attentes de revenus sont de 250.000 roubles sur Moscou, le salaire moyen y est de 102.017 roubles tandis qu’à l’échelle du pays si les attentes salariales de revenus sont de 205 000 roubles le salaire moyen y est d’environ 60.000 roubles

Russie : introduction de la formation militaire de base dans les écoles

Le ministère de la Défense a soutenu l’introduction d’une formation militaire de base dans les écoles et les écoles professionnelles au niveau de l’enseignement secondaire via le biais d’une matière distincte “Formation militaire de base”.

Cette nouvelle matière doit être enseignée au cours des deux dernières années d’études, et au moins 140 heures par année académique devront lui être consacrées.

En cas de pénurie d’enseignants disponibles pour enseigner, il sera recruté des enseignants parmi les citoyens ayant précédemment servi à des postes d’officiers, en donnant la priorité aux militaires ayant participé aux hostilités sur le terrain.

L’introduction de cette “Formation militaire de base” devrait aider à non seulement employer des dizaines de milliers de personnes mais aussi préparer les gens “à une éventuelle confrontation avec l’ennemi”, un problème devenu plus aigu avec le début de l’opération militaire spéciale en Ukraine.

Ce n’est pas une totale nouveauté : une formation militaire préalable à la conscription avait été introduite en URSS en 1918 pour les citoyens âgés de 15 à 20 ans mais elle a ensuite été supprimée en 1947 pour les jeunes non étudiants et en 1962 pour les lycéens.

En 1967, il a été décidé de reprendre la formation militaire des élèves des classes supérieures des écoles secondaires et des écoles professionnelles et en moyenne, deux heures par semaine étaient consacrées à ce sujet mais cette formation fut annulée pendant la perestroïka, sur ordre du ministère de l’Éducation

Des modules tels que “Fondamentaux des connaissances médicales et premiers secours” et “Eléments de formation militaire de base” feront leur apparition dans cette nouvelle matière.

Dans le premier module, les étudiants devront étudier les premiers soins pour les troubles cardiaques, les traumatismes et les chocs traumatiques, les blessures et les saignements, les douleurs abdominales aiguës, l’épilepsie, les brûlures, les intoxications alimentaires, les intoxications au monoxyde de carbone, les substances psychoactives, la noyade et le coma, etc. .

Dans le second module il est proposé d’inclure des leçons de formation à l’exercice, les règles de maniement de “l’arme du fantassin”, le fusil d’assaut Kalachnikov (AK-74), les principes de fonctionnement des grenades à main F-1 et RGD-5, la composition et l’armement du peloton de carabiniers motorisés sur BMP (véhicule de combat d’infanterie), les équipements de protection individuelle et de premiers secours au combat et enfin la création d’ouvrages de protection du personnel et d’abris pour le matériel militaire.

Depuis le début de cette année scolaire, un certain nombre d’innovations ont déjà été introduites dans les écoles russes avec notamment l’hymne national et la cérémonie de lever du drapeau.

Les écoles organisent également des activités parascolaires liées à l’histoire et à la culture de la Russie et à son rôle dans les processus mondiaux.

*

Russie : confirmation de la reprise en main de l’éducation fédérale
Education en Russie : vers un système national russe pour l’éducation ?
Réunion des BRICS sur l’éducation
Vers la reconnaissance faciale dans les écoles de Moscou ?
La Russie va créer 30 nouvelles écoles d’ingénieurs
La décolonisation de l’éducation russe ?
Rentrée scolaire 2022 : hymne et lever de drapeau dans les écoles russes
Russie : vers l’école idéale
Russie : vers un remplacement du baccalauréat par le portfolio numérique ?
Moscou : ouverture du premier technoparc des industries créatives pour enfant
La migration vers du digital Made in Russia dans l’éducation
Le ministère de l’Éducation russe va confiera à l’IA la vérification des devoirs des écoliers
Les universités russes adoptent la Biométrie
Nouvelle matière dans les écoles russes : “Ma RUSSIE”
L’enseignement des valeurs familiales comme nouvelle matière dans les écoles russes
Russie : révisions des programmes d’histoires
L’enseignement du patriotisme comme nouvelle matière dans les écoles russes
Vers la création d’un Internet blanc en Russie ?
Vers la création d’un profil d’identifiant numérique dans l’éducation nationale russe
Nouvelles facultés liées à l’étude du cerveau et à l’intelligence artificielle
La littératie financière désormais enseignée à partir de l’école primaire
50% des sujets de la fédération de Russie verront de nouvelles écoles

1% de la population russe positive au SIDA

Le virus de l’immunodéficience humaine en Russie a été détecté chez 1% de la population de Russie, a déclaré le chef du département de recherche spécialisé en épidémiologie et prévention du sida de l’Institut central de recherche en épidémiologie de Rospotrebnadzor, le docteur Vadim Pokrovsky.

Le nombre total de personnes infectées en Russie est aujourd’hui d’environ 1,5 million de personnes, tandis que le nombre de patients diagnostiqués avec la maladie augmente sans cesse.

Selon les prévisions des experts, de 2020 à 2023 en Russie, le nombre de personnes infectées pourrait augmenter encore de 660 000 personnes et dépasser les 2 millions de cas.

Source

Vladimir Poutine et la complexité florissante

Lors de son discours de Valdai du 27 octobre 2022, Vladimir Poutine a de nouveau cité Constantin Leontiev, grand philosophe russe et Asiatiste qui croyait en la capacité fondamentale de l’Orient et de la Russie de donner un sens nouveau au monde. 

Pour lui l’Europe est en longue decadence car sous l’influence d’une révolution sociale universelle la menant à sa décomposition. L’Europe, depuis la Renaissance, ne donne plus naissance à des saints et des génies, mais à des ingénieurs, des députés et des professeurs de morale. Elle uniformise, dans son mode de développement et son conformisme. Mais elle est aussi confuse: ses habitants sont perdus et ne savent donner un sens à leur vie. Ils se montrent incapables de reconnaître un principe supérieur enthousiasmant. 

La Russie devait elle, sur base des valeurs que lui avait transmis Byzance, lutter contre les principes égalitaristes et simplificateurs de l’Europe. Ces valeurs étaient : l’autocratisme, le christianisme d’Orient, et un idéal de perfection morale.

Le rôle messianique de la Russie dépendait du développement d’une civilisation slavo-asiatique distincte de celle de l’Europe.

La condition première était de prendre Constantinople et de former avec les forces du monde gréco-slave et la Turquie une grande nation ayant la Russie à sa tête.

Selon lui, toute civilisation, après une époque de simplicité originelle, connaît son apogée dans une ère de complexité florissante, avant de s’étioler en une époque de simplification et de confusion.

La premiere citation de Vladimir Poutine du concept de complexité florissante date déjà d’un discours au club Valdai le 19 septembre 2013.

La Russie, comme l’a dit au sens figuré le philosophe Konstantin Leontiev, s’est toujours développée comme une “complexité florissante”, comme une civilisation d’État, maintenue par le peuple russe, la langue russe, la culture russe, l’Église orthodoxe russe et d’autres religions traditionnelles de Russie.
C’est du modèle de la civilisation étatique que découlent les traits de notre structure étatique. Elle a toujours cherché à prendre en compte avec souplesse les spécificités nationales, religieuses de certains territoires, assurant la diversité dans l’unité. Le christianisme, l’islam, le bouddhisme, le judaïsme et d’autres religions font partie intégrante de l’identité et du patrimoine historique de la Russie dans la vie réelle de ses citoyens.
La tâche principale de l’État, inscrite dans la Constitution, est de garantir l’égalité des droits aux représentants des religions traditionnelles et aux athées, le droit à la liberté de conscience pour tous les citoyens du pays.

La seconde citation date de nouveau de son discours au Club Valdai du 27 octobre 2022

Je suis convaincu que la dictature ne peut être combattue que par la liberté de développement des pays et des peuples, l’amour des gens et du créateur, la simplification primitive et interdits et la complexité florissante des cultures et des traditions.