Category Archives: Journal d’un Frussien

Interview pour RTL “on défait le monde”

Interview pour RTL ; “on défait le monde” du 04 janvier 2023.

La version texte de RTL ci-dessous

Depuis 20 ans, Alexandre vit entre Moscou et Petrozavodsk, une petite ville du nord de la Russie, située à 900 kilomètres de la capitale. Ce Français, qui travaille dans les ressources humaines, nous parle de son quotidien depuis le début du conflit ukrainien, en février 2022. Un quotidien bouleversé ? “Quasiment rien n’a changé”, répond-il. Enfin si (un peu) quand même pour celui qui vit (très) loin de la zone de guerre. Ici, “on parle peu de ce conflit.”

“Il n’y a plus de vols vers l’Europe. C’est très pénalisant. Il faut partir en effet partir en bus de Finlande ou des Pays Baltes“, explique-t-il. L’homme évoque également la “hausse du prix des pièces de voiture”, notamment parce que “des marques ont quitté le marché.” Avec la mise en place, en parallèle, d’un “gros marché noir principalement d’Asie, et surtout de Chine”.

“Globalement, on trouve quasiment de tout”

Si dans les premières semaines du conflit, “les prix ont subi une forte inflation”, depuis “les choses se sont remises en place. Globalement, la substitution s’est très rapidement mise en place”. 

Sur les produits alimentaires, “85% de la population russe consomme locale, donc ne manque de rien.” Les classes moyennes ++ et urbaines des grandes villes ont un peu changé leur mode de consommation. Ils se rapatrient vers l’Asie, le Moyen-Orient, la Turquie. On a du foie gras biélorusse qui vient de France. Les produits de beauté viennent de Dubaï, de Corée… Il y a des remplacements de marques. Mais globalement, on trouve quasiment de tout”.

Sur le plan économique, “les sanctions n’ont pas eu d’effet aujourd’hui, car le pays est trop gros. Les boites asiatiques sont peu parties, ont pris des parts de marché. Les Turcs rentrent en force, les Émiratis aussi. On a beaucoup de marchés périphériques qui sont en train de prendre la place des européens. Ce qui atténue la politique de sanctions occidentales”. 

Malgré le départ des boites occidentales, il y a-t-il une crise économique ? “Les gros employeurs, comme McDoIkea, ont cessé leur activité mais ils continuent de payer les salaires. Et les boites qui, au bout de six-sept mois de gel d’activité, ont décidé de dire stop, ont donné des packages incroyables. Par exemple, Total a donné douze mois de salaire aux employés.” Surtout, “ces boites ont très souvent cédé leur structure locale au management russe. Ce dernier reprend ainsi la structure locale, change le nom tout en gardant le staff. Le chômage n’est donc pas monté”, avec un “taux d’environ 4%“.

Quel sera le budget moyen du nouvel an en Russie pour les russes ?

Le budget du nouvel an en Russie en moyenne sera de 17.500 roubles par personne (225 euros) mais ce montant ne comprend pas le coût des cadeaux, selon une enquête du site Superjob auprès de 5 000 russes de tout le pays habitants dans les 16 villes avec au moins un million d’habitants du pays.

Les hommes prévoient de dépenser un tiers de plus que les femmes selon les résultats de l’étude.

Les plus importants budgets moyens concernent les habitants de Moscou avec des dépenses moyennes de 21.100 roubles.

En deuxième place, Saint-Pétersbourg, dont les habitants sont prêts à dépenser 19.300 roubles.

En troisième place – Krasnoyarsk avec 18.200 roubles.

En quatrième place Samara avec 18 mille roubles et en cinquième place Ufa et Ekaterinbourg avec 17.200 roubles.

Les dépenses les plus modestes du nouvel an concernent les habitants de Perm avec 15.000 roubles, Nijni Novgorod avec 14.300 roubles et Volgograd avec 13.500 roubles.

Comment les russes passeront ce nouvel an ?

Selon un sondage auprès de 5.000 personnes, menée par le job-board «Rabota» :

69% des russes fêteront le nouvel an dans le cercle de la famille et des proches.

13% avec des amis

5% au travail.

11% des citoyens n’ont pas encore décidé.

10% des russes déclarent ne pas vraiment célébrer la Nouvelle année.

En ce qui concerne les activités pendant les vacances du nouvel an :

65% souhaitent passer du temps avec leur famille
64% regarder des films et des séries TV
53% lire et écouter des livres
47% rencontrer des amis
25% aller à la patinoire.

Quels sont les événements de l’année 2022 pour les russes ?

Les principaux événements de cette année pour les russes selon un sondage VTSIOM:

  • 62% : les opérations militaires en Ukraine;
  • 9% : la victoire sur le coronavirus;
  • 9% : mobilisation partielle;
  • 6% : l’adhésion des nouvelles régions;
  • 4%: l’inflation et hausse des prix;
  • 3% : les sanctions;
  • 3% : la stabilité économique;
  • 2% : les événements de politique étrangère;
  • 2% : le développement industriel et agricole;
  • 28% ont du mal à répondre.

Comment les russes voient la transition de 2022 à 2023

Les services de livre en Russie et dans les pays de la CEI litres ainsi que l’école d’anglais en ligne Skyeng ont mené une enquête auprès de plus de 2.000 de leurs utilisateurs pour savoir combien de souhaits ils ont réussi à réaliser en 2022, et quels sont leurs objectifs pour 2023.

Les objectifs atteints de 2022 …

60% des répondants ont atteint entre 1 et 3 objectifs qu’ils s’étaient fixés pour l’année 2022.

51% ont réussi à lire et à écouter des livres plus souvent que d’habitude.

45% ont réussi à se mettre en forme.

33% à étudier sérieusement une langue étrangère, en général l’anglais (60%), l’espagnol (12%) et l’allemand (11%).

26% ont pu trouver un nouvel emploi.

25% se sont établi une nouvelle vie personnelle.

Les plans pour 2023 pour les russes ne sont pas très différents …

59% souhaitent plus lire et écouter de livres

54% se mettre en forme

47% apprendre une langue étrangère

30% trouver un nouvel emploi

29% visiter un nouveau pays.