#DancingwithCovid19

2020 ne pouvait, ou plutôt ne « devait » se finir qu’en beauté et l’automne 2020 aura amené sa cerise sur le gâteau.

Ce 21 octobre 2020 mon épouse participait en tant que volontaire au programme de test de vaccination de #SputnikV, faisant sa première piqure le 21/10/2020, devenant ainsi sans doute la première ou l’une des premières françaises à se faire vacciner contre le Covid19.
Elle n’aura d’effets secondaires que durant quelques jours : fatigue et fièvre …

Le samedi suivant soit le 24 octobre, je travaillais, sur mon ordinateur, lorsqu’un mal de tête survint, accompagné d’une douleur à l’œil gauche et de corps flottants dans mon champ de vision … Bizarre mais j’attribuais cela à un surplus d’écran sur l’année 2020. Le soir, gros coup de fatigue et nuit agitée.

En me levant ce dimanche 25/10 : grosse fatigue, sensation de ne pas être dans mes baskets sans bien comprendre pourquoi et le dimanche soir : de la fièvre. Pas beaucoup : 37, 38 degrés, mais en cycles, des cycles précis, incroyablement réguliers, toutes les 5 / 6 heures pour en moyenne une grosse heure … Des pics de fièvre accompagnés de tremblements hallucinants de tout le corps, surtout des cuisses et bras qui vont durer 21 jours !

Cette premier semaine 44, ne sachant pas ce que c’était (je sentais parfaitement) je continuais à travailler, car j’avais du travail, calant mes entretiens entre mes plages de fièvres et cette semaine le soir j’étais vraiment de plus en plus fatigué chaque jour.

Le vendredi, uppercut du Covid (on ne savait pas que c’était lui) et effondrement physique total avec des poussées de fièvre de plus en plus forte surtout la nuit, me contraignant à me changer 5 à 6 fois en moyenne par nuit avec la plus grande difficulté et s’accompagnant des mains et des pieds absolument gelés, comme si le froid arrivait d’eux ainsi que de fourmis permanente.
Le matin : juste impossible de me lever ; aucune force, ni pour penser, lire, écrire, rien. Il m’était meme difficile de m’extraire du lit, de me changer, de prendre une douche et lorsque péniblement je me levais vers 10h30 prendre un thé, je m’endormais assis dans mon salon en le buvant.
Le soir : mon organisme me disait : « dodo » vers 19 / 20 heures (!) et cette semaine ma tension s’est effondrée, alors que d’habitude je vis avec 14/7 de tension en moyenne, elle s’effondrait à 10/5 me laissant sans aucune énergie, en plus du travail que ce charmant hôte que mon organisme aurait sans doute préféré ne pas héberger. C

hose surprenante : durant cette phase aigüe, mon organisme me réclamait uniquement des pâtes et rejetait le café, que je n’arrive plus depuis à boire.

Finalement, autour du 6,7 novembre, je mettais genoux à terre et décidait d’aller voir un médecin à ma clinique de quartier : rendez-vous fut pris le 12/11.

La période du 07 au 11 novembre fut juste la pire, le cumul de la tension faible et la fièvre donnent l’impression d’être totalement incapable de tout, tant moralement que physiquement.
C’est vraiment super désagréable et donne l’impression d’être dans un trou noir. Pas moyen de lire, de penser, de regarder un film. #Rien.

Le 11 au soir, crise de fièvre, nuit infernale et pareil le 12 au matin. Finalement je partais à la clinique : vraiment je ne pensais pas au Covid mais à de l’épuisement cumulé avec quelque chose d’autre.

En expliquant tout cela au médecin elle me dit : « vous avez le Covid19 » (…) « sortez de mon bureau et allez-vous faire tester immédiatement ». #vieillefolle me dis je en descendant au 1ier étage de la clinique faire mes tests : 2 PCR Covid, 2 tests express, 2 de la grippe (!) … En Russie on ne rigole pas 😉

Les tests PCR s’avérant négatifs je remontais au bureau de ma médecin qui m’assignait à résidence en attendant les résultats des tests non express. « Faites les anticorps sous 15 jours » fut sa dernière phrase.

En sortant de la clinique, presque inquiet de me confirmer dans mon idée que ce n’était pas le Covid mais quelque chose d’autre (de grave ?) pour lequel je n’allais visiblement pas être traité, je décidais de faire une petite marche dans le quartier en marchant lentement (à cause du manque d’énergie) mais pour juste respirer l’air frais et pur de Taganka 😊

Ce vendredi soir, je me couchais vers 20h et ne me changeait que deux fois la nuit. Le samedi (le 13 novembre donc) une sensation étrange : se sentir mieux.

Le samedi soir : se sentier Bien. Plus rien, le Covid était parti aussi vite qu’il n’est arrivé. J’ai même bu du vin au repas du soir pour accompagner mon plat de pâtes au fromage. Le Lundi suivant : retour au bureau pour enchainer 3 semaines de 70 / 75 heures et faire passer près de 100 entretiens.

Et puis en discutant avec une amie russe à la maison, je lui racontais mon histoire, et elle m’expliqua que son mari avait traversé exactement la même expérience, avec les mêmes symptômes, que travaillant au MID a haut niveau il était testé (PCR) de facon systématique et que tous ses tests anticorps étaient négatifs, mais que des anticorps étaient apparus. Le 27 novembre nous partions faire le test des anticorps. Ils sont bien là et idem pour ma femme avec le vaccin SputnikV.

Bilan :
– pour mon cas ça aura été bien plus fort qu’une grippe.
– pas de perte d’odorat
– pas de difficulté pour respirer.
– je ne peux plus boire de café (!) heureusement de l’alcool oui 🙂

– traitement : Tamiflu + paracétamol + anticoagulants + cocktail de vitamines + boire beaucoup d’eau.
– la bonne nouvelle est que le Vaccin russe produit bien des anticorps.
– Je n’ai pas contaminé mes enfants ils n’ont pas d’anticorps.
– désolé pour les clients qui ont attendus et pour qui j’ai pris du retard mais la j’ai trouvé plus fort que moi.

#COVID19

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *