Russie : vers la vaccination obligatoire ?

Ces derniers jours, alors que la Russie semble au plateau de sa quatrième vague, qui a émergé de la troisième, des remous se font sentir quant à la suite que les autorités envisagent pour faire face au Covid19.

La campagne de vaccination russe est pour l’instant, un semi- échec, les autorités russes, contrairement aux autorités françaises par exemple, ont pourtant tout fait comme il le fallait.

Il y a tout d’abord eu un grand nombre de vaccins produits en Russie (ici et la), disponibles pour la population et un mode opérationnel et logistique d’organisation de la vaccination quasi-parfait, notamment dans les villes de Russie dans lesquelles réside 75% de la population du pays.

Pour autant, au 12/11/2021, seulement 41% de la population a reçu au moins une dose et 34,6% deux doses tandis que 27% des russes sondés affirment avoir été malades, 45% sont contre la vaccination et 65% pensent que le virus est une arme biologique 😉

Une meurtrière quatrième vague d’automne

Le pays fait face à une quatrième vague qui dure depuis 2 mois maintenant, semble se diffuser en profondeur sur le territoire en battant tous les records des précédentes.

Le nombre de cas qui etait de 7,2 millions au 15/09 soit en 18 mois de crise, a atteint 9 millions en seulement 2 mois. La Russie comprendrait 1,376 millions de malades au 01/11/2021 soit le record depuis le début de la pandémie et prés d’un citoyen sur 105.

La surmortalité n’arrête pas d’augmenter et octobre et/ou novembre 2021 devraient être les pires mois de l’histoire russe au niveau de la surmortalité depuis la seconde guerre mondiale, dépassant les pires statistiques des années 90.

Il y a de nombreuses raisons a cela dont j’ai deja parlé sur ce blog (par exemple ici ou la par exemple):

  • Le mauvais état global des russes du point de vue de la santé des russes au global, surtout sur la tranche d’âge des gens de > 60 ans qui ont traversé la chute du communisme et les années 90.
  • L’attitude “globale” des citoyens de ne pas prendre soin d’eux, éviter au maximum d’entrer dans parcours médical au sein d’une système médical disparate dans lequel, cette génération a au final peu confiance, comme dans le reste d’ailleurs.
  • Une aptitude forte pour la superstition, comme le sondage Levada indiquant que 60% des citoyens pensent que le Covid est une arme biologique.

Les autorités russes : entre découragement et raz le bol

Les autorités russes semblent, comme je l’ai déjà écrit, découragées de demander poliment a leur citoyens de se faire vacciner c’est un Vladimir Poutine totalement désabusé qui le 20/10/2021 dernier lâchait un troublant “je ne comprends pas ce qui se passe” en rappelant une énième fois qu’il n’y avait pas d’autres solutions que de se faire vacciner.

Le 27 octobre des associations professionnelles notamment celles du Retail et de la vent en ligne ont appelé à rendre la vaccination obligatoire.

La sensation de flottement, plus que surprenante au sommet de l’État, fut de courte durée, comme souvent en Russie et le 09 novembre c’est un Vladimir Poutine plus conquérant qui demandait a son gouvernement et aux autorités compétentes : quid de la suite ?

La réponse ne se fit pas attendre.

Le 07/11 c’est le célèbre biologiste Petr Shemakov qui recommandé la vaccination obligatoire pour atteindre les 80% d’immunité collective nécessaires, selon lui, pour faire face au Delta.

Le 09/11 c’est d’abord, de façon surprenante, les autorités de la capitale du nord, Saint Petersbourg, qui décidèrent d’instaurer la vaccination obligatoire pour les gens de > 60 ans et ceux souffrant de maladies chroniques.

le 10/11 c’est le directeur de l’Institut Gamaleia, l’institut qui a créé le SputnikV, qui appelé à vacciner 70 / 75% de la population russe, de façon obligatoire, une prise de position reprise par l’institut Gamaleia.

Ce même jour, la présidente du conseil suprême de la fédération de Russie Valentina Matvienko a elle appelé les sénateurs à se faire vacciner pour montrer l’exemple et suivre les recommandations des médecins, suivant ainsi ce qui a été fait à l’assemblée nationale de la Russie, la Douma fin octobre sous l’initiative de Viacheslav Volodine le président de la Douma.

Toujours le 10/11 c’est le Président du Comité du Conseil de la Fédération sur la législation constitutionnelle et la construction de l’État, Andrei Klitchas qui a annoncé que “l’introduction de la vaccination obligatoire contre le coronavirus ne violait pas les droits constitutionnels des Russes mais nécessitait des ajustements a la législation Fédérale par des amendements” et que “il fallait apprendre aux enfants à être sûrs d’être vaccinés tout comme on leur a appris à se laver les mains et se brosser les dents”.

En quelque 48 heures, ce sont 16 sujets qui ont pris des mesures similaires de vaccination obligatoire ou autres:
– Saint-Pétersbourg,
– La région de Krasnodar,
– La région de Stavropol,
– Le Territoire de Perm,
– La Bachkirie,
– La région d’Irkoutsk,
– La région de Belgorod,
– L’Oblast de l’Amour
– La région de Kalouga,
– L’Okrug autonome des Nenets
– L’Oblast de Kemerovo
– Le Tatarstan qui a aussi imposer immédiatement le QR Code dans les transports en commun.
– Le Kraï de Khabarovsk et le Kamtchatka qui imposent les QR Code pour entrer sur le territoire du sujet..
– La Tchouvatchie elle est la seule région qui attribue des QR code aux citoyens ayant des anticorps élevé même s’ils n’ont pas été officiellement malade.
– Plus autoritaire surtout, mais sans doute le meilleur moyen d’accélérer la vaccination 🙂 la région de Sverdlovsk pense n’autoriser la vente d’alcool qu’aux gens ayant un QR-Code.

Le 11/11/2021, la vice première ministre de la santé Tatiana Golikova a annoncé que tous les citoyens russes n’ayant pas de dispense médicale devaient être vaccinés et l’Opershtab annonçait lui préparer un projet de loi.

Le retour du QR-CODE et le vaccin russe de plus en plus recommandé

Hier le 12/11/2021 c’est encore la vice première ministre Tatiana Golikova (la dame de fer du gouvernement) qui a annoncé la couleur lors d’une conférence publique, rappelant que le certificat de vaccination devait être pour les russes aussi important que leur passeport.

Un projet de loi “fédérale” va être prise en urgence (détail ici), pour les citoyens russes de plus de 18 ans et ce jusqu’au 01/06/2022.
L’objectif de cette loi comme écrit dans le projet est de “sauver des vies russes” et d’atteindre une immunité de 80% au 01/06/2022 au sein de la population.

Le fait que la loi soit prise au niveau fédéral traduit sans doute la grande insatisfaction du kremlin sur ce dossier face à l’incapacité des 85 sujets à se sortir du bourbier Covid19.

Le projet de loi instaure trois statuts permettant de visiter des événements de masse, les institutions culturelles, les établissements de restauration, les magasins et les centres commerciaux :
– La présentation soit d’un code QR certifiant la vaccination
– La preuve par un document signé d’un médecin confirmant que la personne a eu un coronavirus.
– Une dispense médicale de vaccination.
Si une personne n’a pas l’un de ces trois documents elle pourra présenter un test PCR négatif mais que jusqu’au 3 février 2022.
– Le QR Code pour l’instant ne sera pas nécessaire pour l’instant pour aller dans les pharmacies et les magasins qui vendent des produits de première nécessité.
– Une discussion devrait avoir lieu pour permettre aux gens ayant des anticorps sans avoir été officiellement malades d’obtenir un QR Code selon le modèle de ce qui se fait en Tchouvachie via la création d’un registre dédié a ce segment de population.
– Ces dispositions concernent également les voyages en Russie, en avion ou en train.
– Les étrangers devront avoir un vaccin reconnu en Russie ou un document de Rospotrebnadzor.

Seuls les deux partis de gauche de la Douma ont pris position contre cette loi, le KPRF et Russie Juste. Le KPRF a organisé une manifestation à Iekaterinbourg dans l’Oural contre les QR Code mais à peine 300 personnes y sont allés, soit à peine plus qu’un meeting de Navalny, soit quasiment rien dans la pourtant 4ieme ville du pays.

Que va t-il se passer ?

C’est difficile à dire.

Les autorités russes sont sans cesse oscillantes entre des comportements de plus en plus modernes et européens dans la gestion de leurs citoyens (tendance qui s’est accélérée sous l’ère Poutine), et des réactions plus traditionnelles de gestion des dossiers de façon plus verticale et autoritariste.

Clairement les sujets de la fédération de Russie ont eu et ont peine à trouver la bonne voie.

Il est aussi certain que la confiance du peuple russe dans le vaccin SputnikV est aussi irrationnellement basse que ne l’est leur analyse complotiste du Covid19 dont 60% pensent que c’est une arme biologique.

Les autorités russes en passant au niveau fédéral accélèrent d’un cran et il est plus que plausible que ce premier tour de vis, ne soit pas le dernier.

Leave a Reply

Your email address will not be published.