Category Archives: Serbie

Un 24 mars 2009 à Belgrade

KOSOVO IS SERBIA!
Le Kosovo est Serbie!
KOSOVO JE SRBIJA!
Косово е Сърбия!
Kosovo ist Serbien!
Το Κοσσυφοπέδιο είναι η Σερβία!
Kosovo is Servië!
Kosowo to Serbia!
O Kosovo é Sérvia!
KOSOVO ESTE SERBIA!
Kosovo es Serbia!
Kosovo är Serbien!
КОСОВО ЭТО СЕРБИЯ!
Kosovo je srbsko!
Косово є Сербія!
科索沃是塞尔维亚 !






Sources : le blog de Maxim Mishenko

1999-2009 : la lettre à mes amis Serbes

Bonjour mes amis Serbes !
C’est un honneur pour moi de vous écrire de Moscou !

Dans quelques jours nous serons le 24 mars 2009, un jour tragique puisque il y a 10 ans, une coalition militaire des pays les plus puissants de la planète, fédérés au sein de l’OTAN, entamait une campagne de bombardement militaire de 78 jours sur la Serbie. Sur Votre Serbie.
Officiellement cette opération militaire a été déclenché pour arrêter les massacres, que dis-je, le “génocide” en cours soi-disant au Kosovo. Savez vous que en France le chiffre de 1 million de morts a même été avancé au journal télévisé ?
Officieusement, nous savons tous très bien pourquoi l’OTAN a bombardé la Serbie : parce qu’elle était le seul état digne d’Europe, le seul état souverain et libre, le seul état à ne pas se plier au diktat libéral-atlantiste, et à “résister” à l’extension à l’est de l’OTAN.
Avec cette campagne nous disait on pourtant, nous allions pouvoir arrêter le génocide du Kosovo et faire de la Serbie un état “démocratique”, “libre” et “prêt à intégrer l’Union Européenne”, entendez là un état dirigé par un gouvernement de caniches prenant ses ordres à Bruxelles, c’est à dire en fait indirectement au Pentagone et prêt à vendre ses patriotes et ses héros.

10 ans plus tard, la Serbie n’a toujours pas intégré l’Union Européenne. Mieux, ceux-là même qui crièrent au génocide virtuel ont découpé le pays, refaisant les frontières comme ils l’ont fait en Afrique et en Asie dans leurs ex-colonies, arrachant à la Serbie ce qu’elle avait de plus cher : son cœur ! Depuis un peu plus d’un an en effet, le Kosovo “serait” un “état indépendant”, reconnu par moins d’un état sur trois dans le monde à ce jour, au passage en grande majorité les pays de l’OTAN (qui ont bombardé la Serbie) et leurs nouveaux “alliés” libérés (Irak, Afghanistan :).

Imagine-t-on un organisme quel qu’il soit fonctionner sans son cœur ? Pour l’OTAN, au nom du droit international, c’est possible. Ils ont enfanté un monstre, une zone de non droit ou les églises brûlent, ou l’on assassine les gens en fonction de leur race et de leur religion, un peu comme au Rwanda, mais le tout au cœur de l’Europe. De la même façon, ces puissants ont créé un pseudo-tribunal (le TPI) pour rendre justice. Réflexion miroir de la société qu’il est censé représenter, cet ersatz de tribunal juge et condamne les gens en fonction de leur race et de leur religion et assassine certains prévenus sans même les juger.

Un commentateur avisé (Arnaud Borella) affirmait ceci : “sait-on que le Kosovo est doucement en train d’être accaparé par l’Albanie ? Sait-on que l’Albanie a permis au Kosovo l’utilisation du port de Shengjin situé au nord de l’Albanie ? Que le préfixe international du Kosovo ne sera plus celui de la Serbie (+381) mais celui de l’Albanie (+355) ? Je ne suis pas non plus sûr que le monde sache que les douanes entre le Kosovo et l’Albanie ont été abolies, tandis qu’au même moment la KFOR locale renforce les taxes douanières et le contrôle aux frontières entre la Serbie et le nord du Kosovo. La guerre du Kosovo a été une guerre de conquête et non une guerre de libération. Les « Kosovars » n’existent que dans les journaux occidentaux et le Kosovo est en train de devenir ni plus ni moins qu’une région d’Albanie“.
Voilà le résultat de 10 ans d’ingérence Américaine au coeur de notre Europe.

Je lisais récemment cette histoire incroyable dans un zoo de suède ou les employés racontaient que un de leurs singes, probablement plus évolués que les autres, préparait des projectiles qu’il alignait dans sa cage et les lançait contre les touristes qui venaient l’observer de trop près. Les employés du zoo bien que surpris du geste hautement technique de ce pauvre singe affirment avoir trouvé la solution pour qu’il n’importune plus les clients, le castrer. Ainsi disent-ils celui-ci sera “plus docile“.
Voila ce qui a tenté d’être fait par l’OTAN en Serbie : une castration. Le vrai génocide est là.

En mars 2009 l’opinion mondiale constate tout ce que le Kosovo est devenu : une province occupée souillée à l’uranium appauvri, une province occupée au main de groupes mafieux blanchis par le TPI, pouvant retourner à leur occupation principale : la traite des blanches et le trafic de drogue à destination de l’Union de Bruxelles. Une province occupée ou des habitants vivent parqués dans des ghettos, sous le regard morne et vide du monde entier, comme notre singe au zoo en Suède.

 Voila le résultat de la non unité Européenne.

Mais le Kosovo n’est pas perdu !
L’OTAN et ses valets Bruxellois n’ont pas fait plier la résistance Serbe qui vient de donner au monde entier un exemple inédit de courage, de force et de détermination. Car les Serbes doivent avant tout savoir qu’ils ne sont pas seuls ! L’UE, l’ONU n’ont toujours pas reconnu le Kosovo et ne le reconnaîtront jamais ! Au cœur de l’Europe : la Grèce, l’Espagne, la Roumanie, la Slovaquie, Chypre ont refusé de céder malgré des pressions énormes. A travers le monde, la Chine, l’Inde, le brésil, le Kazakhstan, l’Argentine, la Moldavie et bien d’autres sont …. Opposés à l’indépendance du Kosovo !
Dans tous les autres pays, des centaines de milliers, des millions d’habitants soutiennent la Serbie.
Il y a aussi la Russie, cette grande sœur bienveillante qui a affirmé dès le premier jour que jamais elle ne reconnaîtrait le Kosovo. La Russie dont les dirigeants, Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev en tête ont décidé de prendre leur destin en main. La Russie qui aujourd’hui propose aux Européens un “choix” absolument essentiel pour la survie de notre civilisation et de nos peuples.

Le temps est venu pour les Européens de prendre leur destin en main, cet avenir qui ne se situe pas par delà l’atlantique au sein de l’OTAN mais derrière l’oural, dans une gigantesque alliance militaire continentale avec la Russie.
L’unité continentale voilà le seul espace qui garantira aux Européens, Serbes en tête l’assurance de vivre en paix et en liberté sur leur terre, au Kosovo. Plus que tout, il est évident que le Kosovo doit revenir à ses propriétaires, tout comme Chypre nord.

Il est temps que l’Europe cesse d’être une terre occupée, que ce soit par l’armée Turque ou par les soldats Américains, sous bannière de l’OTAN.

Le 24 mars au soir je ne serais pas physiquement à Belgrade, mais mon cœur et mon âme seront avec vous mes amis Serbes.

Dès le lendemain, la lutte reprendra et ne s’arrêtera que lorsque l’occupation du Kosovo cessera !

Plus que jamais ce soir je vous salue et vous rappelle mon serment de fidélité à l’égard de la Serbie : vive la Serbie, vive le Kosovo Serbe !

Zivela Srbija ! Kosovo je Srbija ! Hourrah !

Alexandre LATSA

Да здравствует Сербия !

Приветствую вас, мои сербские друзья!

Для меня честь писать вам из Москвы!

Через несколько дней насупит 24 марта, 2009 г. – трагический день для всех нас, ведь десять лет назад военная коалиция мощнейших держав мира под эгидой НАТО, начала военную кампанию, длившуюся 78 дней – бомбардировки Сербии. Вашей Сербии.

Официально, эта военная операция была направлена на то, чтобы остановить «бойню» – или, лучше сказать, геноцид, который якобы имел место в Косово.

Знаете ли вы, что во Франции в новостях сообщали не менее чем о миллионе убитых? Неофициальная причина бомбежек Сербии силами НАТО нам хорошо известна: ведь это была единственная достойная европейская страна, единственное суверенное и свободное европейское государство, единственное государство, которое не склонилось перед либеральной атлантистской диктатурой.

Единственное государство, которое препятствовало расширению НАТО на восток. Эта кампания, говорили нам, европейцам, направлена на то, чтобы остановить геноцид в Косове и превратить Сербию в «демократическое», «свободное» государство, включенное в структуру Евросоюза. То есть, по правде говоря, Сербия стала бы государством с марионеточным правительством, которое бы прямо подчинялось Брюсселю, а косвенно – пентагону. Сербии пришлось бы предать своих патриотов и своих героев.

Прошло десять лет, а Сербия до сих пор не интегрирована в Евросоюз. Более того, те, кто прежде кричал о геноциде, теперь разделили страну и перекроили ее границы, как когда-то перекраивали границы своих бывших колоний в Африке и Азии.

Они вырвали у Сербии самое драгоценное: ее сердце!

Фактически, уже четь больше года Косово стало «независимым государством», которое ныне признано большинством стран НАТО (тех самых, которые бомбили Сербию), а так же их новыми освобожденными союзниками: Ираком и Афганистаном. Но можно ли себе представить, чтобы организм функционировал без сердца? Для НАТО с их «международным правом» – такое вполне возможно. НАТО породило чудовище – территорию беззакония и анархии, где горят храмы, где людей убивают за веру и цвет кожи – совсем как в Руанде, но в самом центре Европы.

Точно так же, эти доминирующие державы создали и Международный Трибунал по бывшей Югославии, наказуя и милуя по своему усмотрению. Этот эрзац-трибунал идеально отражает ситуацию в обществе: где приговоры зависят от религии и цвета кожи подсудимых, а некоторых из них даже казнят без суда и следствия.

Проницательный телеведущий Арно Борелла прокомментировал это так: «Знают ли люди, что Косово постепенно поглощается Албанией? Знают ли, что Албания предоставила Косово в свободное пользование гавань Шенгжин, находящуюся на севере страны? Знают ли, что телефонный код для Косово будет теперь не сербским (+381), а албанским (+355)? Я так же не уверен, что люди знают, что на границе Косово и Албании таможни были упразднены, зато теперь местные власти устраивают таможни на границе Сербии и северного Косова. Война за Косово была не освободительной, но завоевательной войной! «Косовары» как этнос существуют только на страницах западной прессы, пока Косово становится, не больше не меньше, районом Албании».

Таковы результаты десяти лет американского вмешательства в самом сердце Европы.

Недавно я слышал, что в одно шведском зоопарке произошла такая история: работники зоопарка рассказывали, что один самец шимпанзе, возможно самый умный среди своих родичей, готовил в клетке различные предметы, которые раскладывал ровно в ряд, а затем бросал в туристов, подходивших слишком близко к клетке. Работники зоопарка, удивленные таким неординарным проявлением интеллекта у животного, в конце концов, пришли к выводу, что бедную обезьяну следует кастрировать, чтобы она стала спокойнее.

То, что НАТО сделало с Сербией – это именно кастрация. Это и есть настоящий геноцид!

Подводя итоги, мир сам может судить, чем стало Косово к марту 2009 г.: оккупированной территорией, чья почва еще хранит память о бомбардировках; подневольной провинцией в руках мафиозных групп, на которые закрывает глаза Международный Трибунал и которые теперь занимаются своим излюбленным ремеслом: торговлей белыми рабами и трафиком наркотиков в Европу. Провинцией, где местное население загнано в гетто, на что равнодушно смотрит весь мир. Совсем как с бедной обезьяной в шведском зоопарке!
Но Косово еще не потеряно! НАТО и его брюссельские лакеи не сломили Сербское сопротивление, которое дало всему миру новый пример бесстрашия, решимости и силы духа. Пусть сербы знают, что они не одиноки. И в Евросоюзе и в ООН есть государства, которые не признали и никогда не признают Косово! В самом сердце Европы, несмотря на большое давление, все еще не признают Косово: Греция, Испания, Румыния, Молдавия, Словакия, Кипр. Что касается держав всего мира, среди них против независимости Косово были: Китай, Индия, Бразилия, Казахстан, Аргентина и многие другие! В этих странах сотни тысяч, и даже миллионы поддерживают Сербию!

Среди них так же и Россия, великая и милостивая сестра, которая с первого дня отказалась признавать Косово. Россия, чьи лидеры Владимир Путин и Дмитрий Медведев решили взять судьбу в свои руки. Россия, которая сегодня предлагает Европе уникальный шанс для выживания нашей цивилизации и наших народов.

Время пришло и европейцам взять свою судьбу в свои руки, направить взор не к Атлантике, не к НАТО, но на восток, к Уралу. Эта судьба – континентальный союз с Россией, который единственно может гарантировать, что европейцы и, прежде всего, сербы, смогут жить мирно и свободно на своей земле. Косово, как и северный Кипр, должно в первую очередь вернуться к своим законным хозяевам. Пора Европе перестать быть оккупированной землей, не важно под каким флагом идут оккупанты – под турецким флагом или флагом НАТО.

Вечером 24 марта я не смогу быть в Белграде, но мое сердце и душа будут с вами, мои сербские друзья! На следующее утро борьба продолжится и не закончится, пока Косово не будет свободным!

Сегодня, как никогда прежде, я салютую Вам и напоминаю о моей клятве верности Сербии:

Да здравствует Сербия! Да здравствует сербское Косово!

Zivela Srbija! Kosovo je Srbija!

Ура! 

1999-2009 : Vive la Serbie !

Bonjour mes amis Serbes !

C’est un honneur pour moi de vous écrire de Moscou !

Dans quelques jours nous serons le 24 mars 2009, un jour tragique puisque il y a 10 ans, une coalition militaire des pays les plus puissants de la planète, fédérés au sein de l’OTAN, entamait une campagne de bombardement militaire de 78 jours sur la Serbie. Sur Votre Serbie.

Officiellement cette opération militaire a été déclenché pour arrêter les massacres, que dis je, le “génocide” en cours soit disant au Kosovo. Savez vous que en France le chiffre de 1 millions de morts a même été avancé au journal télévisé ?

Officieusement, nous savons tous très bien pourquoi l’OTAN a bombardé la Serbie : parce qu’elle était le seul état digne d’Europe, le seul état souverain et libre, le seul état à ne pas se plier au diktat libéral-atlantiste, et à “résister” à l’extension à l’est de l’OTAN.

Avec cette campagne nous disait on pourtant, nous allions pouvoir arrêter le génocide du Kosovo et faire de la Serbie un état “démocratique“, “libre” et “prêt à intégrer l’Union Européenne“, entendez la un état dirigé par un gouvernement de caniches prenant ses ordres à Bruxelles, c’est à dire en fait indirectement au Pentagone et prêt à vendre ses patriotes et ses héros.

10 ans plus tard, la Serbie n’a toujours pas intégré l’Union Européenne. Mieux, ceux la même qui crièrent au génocide virtuel ont découpés le pays, refaisant les frontières comme ils l’ont fait en Afrique et en Asie dans leurs ex-colonies, arrachant à la Serbie ce qu’elle avait de plus cher : son coeur ! Depuis un peu plus d’un an en effet, le Kosovo “serait” un “état indépendant”, reconnu par mois d’un état sur trois dans le monde à ce jour, au passage en grande majorité les pays de l’OTAN (qui ont bombardé la Serbie) et leurs nouveaux “alliés” libérés (Irak, Afghanistan :).

Imagines t’on un organisme quel qu’il soit fonctionner sans son coeur ? Pour l’OTAN, au nom du droit international, c’est possible. Ils ont enfanté un monstre, une zone de non droit ou les églises brûlent, ou l’on assassine les gens en fonction de leur race et de leur religion, un peu comme au Rwanda, mais le tout au coeur de l’Europe. De la même façon, ces puissants ont créés un pseudo-tribunal (le TPI) pour rendre justice. Réflexion miroir de la société qu’il est censé représenter, cet ersatz de tribunal juge et condamne les gens en fonction de leur race et de leur religion et assassine certains prévenus sans même les juger.

Un commentateur avisé (Arnaud Borella) affirmait ceci : “sait on que le Kosovo est doucement en train d’être accaparé par l’Albanie ? Sait on que lAlbanie a permis au Kosovo l’utilisation du port de Shengjin situé au nord de l’Albanie? Que le préfixe international du Kosovo ne sera plus celui de la Serbie (+381) mais celui de l’Albanie (+355) ? Je ne suis pas non plus sur que le monde sache que les douanes entre le Kosovo et l’Albanie ont été abolies, tandis qu’au même moment la KFOR locale renforce les taxes douanières et le contrôle aux frontières entre la Serbie et le nord du Kosovo. La guerre du Kosovo a été une guerre de conquête et non une guerre de libération. Les « Kosovars » n’existent que dans les journaux occidentaux et le Kosovo est en train de devenir ni plus ni moins qu’une région d’Albanie“.

Voilà le résultat de 10 ans d’ingérence Américaine au coeur de notre Europe.

Je lisais récemment cette histoire incroyable dans un zoo de suède ou les employés racontaient que un de leurs singes, probablement plus évolués que les autres, préparait des projectiles qu’il alignait dans sa cage et les lançait contre les touristes qui venaient l’observer de trop près. Les employés du zoo bien que surpris du geste hautement technique de ce pauvre singe affirment avoir trouvé la solution pour qu’ils n’importent plus les clients, le castrer. Ainsi disent ils celui ci sera “plus docile“.

Voila ce qui a tenté d’être fait par l’OTAN en Serbie : une castration. Le vrai génocide est la.

En mars 2009 l’opinion mondiale constate eux tout ce que le Kosovo est devenu : une province occupée souillée à l’uranium appauvri, une province occupée au main de groupes mafieux blanchis par le TPI, pouvant retourner à leur occupation principale : la traite des blanches et le trafic de drogue à destination de l’Union de Bruxelles. Une province occupée ou des habitants vivent parqués dans des ghettos, sous le regard morne et vide du monde entier, comme notre singe au zoo en Suède.

Voila le résultat de la non unité Européenne.

Mais le Kosovo n’est pas perdu !

L’OTAN et ses valets Bruxellois n’ont pas fait plier la résistance Serbe qui vient de donner au monde entier un exemple inédit de courage, de force et de détermination. Car les Serbes doivent avant tout savoir qu’ils ne sont pas seuls ! L’UE, l’ONU n’ont toujours pas reconnu le Kosovo et ne le reconnaîtront jamais ! Au coeur de l’Europe : la Grèce, l’Espagne, la Roumanie, la Slovaquie, Chypre ont refusé de céder malgré des pressions énormes. A travers le monde, la Chine, l’Inde, le brésil, le Kazakhstan, l’Argentine, la Moldavie et bien d’autres sont …. opposés à l’indépendance du Kosovo !

Dans tous les autres pays, des centaines de milliers, des millions d’habitants soutiennent la Serbie.

Il y a aussi la Russie, cette grande soeur bienveillante qui a affirmé dès le premier jour que jamais elle ne reconnaitrait le Kosovo. La Russie dont les dirigeants, Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev en tête ont décidé de prendre leur destin en main. La Russie qui aujourd’hui propose aux Européens un “choix” absolument essentiel pour la survie de notre civilisation et de nos peuples.

Le temps est venu pour les Européens de prendre leur destin en main, cet avenir qui ne situe pas par delà l’atlantique au sein de l’OTAN mais derrière l’oural, dans une gigantesque alliance militaire continentale avec la Russie.

L’unité continentale voila le seul espace qui garantira aux Européens, Serbes en tête l’assurance de vivre en paix et en liberté sur leur terre, au Kosovo. Plus que tout, il est le Kosovo doit revenir à ses propriétaires, tout comme Chypre nord. Il est temps que l’Europe cesse d’être une terre occupée, que ce soit par l’armée Turque ou par les soldats Américains, sous bannière de l’OTAN.

Le 24 mars au soir je ne serais pas physiquement à Belgrade, mais mon coeur et mon âme seront avec vous mes amis Serbes. Dès le lendemain, la lutte reprendra et ne s’arrêtera que lorsque l’occupation du Kosovo cessera !

Plus que jamais ce soir je vous salue et vous rappelle mon serment de fidélité à l’égard de la Serbie : vive la Serbie, vive le Kosovo Serbe !

Zivela Srbija ! Kosovo je Srbija ! Hourrah !

Alexandre LATSA

http://evrazia.info/index.php?newlang=french

http://www.snp1389.rs
http://1999-2009.info/

Long live Serbia !


Hello, my Serbian friends!

It is an honour for me, to write to you, from Moscow!

In a couple of days, we will be the 24th March 2009, a tragic day, as 10 years ago, a military coalition of the most powerful countries of the planet, federated through NATO, started a military bombing campaign of 78 days on Serbia, your Serbia.

Officially, this military operation has been set off in order to stop the ‘’slaughters’’, or should I say the so-called on going genocide supposedly taking place in Kosovo. Do you know that in France, the number of one million dead people has been quoted on the television news?

Unofficially, we all know very well why NATO has bombed Serbia: because it was the only worthy European State, the only sovereign and free State, the only State that did not bend in front of the liberal Atlantist diktat. The only State, that resisted the NATO spreading to the East.

With this campaign, were we told though, that we would stop the Kosovo genocide and we would make Serbia a ‘’democratic’’ and ‘’free’’ State, ready to integrate the European Union. To tell the truth, Serbia would become a State controlled by a government of poodles, themselves obeying Brussels and indirectly, Pentagon. Serbia would be come a state that would have to sell its patriots and its heroes.

10 years later, Serbia still, has not integrated the European Union. Even better, the ones who did an outcry for this so called genocide have divided the country. They recreated its borders, just like they had recreated the borders of their ex-colonies in Africa and in Asia.

They tore from Serbia, what was its most precious treasure: its heart!

Effectively, since a bit more than a year now, Kosovo would have become a so called ‘’independent state’’, acknowledged by the majority of the NATO countries (the countries that bombed Serbia) and their new freed allies: Iraq and Afghanistan.

Can we imagine any organism, be functional without its heart?

For NATO, in the name of International Law, this is possible. NATO has given birth to a monster, a lawless area where churches burn, where people are murdered because of their race and their religion, a little like in Rwanda, but in the heart of Europe.

The same way, those powerful nations have created the International Criminal Tribunal for the Former Yugoslavia, in order to mete out.

This ersatz of tribunal is the perfect reflection of the society it is supposed to represent. It judges and condemns people because of their race and religion and it murders some defendants without even they could go through a trial.

A very bright commentator (Arnaud Borella) was saying the following: ‘’ Do people know that Kosovo is slowly being monopolized by Albania? Do people know that Albania has given the free use of its Shengjin harbour located in the North of its territory, to Kosovo?

Do people know that the telephone prefix of Kosovo will not be the one of Serbia (+381) but the one of Albania (+355)?

I am not sure either that people know, that the customs between Kosovo and Albania have been abolished, while in the meantime the local KFOR reinforced custom duties between Serbia and Northern Kosovo.

Kosovo war has not been a war of liberation. Kosovo war has been a war of conquest. « Kosovars » only exist in the Western newspapers and Kosovo is becoming, not less not more, a region of Albania.’’

This is the result of 10 years of American interference in the heart of our Europe.

I was recently reading this amazing history occurring in a Swedish zoo. The employees of the zoo said that one of their monkeys, probably more intelligent than the others, was preparing projectiles that it aligned in its cage and threw at the tourists coming too close.

The zoo employees, though very surprised by the highly technical gesture of the poor animal, said to have found the solution: The monkey will be castrated and therefore will become more docile.

This is exactly what NATO has tried to do in Serbia: a castration. The real genocide lies here.

In March 2009, the world can conclude by himself, what Kosovo has become: an occupied province stained with impoverished uranium, an occupied province in the hands of mafia groups cleared by the International Criminal Tribunal for Former Yugoslavia, now free to deal with their main occupation: the white slave trade and the drugs traffic aimed at the Brussels European Union. An occupied province, where the inhabitants live cooped up in ghettos, under the gloomy and empty eyes of the whole world, just like our poor monkey in its Swedish zoo.

But Kosovo is not lost!

NATO and its Brussels menservants have not bended the Serbian resistance, that has just given the entire world, a totally new example of courage, strength and determination.

The Serbs must know that they are not alone! The European Union, the United Nations, have still not acknowledged Kosovo and they never will! In the heart of Europe, Greece, Spain, Romania, Slovakia, Cyprus, have refused to give in, despite huge pressures on them.

Across the world, many other countries like China, India, Brazil, Kazakhstan, Argentina, Moldavia and many others are opposed to the independence of the Kosovo!

In all those countries, hundreds of thousands, millions of inhabitants support Serbia.

There is also Russia, the great benevolent Sister, who from day one, said that never ever it would acknowledge Kosovo. Russia, whose leaders, Vladimir Poutine and Dimitri Medvedev to start with, have decided to take their fate in hands. Russia, who proposes today to the Europeans, an absolutely choice for the survival of our civilisation and our populations.

Time has come for the Europeans to take their fate in hands, this future that is not towards Atlantic with NATO but is beyond Oural, through a gigantic military continental alliance with Russia.

The continental unit is the only space that will warrant the Europeans and the Serbs to start with, the possibility to live in peace and freedom on their land.

More than anything else, Kosovo must come back to its owners, just like Northern Cyprus.

It is time that Europe stops being an occupied land, whether by the Turkish army or by the American army, under the NATO flag.

On the 24th March in the evening I will not be physically in Belgrade but my heart and my soul will be with you, my Serbian friends.

The next morning, the fight will continue and will cease with the end of the Kosovo occupation!

More than ever tonight, I salute you and remind you my faithfulness oath to Serbia:

Long live Serbia, long live Serbian Kosovo! Zivela Srbija! Kosovo je Srbija ! Hourrah !


Alexandre LATSA

http://alexandrelatsa.blogspot.com/

http://www.snp1389.rs
http://1999-2009.info/
http://protestbg.blog.co.yu/

1999-2009 : Viva la Serbia !

Buongiorno miei amici serbi !
È per me un onore scrivervi da Mosca !
Tra qualche giorno sarà il 24 marzo 2009, un giorno tragico poiché 10 anni fa, una coalizione militare dei paesi più potenti del pianeta, federati nell’ambito della NATO, iniziava una campagna militare di bombardamento di 78 giorni sulla Serbia. Sulla vostra Serbia.

Ufficialmente questa operazione militare è stata iniziata per impedire i massacri, che dico, il “genocidio” in corso nel cosiddetto Kosovo. Sapete che in Francia la cifra di 1 milione di morti è ancora stata avanzata al telegiornale?

Ufficiosamente, sappiamo tutti molto bene perché la NATO ha bombardato la Serbia: perché era il solo stato dignitoso dell’Europa, il solo stato sovrano e libero, il solo stato a non piegarsi al diktat liberal-atlantista, ed a “resistere” all’estensione ad est della NATO. Con questa campagna, tuttavia, ci dicevano che andavamo per impedire il genocidio del Kosovo e trasformare la Serbia in uno stato “democratico”, ” libero” e “presto da integrare nell’Unione Europea”, intendendo uno stato diretto da un governo di barboncini che prendono gli ordini da Bruxelles, cioè, in realtà, indirettamente dal Pentagono e pronto a vendere i suoi patrioti ed i suoi eroi.

10 anni dopo, la Serbia non è stata ancora integrata nell’Unione europea. Meglio, quelli anche che gridarono al genocidio virtuale hanno spezzato il paese, ricreando frontiere come hanno fatto in Africa ed in Asia con le loro ex-colonie, strappando alla Serbia ciò che aveva più di caro: il suo cuore!

Da un po’ più di un anno, infatti, il Kosovo “sarebbe” uno “stato indipendente”, finora riconosciuto almeno da uno stato su tre nel mondo, appartenenti, in grande maggioranza ai paesi della NATO (che hanno bombardato la Serbia) ed i loro nuovi “alleati” liberati (Iraq, Afghanistan). Immaginate un organismo qualsiasi vivere senza il suo cuore? Per la NATO, in nome del diritto internazionale, è possibile.
Hanno partorito un mostro, una zona di non diritto dove le chiese bruciano, o si assassinano le persone per la loro razza e la loro religione, un po’ come in Ruanda, ma tutto nel cuore dell’Europa. Allo stesso modo, questi potenti hanno creato uno pseudo-tribunale (il TPI) per fare giustizia.

Riflesso della società che presume di rappresentare, questo surrogato di tribunale giudica e condanna le persone in base alla loro razza e alla loro religione ed assassina alcuni imputati senza giudicarli.

Un commentatore accorto (Arnaud Borella) affermava questo: “si sa che il Kosovo sta per essere assorbita, lentamente, dall’Albania? Si sa che l’Albania ha permesso al Kosovo l’utilizzo del porto di Shengjin situato nel nord dell’Albania? Che il prefisso internazionale del Kosovo non sarà più quello della Serbia (+381) ma quello dell’Albania (+355)? Non sono neppure se il Mondo sappia che le dogane tra il Kosovo e l’Albania sono state abolite, mentre nello stesso momento la KFOR locale rafforza i dazi ed il controllo alle frontiere tra la Serbia ed il nord del Kosovo.

La guerra del Kosovo è stata una guerra di conquista e non una guerra di liberazione. “I Kosovari” esistono soltanto nei giornali occidentali ed il Kosovo sta diventando né più né meno che una regione dell’Albania”. Ecco il risultato di 10 anni d’ingerenza americana nel cuore della nostra Europa.
Leggevo recentemente questa storia incredibile in uno zoo della Svezia, dove i dipendenti dicevano che una delle loro scimmie, probabilmente più evolute delle altre, preparava proiettili che allineava nella gabbia e li lanciava contro i turisti che venivano ad osservarla troppo da vicino. I dipendenti dello zoo, benché sorpresi del gesto molto tecnico di questa povera scimmia, affermano avere trovato la soluzione affinché non importunasse il pubblico, castrarla. Così, dicono, questa sarà “più docile”.
Ecco, questo è ciò che ha tentato di fare la NATO in Serbia: una castrazione. È il vero genocidio.

Nel marzo 2009, l’opinione pubblica mondiale comprende ciò che il Kosovo è diventato: una provincia occupata inquinata dall’uranio impoverito. Una provincia in mano a gruppi mafiosi, che ripuliti dal TPI, possono tornare alle loro occupazioni principali: la tratta delle bianche ed il traffico di droga destinata all’Unione di Bruxelles. Una provincia occupata dove gli abitanti vivono parcheggiati in ghetti, sotto lo sguardo distratto e vuoto del mondo intero, come la nostra scimmia nello zoo in Svezia.

Ecco il risultato della non unità Europea!
Ma il Kosovo non è perduto!
La NATO ed i suoi servi di Bruxelles non hanno piegato la resistenza serba che ha appena dato al mondo intero un esempio nuovo di coraggio, di forza e di determinazione. I serbi devono soprattutto sapere che non sono soli!

L’Ue, l’ONU non hanno riconosciuto il Kosovo e non lo riconosceranno mai! Nel cuore dell’Europa: la Grecia, la Spagna, la Romania, la Slovacchia, Cipro si sono rifiutato di cedere, nonostante le pressioni enormi.

Nel mondo, la Cina, l’India, il Brasile, il Kazachstan, l’Argentina, la Moldavia e molti altri si sono… opposti all’indipendenza del Kosovo! In tutti gli altri paesi, centinaia di migliaia, milioni di abitanti sostengono la Serbia. C’è anche la Russia, questa grande sorella benevola che ha affermato fin dal primo giorno che mai riconoscerà il Kosovo. La Russia, i cui dirigenti, Vladimir Putin e Dimitrij Medvedev in testa, hanno deciso di prendere il destino nelle proprie mani. La Russia che, oggi propone agli europei uno “scelta” assolutamente essenziale per la sopravvivenza della nostra civiltà e dei nostri popoli.

Il momento è venuto per gli europei di prendere in mano il proprio destino, questo futuro che non è aldilà dell’Atlantico nell’ambito della NATO ma oltre gli Urali, con una gigantesca alleanza militare continentale con la Russia.
L’ unità continentale, ecco il solo spazio che garantirà agli europei, serbi in testa, la certezza di vivere in pace ed in libertà nella propria terra, in Kosovo; infine, il Kosovo deve ritornare ai suoi proprietari, come Cipro del nord. È tempo che l’Europa cessi d’essere una terra occupata, che sia dall’esercito turco o da parte dei soldati americani, sotto l’insegna della NATO.

Il 24 marzo sera non sarò fisicamente a Belgrado, ma il mio cuore e la mia anima saranno con voi, miei amici serbi. Dall’indomani, la lotta riprenderà e si fermerà quando l’occupazione del Kosovo cesserà!
Più che mai questa sera vi saluto e vi ricordo il mio giuramento di fedeltà verso la Serbia: viva la Serbia, viva il Kosovo serbo!
Zivela Srbija! Kosovo Je Srbija! Urrà!

Traduzione di Alessandro Lattanzio 

Kosovo : 1 an d’infamie !

365 jours : une année. C’est l’âge du monstre créé par la communauté internationale (l’Occident) au coeur de l’Europe. 365 jours pour arriver à cette sordide définition : “Le Kosovo, également francisé en Kossovo (Kosova ou Kosovë en albanais, Косово и Метохија ou Kosovo i Metohija en serbe), est une république non universellement reconnue de l’Europe du Sud“. L’expreSS tente de synthétiser son histoire, mais comment synthétiser l’histoire d’un pays qui n’existe pas ?

Au jour d’aujourd’hui : 54 des 192 pays membres de l’ONU reconnaissent l’indépendance du Kosovo. Principalement les pays de l’OTAN et les pays Occidentaux. Néammoins quelques nations résistent, incarnant la vraie Europe. En ce soir du 17 février 2009, seuls quelques mots me viennent très naturellement à l’esprit :
TRAHISON – INFAMIE – INJUSTICE.

Heureusement, au fond de moi, je sais ‘une’ chose : ” Le Kosovo c’est la Serbie” !


Peut être le moment d’écouter le morceau de musique ci dessous très fort et d’aller à l’exposition organisée par les associations “vérité et justice” et “solidarité kosovo” les 20 et 21 février prochain à Paris.

L’Occident comme « civilisation » hérétique et anti-chrétienne

Cela fait a peu près 4 mois que Radovan Karadzic a été arrété. A cette occasion, je souhaiterais republier ce soir un texte publié par Alexandre Douguine porte-parole du Mouvement eurasiste international nous livre son opinion de russe, de slave, d’orthodoxe et d’eurasiste, sur l’arrestation de Radovan Karadjic et sa remise au Tribunal pénal international de La Haye. L’article est trouvable ici J’ai eu l’honneur de le connaître !
 
Comme on le sait, le nouveau gouvernement de Serbie a arrêté le chef des Serbes de Bosnie Radovan Karadzic, recherché depuis 1997, et l’a remis au Tribunal pénal international de La Haye. J’ai eu l’honneur de connaître personnellement cet homme. En 1992, je me trouvais dans la République Serbe qui était en guerre. C’est alors que je fis la connaissance de cet homme héroïque. Je le considère en fait comme le véritable héros du peuple serbe. C’est un scientifique, un psychiatre et un remarquable poète. Le fait qu’il ait mis sa vie aux services des intérêts de la Serbie et du peuple serbe oppressé en Bosnie-Herzégovine parle de soit.
Karadjic défendit les intérêts des Serbes non par basse politique ou pour des considérations d’intérêt matériel, mais exclusivement par une vocation de l’âme, parce qu’il est un authentique fils de son peuple. Maintenant, il est aux mains d’individus du Tribunal de la Haye qui, comme l’a relatée Carla del Ponte, ont permis aux terroristes albanais de se livrer au commerce d’organes humains et qui appliquent la politique du « deux poids deux mesures ». Les Américains qui renforcent actuellement leur Nouvel ordre mondial traitent tous les hommes libres et fidèles à leur idéal comme des criminels et des terroristes.

Les criminels des Américains sont les héros des nations

Nous sommes face à un renversement des valeurs sans précédent. Les authentiques héros et les personnes les plus humaines sont dénoncés comme des êtres mauvais. Cela est absolument scandaleux. Si je ne connaissais pas Karadjic, je pourrais croire à la propagande américaine et penser qu’il est réellement le « bourreau du peuple serbe » et un « terroriste ». Mais je le connais, j’ai eu de longues discussions avec lui et je peux certifier que c’est simplement un héros et un grand humaniste, une personne d’une honnêteté cristalline. La manière dont le traitent les Américains me porte à en tirer une conclusion : il est plus vraisemblable que Ben Laden, qui est démonisé de manière similaire, soit lui aussi une personne très respectable.
Si Karadjic qui est une personne noble, généreuse, honnête, humaine, bonne et intelligente est montré du doigt comme un criminel (déjà personne ne peut douter de la décision finale du Tribunal de la Haye), alors Ben Laden qui est victime des mêmes accusations doit en être innocent. Tous ceux que les yankees désignent comme des criminels sont en réalité des héros, ils n’ont commis qu’un seul crime : adopter un point de vue différent du leur.

Dans les demeures de tous les hommes fiers, on doit trouver un portrait de Karadjic

Karadjic n’est pas seulement un héros de la résistance serbe, mais aussi de celle des Russes, chaque Serbe qui a combattu l’a fait pour nous, il a appartenu à l’avant-garde qui défend nos positions. C’est pour cette raison qu’un portrait de Karadjic devrait être bien visible dans les demeures de tous les hommes fiers de Russie. Karadjic est un héros national russe. Le tribunal de la Haye a jeté en prison un homme qui défendait les intérêts du monde slave orthodoxe, je fais référence, bien sûr, à Slobodan Milosevic. Il a fait incarcérer aussi Vojislav Seselj qui n’est coupable de rien : il s’est rendu de son plein gré à La Haye pour témoigner en faveur de Milosevic et malgré les assurances d’immunité qui lui avaient été données il a été arrêté. En prison se trouve aussi Biljana Plavsic dont le cas est tout à fait incroyable : c’est elle qui a succédé à Karadjic et qui, à ce titre, a accepté toutes les compromissions avec les Américains, mais une fois qu’elle eut satisfait toutes les demandes de l’Occident, elle a quand même été citée devant le tribunal et a été condamnée à onze années de prisons. Cela signifie que Biljana Plavsic a non seulement perdu son honneur mais aussi sa liberté. Et maintenant le TPI s’est attaqué à un véritable héros : Radovan Karadjic.

Karadjic est la conscience de la résistance slave au Nouvel ordre mondial.

 
Je pense que la lutte pour sa libération doit devenir notre cause commune. Il faut mener un combat mondial contre les Américains et leurs complices européens qui agissent en violation de toutes les valeurs humaines. Toute personne sérieuse et honnête doit se considérer en lutte.
En livrant Karadjic au TPI, les dirigeants Serbes ont commis un acte de trahison nationale. De ce fait, je crois qu’une nouvelle crise politique est inévitable.
Si l’actuel parti de Milosevic (les socialistes) tolère un tel outrage aux idées de son fondateur, je cois qu’il n’a plus le droit d’exister. Je ne sais pas comment il pourrait continuer de s’adresser aux électeurs qui ont voté pour lui parce qu’ils le considéraient comme le parti de l’idée nationale et de la grande Serbie.
La défense de Karadjic sera une question d’honneur. Karadjic est un homme génial qui représente la conscience de la résistance de la Serbie, de la résistance slave, au Nouvel ordre mondial.

Le fondamentalisme slave, notre réponse au Satan occidental

Les Américain ont fait beaucoup pour le passage d’une partie des musulmans à l’islamisme en réaction à l’attaque flagrante de l’Occident contre leurs valeurs religieuses et nationales. A l’avenir, ils devront tenir compte du fondamentalisme slave orthodoxe qui est en maturation. Un fondamentalisme armé qui se distanciera des actions des régimes dirigés par des traîtres et des fantoches, et visera à l’installation de gouvernements slaves et orthodoxes.
Le temps est venu de prendre en main les destinées de nos pays, peuples, cultures et de notre civilisation. L’arrestation de Karadjic est un exemple gigantesque de trahison nationale et européenne comme nous n’en avions pas vu depuis longtemps. En le livrant, les Serbes ont commis un attentat terroriste contre leur dignité nationale, ils ont justifiés le génocide commis par les Albanais, les Croates et les Bosniaques contre leur peuple. Mais les Américains ne s’en contenteront pas. Après la livraison de Karadjic, ils demanderont celle de Mladic et de tous les autres, et aux final il exigeront celles de Boris Tadic (1) et d’Ivica Dacic (2) comme complices qui se sont compromis avec eux.
L’Occident est le diable : trafic d’organes, mensonges, manipulations (3)… Il appelle tous les peuples à bénéficier de ses merveilles et les rend toxico-dépendants, les infecte avec le Sida et les nourrit de MacDo… et tout cela est accompagné de la destruction complète de la dignité et de la culture humaine.
Je crois que nous devons appeler à une croisade contre l’Occident comme « civilisation » hérétique et anti-chrétienne.
Note :
1 – Boris Tadic est président de la République de Serbie depuis 2004.
2 – Ivica Dacic dirige le Parti socialiste de Serbie. Depuis le 7 juillet 2008, il est à la fois premier vice-premier ministre et ministre de l’intérieur de la République de Serbie.
3 – Note de Alexandre LATSA, lire ceci

Le Kosovo est Serbe !

Alors que nous approchons des 9 mois de reconnaissance du Kosovo, il est bon de rappeller quelques chiffres :

52 états sur la planète ont reconnu le Kosovo, sur les 194 états recensés au monde (192 au sein de l’ONU plus Taiwan et le Vatican). Soit à peine 1 état sur 4. Principalement les états Occidentaux,de l’OTAN et ceux en guerre avec l’Amérique (c’est à dire occupés par celle ci). Pour plus d’informations et les listes des pays traitres, cliquer ici

Je vous conseille également l’analyse “intéressante” de Jean Pierre Chevènement sur l’indépendance du Kosovo et surtout de regarder la vidéo ci dessous, tout est en images :

Bienvenue aux Serbes !

Philippe Muray, pour le journal La Montagne en 2000. Texte republié dans « Exorcismes spirituels III » (2003)

Bienvenue à nos amis les Serbes

Bienvenue aux Serbes ! Bienvenue chez nous !
Bienvenue sur le continent de la justice, de la solidarité, de l’égalité, des droits de l’homme, des ateliers d’écriture, des Nuits de la correspondance, des concours de tartes multiculturelles, des rollers citoyens, des musiques amplifiées et de la liberté !

Terminée la saison en enfer ! Aux poubelles, le tyran fou !
Bienvenue dans le Nouvel Ordre européen marchand, mondial, caritatif et victimocrate !

Bienvenue au pays où ça bouge bien !
Bienvenue au pays où ça télésurveille bien !
Bienvenue au royaume de la vie jeune !
Vous qui entrez ici, laissez toute désespérance !
Terminés les délires à rebondissements et les atrocités épiques !
Vous n’avez pas fini d’être libres !
Bienvenue sur le continent des valeurs ajoutées !
Et à vous d’y rajouter la vie qui va avec !
Bienvenue dans le nouveau monde concret !
Bienvenue au pays des trottinettes électriques !

Bienvenue sur le continent où la chasse aux sorcières ne s’exerce que contre les partisans de l’extrême chasse, où la persécution ne vise que les ringards, les raidis, les aigris, les apocalyptiques, les archaïques, les passéistes qui ne l’ont pas volé, et où les sorcières ont leur fête, comme tout le monde, le jour de Halloween !
Bienvenue dans le pays où le principe de précaution à remplacé le principe de réalité !
Bienvenue dans le pays où la réalité a disparu si vite et depuis si longtemps, avec ses petites rues noires, ses immeubles sales et ses vitrines pleines de choses invendables, que personne ne s’en souvient même plus !

Bienvenue dans la patrie des Chiennes de garde et de la chaîne du froid !
Bienvenue au pays des échassiers reconstitués, des cracheurs de feu engagés, des jongleurs reformatés et des carnavals au silicone !

Bienvenue sur la planète des fêtes !
Bienvenue au pays où la fête est une fête !
Bienvenue dans la contrée des implants en titane et des cybergardiens !
Bienvenue au pays des artistes en résidence dans le Morbihan !
Bienvenue au musée !
Bienvenue chez les métamorphoses !
Bienvenue dans le pays de la pub nomade et de l’accroissement exponentiel des maladies inconnues !
Bienvenue dans le pays où tout le monde est content !
Bienvenue dans le pays de toutes les prides !
Bienvenue dans la région des arts alternatifs, du théâtre de rue à la ferme et des anciens entrepôts de pompes funèbres reconvertis en bars à thèmes !
Bienvenue au pays où le juridisme monte plus vite qu’un cheval au galop !
Bienvenue dans le grand hospice où la parité se fout de l’hôpital !
Bienvenue dans le royaume de toutes les transformations dérangeantes, correctes et obligatoires !
Bienvenue dans le paradis de l’Europe unie, fictive, transfrontalière, humanitaire et pacifiée !
Bienvenue sur l’autoroute sans fin de la superdémocratie sans bretelles de sortie !
Bienvenue dans l’Europe fatale et désirable !
Bienvenue au pays de la tolérance qui fomente des lois !
Bienvenue au pays des mesures scélérates approuvées par cinq Européens sur trois !
Bienvenue au pays de la modernité confédérée s’imposant comme le Bien absolu qui ne saurait plus être critiqué ni changé jusqu’à la consommation des siècles !
Bienvenue sur le continent du despotisme positif auquel nul ne peut plus espérer apporter la moindre contradiction !
Bienvenue dans le monde de l’inéluctable enviable !
Bienvenue dans le moderne !
Bienvenue dans le sens du poil et dans le sens du vent !
Bienvenue dans le pays où l’on arrive toujours !
Bienvenue sur Atlantideworld !
Bienvenue !
Bienvenue à nos amis Serbes !
Oui, bienvenue parmi nous ! Bienvenue et bon courage !