24/03/2009 : 10.000 résistants à Belgrade !

Lu sur NOVOpress Le 24 mars dernier, à l’appel du mouvement 1389, l’association, du Parti radical serbe, des associations Liberté , Dverispske et Tchetniks du Monténégro ainsi que des mouvements nationalistes russes Obraz et Jeune Russie, près de 10 000 personnes se sont rassemblées à Belgrade pour commémorer le dixième anniversaire de la guerre déclenchée le 27 mars 1999 par l’OTAN contre la Serbie. Cette agression militaire, qui a duré 78 jours, a provoqué la mort de près de 4 000 personnes et en a blessé plus de 10 000.

Le meeting a débuté à 19 heures alors que trônaient sur la tribune un drapeau impérial serbe et un portrait de Ratko Mladic, toujours recherché par le TPI et point d’achoppement pour une avancée franche des négociations d’intégrations de la Serbie à l’UE.

Différents orateurs Russes ont pris la parole. Parmi eux, le général Leonid Ivashov, le député russe Maxim Mishchenko, le leader du mouvement nationaliste russe Narodnaya Volya, Sergei Baburin, ou encore Konstantin Zatulin, président de la commission de la CEI à la Douma russe. Se sont également exprimés le major Zoran Tmushich, un vétéran de la guerre en Bosnie, le général Milétic, le chef de la défense aérienne en 1999, ainsi que l’actrice Ivana Zhigon. Des représentants de France, du Canada et d’Allemagne étaient présents tels que l’écrivain, traducteur, scénariste et réalisateur autrichien Peter Hanke, le juriste américain Ramsey Clark ou encore le général français Pierre Marie Gallois.

Dans son discours, M. Mishenko a prévenu : « le principal danger pour la Serbie et la Russie : les organisations non gouvernementales financées par l’Ouest comme par exemple ce ministère des minorités créé en Serbie en octobre 2000 et qui est devenu une sorte de ministère de toutes les déviances, favorisant notamment la gay parade en Serbie. » « Voilà ce qui attend la Russie si les agents de l’Occident tels que Kasparov, Kassianov ou Nemtsov arrivent à des postes d’influence », a-t-il mis en garde.

A la fin du meeting, les militants du mouvement 1389, dirigés par Misa Vacic ont brûlé le drapeau de l’Union européenne.

1389 avait diffusé un communiqué prévenant que la manifestation aurait « une dimension patriotique » et que 10 ans après, les Serbes n’avaient pas oublié, que « le TPI fonctionnait toujours tout comme l’uranium appauvri que l’Amérique avait déversé sur la Serbie. » Lors de la dispersion, le Mc Donald de Belgrade a, comme il est désormais de coutume, été incendié par les militants.

Leave a Reply

Your email address will not be published.