Nouvelle matière dans les écoles russes : “Ma RUSSIE”

J’ai déjà récemment sur ce blog, écrit sur les modifications en cours dans les écoles russes et notamment l’enseignement du patriotisme ou la révision des programmes d’histoires.

La vice-présidente de la Douma d’Etat Irina Yarovaya vient de proposer lors d’une réunion du Présidium du Conseil des législateurs de la Fédération de Russie d’introduire une nouvelle matière dans les écoles primaires : “Ma Russie”.

La discipline” Ma Russie ” verra l’apprentissage de l’histoire de la Grande Guerre patriotique dès l’école primaire, des connaissances additionnelles et accessibles sur leur pays, sur leur région d’origine ainsi qu’une rubrique “nos noms” qui contiendra des informations sur la “contribution civilisationnelle de la Russie sur de nombreux sujets et notamment les scientifiques nationaux”.

Selon Irina Yarovaya : “La question de l’éducation des enfants en tant que partie intégrante de l’éducation est une question clé pour l’avenir de la Russie. Le monde d’aujourd’hui est en concurrence, tout d’abord, par le développement de la société, par le développement créatif de la société. Et, bien sûr, le la formation d’un sentiment de continuité dans la jeune génération, la gratitude et la continuation des traditions qui ont été formées par les générations plus âgées, est une tâche importante de l’État“.

Source

Ce dernier point est intéressant et on ne peut s’éviter de faire un évident rapprochement avec la doctrine du conservatisme dynamique que j’ai commencé à traiter ici (et sur laquelle je reviendrais) qui se fixe notamment comme objectif : “d’avoir la capacité de se renouveler et se régénérer sans cesse pour combler les manques, les erreurs et les imperfections créés par l’Histoire, sans perdre son identité, et avoir toujours suffisamment d’énergie en réserve pour résoudre des problèmes inconnus, et préserver dans le temps un cadre identitaire grandissant et en développement permanent, suffisamment solide et surtout reconnaissable pour les nouvelles générations, afin de renforcer de façon permanente le lien entre les générations précédentes et actuelles”.

Leave a Reply

Your email address will not be published.