L’Assaut américain sur les banlieux francaises (2)

En janvier 2010, l’ambassade américaine à Paris rédige un câble ou l’ambassadeur Charles Rivkin explique les activités américaines envers les minorités. Le câble est divisé en
10 points qui sont respectivement une explication de la crise de la représentation en France, la nécessité pour les américains de développer une stratégiepour la France, de s’engager dans un discours positif, de mettre en avant un exemple fort, lancer un programme agressif de mobilisation de la jeunesse, l’encouragement des voix modérées, une diffusion des meilleures pratiques, l’approfondissementdes compréhensions du problème, et enfin le ciblage des efforts. Je ne ferais qu’une brève synthèse des différents points ci-dessous :
 
SUMMARY (Résumé)
 « Au regard des circonstances et de l’histoire uniques de la France, l’Ambassade de Paris a créé une Stratégie d’Engagement envers les Minorités qui concerne, parmi d’autres groupes, les musulmans français, et qui répond aux
objectifs définis dans le reftel A [référence télégramme A]. Notre objectif est de mobiliser la population française à tous les niveaux afin d’amplifier les efforts de la Francepour réaliser ses propres idéaux égalitaires, ce qui par suite fera progresser les intérêts nationaux américains. Alors que la France est à juste titre fière de son rôle moteur dans la conception des idéaux démocratiques et dans la promotion des droits de l’homme et de l’Etat de droit, les institutions françaises ne se sont pas montrées elles-mêmes assez flexibles pour s’adapter à une démographie de plus en plus hétérodoxe. »
 
BACKGROUND:
THE CRISIS OF REPRESENTATION IN FRANCE (Arrière-plan: la crise de la représentation en France)
 « La France a longtemps fait la promotion des droits de l’homme et de l’Etat de droit, à la fois sur son territoire et à l’étranger, et se perçoit elle-même à juste titre comme un leader historique parmi les nations démocratiques. Cette histoire et cette perception de soi nous serviront d’autant plus que nous mettrons en œuvre la stratégie exposée ici, et qui consiste à faire pression sur la
France afin qu’elle s’oriente vers une application plus complète des valeurs démocratiques qu’elle promeut. »
 « Les médias français restent très largement blancs, avec seulement une modeste amélioration de la représentation des minorités face aux caméras des principaux journaux télévisés. Parmi les institutions éducatives de l’élite française, nous ne connaissons que Sciences-Po qui ait pris d’importantes mesures en faveur de l’intégration. Alors qu’on note une légère amélioration de leur représentation dans les organisations privées, les minorités en France sont à la tête de très peu d’entreprises et de fondations. Ainsi, la réalité de la vie publique française s’oppose aux idéaux égalitaires de la nation. Les institutions publiques françaises se définissent encore par des groupes d’initiés et des politiques élitistes, tandis que l’extrême droite et les mesures xénophobes ne présentent de l’intérêt que pour une petite minorité (mais occasionnellement
influente). »
 « Nous croyons que la France n’a pas profité complètement de l’énergie, du dynamisme et des idées de ses minorités. Malgré
certaines prétentions françaises à servir de modèle à l’assimilation et à la méritocratie, d’indéniables inégalités ternissent l’image globale de la France et affaiblissent son influence à l’étranger. Selon notre point de vue, un échec durable pour développer les opportunités et fournir une authentique représentation politique à sa population minoritaire pourrait faire de la France un pays plus faible et plus divisé. Les conséquences géopolitiques de la faiblesse et de la division de la France affecteront négativement les intérêts américains, dans la mesure où nous avons
besoin de partenaires forts au cœur de l’Europe pour nous aider à promouvoir les valeurs démocratiques. »
Les Américains vont donc utiliser à leur profit cette contradiction française. Leur crainte est de voir là un possible affaiblissement de la France, et donc des intérêts américains en Europe. Implicitement, il est affirmé que la France reste une tête de pont essentielle pour les intérêts américains en Europe.
 
A
STRATEGY FOR FRANCE: OUR AIMS (Une stratégie pour la France: nos objectifs)
 « L’objectif essentiel de notre stratégie de sensibilisation envers les minorités consiste à mobiliser la population française à tous les niveaux afin de l’aider à réaliser ses propres objectifs égalitaires. Notre stratégie est concentrée sur trois grands publics cibles :
(1) la majorité, et spécialement les élites ;
(2) les minorités, avec une attention particulière pour les leaders ;
(3) et la population en général.
En utilisant les sept tactiques ci-dessous, nous visons (1) à accroître la conscience des élites de France à propos des bénéfices qu’il y a à élargir les opportunités et des coûts qu’il y a à maintenir le statu quo ; (2) à améliorer les compétences et développer la confiance des leaders de la minorité qui cherchent à augmenter leur influence ; (3) et à communiquer à la population générale de France notre admiration particulière
pour la diversité et le dynamisme de sa population, tout en insistant sur les avantages qu’il y a à bénéficier de ses qualités en ouvrant les opportunités pour tous. »

 
TACTIC 1: ENGAGE IN POSITIVE DISCOURSE (S’engager dans un discours positif)
 « Premièrement, nous concentrerons nos discours sur le problème de l’égalité des chances. Quand nous ferons des déclarations publiques au sujet de la communauté des démocraties, nous insisterons sur les qualités de la démocratie, dont le droit à être différent, la protection des droits des minorités, la valeur de l’égalité des chances et l’importance d’une authentique représentation politique. »
 « Nous nous efforcerons d’informer sur les coûts liés à une sous-représentation des minorités en France, tout en soulignant les avantages que nous avons accumulés dans le temps en travaillant durement pour éliminer les obstacles rencontrés par les minorités américaines. »  « De plus, nous poursuivrons et intensifierons notre travail avec les musées français et les enseignants pour réformer les programmes d’histoire enseignés dans les écoles françaises, de telle sorte qu’ils prennent en compte le rôle et le point de vue des minorités dans l’histoire de France. »
 
TACTIC 2: SET A STRONG EXAMPLE (Mettre en avant un exemple fort)
 « Nousutiliserons le moyen de l’exemple. Nous poursuivrons et élargirons nos efforts pour faire venir en France des leaders des minorités des Etats-Unis, en travaillant avec ces leaders américains pourcommuniquer un jugeme nt honnête de leur expérience aux mêmes leaders français issus des minorités ou non. Quand nous enverrons des leaders français en Amérique, nous inclurons aussi souvent que possible un élément de leur séjour qui concernera l’égalité des chances. A l’Ambassade, nous continuerons à inviter à nos événements un large spectre de la société française et nous éviterons ainsi d’organiser des événements où il n’y aurait que des blancs ou que des minorités. »
 
TACTIC 3: LAUNCH AGGRESSIVE YOUTH OUTREACH (Lancer un programme agressif de mobilisation de la jeunesse)
 « Troisièmement, nous poursuivrons et étendrons nos efforts de sensibilisation de la jeunesse afin de communiquer sur nos valeurs communes avec le jeune public français de quelque origine socioculturelle que ce soit. En soutenant le poids de cet effort, l’interagence Youth Outreach Initiative de l’Ambassadeur vise à produire une dynamique positive parmi la jeunesse française qui mène à un soutien plus grand pour les objectifs et les valeurs des Etats-Unis. »
« Afin de réaliser ces objectifs, nous nous appuierons sur les ambitieux programmes de Diplomatie Publique déjà en place au poste et nous développerons des moyens créatifs et complémentaires pour influencer la jeunesse de France en employant les nouveaux médias, des partenariats privés, des concours sur le plan national, des événements de sensibilisation ciblés, notamment des hôtes américains invités. (..) Nous développerons aussi de nouveaux outils pour identifier les futurs leaders français, apprendre d’eux et les influencer. Dans la mesure où nous développons les opportunités de formation et d’échange pour la jeunesse de France, nous continuerons à nous assurer d’une façon absolument certaine que les échanges que nous soutenons soient inclusifs. Nous nous appuierons sur les réseaux de la jeunesse existant en France et nous en créerons de nouveaux dans le cyberespace en reliant entre eux les futurs leaders de France au sein d’un forum dont nous aiderons à former les valeurs, des valeurs d’inclusion, de respect mutuel et de dialogue ouvert. »
 
TACTIC 4: ENCOURAGE MODERATE VOICES (Encourager les voix modérées)
 « Quatrièmement, nous encouragerons les voix modérées de la tolérance à s’exprimer elles-mêmes appuyant notre action sur deux sites internet très en vue tournés vers les jeunes musulmans francophones – oumma.fr et saphirnews.com – nous soutiendrons, nous formerons et nous mobiliserons les militants médiatiques et politiques qui partagent nos valeurs. »

religieuses et avec le Ministère de l’Intérieur – les techniques les plus efficaces pour enseigner la tolérance actuellement utilisées dans les mosquées américaines, les synagogues, les églises et les autres institutions religieuses. Nous nous impliquerons directement avec le Ministère de l’Intérieur afin de comparer les approches françaiseset américaines en matière de soutien aux leaders des minorités qui promeuvent la modération et la compréhension mutuelle, tout en comparant nos réponses à celles de ceux qui cherchent à semer la haine et la discorde. »

 
TACTIC 5: PROPAGATE BEST PRACTICES (Diffuser les meilleures pratiques)
 « Cinquièmement, nous poursuivrons ce projet visant à partager les meilleures pratiques avec les jeunes leaders dans tous les domaines, y compris les jeunes leaders politiques de tous les partis modérés, telle sorte qu’ils disposent de la boîte à outils et de l’accompagnement nécessaires à leur progrès. Nous créerons et soutiendrons les programmes de formation et d’échanges pour enseigner les bienfaits durables d’une large inclusion aux écoles, aux groupes de la société civile, aux blogueurs, aux conseillers politiques et aux responsables politiques locaux. »
 
TACTIC 6: DEEPEN OUR UNDERSTANDING OF THE PROBLEM (Approfondir notre compréhension du problème)
 « En examinant en profondeur des développements importants, tel que le débat sur l’identité nationale, nous projetons de suivre les tendances et, idéalement, de prédire les changements concernant le statut des minorités en France, en évaluant comment ce changement affectera les intérêts américains. »
 
TACTIC 7: INTEGRATE, TARGET, AND EVALUATE OUR EFFORTS (Intégrer, cibler et évaluer nos efforts)
« Enfin, un Groupe de Travail sur les Minorités intégrera les discours, actions et analyses des sections concernées
et des agences de l’Ambassade.
Ce groupe travaillera en tandem avec le Youth Outreach Initiative, il identifiera et ciblera les leaders et les groupes influents au sein de notre public principal. »
 « Il évaluera également notre impact au cours d’une année en examinant des indicateurs de succès à la fois matériels et immatériels. Les changements matériels incluent une augmentation mesurable du nombre de minorités dirigeantes ou membres d’organisations publiques ou privées, y compris au sein des établissements d’enseignement de l’élite ; une croissance du nombre d’efforts constructifs par les leaders des minorités pour obtenir un soutien politique à la fois au sein et au-delà de leur propre communauté minoritaire ; un reflux du soutien populaire pour les partis et programmes politiques  xénophobes. Comme nous ne pourrons jamais revendiquer le crédit pour de tels développements positifs, nous concentrerons nos efforts sur les activités décrites ci-dessus qui encouragent, poussent et stimulent le mouvement dans la bonne direction. »
 
Source : le blog « gestion des risques interculturels » 
*

Опубликовать в Google Plus
Опубликовать в LiveJournal

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Révolutions de couleur 1 Comment

One Response to L’Assaut américain sur les banlieux francaises (2)

  1. Alexandre LATSA

    Le commentaire de Didier ne se publiant pas (?), je le publie ici

    ****

    Article tres interessant et bien documente, meme si je n’en partage pas la conclusion: je ne crois pas que cette politique d’influence nous menace, pas plus en tout cas que le phenomene de globalisation qui depasse les frontieres americaines. S’il y a un danger pour notre identite il est la, mais en meme temps c’est le progres, et rien ne dit que la mondialisation ne connaitra pas un jour un reflux.

    Nous devons mener une veritable politique des banlieues pour mettre un terme a ces ghettos qui nous coutent plusieurs points de croissance par an. C’est la ou les Americains nous mettent face a nos lacunes, et nous montrent a quel point notre societe a garde des traits monarchiques et est restee tres cloisonnee socialement et ethniquement. Le modele americain, pas si reluisant quand on y regarde de pres, cessera de d’etre attractif aux yeux de nos jeunes des banlieues lorsque nous aurons cree les conditions pour qu’ils puissent donner leur plein potentiel, ce qui n’est pas le cas.

    Interessant est le passage sur les programmes d’histoire: si effectivement les changements dans les programmes sont le fruit de la politique d’influence americaine, il y a de quoi s’inquieter et se scandaliser de l’incurie de notre eduction nationale. Je pense plutot qu’il s’agit d’une tendance generale a rejeter l’histoire classique enseignee chez nous. C’est a mon avis une erreur: sans faire une histoire a la Lavisse dont le seul but est de creer une nation, il faut quand meme axer les programmes sur ce qui s’est passe sur et autour du territoire qui constitue aujourd’hui la France.

    En revanche, et sans avoir lu le livre de cet Allemand que vous mentionnez ( mais les recensions lues sur Amazon ne sont pas tres positives), je pense que voir l’action de services secrets releve du phantasme. Technikart a aussi ecrit qu’elles pourraient avoir ete causee par une soi-disant penurie de cannabis survenue en 2005, provoquee par le durcissement des controles entre le Maroc et l’Europe en raison du risque terroriste ( si j’ai bonne memoire les attentats de Casablanca ont eu lieu en 2004). Je ne sais pas ce qu’il en a ete de cette penurie, mais ca a pu etre un facteur supplementaire. Le facteur principal reste la marginalisation de ces quartiers et l’extreme frustration de leurs habitants; un facteur essentiellement social donc, d’ou la composante ethnique n’est sans doute pas absente mais pas fondamentale.

    Quant au mouvement des indigenes de la Republique, il est reste semble-t-il tres marginal depuis qu’il a fait les titres des journaux. A surveiller tout de meme, la aussi c’est inquietant de voir une telle derive, mais si elle reste marginale elle me parait normale, logique, sur quelques millions d’Africains ou de Musulmans de France on trouvera toujours quelques centaines d’agites pour promouvoir de farfelues idees separatistes ou proner le port de la burqa, c’est inevitable et acceptable si on en reste la.

    L’interet americain pour les banlieues francaises doit nous interpeller et nous amener a reagir pour retablir la situation nous-memes. Sinon, nous ne meriterons pas mieux que le statut de satellite europeen de la puissance americaine. La position est confortable ( pour l’instant), mais mieux vaut rester maitre de son destin!

    Didier

     

Add a Comment