Soros, Maïdan et les Gilets Jaunes

Les #GiletsJaunes sont-ils le premier mouvement à utiliser les méthodes des révolutions colorées mondialistes pour rejeter ce même mondialisme Read more

Движение «Жёлтые жилеты», свидетельство французского раскола

В то время как Франция переживает невиданную на протяжении более полувека волну исторических протестов, анализ этого движения вызвал множество реакций, часть из которых ― ошибочна, поскольку основывается на том, что это движение вовсе не стихийное, а поддерживается из-за рубежа. Чтобы оценить события осени и декабря 2018 года во Франции, необходимо понять причины происходящего, а они сложны для понимания, Read more

Interview pour Al Jazeera sur Vladimir Poutine

Est-ce que l'Europe a raison de se méfier de Vladimir Poutine ? pic.twitter.com/q2e4lP5iPG — AJ+ français (@ajplusfrancais) 30 novembre Read more

Automne 2018 ~ Réflexions sur les Gilets Jaunes

Automne 2018 ~ Réflexions sur les Gilets Jaunes Habiter hors de France permet de prendre de la distance. Habiter hors de France, et en Russie, permet de mieux comprendre ce qui se passe et surtout ce qui devrait se passer en Read more

Articles en francais

Panorama des médias russes

Source: RIA-Novosti
Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Désinformation, Medias, Без рубрики 25 Comments

Isabelle Lefort et la Russie

Lu dans la tribune, les élucubrations de Isabelle Lefort dans «la tribune» (part 1, 2, 3 et 4) …Mais également les récits sur France Culture quand au voyage des écrivains francais via le Transsibérien.

On y retrouve des perles d’un très bon niveau, on dirait du Juliette Rabat ! Quelques exemples ?
(…)
L’ambassadeur a intimé les auteurs à modifier le regard des Français sur la Russie. 
«Il faut en finir avec les clichés ! C’est bien que vous alliez, au delà de Moscou et Saint-Pétersbourg, dans des régions plus éloignées et que vous racontiez»
Auront-ils droit de tout voir ? De circuler librement ?
(…)
Ici, dans la République du Tatarstan, musulmans et orthodoxes vivent en paix. La Confédération de Russie veille au grain. Pas question ici de débordement, façon tchétchène ou kirghize.
(…)
Claire, l’ingénieur du son de France Culture enregistre les chants des rossignols et autres coucous. En s’approchant des isbas, les râles qu’elle perçoit à l’intérieur n’ont rien de rires d’enfants. L’alcool fait des ravages, ici comme partout ailleurs en Russie.*
 
(…)
Dans l’un des wagons de troisième classe, tout près, les militaires sont ivres morts. Ce n’est pas le moment d’y partir en goguette.

(…)
Natacha, l’interprète, elle, a préféré rester dans sa chambre. A Moscou, comme nombre de jeunes gens, à bientôt 30 ans, elle vit chez ses parents, tant il est onéreux de louer un logement. Les suites de l’hôtel Oneguine — le plus luxueux du voyage — dispose d’une baignoire, d’une télévision à écran plat, d’une vue sur tout Iekaterinbourg, et surtout d’un peignoir, en éponge, moelleux… Elle n’a besoin de personne pour jouer à Pretty Woman, se jeter sur le lit, chanter, danser et faire bisquer ses ami(e)s par téléphone.A 8 h, bien sûr, fraîchement parfumée d’essence de Néroli, la belle affiche un teint de rose.

(…)
Parlant de Iekaterinbourg (Note de Alexandre Latsa) / 
Poumon industriel de la Russie, la ville a été voulue comme un Versailles soviétique. A la maison du peuple, où le portrait en médaillon de Staline a été dégommé pour laisser place à une inscription qui prône « la culture pour tous », une affiche de propagande de la guerre patriotique résume l’esprit qui régnait ici « Avec les obus, les chars, grâce aux milliers de tonnes d’acier produits, les ouvriers de l’Ouralmach tiennent leur sermon de fidélité à la patrie. »


(….)
30 millions de civils et soldats ont pourtant perdu la vie sur le front de l’est entre 1941 et 1945
 

 

(…)
A Iekaterinbourg, les représentants de l’église orthodoxe tirent la sonnette d’alarme : dans la région, sur le chemin de l’héroïne qui arrive d’Afghanistan, 20 % des moins de 25 ans sont séropositifs*; et chiffre encore plus difficile à entendre, l’Oural détiendrait le triste record du monde des abandons d’enfants .** Une misère d’autant plus choquante que le district fédéral de l’Oural est immensément riche en cuivre, en or, argent, fer, mais surtout, il génère 90 % du gaz et 75 % du pétrole russes.

(..)
Les plus russophiles n’apprécient pas ces échanges sur la réalité crue.  « Vous n’aimez pas la Russie ? » Si, bien sûr, mais aimer, ce n’est pas être aveugle, n’est-ce pas ?

(…)
En 1998, la dévalorisation du rouble a été catastrophique pour les ménages russes. Depuis deux ans, la crise économique touche de plein fouet le pays. A fin décembre 2009, selon les chiffres officiels, le chômage concernait 1,7 millions de personnes. 
Le PIB a chuté de 5, 5 % en 2008, de 9 % en 2009 mais les experts tablent sur une croissance de 3 % pour 2010.
**
Je conseillerais à Isabelle Lefort de relire les «26 mythes Russophobes» et de me donner ses sources pour les informations sus-citées ;) … En attendant un léger correctif :

- Auront-ils le droit de circuler librement ?
Oui chère Isabelle comme vous avez pu le constater, il est possible en Russie, que ce soit à Moscou ou dans l’Oural, comme à Vladivostok de circuler librement et «non» je suis certaine que personne n’a veiller à vous empêcher d’aller ou que ce soit ;)


- Ici, dans la République du Tatarstan, musulmans et orthodoxes vivent en paix. La Confédération de Russie veille au grain. Pas question ici de débordement, façon tchétchène ou kirghize.
Tatarstan, Tchétchénie et Kirghizistan sont incomparables, deux de ces républiques sont Russes, l’autre non. 
Les guerres de Tchétchénie n’ont eu qu’un très faible fondement religieux, plutôt maffieux pour la première et un peu plus religieuse pour la seconde, mais et encore.
Le Tatarstan depuis sa conquête par Ivan IV au 15ième siècle n’a jamais été en conflit avec le Kremlin.
Le Kirghizistan a connu cette année des heurts inter-ethniques, inter-musulmans, aucun rapport donc.


- Claire, l’ingénieur du son de France Culture enregistre les chants des rossignols et autres coucous. En s’approchant des isbas, les râles qu’elle perçoit à l’intérieur n’ont rien de rires d’enfants. L’alcool fait des ravages, ici comme partout ailleurs en Russie.
Je ne savais pas que l’homme qui boit dans les Isbas râle, mais personne ne nie que l’alcool est un «problème» en Russie pour des raisons diverses, principalement sa mauvaise qualité notamment. Ce qui me fait râler moi,  c’est que personne ne prend soin de noter que la consommation d’alcool moyenne en Russie est < à la France en 2003 selon l’OMS ou encore que celle ci ne concerne que des tranches très claires de population, notamment les très pauvres (25% de la population consomme 4 fois la moyenne nationale Russe) 

Par conséquent vos romans à dormir debout ou vous tentez de faire croire que des militaires «ivres» dans un train vous aurez effrayé à ce point n’est pas du tout crédible pour quiconque habite en Russie.

Enfin, je vous annonce que sur les 6 premiers mois de l’année, le nombre de morts par empoisonnements par consommation de ‘mauvais’ alcool à baissé de 20%, suivant les prévisions du plan d’état pour ce sujet, qui est de les rendre quasi nulles sur 5 ans.


- Iekaterinbourg et la guerre patriotique .. 
Oui vous l’aurez compris, ce ne sont pas les résistants Français qui ont vaincu les nazis, mais bel et bien l’effort colossal Soviétique. Comme vous le précisez, 30 millions de citoyens Soviétiques sont morts durant la seconde guerre mondiale, ce qui à mon sens justifie «largement» une affiche patriotique, pour toute les babouchkas et dedouchkas qui ont travaillé dans ces usines, ces hivers de guerre de 1941, 1942 et 1943.


- Iekaterinbourg encore : 20% des — de 25 ans de la région seraient séropositif.
Diantre, rien que ca ? Mais enfin soyons sérieux, Isabelle a t-elle oublié une virgule ?
500.000 citoyens seraient séropositifs fin 2009 en Russie sur tout le territoire de la Russie.


- Isabelle Lefort donne les chiffres du chômage pour fin 2009 : 1,7 millions de personnes. 
Mais enfin d’ou sortent ces chiffres : ROSSTAT annonce pour ce mois de juin 2010 5,2 millions de chômeurs soit 6,8% de la population active. A comparer avec le taux de chômage de la zone euro qui avoisine les 10%.


- Le PIB a chuté de 5, 5 % en 2008, de 9 % en 2009 mais les experts tablent sur une croissance de 3 % pour 2010.
Le PIB a en fait chuté de 7,9% en 2009 (et non de 9%).
Le PIB n’a pas baissé de 5,5% en 2008, mais «augmenté» de 5,6%
Enfin la croissance prévue pour 2010 devrait être plus proche de 5%, comme c’est le cas pour ce second trimestre.
Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Désinformation, Medias 4 Comments

Propagande et "médiaslibres"

Dernier exemple des âneries que l’on peut lire dans la «net-presse», un article signé Patrick Gorgeon qui se revendique directeur d’une «agence de presse libre» :

La Russie a beau posséder la plus importante réserve d’eau douce au monde avec le lac Baïkal en Sibérie, ce pays de 142 millions d’habitants se trouve confronté à d’importants problèmes de potabilité de ses ressources en eau. 
En dépit d’une stratégie de l’eau adoptée par le gouvernement russe en août 2009, pas moins de 11 millions de Russes boivent aujourd’hui une eau du robinet impropre à la consommation. 
Tel est du moins le constat fait par Alexandre Joukov, vice-Premier ministre russe lors du forum international sur l’eau potable qui s’est tenu dernièrement à Moscou. Il est vrai que dans ce grand pays qui souffre de pollutions aux origines diverses l’écologie semble prisonnière d’un système. 
La Russie est en effet l’un des rares Etats développés de la planète à ne pas disposer d’un département ministériel ou d’une agence centrale spécifique en charge de l’environnement
Les Russes n’ont donc que peu connaissance de tout ce qui peut avoir une influence sur l’écosystème: seule l’eau, patrimoine commun et vital, échappe à la censure. 
En Russie, les ressources en eau de surface comme souterraines demeurent largement tributaires des activités liées à l’agriculture intensive et à l’industrie lourde, et les infrastructures: réseaux d’adduction d’eau, réseaux d’assainissement, zones de captage, tout comme les réseaux privés s’avèrent le plus souvent obsolètes, rendant pour ainsi dire caduques les efforts accomplis pour moderniser les stations d’épuration notamment, sous l’ère soviétique . 
**
Voila, sauf que patrick ne parle pas Russe, a sans doute des aprioris et ne raconte que des contrevérités puisque en Russie :
1/ Il existe un ministère de l’écologie : http://www.mnr.gov.ru/
2/ Il y a aussi un service de la fédération et de l’écologie : http://www.gosnadzor.ru/
3/ Et bien une agence fédérale de l’eau : http://voda.mnr.gov.ru/

Additif du 10 juin 2010 : l’écologie devient une discipline scolaire obligatoire en Russie :
http://fr.rian.ru/russia/20100607/186849328.html

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Désinformation, Medias 1 Comment

Les aneries de Gluksman

Mr Glucksman, s’est récemment fendu d’un article sur la situation en Georgie et cela suite à sa participation à une manifestation qui à eu lieu devant l’ambassade de Russie à Paris, le jour de l’anniversaire de la chute du mur. Je me suis déjà il y a plus d’un an permis de répondre à ce malotru sur ce blog.

Les Glucksman et autres BHL sont régulièrement auteurs d’articles, de carnets de route (on se souviendra de l’immense mensonge de BHL concernant la Georgie ou il y a avait vu des charniers et des massacres, commis bien entendu par l’armée Russe) et ont accès aux colonnes de nos journaux.
 
Quels sont les points communs ce ces sinistres cornichons ?
- Je rappelle qu’ils sont respectivement les conseillers pour la Russie des «finalistes» de la présidentielle Francaise, Nicolas Sarkosy et Ségolène Royal.
- Les deux ont un autre point commun en ce que leurs articles contiennent les germes de l’odieuse propagande russophobe (il n’y est d’ailleurs pas question d’URSS) qui infeste notre presse nationale.
 
Regardons la biographie de Mr Glucksman ensemble :
 
- 1937 : naissance en france dans une famille bourgeoise
- 1968 : maoïste en et défenseur de la révolution Chinoise
- 1972 : qualifie la france de pompidou de dictature fasciste et appelle à l’embrasement de l’Europe
- 1975 : il affirme les points communs entre la nazisme et le communisme et soutient les dissidents qui luttent contre l’URSS
- 1977 : signataire de la pétition pour la libération des adultes ayant commis des actes pédophiles (avec daniel cohen bandit)
 
Ensuite c’est le début du retournement de veste (les anciens maoïstes et mai 68ards rentrent dans le système pour le pourrir de l’intérieur et en prendre le contrôle) :
 
- 1981: il soutient avec Kouchner marie france garaud (ministre de Pompidou à ce moment)
- 1985 :il soutient publiquement ronald reagan avec BHL contres les Contras en Amérique du sud
- Jusqu’à 1990 : se fait le chantre de l’atlantisme, sur le fondement de la menace soviétique
- 1995 : il soutient Chirac et la reprise des essais nucléaires
- 1999 : il soutient, avec Kouchner et BHL l’agression de l’OTAN sur la république souveraine de Yougoslavie
- 2003 : participation au cercle de l’oratoire (think tank néo-conservateur fondé en 2001 et destiné à la lutte contre l’américanisme)
- 2004 : séjour illégal en Tchétchénie et prise de position anti poutine (pourtant NDLR l’URSS n’est plus)
- 2004 : lettre de soutien au think tank né conservateur PNAC
- 2007 : soutien du candidat Sarkosy à la présidentielle
- 2009 : soutien inconditionnel de l’opération Israélienne en Palestine
…………………………
 
Ce parcours qui semble chaotique ne l’est pas du tout, bien au contraire, il est tout a fait symptomatique du parcours de ces nouveaux cadres politiques, anciens cols maos et révolutionnaires étudiants, de BHL à Glucksman, et de Kouchner à Cohen bendit … Ceux la sont tous issus de l’extrême gauche, ce sont tous devenus des atlantistes forcenés et ils ont investis les partis au pouvoir (droite / gauche) avant d’opérer un ralliement instinctif vers Nicolas Sarkosy et l’OTAN. Enfin et surtout, ils sont devenus les adeptes les plus redoutables de la critique de la Russie depuis 1999, date à laquelle ils ont tous soutenus l’agression militaire contre la Serbie. Hasard ?
 
Je réponds à cette ITV dans le corps du message (texte en rouge), afin de bien montrer les points qu’un lecteur innocent pourrait ne pas discerner, et surtout afin de démontrer la manipulation et la clarté de la désinformation, pour qui sait plus ou moins lire entre les lignes …
***

Le philosophe, soutien actif des dissidents du bloc de l’Est, était le 10 novembre 1989 à Berlin. Dimanche, il manifestait contre la construction par la Russie d’un autre mur, dans le Caucase. Dans une interview à Nouvelobs.com, il dénonce «la politique de répression et d’expansion du Kremlin» dans la région. Vous étiez début novembre 1989 à Berlin. Dans quel cadre?

Comme j’étais partisan des dissidents de façon remarquée depuis des dizaines d’années, je connaissais Havel, je l’avais vu à Prague semi-clandestinement pendant le communisme, j’avais soutenu la charte 77, j’avais participé à ces séminaire, j’avais aussi été en Pologne soutenir Solidarnosc. Et j’avais, le 15 octobre, fait la laudacio, c’est-à-dire l’éloge de Vaclav Havel qui recevait le prix de la paix à la foire de Francfort. Il y avait là Kohl, le président de la République Fédérale, Daniel Cohn-Bendit et mon discours a été diffusé à la télévision. Et plus tard, j’ai rencontré le Pasteur qui organisait les manifestations à Leipzig contre le régime de Honecker. Et il m’a dit que de m’entendre cela l’avait encouragé. Donc, par sympathie, par joie, par exubérance, je me suis précipité à Berlin dès le Mur tombé, c’est-à-dire le 10, le temps de prendre un avion. Et après, j’ai participé aux manifestations à Prague contre le régime communiste, ensuite je suis allé à Bucarest avant même que Ceausescu soit prisonnier et puis pendu. Donc j’ai vécu ça de très près.
 
Vous avez participé dimanche 8 novembre au rassemblement contre la construction d’un mur en Géorgie qui isole les Républiques du Nord. Pourquoi?
Cela fait depuis les années 1970 que je suis contre l’oppression des peuples par le système issu du Kremlin.
Ici le message est clair, presque trop transparent : l’ennemi c’est le Kremlin et non l’URSS.
L’URSS n’est plus mais le Kremlin lui est toujours. 
L’ennemi n’est donc plus l’URSS mais bel et bien la Russie, dont le Kremlin est le coeur. 
 
Alors je sais, pour l’avoir fêté, que le Mur de Berlin est tombé, que le communisme en tant que doctrine a disparu officiellement de la Russie. Cela dit, il y a un choix, qui était marqué dès 1989 entre deux voies, la voie incarnée par Havel qui était la voie de la liberté, de la démocratie, et qui a permis la séparation, en douceur, de la Tchéquie et de la Slovaquie quand il est apparu que la Tchécoslovaquie n’unifiait plus les deux peuples. Et il y a l’autre voie, la voie de Milosevic, qui a réuni tous les appareils de force, l’armée, la police, la nomenklatura, qui a abandonné aussi officiellement le marxisme mais n’en a pas abandonné les méthodes. Et cela a déclenché les purifications ethniques et les guerres.
Pour André Glucksman il y a deux voies, la voie havel et la voie Milosevic. Dans l’esprit d’un lecteur lamda, la première a amener à la prospérité et la paix, la seconde au génocide et à la guerre.
Je souhaiterais donner une autre vue de ces deux voies :
- La voie havel à amener à l’éclatement et au morcellement du pays en deux entités, et ce afin de faciliter l’aspiration de ces entités (plus petites, plus dépendantes ..) et leur intégration au sein de l’union de bruxelles.
- La voie Milosevic a amené au même résultat, à ce détail prêt que le président Milosevic (démocratiquement élu je le rappelle) ne souhaitait pas intégrer l’Union de Bruxelles sous commandement Européen, ni même l’OTAN. 
Une guerre plus tard, celui ci est destitué, une révolution de couleur installe un nouveau pouvoir et le président déchu est assassiné en prison dans un tribunal spécialement construite pour les yougoslaves, et instauré par ceux la mêmes qui ont bombardé la Yougoslavie.
 
La voie que suit Poutine est la même.
Assimilation et appel subliminal à montrer que le destin du Kremlin doit être celui de Milosevic : être annihilé, détruit. Bombardé ou renversé.
 
A l’intérieur il réprime. Les assassinats de journalistes continuent. Mais pas seulement: les avocats, les combattants des droits de l’homme, les gens de Mémorial, et puis les simples citoyens quand ils interviennent d’une façon qui ne convient pas au pouvoir.
Un magnifique plaidoyer mais penchons nous sur ces accusations :
Le Kremlin réprimerait à l’intérieur de ses frontières, on est heureux de le savoir ca tout à l’heure se sera à l’extérieur. En suit une liste de gens assassinés dont finalement JAMAIS personne n’a pu prouver que le Kremlin en est le responsable et dont personne ne peut prouver que ce se sont pas des mafias que le Kremlin justement entend mettre au pas.
Je rappelle que des procès ont eu lieu et que dans il est plus ou moins prouvé que les enquêtes des journalistes sur la mafia Tchétchène sont à haut risques (politkovskaia et estemirovna ??) et que pour le cas Markelov, un suspect membres des mouvances néo nazies à été arrêté .. Preuve que les enquêtes avancent.
 
Et puis, il y a cette agression continuelle que pratique le Kremlin à l’égard des peuples qu’il ne supporte pas. Alors, les Tchétchènes ont perdu un civil sur cinq depuis dix ans, et ensuite la Géorgie a été attaquée l’an dernier par les tanks russes.
On est dans le coeur du sujet:
 
- Tchétchénie : Mr Glucksman sait de quoi il parle puisqu’il y a séjourné illégalement pendant un mois et que malgré cela les autorités Russes ne lui en ont pas tenu gré et l’ont remis en liberté. 
Il est curieux que celui ci n’aborde pas le «premier» problème de la guerre en Tchétchénie qui est justement le contrôle des mafias et des islamistes étrangers, wahabites qui ont très grandement contribué à la déstabilisation du pays, avec l’aide de la CIA.
Il est également curieux que celui ci n’avoue pas que le pays est aujourd’hui largement reconstruit et ce avec l’argent de Moscou. Ce qui est normal , la Tchétchénie c’est la Russie, comme le Kosovo est la Serbie.
 
- Georgie : Monsieur Glucksman »ment», du pire des mensonges, tout le monde sait parfaitement que c’est l’armée géorgienne, épaulée par des militaires étrangers (américains, israéliens et ukrainiens) qui a attaqué l’ossétie du sud en ouvrant le feu et tuant des soldats Russes du maintien de la paix, sous mandant de l’ONU. 
On retrouve dans cette opération les mêmes méthodes que contre la république de yougoslavie ou contre l’Irak, ou l’OTAN s’est permis d’attaquer sans mandat de l’ONU, en violant le droit international.
Je rappelle que pas plus qu’un génocide de kosovars albanais n’a eu lien au Kosovo, pas plus que les armes de destructions massives n’ont été trouvées en Irak, pas plus les troupes Russes n’ont violé l’intégrité territoriale de la Georgie.
Aujourd’hui la Georgie est le seul pays au monde a prétendre avoir été agressé par les troupes Russes.
 
Ce n’est d’ailleurs pas un commencement août de l’année dernière, c’est la continuation d’une politique d’intervention russe en Géorgie qui dure depuis 1991-1992. Elle a abouti aujourd’hui à l’annexion de fait de l’Abkhazie et de l’Ossétie du sud. Officiellement au nom des droits des peuples, mais le droit du peuple tchétchène, vue la manière dont il a été respecté par le Kremlin, indique assez bien que le Kremlin ne respecte pas du tout le droit des peuples.
Mr Gluksman tente de mélanger les choses :
Il n’y a aucune comparaison entre les tchétchènes, les «ossètes» ou les «georgiens», puisque les premiers sont des Russes (doit on rappeller que la tchétchénie est en Russie ?), les seconds (ossètes) eux souhaitent être Russe et cela depuis le 17ième siècle. Rappelons qu’ils n’ont «jamais» souhaité être Géorgiens et depuis l’indépendance de la Georgie sont en lutte armés pour rejoindre la fédération de Russie, pourquoi Mr Glucksman obère t’il ce point crucial ?
 
Et d’ailleurs l’Abkhazie a perdu un cinquième de sa population en dix ans, non pas par la mort, mais par l’expulsion. Ils se retrouvent en Géorgie non Abkhazie, alors qu’ils habitaient, soient Abkhazes soient Géorgiens en Abkhazie depuis toujours. Il s’agit d’une annexion, d’un partage, et cela rappelle le mur de Berlin et la politique d’expansion, de clôture, d’enfermement qu’a connu l’Europe depuis 1945.
Mr Glucksman affirme que l’abkazie expulserait des Géorgiens ?? Ou sont ces sources ?? 
Pourquoi ne dit il pas que 650.000 Géorgiens habitent Moscou sans problèmes ? 
Que 250.000 Albanais habitent Belgrade en toute tranquillité ?
 
Le mur qui séparait l’est et l’ouest de l’europe n’est plus. Il est tombé en 1989 grâce notamment aux réformes de l’URSS en décomposition et la volonté de Gorbatchev de ne pas déclencher un conflit mondial, et ce alors que la grande majorité de la population en URSS n’était pas du tout préparé à ce changement. 
 
Aujourd’hui un nouveau mur existe, c’est celui que l’Amérique créé via l’OTAN, avec la menace d’installer des roquettes qui menacent la Russie et coupe l’europe en deux.
Le mur c’est celui que des pressions extérieures créent et qui divisent l’europe en traitant la Russie comme un paria alors que ce pays est l’avenir de l’Europe.
 
On alors l’impression à vous entendre que, quel que soit le pouvoir en place à Moscou, il y a une politique expansionniste russe…
Oui, vous savez cela n’a pas commencé avec le communisme, cela a commencé avec les tsars. La conquête du sud par les troupes du tsar fut toujours d’une sauvagerie extrême et relève d’un colonialisme sans vergogne. Et cela continue. Mais il n’y a pas de fatalité à cela. Au début, la guerre en Tchétchénie a soulevé l’opposition de beaucoup de Russes. Simplement les deux vont ensemble. C’est un travail d’éducation de la population russe, il faut que le Kremlin démontre à tous ses sujets qu’il est le plus fort, qu’il n’hésite point. Donc, il n’hésite pas en Tchétchénie, il n’hésite pas en Géorgie. Et la preuve, c’est la qualification de Sahakachvili comme Hitler, ce qui quand même pour n’importe quel individu qui a mis un nez dans un livre d’Histoire relève de la fantasmagorie.
Par contre vous le verrez plus bas : assimiler Poutine à un tyran exterminateur, comme ce fut le cas pour Milosevic est tout a fait normal !
Lecteurs, allez voir sur le site de l’ONU le nombre réel de victime au Kosovo et vous serez surpris, c’est moins que le nombre de tués par les bombes de l’OTAN en Serbie ..
 
Nicolas Sarkozy rencontre Vladimir Poutine à la fin du mois. Doit-il lui faire mention de tout cela?
Oui. Je pense tout à fait qu’on peut rencontrer des puissants de ce monde car si on ne rencontrait que les gens bien lunés et les partisans des droits de l’homme cela ne ferait pas beaucoup de rencontres. Et à l’Onu les partisans sérieux, sincères des droits de l’Homme sont quand même en extrême minorité.
Extraordinaire mensonge qui tendrait à discréditer une ONU malsaine et totalitaire, alors que l’OTAN dont on ne parle pas serait une référence ? Peut on sérieusement «croire» que les partisans sérieux des droits de l’homme à l’OTAN sont nombreux ?
 
D’autre part, bien sûr, non seulement il doit mais il faut qu’il objecte à la politique de répression et d’expansion du Kremlin.
La Russie n’ayant annexé AUCUN état depuis 1989 on se demande de quelle «expansion» monsieur Glucksman parle …
 
Ceci à la fois par intérêt français -nous n’avons pas intérêt à ce que se reconstitue une puissance à la fois xénophobe prétentieuse à l’est de l’Europe- mais aussi dans l’intérêt des Russes eux-mêmes.
Le lecteur se rend il compte de ce qu’il lit ??
Glucksman parle de l’intérêt francais .. Mais de quel intérêt parle t’on ? De l’intérêt francais des agents de la CIA (comme jean luc mélenchon a su si justement le faire) ? 
L’interet francais ne serait il pas plutôt de quitter l’OTAN et de contribuer à pacifier et réunifier le continent, Russie avant tout ?
 
Manifester contre la construction par la Russie de ce mur en Géorgie, cela s’inscrit dans une continuation avec votre engagement précédent contre le communisme?
J’ai manifesté pour la Tchétchénie pendant une bonne dizaine d’années.
Que veut dire : manifester POUR la Tchétchénie ? Pour son indépendance ? 
Quel est le but réel de ces «soutiens» émotionnels déguisés sous les droits de l’homme bafoués ? Ne serait ce pas plutôt de faire sortir la Russie du Caucase et de couper l’accès à la mer noire à la Russie ? L’accès à la baltique étant déjà coupé par les pays baltes, au mépris des populations Russes de ces pays qui ont un statut largement inférieur aux Géorgiens de Russie ?
 
Couper l’accès aux mers noirs et baltiques : vieux rêves géopolitiques des anglo-saxons visant à «repousser» au maximum la Russie vers l’est et l’asie, et avoir le contrôle des voies d’accès vers l’Eurasie, par les balkans (route du Kosovo) et ce en se servant de l’Europe comme «tête de pont» afin de pouvoir pénétrer l’Eurasie (occupation en Afghanistan, révolution de couleur au Kirghizstan pour y installer une base militaire US ..) etc etc
 
Evidemment, nos petites manifestations parisiennes n’ont pas changé la face du monde. Cela dit, je pense, qu’en définitive, cela a incliné Poutine à ne pas poursuivre une guerre d’extermination jusqu’au bout.
De nouveau réduction ad hitlerum.
Poutine serait en train d’exterminer .. qui d’ailleurs ?
- La tchétchènie est grandement pacifiée et reconstruite et dirigée d’une main de fer (mais qui imagine cette république Russe dirigée par un mou comme Raffarin ??)
- L’opération militaire en Tchétchénie visait des extrémistes Religieux Wahabites qui sont en train de déstabiliser d’autres parties du Caucase ..
- Les civils ossètes bombardés à Tsinvali eux étaient des civils innocents, comme les civiles Serbes et Kosovars tués par les bombardements de l’OTAN.
 
Il s’est dit «ça la fout mal» en quelque sorte, «mes interlocuteurs me parlent toujours un tout petit peu de la Tchétchénie, je les rabroue, je leur dit qu’ils n’y connaissent rien etc… mais autant éviter ça». Du coup, il y a une politique actuelle de tchétchénisation qui substitue à l’extermination massive, la chasse à l’homme individuelle. Pour les victimes, ce n’est pas mieux, pour la liberté, c’est discutable. Il y a des amis de Mémorial et d’autres ONG qui ont été exécutés ou qui sont en danger. Mais cela a mis un tout petit frein aux bombardements massifs de l’armée russe.
L’interview date de 2009, les «bombardements» Russes ont cessés depuis 2006 et cela est «facile» à vérifier, il n’y a désormais que des opérations anti terroristes isolées, la vie a repris son cours plus ou moins paisible .. 
Mais cela bien sur est oublié par ce cher Glucksman …
 
Donc, nos manifestations servent, y compris si elles ne sont pas aussi décisives que quelques fois elles le furent en Europe de l’Est. Mais il faut se souvenir, quand on fête la chute du Mur, que c’est un mouvement qui a commencé en juin 1953, le mouvement antitotalitaire européen, et il est allé d’échec en échec jusqu’à la victoire.
Cette phrase est une belle tranche de propagande a elle même : on tente de faire croire au lecteur que deux mondes s’opposent, le monte totalitaire, et le monde non totalitaire.
 
Hors l’URSS n’est plus depuis 1989. Mais le mouvement dont Mr Glucksman parle (qu’il appelle mouvement anti-totalitaire Européen) continue sans interruption : il s’agit du mouvement d’extension de l’OTAN à l’est (et au sud est) et de prise de contrôle de l’eurasie, avec notamment son flanc sud, qui est le flanc énergétique (caucase, moyen orient, asie centrale ..). 
 
Ce mouvement est la prise de contrôle de l’Europe par l’Amérique, qui passe par un asservissement total de l’Europe et qui a comme seul objectif à moyen terme : la soumission de la Russie, son morcellement en 3 ou 4 entités sur le modèle de la Yougoslavie (comme c’est parfaitement écrit dans «le grand échiquier», comme c’était prévu par les tenants du «prométhéisme») et enfin le pillage de ses matières premières, afin d’assurer sa soumission politique totale et d’ainsi réaliser le «vieux» rêve anglo saxon : prendre le contrôle de l’Eurasie, coeur du monde, car qui contrôle le Heartland, contrôle le monde.
 
La seule solution pour l’Europe est comme le demande le président Medvedev de développer son «propre» système de sécurité, système autonome et indépendant de l’OTAN.
Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Désinformation, Medias 6 Comments

La Russie et les médias (III)

Suite à mon article prévisionnel sur les «nouvelles révolutions de couleurs», un des commentaires disait ceci :
La promotion pour les russophobe parisiennes, c’est généralement devenir correspondantes pour leurs mediamensonges à Washington ! Le must pour les Kollabos!
Ce commentaire pourrait paraître infondé mais ne l’est pas du tout.
Laure mandeville, ex-correspondante du FIGARO à Moscou pendant 3 ans (1997 à 2000) correspondante du même journal à Washington depuis le début de l’année 2009 …
Lorraine millot, ex correspondante de libération en Russie pendant 6 ans (2003 à 2009) est également depuis cette année correspondante à Whashington ..
Dans les fleurons du blog de cette dernière, celui ci extrait :
 ….. 
Si on compare à Moscou – comparaison absurde mais c’est de là que je viens et un fidèle pack d’internautes ne cessait alors de m’expliquer que la démocratie américaine valait bien la russe… — me voilà donc atterrie au paradis du journaliste. 
En six ans à Moscou, je n’ai certainement pas souvenir d’un seul meeting de Poutine ou Medvedev auquel j’ai pu m’accréditer si facilement, la veille pour le lendemain. Sous Medvedev, la pratique de «l’ouverture» voulait plutôt que ses attachés de presse appellent pour demander si l’on ne voudrait pas assister à telle ou telle remise de médaille. Au bout de deux ou trois fois où j’avais mieux à faire, le Kremlin en avait déduit que je n’étais pas «un des leurs» -mes articles auraient pu suffire pour les éclairer- et je n’étais plus conviée aux évènements… qui m’intéressaient
Mais les collègues français en poste ici m’ont avertie: «Ça n’ira pas plus loin. En tant que journaliste française, tu n’existes pas pour eux. A la Maison Blanche, on n’a accès à aucun conseiller. Ce ne sont pas les journalistes français qui auront des scoops aux États-Unis. Le job ici consiste plutôt à parler à l’homme qui a parlé au conseiller, qui a parlé au président». Très prometteur.
…..
Pour Lorraine Millot :
-> «absurde de comparer Moscou à Whashington» / 
Les Russes apprécieront !
-> «Lorraine a mieux à faire que de répondre aux invitations de l’état Russe en tant que correspondante de presse» / 
Mais la question : «qu’a t’elle à faire de mieux» ?
-> «Mes articles auraient du leur suffire à leur prouver que je n’étais pas un des leurs» dit elle / 
Mais la journaliste correspondante n’a pas a nous faire partager ses sensibilités politiques mais à rendre compte de la situation du pays dans lequel elle travaille et ce de la façon la plus «objective» possible .. 
-> «Le paradis du journaliste » dit elle ? Pourtant ses collègues lui disent : «en tant que journaliste Francais tu n’existes pas ici » /
Voila tout le paradis du journalisme pour une correspondante de presse d’un journal français aux états unis ..
……..
Voila la conséquence de la prise de contrôle du «lobby Américain» de nos médias (entre autres) : nos journalistes ne sont bons qu’à aller servir les intérêts de l’Amérique en Russie d’abord en nous braquant nous Français contre les Russes, puis en allant docilement à Washington, suprême récompense, d’ou ils n’ont pas «droit» aux scoops mais juste à être sur la photo.
Affligeant mais pas surprenant pour qui sait qui détient réellement Libération et surtout que son nouveau «patron», le dénommé Joffrin est un ancien young leader de la «fondation franco américaine» (dernier nom de la 6ième ligne) …
Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Désinformation, Medias 2 Comments

Les médias et la Russie (II)

 

Avant hier, je recevais ceci de la part de mon ami ARTHUR :
Bonjour Alexandre,
Pour information : commentaire refusé par Le Figaro mais celui de raboliot «passe» !
———- Message transféré ———-
De : L’équipe du Figaro.fr <moderationweb@lefigaro.frDate : 26 octobre 2009 11:08
Objet : votre message a été rejeté À : vivrerussie@gmail.com
Bonjour -Arthur-,
et merci pour votre participation sur lefigaro.fr.
Votre message et/ou contenu a été modéré. Les propos résolument agressifs dirigés à l’encontre d’une marque, d’un produit, d’un organisme, ou d’une personne ne sont pas admis sur cet espace. L’agressivité est proscrite de la ligne éditoriale lefigaro.fr.
Message posté le:
26/10/2009 08:48:41
Votre message :


Raboliot007 rabache toujours la meme chose, une fois a l’endroit une fois a l’envers, quoique le plus souvent a l’envers ..

 

Sur l’article :
Cordialement,
L’équipe d’animation de la communauté Mon Figaro
*******
Reprenons :
Pour l’équipe de modération du FIGARO, le message suivant :
Dans la Russie de Putin, on tue tous le jours, conscencieusement, méthodiquement, efficacement
.. N’est donc pas un propos résolument agressif dirigé à l’encontre d’une marque, d’un produit, d’un organisme, ou d’une personne .. SIC
Alors que la réponse suivante (destinée à l’auteur du post précédent) :
Raboliot007 rabache toujours la meme chose, une fois a l’endroit une fois a l’envers, quoique le plus souvent a l’envers
… Est lui censuré car un propos résolument agressif dirigé à l’encontre d’une marque, d’un produit, d’un organisme, ou d’une personne …
*******
Ce web incident pourrait paraître anodin mais il ne l’est pas, il témoigne au contraire d’une ligné éditoriale totalitaire et orientée, respectant des pseudos chartes internets qui ne sont que de la poudre aux yeux pour internautes lambdas !
En ce qui concerne la Russie et je peux avec bien d’autres en témoigner le parti pris et la mauvaise foi sont absolument ahurissants. Pourquoi ?
Je reviendrais très bientôt sur les raisons réelles via un article que j’enverrais aux rédactions francophones ainsi qu’aux correspondants de presse des grands journaux en Russie ..
Néanmoins et c’est sans doute pour cette raison que l’organisation de jeunesse NASHI a décidé de poursuivre en justice 4 grands journaux Européens dont le monde et le JDD pour les articles en lien …
Relaté sur VivreenRussie l’incident est censuré par les rédactions Françaises ! Fait surprenant, l’article est bel et bien visible via le cache de Google mais la page liée du monde est mystérieusement devenue vierge !
Seul France soir et le Moscow times relèvent le dépôt de plainte sans le censurer, n’est ce pas extraordinaire ?
Pas pour les gens qui lisent les chroniques de marie jégo, violemment hostiles au pouvoir Russe et qui débordent régulièrement sur une Russophobie à peine cachée. Vous pouvez d’ailleurs écrire à cette dernière la ou/et contacter la rédaction du Monde pour vous plaindre du systématique parti pris hostile de cette dernière, indigne d’un journaliste digne de ce nom. Passez soit par le médiateur, soit par le courrier des lecteurs.
*****
Il n’y a néanmoins pas que en Russie que en Russie que le monde a des problèmes de relations avec l’état comme l’explique cet article qui raconte les péripéties de leur correspondante en Tunisie, Florence Beaugé, expulsée pour ses articles «scandaleux» qui ne visent qu’à «casser de la Tunisie» et jugée par les authorités «transie de haine» et «bonne pour la psychanalyse» .
Tout un programme, de la Tunisie à la Russie, le Monde n’a qu’à faire travailler des journalistes objectifs et compétents, mais lorsqu’on sait à qui appartient » l’immonde …»
Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Désinformation, Medias 7 Comments

En 1989 on a rayé la Russie

Une interview à lire de Marc FERRO, extraits :
Je constate seulement des frontières mentales chez les spécialistes, qui tiennent aux traditions académiques autant qu’aux histoires propres à chaque pays. Souvent, ceux qui travaillent sur l’Allemagne ne parlent pas de l’URSS, les experts de l’Europe de l’Est oublient l’Allemagne de l’Ouest, et quand on dessine l’Europe post-communiste, on peut omettre la Russie.
Avec l’inflation inouïe du rouble après la perestroïka, les économies des gens ne valaient plus rien du jour au lendemain. Les Russes ont subi un choc sans thérapie. De quoi nourrir plus que des réserves sur les mérites de la démocratie libérale !
Il a fallu attendre Poutine pour que les salaires soient à nouveau en partie payés.
Le sentiment antirusse et antisoviétique est ici en France presque de tradition !
Nous avons eu le PC le plus fort d’Europe et donc un ressentiment à la mesure. On a rayé la Russie après 1989.

 
La droite avait été tellement traumatisée par le communisme soviétique qu’elle n’a pu douter un seul instant que la Russie avait été enterrée avec lui.
A gauche, le ressentiment est pire parce qu’on en veut à l’URSS d’avoir construit le contraire du communisme idéal.

 

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Désinformation, Medias Leave a comment

Du caucase, de la France et des droits de l’homme

Alors que le caucase est de nouveau déstabilisé par des influences extérieures, et que le héros de la Russie qu’est Evkourov à été victime d’une tentative d’attentat, la chose qui se fait appeller «ambassadeur aux droits de l’homme» vient de se fendre d’une visite éclair en Tchétchénie et d’un commentaire pour le moins perfide et déplaisant, comparant la nouvelle administration de Kadyrov à un chateau de sable !
Comme mes lecteurs pourront le lire ici voila ce que je réponds à ce dernier :
«cher monsieur Zimmerman, allez donc vous occuper de vos affaires ‘nationales’, à commencer par la Guadeloupe’ (et je rajoute : allez donc faire respecter vos droits de l’homme dans les cités de la banlieue Parisienne ) Enfin, pour les lecteurs qui ont un l’intelligence d’avoir de la curiosité, ces photos de la Tchétchénie reconstruite par Moscou et Kadyrov .. Admirez le «avant — après » !

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Caucase, Désinformation, Medias Leave a comment

La future guerre Américaine contre la Russie


« Aujourd’hui la situation est beaucoup plus sérieuse qu’avant août 2008. […] Si la guerre éclate à nouveau, elle ne se limitera pas au Caucase.

 

 

Dans ce nouveau contexte, la guerre de la Géorgie contre l’Ossétie du Sud pourrait facilement devenir la guerre de l’OTAN contre la Russie. Il s’agirait d’une troisième guerre mondiale. » (Irina Kadzhaev, politologue sud-ossète, South Ossetia Information Agency, avril 2009)

 

 

 

Le 12 mai, James Mattis, Commandant suprême allié Transformation (SACT) et commandant du U.S. Joint Forces Command (Commandement de la force interarmées) a prononcé un discours à un symposium de trois jours appelé Joint Warfighting 09 à Norfolk en Virginie, où se trouve la Commandement allié Transformation (ACT) de l’OTAN. « Je viens avec un sentiment d’urgence. L’ennemi aussi tient des réunions dans le même esprit », a-t-il affirmé. Un compte-rendu de son discours ajoute que « toutes les options de frappe, y compris les frappes nucléaires, demeurent à la disposition du commandant en chef pour défendre la nation des cyberattaques. »

 

………

 

M. Chilton «a dit qu’il ne pouvait pas exclure la possibilité d’une salve militaire contre des pays comme la Chine, même si Pékin possède des armes nucléaires », bien que la première cible probable de présumées représailles à des cyberattaques, elles aussi présumées, serait un autre pays déjà identifié comme tel par des officiels militaires : la Russie.

 

………

 

Tout de suite après, le secrétaire de la force aérienne, Michael W. Wynne, affirmait : « La Russie, notre puissant rival de la guerre froide, semble avoir été la première à s’engager dans la conduite de la guerre informatique. »

 

Récemment, le Pentagone a annoncé qu’il lançait ce qu’il appelle la « force guerrière numérique du futur » à Fort Meade au Maryland, sous le contrôle du U.S. Strategic Command, dont le chef cité plus tôt, Kevin Chilton, menace d’utiliser la force, y compris les armes nucléaires.

 

………

La raison d’être de ce nouveau commandement de cyberguerre étatsunien repose sur une supposée menace russe émanant d’un incident non militaire survenu dans un pays balte il y a plus de deux ans. Ce commandement sera utilisé pour paralyser les systèmes informatiques de toute nation ciblée par un assaut militaire direct, la rendant ainsi sans défense, et sera particulièrement efficace dans le cadre de la planification des premières frappes provenant de l’espace et des guerres spatiales (boucliers antimissile, missiles intercepteurs).

 

 

 

 

 

 

Non vous ne rêvez pas : Source

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Atlantisme, Medias, Révolutions de couleur, Russie / Europe Leave a comment

Georgie : qui a piégé qui ?

Extraits :

» La crise Osséto-Géorgienne a suscité divers commentaires quant à ses causes. Dans Le Monde du 4 septembre 2008, Bernard Dreano soutient l’idée que les autorités Géorgiennes seraient tombées dans un piège que Moscou leur aurait tendu, en faisant croire que la Russie était sur le point d’abandonner l’Ossétie du Sud.
Inversement Bernard Henri-Levy prétend que la Géorgie aurait attaqué pour préempter une attaque russe et que 150 chars russes auraient déjà été présents en Ossétie du Sud. Cette thèse est celle utilisée par le gouvernement Géorgien qui affirme désormais que son action du 7 août fut une réaction à une entrée massive de l’armée russe via le tunnel de Roki «
.

Je conseille aux lecteurs de lire les 7 démonstrations de Jacques SAPIR

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Caucase, Désinformation, Medias Leave a comment