Soros, Maïdan et les Gilets Jaunes

Les #GiletsJaunes sont-ils le premier mouvement à utiliser les méthodes des révolutions colorées mondialistes pour rejeter ce même mondialisme Read more

Движение «Жёлтые жилеты», свидетельство французского раскола

В то время как Франция переживает невиданную на протяжении более полувека волну исторических протестов, анализ этого движения вызвал множество реакций, часть из которых ― ошибочна, поскольку основывается на том, что это движение вовсе не стихийное, а поддерживается из-за рубежа. Чтобы оценить события осени и декабря 2018 года во Франции, необходимо понять причины происходящего, а они сложны для понимания, Read more

Interview pour Al Jazeera sur Vladimir Poutine

Est-ce que l'Europe a raison de se méfier de Vladimir Poutine ? pic.twitter.com/q2e4lP5iPG — AJ+ français (@ajplusfrancais) 30 novembre Read more

Automne 2018 ~ Réflexions sur les Gilets Jaunes

Automne 2018 ~ Réflexions sur les Gilets Jaunes Habiter hors de France permet de prendre de la distance. Habiter hors de France, et en Russie, permet de mieux comprendre ce qui se passe et surtout ce qui devrait se passer en Read more

Articles en francais

Hommage aux victimes du régime Sakasvili !

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées à minuit à la Cathédrale du Christ Sauveur, à Moscou. Les participants ont allumé des bougies et rendu hommage aux victimes de l’agression des forces armées géorgiennes en faisant une minute de silence. Des milliers de bougies ont été allumées à la mémoire des citoyens de la Russie, contre laquelle le régime Saakachvili et l’armée géorgienne ont effectué le génocide. La minute de silence a en fait duré beaucoup plus longtemps.

De nombreux participants ont affirmé être prêts à verser leur sang pour venger les victimes.

L’agression des autorités géorgiennes ne peut pas être oublier.
Les responsables doivent être traduits en justice. Une telle tragédie ne doit jamais se répéter !

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Caucase, Guerre en Ossétie (2008) Leave a comment

Nous sommes tous des Ossètes du sud !

Alors que la cérémonie des jeux olympiques vient de se terminer sous les regards de 3 milliards de téléspectateurs (un être humain sur deux), et que les ânes du «démocratisme totalitaire» tels Cohen-Bandit ou Robert Ménard affrontent des moulins, une opération militaire «essentielle» a lieu dans le Caucase, en Georgie, devenu depuis 2003 un des principaux champs de bataille entre la Russie et l’Amérique.

L’Ossétie, ou Alanie (des Alains) est un vieil état du caucase ‘reconnu’ par l’URSS. Lors de l’effondrement de cette dernière, l’Ossétie fut coupée en deux, entre son nord (sous contrôle Russe depuis 1774) et son sud, reconnu comme région autonome dès 1922 et intégré de fait à la Georgie. Lors de l’indépendance de la Georgie, celle ci coupa le statut d’autonomie de l’Ossétie qui de facto demanda son indépendance par référendum en 1992 afin d’être réunifiée à son nord resté lui dans la fédération de Russie. (CF carte ci dessous).


La révolution des roses de 2003 va compliquer la situation, le nouveau président aux ordres de washington, Mixeil Saakašvili ayant comme priorité de transformer son pays en satellite de l’OTAN, de se distancer de la Russie et de transformer la georgie (comme le kosovo) en lieu de passage des pipes caspiens. Malgré un second référendum en 2006, l’Ossétie ne se voit pas reconnaitre le statut d’autonomie et d’indépendance demandé, l’Amérique et l’Union Europeenne ne reconnaisant pas ce referendum, contrairement a la Russie. La situation s’est alors tendue jusqu’à cet été 2008 ou après divers accrochages, l’armée Georgienne a lancé le 7 aout au soir une offensive d’envergure sur l’Ossétie du sud afin de conquérir sa capitale Tskhinvali au motif de «restaurer l’ordre constitutionnel» dans la république.

24 heures plus tard, plus de 1.500 personnes ont été tués, des milliers de réfugiés ont fui les zones de combats … Mais les forces Georgiennes qui affirmaient avoir conquis la capitale dans la journée semblait amorcer un retrait de la capitale, chassés par la résistance Ossète qui a obtenue le soutien des cosaques du don et de plusieurs centaines de volontaires Ossètes !!

L’Ossétie n’est pas une petite région sans importance du caucase, c’est un point névralgique «essentiel» de la lutte entre l’Amérique et son projet néfaste pour le Caucase, et la Russie, garante de la paix adns cette région depuis 300 ans. Le soutien a l’Ossétie est une des pierres angulaires du refus de la contre attaque planétaire en cours, lancée par Washington et ses alliés «euro-turques» de l’OTAN.
La bataille en cours est la bataille pour l’Eurasie, la bataille finale contre les visées mondialistes criminelles de l’empire Américain. La résistance passe par «bouter» les Américains hors de cette zone, à rendre aux Grecs, aux Ossètes, et aux Arméniens ce qui leur est du ! La Georgie est en effet un des membres du GUAM et un des pions essentiels du contournement et de l’encerclement de la Russie (Europe de l’est, Ukraine, Caucase, Asie centrale). L’objectif de Washington est en effet de créer un espace «pan caucasien»fondé sur les autonomismes et les indépedantismes anti Russe. Cette stratégie de la dislocation des états en micro identités faibles et dépendantes est la politique appliquée en europe de l’est (ex yougoslavie et ex tchécoslovaquie) et au moyen orient (Irak dépecé en 3 états).

Ce n’est pas notre projet ! Nous refusons totalement la logique de guerre et de haine entretenue par le gouvernement pro-occidental de Tbilissi !

Si hier nous étions tous des Serbes, aujourd’hui nous sommes tous des Ossétes !

N’hésitez pas à consulter le site de la résistance Ossète : http://cominf.org/
Ainsi que le site de Radio-Ossétie : http://www.osradio.ru/

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Caucase, Guerre en Ossétie (2008) Leave a comment

La Tchétchénie en 2008

Bien loin des clichés journalistiques de notre presse zeropéenne, deux voyages photos au coeur de la Tchétchénie en 2008, près de 10 ans après le début des opérations militaires Russes pour sécuriser la région, victime de groupuscules terroristes, islamistes et indépendantistes cassent certains clichés. Aujourd’hui les combats sont finis et le pays pacifié (un seul attentat le 5 mai dernier sur les 6 premiers mois de l’année). Dirigé d’une main de fer par son président Ramzan Kadyrov, la Tchétchénie se reconstruit a une vitesse qui impressionne même le commissaire aux droit de l’homme du conseil de l’Europe Les photos c’est ici et la
Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Caucase Leave a comment
« Previous   1 2 3