Les 4 Russies

La Russie est 1 état fédéral de 85 sujets de différentes tailles, structures et composition, mais on peut distinguer au sein de ces 85 sujets 4 grands groupes principaux, 4 Russies, selon la théorie de la géographe Natalia Zubarevich.

La première Russie est celle du cœur de l’économie post-industrielle de la Russie, basée dans des villes telles que Moscou, Saint-Pétersbourg et Ekaterinbourg. C’est une Russie de 15 villes de plus d’un million d’habitants qui comprend 25% de la population et 35% de la population si on y intègre les villes de > 500 000 habitants elle englobe 35% de la population.
Au sein de cette première Russie Moscou et sa région pèsent pour 22% du PIB et Moscou, sa région et Saint Peterbourg comptent pour 15% de la population.
Cette première Russie comprend 2 villes capitales et est le centre politique de la Russie.
Dans ces deux villes la population de > 65 ans est de 25% ce qui est la moyenne russe.
C’est une Russie donc plus riche, connectée, moderne et dans laquelle la contestation politique est la plus importante, notamment chez les Moscobourgeois et les Peterbourgeois.

La seconde Russie est la Russie de villes industrielles de 25 000 à 250 000 habitants mais aussi de villes plus grandes telles que Cherepovets, Nijni Tagil, Magnitogorsk, Naberezhnye Chelny, Surgut qui ont des populations de 300 000 à 600 000 habitants, voir Togliatti qui a un peu plus de 700 000.
Ces villes industrielles ont un peu plus conservé une philosophie et un mode de vie soviétiques forts.
Ces villes comptent un grand nombre de cols bleus et d’employés du secteur public, et certaines villes sont mono-industrielles.
Entre 25% et 30% de la population russe vit dans cette « seconde Russie » et cette seconde Russie est moins contestataire politiquement et plus favorable au pouvoir.

Pour information la Russie comprend 1.115 villes.
– 15 villes de > 1 million d’habitants.
– 158 villes de 100.000 habitants à 1 million d’habitants.
– 942 villes de < 100.000 habitants.

La troisième Russie est le vaste territoire périphérique des villages, des villages semi-urbains et des toutes petites villes qui abritent 35% de la population russe.
Cette troisième Russie vit de la terre et est assez indifférente à la politique car le calendrier agricole n’est pas, ou est peu affecté par les changements au sommet.
Cette troisième Russie est une Russie de petites villes dépeuplées et de villages semi-urbains avec une population âgée, une Russie qui est dispersés à travers le pays.
Cette Russie est plus âgée, dans certaines petites villes les retraités constituent 35% de la population.

La quatrième Russie est celle des républiques moins développées du Caucase du Nord et, dans une moindre mesure, au sud de la Sibérie (les régions de Tyva et de l’Altaï) qui abritent moins de 6 % de la population totale du pays.
Ces républiques ont des cités et des villes, mais aucune d’elles n’a d’industrie réelle.
La Quatrième Russie est la plus corrompue, avec des combats acharnés entre les clans pour le pouvoir et les ressources et de nombreux conflits ethniques et religieux.
Cette « quatrième Russie » est encore jeune et ce sont notamment les régions dans lesquelles il y a le moins de russes.
La Quatrième Russie ne se séparera pas pour l’instant car elle est subventionnée par la première Russie et le centre politique.

Cette théorie de Natalia Zubarevich a 10 ans maintenant et bien sur les choses évoluent, mais globalement elle reste, en 2021 assez juste.

Leave a Reply

Your email address will not be published.