Quelle politique migratoire en Russie ?

D’ici 2025, la base juridique, organisationnelle et technique de la réglementation de l’État dans le domaine des migrations sera complètement mise à jour, afin de fournir les conditions nécessaires pour créer une situation migratoire qui réponde aux intérêts de la Fédération de Russie tout en “maintenant la sécurité de la société et de l’État, en protégeant le matériel et valeurs culturelles” ( ..)

L’objectif sera d’unifier les règles migratoires et d’introduire des technologies de l’information pour le contrôle des migrations professionnelles et notamment la main d’œuvre étrangère.

En moyenne 17 millions de personnes transitent par la Russie chaque année et la Russie comprendrait aujourd’hui 7 millions d’étrangers dont 1 million de clandestins. La plupart des migrants illégaux viennent d’Ouzbékistan (plus de 332 000 personnes). du Tadjikistan (247 000), d’Ukraine (152 000), d’Azerbaïdjan (120 000), du Kirghizistan (115 000), d’Arménie (61 000), de Moldavie (56 000) et du Kazakhstan (49 000).

En 2018, le ministère de l’Intérieur estimait qu’il y avait environ 2 millions de migrants illégaux vivant en Russie pour un total de 10 millions d’étrangers dans le pays et en 2019 le parquet général avait calculé que 31.010 crimes avaient été commis par la faute des migrants durant l’année.

Sur l’année 2021 selon le MVD russe (la police) les citoyens étrangers et apatrides ont commis 24.700 crimes sur le territoire de la Fédération de Russie sur les huit premiers mois de 2021, soit 5,9% de plus que sur la même période en 2020 dont 19.200 par les citoyens de la CEI, tandis que dans le même temps le nombre de délits contre les migrants a lui diminué de 1,1% et s’élève à 10.300. Au sein de la structure de criminalité des migrants, il y a en outre des tendances à une augmentation des actes illégaux comme l’extrémisme (+33%), le terrorisme (+26%), les meurtres (+8 %) et les viols (+5%).

Durant l’été, une dizaine d’incidents ont opposés des ressortissants d’Asie centrale entre eux, certains des incidents prenant part dans le centre de la capitale ou dans des centre commerciaux et voyant la participation de jusqu’à une centaine de personnes parfois armés.

Les autorités russes ont réagi très forts, déportant plusieurs dizaines de migrants avec des interdictions de séjour en Russie de 40 ans. Sur les 6 premiers mois de l’année 2021, ce sont quelque 100.000 étrangers qui se sont vus interdire d’entrer en Russie.

Ces incidents s’inscrivent dans une année compliquée par le Covid qui a entraîné que nombre d’étrangers ne puissent rentrer chez eux voire se retrouvent en situation irrégulière.

Tout comme l’éducation des taxis, les autorités vont mettre en place un dispositif pour mieux gérer cette immigration et contrôler les flux humain en s’appuyant sur le Digital et la Technologie. Deux registres électroniques vont voir le jour, le premier pour les citoyens étrangers et le second pour leurs employeurs. L’inscription au registre sera obligatoire pour le recrutement des migrants. Les migrants économiques vont désormais devoir maîtriser la langue russe, s’enregistrer en amont via l’application “voyager sans Covid19“, se faire vacciner, obtenir leur patente-digitale via un QR-Code, laisser leurs empreintes digitales, obtenir une carte électronique individuelle et surtout se faire prélever de l’ADN.

*

En outre pour les étrangers qui souhaitent rester sur la longue durée en Russie, priorité sera donnée pour obtenir un droit de résidence permanente dans la Fédération de Russie aux personnes connaissant la langue russe, ainsi qu’à celles qui ont une mentalité et une culture proches.il a été discute au printemps l’apparition d’un nouveau document unifié valide 10 ans, va t-il remplacer les permis de séjour et résidence existants ?

Leave a Reply

Your email address will not be published.