Témoignage d’un lecteur Canadien

Recu par mail :

Cher monsieur Alexandre Latsa,

j’ai lu avec beaucoup d’intérêt votre bulletin sur la canicule en Russie et les commentaires dans la presse européenne.  Je suis moi-même journaliste et comme vous pourrez le lire sur le mot que j’ai laissé à la suite de ma lecture, les média canadiens, à tout le moins au Québec, n’ont pas soulevé de polémique sur ce sujet.  Nous avons déploré la situation, car il nous est arrivé de connaître des épisodes -peut-être pas aussi dramatiques- mais aussi douloureux.
J’aime la Russie.  Ma famille aime la Russie.  Oh, et tous les citoyens de l’ancienne URSS devrais-je ajouter.  C’est plus véridique.  Je dois beaucoup aux travailleurs de votre pays.  Mon père est charpentier-menuisier à la retraite et il n’aurait pas pu me payer les études que les travailleurs soviétiques m’ont payé via l’École supérieure des cadres des partis communistes près du CC du PCUS.  En 1979, à 22 ans, j’ai étudié à Moscou pendant sept mois.  Aujourd’hui, dans mon milieu à Montréal, je suis une personne qu’on écoute que ce soit à propos de M. Vladimir Poutine ou de la Russie en général.
Car je n’ai pas d’animosité particulière contre le peuple russe.  Je sais que c’est un peuple bon et généreux.  On lui demande 100% de lui-même et c’est 110% qu’il vous donnera.  Les Russes, il faut bien l’avouer, ont le coeur sur la main.  Déjà, enfant, le père de ma mère me disait qu’un jour il faudra bâtir à Québec -ma ville natale- un monument à la gloire de l’Armée Rouge.  Je ne comprenais pas trop pourquoi.  Maintenant, je sais…  Je connais l’exploit de Stalingrad!
Je parle souvent de votre beau pays autour de moi, où il me semble que tous les démocrates: communistes et progressistes en général peuvent cohabiter.  J’ai appris à mon retour la langue de Pouchkine.  Vous me verriez intimidé de vous parler maintenant, de peur d’écorcher toute cette belle foison de vers et de rimes créés par le génie russe.  Mais, je me débrouille quand même et avec joie.
Un jour je retournerai à Moscou.  Je ne vous connais pas.  J’ai été le plus franc que je pouvais l’être avec vous;  j’ajoute que je suis membre du Parti communiste du Canada. 
Je vous offre donc mon amitié.  Sachez qu’il y a une grande place chez moi pour tous les peuples de l’ancienne Union Soviétique, dont la Russie, cette toute belle et grande Russie.
Merci de votre attention,
sincèrement vôtre,
Daniel Paquet

1 thought on “Témoignage d’un lecteur Canadien

  1. AC

    C’est à pleurer. Comment rester aveugle aussi longtemps?

    La “toute belle et grande Russie”, ce n’est pas la Russie communiste.

    Reply

Leave a Reply to AC Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *