Go Medvedev !

Le 10 09 2009, dans un article intitulé «en avant la Russie (Россия, вперед!)«, le président Medvedev à mis en exergue certains défauts de la société Russe et incité le peuple à plus d’autonomie et de volonté.
Curieusement, cette prise de position du président Russe pourtant fondée, objective et saine (refus de la corruption, rejet de la surdépendance du pays aux matières premières, nécessité d’une économie dynamique basée sur l’entreprise privée et l’initiative personelle, appel aux citoyens à agir civiquement et prendre leur destin en main, volonté de faire de la Russie un pays moderne et d’avenir .. etc etc) a entrainé une ‘vague’ de commentaires très négatifs dans la presse Francaise.
Principal axe de cette énième campagne de propagande Anti Russe : une hypothétique concurrence en Medevedev et Poutine, le premier se rebifferait contre le second (!?) (lire encore ici ou la). On a même lu que cette «critique contre son propre pays» serait en fait une «critique contre son prédecesseur» (!)
On ne peut que s’étonner de cette analyse sommaire et barbare d’un article probablement encore mal traduit par des journalistes ou incompétents, ou mal intentionés. En effet, la dénonciation de ces «maux» par Medvedev est strictement la même que font la grande majorité des journalistes (critiques envers la Russie) à longueur d’année ! On se demande pourquoi lorsque les correspondants du point ou de libération critiquent la corruption en Russie cela est fondé alors que quand Medvedev le fait, ces mêmes journalistes y voient uniquement un effet d’annonce ou une critique du système Poutine!
Le même type de schéma a existé pour la «lutte contre les oligarques» dans les années 1990. La presse Francaise décriait à longueur d’articles ces nouveaux riches (illicites) arrogants qui rachetaient la côte d’azur et lorsque Vladimir Poutine à commencé à les mettre «à l’ombre» cette même presse s’est déchainée contre lui, allez comprendre …
Le discours de Medvedev dans cet interview est «dur», «rude» et «impitoyable» mais juste. Il y dénonce :
— Une corruption trop généralisée;
— Le grave retard économique;
— L’absence totale de société civile et le faible niveau d’organisation et d’autogestion de la population;
— L’irresponsabilité de nombreux responsables;
— La trop grande attente des citoyens envers l’état;
— Les problèmes liés à la démographie et l’alcoolisme;
………….
Medvedev reprend les cinq priorités qu’il avait déjà définies auparavant, et qui serviront de «vecteurs stratégiques de la modernisation économique». Ce sont :
— La production d’énergies nouvelles (notamment le nucléaire);
— Le secteur traditionnel du transport (infrastrucure) et de l’énergie;
— Les nouvelles technologies spatiales et de l’information,
— Les technologies médicales;

— La chasse aux gaspillages;

Le président en outre soulève certaines questions «clefs»:

«Devons-nous traîner vers l’avenir une économie primitive basée sur les matières premières, une corruption endémique, notre vieille habitude de compter sur l’Etat, sur l’étranger, sur une +doctrine universelle+, sur n’importe quoi sauf sur nous mêmes? La Russie chargée de tels fardeaux a-t-elle un avenir?»

« La crise économique mondiale a montré que «les choses ne vont franchement pas très bien» pour la Russie, qui n’a pas réussi «ces vingt dernières années à se débarrasser d’une dépendance humiliante des matières premières» et dont l’économie «ignore comme à l’époque soviétique les besoins de l’Homme «.

Pourtant dans le même temps voila les déclarations de Vladimir Poutine, occultées par nos médias :

» Il n’y aura pas de concurrence entre nous en 2012. Nous nous mettrons d’accord, parce que nous sommes des gens de même sang et que nous partageons les mêmes vues politiques.» (source)

ou encore (5 jours après l’article ci dessus) :

» L’état de la culture technologique est à un niveau très bas dans notre pays. Pour cela, il faut payer un prix, non seulement en versant de l’argent mais aussi, malheureusement, par des vies humaines»
(source)

Go Medvedev !: 3 комментария

  1. Jean-Roch V.

    Les points nécessité d’une économie dynamique basée sur l’entreprise privée et l’initiative personelle ainsi appel aux citoyens à agir civiquement et prendre leur destin en main, me semblent nettement néolibéraux.

  2. alexandre.latsa@gmail.com

    Bonjour Jean Roch V

    Merci pour votre commentaire.

    Pour ma part je n’y vois rien de «nettement néolibéral» dans ces propos mais juste du bon sens.

    La Russie de 2009 n’est plus l’URSS, c’est un état qui bien que protectionniste à une économie globalement ouverte. Pour peser dans le monde de demain et c’est un fait : c’est inévitable.

    Alors inciter les Russes à ne pas «que» dépendre d’un état qui sera toujours présent de toute façon ne me semble pas qu’une bonne idée mais également une nécessité.
    Les mentalités vous le savez (je pense que vous connaissez bien la Russie ?)y sont différentes d’en Europe …

Добавить комментарий

Ваш адрес email не будет опубликован. Обязательные поля помечены *