Du politique en RUSSIE

Le FIGARO, via son correspondant en Russie, Fabrice Nodé Langlois, a publié un article intéressant ce samedi 06 juin, appellant le premier ministre Russe ‘Saint Vladimir’.
Voici ce que l’on peut y lire (meilleures extraits 😉 :

Dans la petite ville de Pikalevo. Quelque cinq cents ouvriers en colère avaient bloqué l’autoroute traversant Pikalevo. La manifestation, que la police n’a pas dispersée, a provoqué un bouchon géant de 400 km ! Les ouvriers protestaient contre la fermeture des trois usines principales de cette ville de 23 000 habitants, dont 4 000 se sont retrouvés au chômage en début d’année. Les arriérés de salaires s’étaient accumulés, comme au pire des chaotiques années 1990. ”

Dans une mise en scène télévisée dont il est friand, l’homme fort du pays a tancé les «patrons voyous et menacer de nationaliser toutes les usines, sous les ovations des ouvriers.”

Plus intéressant, la détermination du premier ministre Russe a ‘obliger’ les ‘oligarques’ et autres responsables politiques à faire ce qu’il faut. Vladimir Poutine vient de démontrer à quel point en politique c’est l’état qui dirige et non la finance et les chefs d’entreprise, aussi grosses soient ces dernières. La réunion est en 5 videos ci dessous, je vous conseille la première, et surtout la seconde et la dernière.

Comme la relevé Russie.net : M. Poutine a effectué une visite surprise dans une usine de BaselCement, acquise en 2007 par la holding de M. Deripaska à Pikalevo, dans la région de Saint-Pétersbourg, et théâtre depuis plusieurs semaines de mouvements sociaux.
Le Premier ministre, vêtu d’une chemise à col ouvert et d’un blouson gris, a lancé quelques vérités bien placées sur un ton sévère :

Pourquoi votre usine est-elle si négligée ? On en a fait une vraie décharge

Tous les salaires non payés – qui s’élèvent à 41,24 millions de roubles (près d’un million d’euros) – doivent être versés. La date limite, c’est aujourd’hui

Les dirigeants de l’usine ont pris en otage des milliers de personnes en raison de leurs ambitions, de leur manque de professionnalisme et peut-être tout simplement de leur cupidité

C’est tout simplement inacceptable. Où est la responsabilité sociale du monde des affaires ?

M. Poutine a ensuite présenté un contrat destiné à relancer la production à Pikalevo. “Oleg Vladimirovitch (Deripaska) a-t-il signé ?“… “Je ne vois pas votre signature. Venez et signez“, a-t-il dit en jetant un crayon dans sa direction. M. Deripaska, tête basse, s’est alors pressé de venir signer le document, avant de retourner à son siège.

NDLR : on appréciera aussi, après la signature du contrat par Oleg Deripaska le “rendez moi le stylo” .. heureusement que ce n’est pas à Sarkosy que Vladimir Poutine parlait !!

Sources également sur Kommersant

1 thought on “Du politique en RUSSIE

  1. Svetlana

    Он не ошибается, потому что ничего не делает и ничего не говорит
    (c) xoxonexoxo.ru

    Reply

Leave a Reply to Svetlana Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *