Interview chez Sputnik avec Rachel Marsden

Interview avec Rachel Marsden dans les locaux de Sputnik Paris (source originale) Read more

Conférence au Cercle Pouchkine le 22/09/2016

Introduction de ma conférence : "Tout d’abord, un petit mot sur le Cercle Pouchkine. Quand Pierre Gentillet m’a proposé d’être parrain du cercle, j’ai immédiatement accepté, avec une idée : celle que la France aujourd’hui se meurt d’un déficit de pragmatisme Read more

С Новым годом

Retranscription du discours de Vladimir Vladimirovitch Poutine, pour le nouvel an dernier, vous pouvez retrouver le discours en format Audio, ou vidéo ici


Уважаемые граждане России! Дорогие друзья!

Сегодня мне хочется сказать вам особые слова и, провожая уходящий год, сердечно поблагодарить вас за всё, что мы вместе сделали за последние восемь лет.

Всё, что достигнуто, – было бы просто невозможно без вашей постоянной поддержки, без вашего доверия, без вашего прямого участия в возрождении страны.

Мы не только восстановили территориальную целостность России, но и вновь почувствовали себя единым народом. И все эти годы мы вместе работали для того, чтобы сохранить страну, превратить её в современное, свободное, сильное государство, удобное и комфортное для жизни граждан.

Мы видим, как год от года набирает силу и укрепляется Россия, как растёт наша экономика и открываются новые возможности для людей.

Конечно, не всё удалось сделать. Но я уверен: путь, выбранный народом России, – правильный, и он приведёт нас к успеху. У нас всё для этого есть: наша великая история, колоссальные ресурсы, мужество, трудолюбие и интеллектуальный потенциал нашего великого народа.

Дорогие друзья! Через несколько мгновений наступит Новый год. В этом празднике – любовь к близким, тепло домашнего очага, надежда и вера, что всё сложится, что мы будем жить лучше, что дети наши будут счастливы, что старшие будут здоровы и благополучны, – и тогда страна наша будет крепнуть и процветать.

Пожелаем друг другу новых успехов и, конечно, поднимем бокалы за здоровье и счастье наших родных и близких, за тех, кого ценим и бережём больше всего на свете, кому отдаём наше тепло и с кем хотим быть рядом.

Пусть все самые заветные мечты сбудутся! Счастья вам, дорогие друзья!

С Новым годом!


Chers citoyens Russes, chers amis,

Aujourd’hui, je voudrais dire des mots très particuliers et pour cette fin d’année de tout mon cœur vous remercier pour tout ce que nous avons accompli ensemble pendant ces huit dernières années.

Ce qui a été atteint ne l’aurait pas été sans votre permanent soutien, sans votre confiance et votre participation directe à la renaissance du pays

Nous avons non seulement restitué l’unité territoriale Russe, mais nous sommes de nouveau sentis un peuple uni. Toutes ces années nous avons travaillé ensemble pour préserver notre pays, pour le transformer dans un pays moderne, libre fort, et confortable pour la vie des citoyens.

Nous voyons comme d’année en année, la Russie reprend des forces et se solidifie, nous voyons comment se développe notre économie et comment s’ouvrent de nouvelles opportunités pour les gens.

Bien sur, tout n’a pas pu être effectué. Mais je suis sur de cela : le chemin choisi par le peuple Russe est juste et il le conduira au succès. Nous avons tout pour cela : notre grande histoire, des ressources colossales, l’énergie, l’amour du travail et le potentiel intellectuel de notre grand peuple.

Chers amis dans quelques minutes commencera une nouvelle année. Pour cette fête, l’amour de nos proches, la chaleur du foyer, l’espoir et la foi que tout se réalisera, que nous vivrons mieux, que nos enfants seront heureux, que nos aïeux soient en bonne santé et sereins – et comme ça, notre pays va se renforcer et s’épanouir.

Souhaitons nous de nouveaux succès et bien sur levons nos verres pour la santé et le bonheur de nos familles et de nos proches, ceux qu’on chérit et qu’on protège plus que tout au monde, ceux à qui on donne la chaleur et qu’on souhaite avoir près de nous.

Que les rêves les plus chers se réalisent ! Je vous souhaite du bonheur mes chers amis,

Bonne année.

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Fêtes en Russie, Poutine Leave a comment

Putingrad en sud Serbie

Mitrovica, ligne de front de la nouvelle guerre froide

Même à Nicosie, les passages entre les deux parties de la ville sont plus fréquents. A Mitrovica, (au nord du Kosovo, province Serbe NDLR), le pont sur la rivière Ibar est désert, la plupart du temps. Il est pourtant tellement surveillé par les militaires de la KFOR, la force de protection de l’OTAN, qu’on voit mal comment des heurts pourraient à nouveau s’y produire. Mais rien n’y fait. «C’est vrai, le mur est dans nos têtes. Cela fait bientôt neuf ans que je n’ai pas mis les pieds de l’autre côté, et à vrai dire je n’en ai pas du tout l’intention. C’est absurde, mais c’est ainsi», explique Aleksander Radekovic, 33 ans, qui tient une petite épicerie dans la rue centrale la quasi-totalité des produits viennent de Serbie, sauf la confiture de prunes, «albanaise».

Adossé à la Serbie, le nord du Kosovo à majorité serbe relève de facto de l’autorité de Belgrade. Le pouvoir serbe fait d’ailleurs le maximum pour ancrer sur place la population, et éviter l’exode de celle-ci quand le Kosovo deviendra indépendant. Les Serbes de Mitrovica-Nord ne paient pas d’impôts. Ils ne paient pas l’électricité, ni l’eau, ni la voirie. Mieux, ils reçoivent même un salaire pour rester sur place, à ajouter à celui qu’ils perçoivent comme employés des différentes administrations publiques: la Serbie multiplie les emplois de fonctionnaires à Mitrovica, une stratégie qui porte ses fruits. La communauté compte ainsi une université florissante, et 9000 étudiants la majorité vient de Serbie.

De l’autre côté du pont, c’est le Kosovo albanophone, caractères latins et drapeaux rouges avec l’aigle noir bicéphale. Mais ici, à Mitrovica, c’est un morceau de territoire à la gloire de la fraternité orthodoxe, caractères cyrilliques et drapeau de la Serbie médiévale. «En 1999, les Russes avaient fini par lâcher Milosevic, mais cette fois-ci, ils sont vraiment de notre côté, explique Igor Milic, un graphiste qui s’occupe des sites Internet des partis serbes nationalistes. Nous avons confiance en eux. Si le Kosovo devient indépendant, le nord serbe de la province proclamera à son tour l’indépendance, avec le soutien de Belgrade et du Kremlin

Héros de cette sainte alliance, le président russe. On pose ici sur les vitrines et les lampadaires des autocollants avec la trombine de Poutine! Sur la place principale, on vient d’inaugurer une statue en l’honneur d’un consul de la Russie tsariste, occis dans les parages en 1878, par un malfrat quelconque. «Par un malfrat quelconque? Non, par un terroriste, albanais, déjà! Cela fait plusieurs siècles que les Serbes sont victimes de l’épuration ethnique de la part des Albanais», explique Milic avant d’entonner le traditionnel couplet sur la Serbie «ultime rempart de l’Occident chrétien face à l’islamisation».

«Ils ont bien eu les Occidentaux, les Albanais! Le Kosovo indépendant, c’est la porte ouverte à Al-Qaida. D’ailleurs, on sait bien que les Saoudiens s’infiltrent. Ils paient pour faire progresser l’islam radical: 300 euros pour une conversion au wahhabisme, 150 euros pour une barbe. On vous avait pourtant prévenus
En début de semaine, le gouvernement de Belgrade a ouvert à Mitrovica-Nord une représentation de son «Ministère du Kosovo-Metohija», ultime provocation à la communauté internationale, qui s’acharne à défendre un Kosovo multiethnique, notion qui relève davantage de la fiction que d’une possibilité d’avenir.

D’ailleurs le ministre a prévenu: «Si les Occidentaux détachent le Kosovo de la Serbie, ils ouvriront la boîte de Pandore. Il existe au moins 300 situations sur la planète où des minorités, soi-disant opprimées, exigeront le même traitement

En attendant, la vie suit son cours. Vera Miletic attend le minibus qui doit la conduire à Gracanica, enclave serbe au coeur du Kosovo. Avant de traverser le pont, le conducteur du bus sort deux cartons allongés, pour recouvrir les plaques d’immatriculation serbes de son véhicule: «Beaucoup plus sûr, dit-il, de traverser la zone albanophone sans plaques qu’avec des plaques serbes.» Sauf qu’il n’y a que les Serbes qui recouvrent leurs plaques en passant de l’autre côté de l’Ibar.

sources : la tribune de Genève, article de Serge Enderlin, le 15 décembre 2007

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Poutine, Serbie Leave a comment

Zaputina !

Pour une vision décalée des dernières élections Russe :
 

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Poutine Leave a comment

Elections à la Douma Russe

Dimanche 2 décembre 2007, les élections législatives Russes ont permis le renouvellement des 450 sièges de la Douma, (Государственная Дума), la chambre basse du Parlement. Au total, 4.571 candidats appartenant à 11 partis politiques, étaient candidats à la députation.

Les résultats définitifs sont les suivants:

Russie unie- Единая Россия — 64,3%
Liste conduite par Vladimir Poutine

Le parti Communiste — КПРФ — 11,57%
Liste conduite par Guennadi Ziouganov

Le Parti libéral démocrate de Russie — ЛДПР — 8,14%
Liste conduite par Vladimir Jirinovski

Russie juste — Справедливая Россия — 7,74%
Liste conduite par Serguei Mironov

Parti agraire — АПР — 2,3%
Liste conduite par Vladimir Plotikov

Iabloko — Pдп — 1,6%
Liste conduite par Grigori Iavlinski

Force citoyenne — Гр-C — 1,1%
Liste conduite par Mikhail Barshchevsky

Union des forces de droite — СПС — 1,0%
Liste conduite par Nikita Belykh

Patriotes de Russie — ПР — 0,9%
Liste conduite par Guennedi Semigin

Parti de la justice sociale — ПСС — 0,2%
Liste conduite par Alexeï ivanovich Podberezkin

Parti démocratique de Russie — ДПP — 0,1%.
Liste conduite par Bogdanov Andrei Vladimirovic

——-
En image, cela donnera a peu près cela (merci a Ria-novosti) :

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Medvedev, Poutine Leave a comment