Le point demographique de octobre 2011

Русскую версию можно прочитать здесь
*

Les chiffres de la démographie russe pour la période de janvier à octobre 2011 sont disponibles et ils sont assez encourageants. 

Tout d’abord le mois de octobre 2011 a vu 153.879 naissances, contre 149.774 en octobre 2010, soit 4.105 naissances en plus.
La mortalité est elle aussi en baisse avec 156.447 décès en octobre 2011 contre 159.120 en octobre 2010 soit 2.673 décès en moins.


Maintenant la situation pour les 10 premiers mois de l’année 2011.
Il y a eu 1.482.807 naissances sur 10 mois en 2011 contre 1.487.426 naissances sur les 10 premiers mois de 2010, soit 4.619 naissances de moins, mais ce gap de naissance entre les deux années s’est considérablement réduit avec la forte natalité de août, septembre et octobre 2011. Si cette tendance de poursuit en novembre et décembre, 2011 pourrait égaler voir très légèrement dépasser le record de naissances de 2010, 1.789.000 naissances. 


La mortalité est aussi fortement en baisse, avec 1.610.165 décès contre 1.703.628 sur la même période l’année dernière, soit 93.463 décès en moins (!), si cette tendance se poursuite 2011 pourrait voir 1,9 millions de décès seulement, soit 100.000 de moins que l’année précédente.


Le ralentissement du décroissement de la population se poursuit.
La population russe a baissé de 127.358 personnes sur les 10 premiers mois de 2011, alors que la baisse de population pour les 10 premiers mois de 2010 était de 216.202 personnes.


Les prévisions globales: le  mois dernier je prévoyais que cette année pourrait voir prés de 1.8 millions de naissances et 1.93 millions de décès, soit une baisse de population de 130.000 habitants (contre une baisse de 240.000 en 2010), cela semble probable.

Опубликовать в Google Plus
Опубликовать в LiveJournal

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Démographie 19 Comments

19 Responses to Le point demographique de octobre 2011

  1. Anonymous

    POURQUOI UNE TELLE OBNUBILATION SUR LA DEMOGRAPHIE RUSSE ????? C’EST UNE COMMANDE ???

    ON S’EN FOUT !!!!!!

    JE PENSAIS QUE VOUS ETIEZ INDEPENDANT ET LIBRE… VISIBLEMENT NON…

     
  2. Alexandre LATSA

    Le blog DISSONANCE traite de la démographie russe et de la démographie en Eurasie (sujet qui me passionne a titre personnel) depuis juillet 2008.
    A cette date j’étais du reste un des rares a prévoir un rétablissement démographique en Russie..

    Ce sujet intéressé beaucoup de lecteurs et n’est pas(a ce que je sache) ou alors très mal traité par le mainstream médiatique.
    Par conséquent je le fais !

    Je rajoute pour terminer que il s’agit d’un des grand mythes russophobes sur la Russie :)

    On dirait que ca ne vous fait pas plaisir, si les sujets traites sur ce blog ne vous plaisent pas, allez lire autre chose !

     
  3. Anonymous

    Visiblement le rétablissement démographique ne fait pas plaisir a tout le monde… Hum…

     
  4. Vera

    Hooo ! Des bebiks ))))

     
  5. Joseph

    Alex, les zanonymes qui décrient ne les publient pas !
    Quand on critique on se présente..

     
  6. Anonymous

    Bonne nouvelle ! Pourvu que ça dure !

    La démographie est la clef de la puissance, de l’indépendance… et, d’abord, de la survie !

    Au-delà de la Russie, il est temps que l’Europe rompe avec sa tradition malthusienne !

     
  7. casshern83fr

    et les gens comme moi cf : vous avais liker la naissance il y a quelque jour mardi pour être exacte et ce que on rentre dans c’est statistique ?

     
  8. Alexandre LATSA

    Cher Casshern mardi donc nous etions en decembre non? La il s’agit des stats d’octobre..

     
  9. Alciator

    Bonjour Alexandre,

    tout d’abord, sur la reprise relative de la démographie, elle est réelle, oui.

    1 483 000 naissances sur 10 mois, on peut extrapoler et miser sur 1 775 000 sur 12 mois. (quoique novembre et décembre soient des mois de moindre natalité, mais au vu des données d’octobre, cela pourrait compenser.)

    Quels sont les effectifs de la classe d’âge qui a contribué à ce résultat? L’âge moyen à la naissance du premier enfant est en Russie à peine moins élevé qu’en Europe de l’Ouest: 27-28 ans. Ces naissances sont donc à attribuer à la génération 1980-1985.

    Un coup d’oeil à la pyramide des âges en 2010: http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Population_Pyramid_of_Russia_2009.PNG

    Cette classe d’âge a en moyenne 830 000 femmes/année. On peut donc dire que l’on a plus de 2 enfants par femme, ce qui est remarquable.

    Mais à partir de la génération 1989, la démographie s’effondre (crise des années 90+ première crise démographique des années 70). Même avec deux enfants par femmes, d’ici 10 ans on ne devrait pas avoir plus de 950 000 naissances par an. Si le gouvernement ne prend pas les mesures de relance de la primonatalité d’une part, de la natalité tardive d’autre part.

    Primonatalité: si les prochaines générations, pour des raisons évidentes de droit, de confort, de style de vie et d’indépendance de la femme retardent l’âge moyen de leur première naissance au-delà de 30 ans, la fenêtre d’opportunité sera restreinte pour atteindre 2, 3 enfants. Il faut donc une politique massive d’investissements sur les structures d’accueil et d’accompagnement des étudiantes, des jeunes parents, et un monde du travail qui fait sa place aux temps partiels féminins. La Russie a les ressources financières et morales pour une telle politique.

    C’est un dur moment à passer: avec les naissances actuelles, dont le haut volume devrait durer encore 4, 5 ans, dans 30 ans le pays n’aura plus de crise démographique.

    Au demeurant, une fécondité approchant des 2 enfants par femme, et depuis quelques années déjà, c’est le signe d’une société qui s’est stabilisée après le drame des années 90.

    Mais attention: les républiques musulmanes du Caucase tirent vers le haut la natalité. Au moyen terme, cela posera des problèmes.
    Attention bis: comme en Europe de l’Ouest, les campagnes ne se sont toujours pas relevées démographiquement. Les noueaux enfants naissent à la ville. Ici aussi, eu égard à l’enjeu de l’occupation de l’espace en Russie, nous avons un problème potentiel.

    Voilà pour ce bref commentaire.

    A bientôt,

    Louis-Alexandre

     
  10. Alexandre LATSA

    Oui je suis assez d’accord.
    Il y a ces 3 scénarios démographiques pour 2030, qui ont été mises en ligne en 2008.
    http://www.gks.ru/free_doc/new_site/population/demo/progn1.htm
    - Prévision basse : 129
    - Prévision moyenne : 139
    - Prévision haute : 145

    Aujourd’hui alors qu’on approche de la fin 2011, on est bien au dessus de la population prévue pour le 01 janvier 2012 soit 142, 4 million. (on est en fait a 142,9 au début de l’année et cette année devrait voir une stagnation de la population.
    Depuis le début de l’année la pop russe a déjà augmenté de 71.500 personnes (perte naturelle de 128.200 + 200,250 étrangers naturalises/résidence permanente).

    Pour cette année le taux de mortalité est en très forte baisse ce qui est un bon signe, a modérer avec la surmortalité de l’année dernière (canicule). Les morts de l’année dernière ne mourront pas cette année.
    MAIS la baisse est surtout forte dans ces domaines la : homicides, suicides, empoisonnements (je sors un graph bientôt). La conso d’alcool est passe cette pour 2011 a 15 litres / habitants contre 18 litres / habitants en 2008, il y a sans doute un fort lien de corrélation.

    Maintenant le taux de natalité en lui même est en légère baisse.
    Le taux était de 12,1/1000 en 2008, 12,4/1000 en 2009, 12,5/1000 en 2010 et on est a 12,4/1000 cette année mais cela peut être saisonnier car les 4 derniers mois ont vu des records de naissances!

    La baisse (a compter de cette année 2011) de la classe d’age 16-34 jusqu’à 2020 devrait théoriquement faire en sorte qu’il y ait moins de naissances (car moins de femmes en age de ..) mais a voir a quel point la mortalité continue a baisser en //lle (entraînant ainsi stagnation et vieillissement de population) mas egalement si le nombre d’enfants / femme va continuer a augmenter (compensant un peu la baisse numerique du nombre de femmes en age de..).
    Prendre en compte que de plus en plus de femmes ont des enfants tard, ca peut aussi un peu limiter la casse.

    Pour compenser l’effondrement de la classe d’age en cours, le nombre d’enfants par femme devrait passer de 1.6 aujourd’hui 2,3, ce qui est improbable a mon avis.

    On peut imaginer que on est en fait déjà au pic déjà avec un taux de natalité de 12,5/1000 et un taux de fécondité de1,6 enfants / femme.
    Ce qui devrait voir 1,8 millions de naissances en 2011, 1,750 millions en 2012, 1,7 en 2013, 1,65 en 2014 etc etc

    En parallèle le nombre de décès devrait baisser fortement : 1,950 en 2011, 1,875 en 2012, 1.8 en 1013, 1,75 en 2014 = ayant pour conséquence de prolonger l’espérance de vie (donc la population baisse moins :)

    Le scénario serait donc le suivant de ce que je pense et si la situation economique ne s’effondre pas :
    - Une baisse naturelle et stable de en gros 150.000 personnes / an.
    - Un apport migratoire moyen (naturalisations ou vid na jitelstvo selon les critères de Rosstat) a peu près équivalent.
    = donc une stagnation de la population et une population de 142 ou 143 en 2030. Mais cela ne compte pas tous les autres (travailleurs étrangers, saisonniers, etc ect). Je pense qu’on peut donc arriver a plus, disons 145 millions en 2030.
    Donc je vois mal comment 15 ans plus tard (en 2050) la population pourrait avoir considérablement diminué.

     
  11. Alciator

    Petit commentaire sur l’indice synthétique de fécondité, qui est vers 1.6, et la fécondité de la classe d’âge 25-35 ans, qui est de plus de 2.

    L’indice de fécondité brasse large: de 15 à 49 ans. Or, les générations de plus de 35 ans ont fait peu d’enfants. (voir pyramide des âges). Mais tant qu’elles ne dépassentpas les 49 ans, elles sont comptées dans l’indice; année après année; et comme les 15-25 ans, à l’instar de tout le monde dèéveloppé, font peu d’enfants, on leur «prédit» une moyenne d’enfants qui est la moyenne des classes d’âge 25-49 ans. Plus encore: on ne tient pas compte, pour l’ISF, du volume de la classe d’âge. On peut avoir beaucoup de naissances, mais un tux d’ISF bas si la classe d’âge qui donne beaucoup d’enfants est nombreuse, et celle qui ne donne plus beaucoup d’enfants est peu nmpbreuse. C’est le cas en Russie.

    D’où ma remarque: si l’on enlève la génération des plus de 35 ans, la génération des 25-35 est partie pour faire plus de 2 enfants par femme. Si l’on estime que c’est une tendance, et pas simplement provisoire, on peut l’appliquer aux générations suivantes. Donc l’ISF continuera de monter.

    On arrivera alors à une situation inverse, à cause de la faiblesse des nouvelles générations: un ISF qui va monter, mais avec moins de naissances.

    Voici pour cette brève explication d’une remarque contre-intuitive.

     
  12. Louis Joseph

    @»anonyme» qui n’aime pas les chiffres sur la démographie ici vous avez ceux du marché automobile russe depuis 2008. Quoique vu les résultats je doute que cela vous plaise…
    Juste les chiffres, pas une étude comme le fait Alexandre.
    En regardant le détail des ventes cela donne une «idée» sur le pouvoir d’achat de la classe moyenne russe et permet de «comprendre» l’engouement des constructeurs mondiaux pour la Russie.
    http://vivreenrussie.1fr1.net/f23-russie-marche-automobile
    Similitude avec la démographie les résultats sont très peu présents dans les médias francophones.

     
  13. Anonymous

    «Juste les chiffres, pas une étude comme le fait Alexandre.
    En regardant le détail des ventes cela donne une «idée» sur le pouvoir d’achat de la classe moyenne russe et permet de «comprendre» l’engouement des constructeurs mondiaux pour la Russie.
    http://vivreenrussie.1fr1.net/f23-russie-marche-automobile
    Similitude avec la démographie les résultats sont très peu présents dans les médias francophones.»

    J’ai jamais dit le contraire… et évidemment et heureusement qu’il y a une classe moyenne en pleine croissance… C’est la meilleur chose qui puisse arriver en Russie pour mettre fin à l’autocratie… Ce qui ne fait d’ailleurs pas le bohneur du Kremlin actuellement…

     
  14. Norbert

    Bonjour Alexandre,
    Analyse intéressante, mais à mon sens biaisée par l’utilisation de valeurs brutes qui impressionnent. Si l’on regarde les chiffres en pourcentage, les choses apparaissent quelque peut différentes:

    *octobre 2011 vs octobre 2010:
    +2.74% de naissances
    -1.68% de décès

    *10 premiers mois de l’année 2011:
    -0.31% de naissances
    -5.49% de décès

    L’analyse restreinte au mois d’octobre n’ayant pas de poids statistique suffisant, ce que l’on peut globalement dire est que les naissances sont stationnaires (voir légèrement en baisse), mais la démographie générale est en hausse par le poids des décès fortement en recule. Les décès en recule témoignent d’une amélioration du niveau de vie, des soins médicaux, etc… et en ce sens je crois que l’on doit s’en féliciter! En revanche, natalité stationnaire et décès en baisse conduira progressivement à un vieillissement de la population (pyramide des ages qui va s’élargir par le haut, on connait ca en Europe) avec les difficultés économiques associées.
    Amicalement.

     
  15. Anonymous

    «Mais attention: les républiques musulmanes du Caucase tirent vers le haut la natalité. Au moyen terme, cela posera des problèmes.»

    -) Alciator :

    Vous dites n’importe quoi le Caucase n’est pas intégralement musulman, les oblasts de Stavropol et de Ossétie-du-Nord sont chrétienne. De même il n’y a QU’UNE SEULE, oui une seule république à majorité musulmane en Russie qui renouvelle ses générations, la Tchétchénie. Paradoxalement les 3 républiques à majorité bouddhistes renouvellent toutes leurs générations. D’autant plus qu’aucune menace de prédominance islamique se pointe à l’horizon la population musulmane à baisser notamment face à l’importante campagne d’évangélisation que l’église orthodoxe a lancer après l’indépendance, les statistiques et les recensements ethniques ont eut même prouver que près de 2 millions de musulmans se sont convertit à l’orthodoxie, sinon pourquoi leurs nombres seraient tomber à 6% ? Ah oui bien sur l’occident-qui-sait-tout nous ressort ses 20-25% de musulmans russes dont la quasi-totalité montrer dans leurs images et vidéos sont en grande majorité des étudiants et des travailleurs étrangers issue d’Asie Centrale et des régions musulmanes du Caucase. Mais quelle caricature.

    Pour en revenir au sujet le seul problème est que l’on ignore précisément le nombre d’enfants par femme en âge de procréer, certes le nombre de femme mettant au monde leurs 2ème, 3ème et 4ème enfant est en hausse, mais le nombre de famille nombreuses est encore faible (6 à 7% selon les dernières estimations.) mais pour le moment le plus important d’achever la réforme médicale pour continuer la baisse de mortalité, si les conditions sanitaires s’améliorent beaucoup de femmes procréeront à leurs tours au fur et à mesure que leurs conditions de logement seront considérer comme digne. Sous l’URSS la démographie était insuffisante au niveau urbaine mais très élevé en milieu ruraux ( en 1987, le taux de fertilité de 2,23 était de 2 enfants par femme en ville contre 3,1 à la campagne.)

     
  16. Alexandre LATSA

    Oui je suis assez d’accord avec la dernière intervention.

    http://www.alexandrelatsa.ru/2011/02/demographie-du-caucase.html

    Pour 2010 en Russie il y avait toujours 1,9 ou 2 enfants / femme dans les campagnes (!)

     
  17. Anonymous

    Non, petite rectification Alexandre l’ISF de 2,23 en 1987 était de 2,04 en milieu urbain et de 2,88 en milieu ruraux.

    http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/pop_0032-4663_1994_num_49_4_4246

     
  18. Alexandre LATSA

    Oui mais en 1987.

    Pour info en 2009, 8 of Russia’s federal subjects had a TFR above 2.1 children per woman (the approximate minimum required to ensure population replacement). These federal subjects are :
    Chechnya (3.38),
    Tyva (2.81),
    Ust-Orda Buryat Okrug (2.73),
    Agin-Buryat Okrug (2.63),
    Komi-Permyak(2.16),
    Evenk Okrug (2.58),
    Altai Republic (2.36),
    Nenets Autonomous Okrug (2.1).

    Of these federal subjects, four have an ethnic Russian majority (Altai, Evenk, Ust-Orda and Nenets)
    —> Bien loin du peril musulman avance par certains !

     
  19. Fred

    Mais alors la démographie russe devrait baisser desormais car la classe d’age en age de arrive numeriquement a bout?

     

Add a Comment