4-ième mandat de Poutine: 2018-2024 Digitalisation, Russification, Démographie et Projets Nationaux

L’année 2020 sera vraisemblablement, historiquement, l’année qui ouvrira le cycle d’après, celui d’une époque au sein de laquelle  Vladimir Poutine ne sera plus le président de la fédération de Russie. La nomination de Mikhail Michoustine est une illustration de l’avenir Read more

Soros, Maïdan et les Gilets Jaunes

Les #GiletsJaunes sont-ils le premier mouvement à utiliser les méthodes des révolutions colorées mondialistes pour rejeter ce même mondialisme Read more

Движение «Жёлтые жилеты», свидетельство французского раскола

В то время как Франция переживает невиданную на протяжении более полувека волну исторических протестов, анализ этого движения вызвал множество реакций, часть из которых ― ошибочна, поскольку основывается на том, что это движение вовсе не стихийное, а поддерживается из-за рубежа. Чтобы оценить события осени и декабря 2018 года во Франции, необходимо понять причины происходящего, а они сложны для понимания, Read more

Interview pour Al Jazeera sur Vladimir Poutine

Est-ce que l'Europe a raison de se méfier de Vladimir Poutine ? pic.twitter.com/q2e4lP5iPG — AJ+ français (@ajplusfrancais) 30 novembre Read more

Articles en francais

SOS Chrétiens d’Orient au secours des chrétiens de Syrie

7Photo0

Durant ce Noël 2013, l’association SOS Chrétiens d’Orient à organisé un convoi humanitaire à destination des chrétiens de Syrie. Benjamin Blanchard, son trésorier, a accepté de répondre à nos questions.

 

La Voix de la Russie : Bonjour Benjaminet merci de répondre à nos questions, tout d’abord, pourriez-vous vous présenter ?

Benjamin Blanchard : L’association SOS Chrétiens d’Orient est née en octobre 2013 suite à l’émotion provoquée par l’invasion de Maloulaa par des terroristes islamistes. Juriste de formation, j’en suis le trésorier.

LVdlR : quel est l’objectif de votre association SOS Chrétiens d’Orient ?

Benjamin Blanchard : Notre première opération a été Noël en Syrie: 19 Français de toutes conditions ont passé dix jours en Syrie et fêté Noël avec les Syriens, désireux d’exprimer un signe important de fraternité avec les communautés chrétiennes en Syrie. Le projet a été porté par l’association SOS Chrétiens d’Orient qui vise à créer des contacts concrets entre les chrétiens français et leurs frères orientaux afin de mieux présenter les enjeux qui se jouent au proche Orient pour nos frères aînés dans la foi. Cet objectif a été remarquablement atteint puisque nous avons distribué à différentes œuvres actives à Damas quatre tonnes de jouets, vêtements et couvertures. Nous comptons monter d’autres projets à Damas et, si possible, ailleurs en Syrie.

LVdlR : Qu’est ce que ce projet vous a appris ?

Benjamin Blanchard : Nous avons compris, je crois, que la somme de nos charismes peut permettre d’apporter une touche simple d’humanité et d’ouverture au milieu de l’Orient compliqué. J’ai également appris à découvrir la Syrie, un pays magnifique marqué par 7 000 ans de civilisation et dans lequel le dialogue interreligieux était avancé avant l’ouverture des conflits.

LVdlR : Le fait que vous soyez Français ne vous a-t-il pas handicapé ?

Benjamin Blanchard : Au contraire ! Si les Syriens sont bien entendu particulièrement déçus de la politique étrangère du gouvernement français, ils n’en demeurent pas moins respectueux à l’égard du peuple français. A titre d’exemple, nous avons rencontré nombre de Syriens qui parlaient notre langue et aimaient notre culture. L’université de Damas contient tout un étage spécialement dédié à l’enseignement du français qui est d’ailleurs une langue obligatoire au lycée !

LVdlR : Les Syriens gardent-ils espoir?

Benjamin Blanchard : C’est un peuple qui al’impression de subir une guerre internationale plaquée sur une société qui ne s’y attendait pas. Entre les changements de position américains et l’argent du Golfe, on peut aisément admettre que ce sentiment n’est pas totalement infondé. Paradoxalement, ce conflit ne semble pas avoir effacé le désir de vivre ensemble et de progrès d’un peuple qui, à de nombreuses reprises, m’a impressionné par sa volonté de continuer à vivre. A Damas, les gens sortent, vivent, travaillent, étudient… on entend même le rire des enfants dans les parcs !
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2014_01_14/SOS-Chretiens-dOrient-au-secours-des-chretiens-de-Syrie-interview-5912/

 

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Syrie Syria Сирия, Voix de la Russie Leave a comment

Quel avenir pour l’agence Rossia Segodnia ?

Здание РИА Новости в Москве

Récemment, un article intéressantd’Ekspert tentait de trouver des raisons à la décision du président Poutine de fermer RIA Novosti et également La Voix de la Russie. L’article tentait de prouver que la guerre de l’information, qui devenait plus importante chaque année, était synonyme de défaite systématique pour la Russie. La Russie ne pourrait nous dit-on faire face à la gigantesque architecture déployée par l’alliance occidentale qui, via les principales agences de presses généralistes, leurs réseaux directs et indirects et leurs différents relais, maitrisent totalement l’espace médiatique, ne laissant aucune place à la vision russe de l’histoire et des événements.

 

Ce mainstream médiatique global, dominant et totalitaire, a, durant les dernières décennies, été l’une des principales armes du bloc occidental pour s’imposer dans les esprits et, n’en doutons pas, sur le terrain et dans les manuels d’histoire. La bataille pour l’information ne revêt en effet pas seulement un aspect immédiat mais, par les directions qu’elle fait prendre à l’histoire, un aspect historique fondamental et global. La guerre en Syrie et les conséquences globales de la défaite en cours du scénario historique occidental programmé, sont un exemple, le plus récent, de la force que peut revêtir la bonne communication d’une vision du monde par une puissance régionale ou mondiale. Read more

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Désinformation, Ria Novosti, Voix de la Russie Leave a comment

Les bonnes nouvelles du front démographique russe

7Russia-facesEn novembre dernier j’écrivais un article soulevant la question de savoir si la population russe allait finalement augmenter en 2013 pour la première fois depuis 1991, une augmentation naturelle (solde des naissances moins les décès) et sans prendre en compte l’immigration.

Les derniers chiffres de la situation démographique pour les 11 premiers mois de 2013 sont enfin sortis et confirment que 2013, brisant tous les pronostics démographiques, devrait en effet voir une hausse naturelle de la population.

Novembre 2013 a vu 151.662 naissances contre 157.272 en novembre 2012, soit 5.610 naissances en moins, pendant que le nombre de décès a lui considérablement diminué, passant de 153.462 en novembre 2012 a 145.823 en novembre 2013 soit 7.639 décès en moins.

Les 11 premiers mois de 2013 ont vu 1.743.278 naissances contre 1.744.197 naissances pour les 11 premiers mois de 2012 (919 naissances de moins) et 1.720.628 décès contre 1.739.597 décès pour les 11 premiers mois de 2012 soit 18.969 décès de moins. Read more

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Slider, Voix de la Russie Leave a comment

Les périphéries de l’UE et le rêve européen

171792180_80d29e4225_z

De 2004 à 2005, l’Union Européenne a connu une phase active d’expansion à l’Est et le « rêve européen » s’est projeté a travers les Etats Baltes et l’Europe des Balkans. Ce rêve européen a en 2005 continué son expansion à l’Est puisqu’au cœur de Kiev, une ravissante et charismatique oratrice blonde éructait sur l’émancipation nationale ukrainienne, sa sortie du joug européen et son inévitable destin européen. Huit ans plus tard, alors que l’Ukraine n’est toujours pas en Europe mais est un Etat au bord de la ruine, les manifestations ukrainiennes de ces derniers jours tendent à prouver que le « rêve ukrainien » d’une partie de la population ukrainienne existe toujours.

 

Pourtant, parmi les nouveaux entrants dans le club européen, les mécontents existent. Read more

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Révolutions de couleur, Russie / Europe, Ukraine, Voix de la Russie Leave a comment

L’Euro-Maïdan, une révolution bleu et jaune ?

16bankovaya_01.12_5Les événements de ces derniers jours en Ukraine semblent prendre une tournure bien connue.

La suspension de l’accord d’association avec l’UE décidée par les autorités ukrainiennes a en effet donné lieu à une certaine agitation politique et médiatique car comme à chaque fois qu’un événement politique prend une orientation géostratégique incompatible avec l’agenda de l’alliance occidentale, le mainstream médiatique tient parfaitement son rôle.

Pour Le Monde, les « partisans de l’Europe sont dispersés » et « Ianoukovich manque de vision » (!), pour France Info, « les opposants sont réprimés » et « l’opposition se lève contre la dictature ». Pour Ouest France, le pays est dans un cul de sac pendant que Courrier International rappelle que les manifestations tournent à la contestation étudiante, l’Ukraine va-t-elle s’offrir son novembre 2013 pro-européen sur le modèle d’un mai 68 français qui ne doit visiblement faire rêver que les habitants de Kiev ? Read more

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Russie / Europe, Ukraine, Voix de la Russie Leave a comment

Occident vs BRICS : la guerre des câbles

7kabelLa plupart des télécommunications mondiales transitent aujourd’hui via des câbles sous-marins, dont la pose a commencé au milieu du 19e siècle.

L’amélioration de la technologie va permettre une hausse du nombre de câbles dont la pose fait appel à des technologies de pointe et nécessite l’étude des fonds sous-marins pour déposer les câbles sur des fonds les plus stables possibles. En 1851 est posée la première liaison entre la France et le Royaume-Uni. En 2013, ce sont près de 265 câbles sous-marins de télécommunication (carte ici) qui ont été déposés au fond des mers pour une longueur totale d’un million de kilomètres.

Le développement de ce gigantesque système planétaire destiné initialement à permettre la circulation d’énergie et des données a connu un boom important avec l’essor d’Internet. On estime aujourd’hui que 99 % du trafic intercontinental, Internet et téléphone, transite aujourd’hui sous les océans. Pionniers dans le développement et la gestion de ce réseau, les puissances occidentales (France, Angleterre, Amérique) ont ainsi pu affirmer et accentuer le contrôle sur le transfert des informations et des communications.

Un contrôle confirmé par l’ex-agent américain Edward Snowden qui a en effet révélé que si l’Agence de sécurité nationale américaine (NSA) parvenait à espionner la quasi-totalité de nos communications, c’était via la colonne vertébrale d’Internet, a savoir le réseau de câbles et leurs stations terrestres où atterrissent les câbles. Au nom de la lutte contre le terrorisme et le cybercrime, des systèmes permettant de récupérer et trier les données, incluant les emails et conversations sur les réseaux sociaux, auraient été installés dans les câbles, comme l’indique un document promotionnel révélé par Wikileaks.

La configuration du réseau fait en outre de l’Amérique et du Royaume-Uni les plaques tournantes des télécommunications mondiales. Cette domination anglo-saxonne et transatlantique est en parfaite corrélation avec l’étude chronologique et territoriale du développement de ce réseau qui permet de comprendre le caractère pionnier de la liaisontransatlantique mais aussi le développement régulier des connexions dans le Pacifique.

En 2012, un projet passé relativement inaperçu a été mis en marche par le groupe de pays dit des BRICS. L’idée des BRICS est de développer un nouveau réseau de câbles échappant à l’architecture déjà déployée sous contrôle occidental. Le projet (voir le site ici) est destiné à permettre aux BRICS d’avoir un accès « direct » avec les Etats-Unis mais également avec 21 pays africains, comme on peut le voir ici. Il faut noter que le Brésil joue un rôle essentiel et actif dans ce projet puisque le pays participe également à un second projet en lien avec l’Afrique, en devant connecter en direct le pays avec l’Afrique du Sud et l’Angola.

Ce projet n’est bien évidemment pas seulement économique mais également stratégique et géopolitique. Il vise à permettre aux BRICS de s’émanciper du contrôle occidental et anglo-saxon sur la circulation des données et à briser l’influence de ce même pôle au sein du monde émergeant. La vidéo de promotion de ce nouveau dispositif a-occidental l’exprime clairement en affirmant que « l’ordre ancien et traditionnel dominé par le Nord et l’Ouest n’existe plus ».

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Cyber monde, Voix de la Russie Leave a comment

Le rêve américain : comment détrôner Poutine ?

895-1Non, cette idée saugrenue ne m’est pas apparue subitement mais c’est bel et bien le titre d’un article publié récemment par le directeur du « Maguire Energy Institute », qui est également membre du « Georges Bush Institute ».

L’intéressé a une idée de la manière dont l’Amérique devrait procéder pour accélérer la chute du « monarque russe » : la guerre énergétique et plus clairement l’exportation de la production américaine de gaz naturel en Europe et en Asie afin d’y détruire les positions dominantes russes de Gazprom principalement. Ce faisant, l’Etat russe affaibli financièrement se trouverait face à une situation sociale plus instable et explosive, bien plus propice à l’organisation d’une révolution de couleur par exemple que ne l’est la situation actuelle ou la croissance continue.

Ce scénario de science fiction n’en est en réalité pas un puisque cette guerre énergétique a déjà commencée. Read more

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Poutine, Voix de la Russie Leave a comment

La population russe va-t-elle augmenter en 2013 ?

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERALes lecteurs assidus de La Voix de la Russie savent que la démographie russe a été un thème essentiel des prévisionnistes pessimistes sur la Russie, qui prévoyaient avec l’effondrement démographique de la Russie l’effondrement corolaire inévitable du pays.

Bien sûr, lors de l’effondrement de l’URSS, la démographie s’est écroulée avec l’effondrement moral, politique, sanitaire et politique du pays. Dès 1993, la perte naturelle de population (naissances – décès) s’est monté à plus de 700.000 habitants et à plus de 900.000 habitants a partir de 1999. Dans le même temps, la mortalité a considérablement augmenté mais dans les années 90, le pays a connu une forte immigration liée principalement au retour de Russes ethniques des ex-pays de l’Union Soviétique en Russie.

Depuis 2008, le nombre de femmes en âge de procréer, c’est-à-dire les femmes de la tranche d’âge de 18 à 29 ans (d’où sont issues actuellement 75% des naissances) est en baisse. Pour autant, depuis 2008 et contrairement à nombre de prévisions, le nombre de naissances a lui continué à augmenter, passant de 1.717.500 en 2008, 1.764.000 en 2009, 1.789.600 en 2010, 1.793.828 en 2011 et 1.896.263 en 2012. Dans le même temps, la mortalité a elle enfin commencé à diminuer, le nombre de décès annuel passant de 2.081.000 en 2008, 2.010.500 en 2009, 2.031.000 en 2010, 1.925.036 en 2011 et 1.898.836 en 2012.

La baisse naturelle de population est donc passée de -363.500 habitants en 2008 à -2.573 en 2012, la population globale en Russie augmentant depuis 2009 grâce à une immigration stabilisée aux alentours de 250.000 à 300.000 personnes par an. Read more

Posted on by Alexandre Latsa in Démographie, Slider, Voix de la Russie Leave a comment

Guerre en Syrie : le tournant de l’automne 2013 ?

Au cœur de l’été 2012, le président Syrien, lors d’une intervention sur la chaine Ad-Dounia avait expliqué que la victoire de l’Etat Syrien était probable mais que le régime avait besoin d’un peu de temps pour venir a bout des groupes armés qui semaient l’anarchie dans le pays et voulait renverser le régime.

A l’époque, peu de gens prêtèrent attention aux propos du président syrien alors que la guerre redoublait d’intensité et que le front était déplacé au cœur même de Damas, la capitale subissant l’assaut de plusieurs milliers de combattants et le régime faisant face au terrible attentat du 18 juillet 2012 qui frappa durement l’Etat major syrien.

Le bouclier de Damas a semble-t-il résisté à ses assaillants et le front s’est dès le printemps 2013 principalement stabilisé dans certains quartiers périphériques du Sud et de l’Est de la capitale, pendant que l’Armée syrienne repassa elle à l’offensive au début d’année, notamment en reprenant en grande partie le contrôle de la province centrale du pays (coupant ainsi les fronts Sud et Nord du pays), après la symbolique et stratégique victoire de Qousseir, acquise avec l’appui visiblement essentiel du Hezbollah libanais.

18 mois plus tard, les prévisions du président syrien semblent se réaliser et la guerre semble avoir pris en cet automne 2013 un nouveau tournant tant sur le plan militaire que diplomatique.

L’armée syrienne continue sa progression dans le Sud de la capitale et la prise ces derniers jours de villes tel que Husseiniyeh, Ziabiyeh, Boueida ou la stratégique Sbeineh permettrait pour la première fois au régime de scinder les fronts occidentaux et orientaux de la Goutta (comme on peut le voir ici) mais surtout de totalement cerner la Goutta orientale dans laquelle se trouveraient plusieurs milliers de combattants armés mais désormais bloqués.

Plus au Nord de la province de Damas, l’assaut devrait être mené prochainement sur la région de Qalamoun, située dans la bande frontalière avec le Liban et qui selon certaines sources comprendrait entre 20.000 et 30.000 rebelles. Cette région est stratégique tant pour les rebelles que pour le pouvoir syrien car elle est le point de passage vers la base arrière des rebelles au Liban : la ville d’Aarsal, d’où de nombreux rebelles passent en Syrie pour combattre l’Etat syrien mais également une solide base arrière de la rébellion syrienne.

La proximité de la zone avec le fief du Hezbollah explique la très vraisemblable participation de 15.000 hommes du Hezbollah dans cette imminente bataille. Une victoire de l’armée syrienne pourrait contribuer à totalement atténuer le front dans le Centre et sur la cote du pays car le contrôle de la zone montagneuse du mont Qalamoun permet à la rébellion de faire peser un danger permanent sur l’axe Damas-Homs, route principale d’approvisionnement vers la cote du pays et le Nord.

Comme on peut le voir sur cette carte interactive qui donne une idée précise de la situation militaire pour chaque ville du pays, la rébellion syrienne n’a plus aujourd’hui de mainmise que sur la région d’Idlib et dans le Nord du pays (l’axe Alep-Raqqa-Deir Ez Zor), où elle fait cependant face au front kurde. Pour autant, ces derniers jours, l’armée syrienne a enregistré de nombreuses victoires dans le Nord et autour d’Alep, que ce soit la reprise de la ville stratégique de Al-Safira ou encore l’offensive sur la base80 d’Alep.

Les correspondants russes de l’agence ANNA-News, qui sont les seuls journalistes étrangers à accompagner l’armée syrienne dans ses opérations, font état sur leur site de grands changements dans le comportement des rebelles ces dernières semaines et de la hausse notable des redditions de combattants rebelles syriens à travers le pays alors que l’opposition syrienne se fragmente de plus en plus et que les divisions internes se superposent à la montée en puissance des groupes islamistes, majoritairement soutenus par l’Arabie saoudite… Est-ce le signe d’un découragement d’une grande partie des combattants rebelles alors que leur guerre semble désormais de plus en plus impossible à gagner et que leurs sponsors sont de plus en plus impuissants et divisés ?

Sur le front diplomatique, alors que les menaces de bombardements occidentaux ne sont plus qu’un souvenir, l’offensive diplomatique russe a fait de la conférence de Genève 2 une étape clef et incontournable du processus de paix.

Que pourrait-il se passer maintenant ?

Il semble quasi-certain que Genève 2 voit la participation d’un pouvoir triomphant militairement et une opposition désunie et qui perd sur le terrain, puisque les groupes islamistes radicaux proches d’Al-Qaïda qui enregistrent les rares succès rebelles sur le terrain ne devraient pas y participer. On voit mal aujourd’hui ce qui pourrait empêcher le président syrien de se représenter à sa succession aux élections présidentielles de 2014 et d’être largement réélu.

L’Iran devrait vraisemblablement participer à la conférence, le pays ayant réouvert un cycle de négociations sur le nucléaire devant aboutir a un accord en vertu duquel le pays s’engagerait a arrêter l’enrichissement de son uranium à 20 % et ne pas utiliser ses centrifugeuses d’enrichissement les plus modernes en échange d’un allègement des sanctions de la communauté internationale à son encontre. Ce faisant, le pays revient habilement dans le grand jeu régional via le soutien direct de la Russie.

Le front sunnite radical (l’alliance stratégique des frères musulmans, du Qatar et de la Turquie) a traversé une année 2013 assez catastrophique ayant marqué l’arrêt de la dynamique islamisante issue du printemps arabe. Apres avoir perdu le pouvoir en Egypte et en Tunisie, ce front s’est heurté militairement et frontalement en Syrie a l’alliance Hezbollah-Syrie-Iran avec les conséquences que l’on connaît en cette fin 2013.

La Turquie a joué gros et semble proche de perdre beaucoup. Le pays traverse des perturbations liées à une gouvernance Erdogan qui est visiblement de plus en plus contestée et semble se préparer à lourdement modifier sa politique extérieure en formulant une demande d’adhésion a l’Union Douanière et en se rapprochant de l’Organisation de la coopération de Shanghai dont elle est devenue partenaire de dialogue au mois de mars de cette année.

L’alliance de l’Arabie saoudite et des pays du golfe (hormis le Qatar) semble rechercher des nouveaux alliés pour combattre le pouvoir syrien, via notamment des pays comme la Jordanie ou le Pakistan.

C‘est ce bloc qui semble à ce jour le plus décidé à mener à terme le renversement par la force du régime syrien.

Une telle politique est elle compatible avec les objectifs du parrain américain de voir la réalisation de Genève 2 ?
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2013_11_12/Guerre-en-Syrie-le-tournant-de-l-automne-2013-1070/

Posted on by Alexandre Latsa in Syrie Syria Сирия, Voix de la Russie Leave a comment

Quel avenir pour le « rêve européen » de l’Ukraine ?

7unnamed_10_1_1La décision ukrainienne de cesser (temporairement ?) les négociations avec Bruxelles a surpris tant les partisans de l’intégration européenne que les partisans de l’intégration eurasiatique. Les premiers ont crié aux pressions intolérables de la Russie pendant que les seconds ont eux accusé l’UE de faire pression sur l’Ukraine. En toile de fond de ces négociations : la bataille d’influence que se livrent Moscou et Bruxelles à travers leurs ensembles respectifs que sont les Unions européennes et douanières/eurasiatiques.

Pour l’UE, une défaite sur le dossier ukrainien signifierait un coup d’arrêt à son « extension à l’Est », surtout après les propos récents du chef de la Commission européenne José Manuel Barroso, qui a affirmé que la Roumanie et la Bulgarie n’entreraient pas dans l’espace Schengen au 1er janvier 2014. Soyons clairs : pour Bruxelles, les négociations avec l’Ukraine sont avant tout destinées à ce que celle-ci ne rejoigne pas une alliance potentielle avec la Russie. Read more

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Russie / Europe, Ukraine, Voix de la Russie Leave a comment