Category Archives: Articles en francais

Ruspatriation

Suite aux demandes croissantes de ressortissants francais, belges, suisses … que je reçois pour les aider à s’installer en Russie j’ai créé un Module d’accompagnement totalement unique : RUSPATRIATION.

Le module est totalement sur mesure et entièrement adapté à votre projet personnel, professionnel mais aussi à votre profil et vos aspirations.

Le module RUSPATRIATION vous permettra de

– Bénéficier d’un regard français et ouest européen sur les réalités de la Russie d’aujourd’hui.

– Comprendre la situation de l’économie russe et du marché du travail russe.

– Clarifier votre projet en Russie en fonction de votre profil.

– Bâtir et réussir votre recherche d’emploi en Russie le cas échéant.

– Accompagner totalement votre installation en Russie sur le plan professionnel mais aussi personnel, et familial si besoin.

– Répondre à toutes vos questions et vous accompagner sur toutes problématiques particulières liées à votre projet personnel et professionnel en Russie.

– Vous recommander des prestataires fiables et éprouvés (et généralement francophones) pour tous vos besoins que ce soit de trouver un appartement, louer ou acheter, que ce soit d’avoir un avocat, d’ouvrir une entreprise, vous gérez la comptabilité etc.

Si vous souhaitez vivre et travailler en Russie, contactez moi et élaborons avec succès votre RUSPATRIATION.

Suivez moi sur Instagram et Twitter ou je vous montre et vous parle de la Russie d’aujourd’hui !

Vladimir Poutine sur le libéralisme et la servilité en Russie

Le président russe Vladimir Poutine s’est récemment prononcé sur le libéralisme en Russie dans l’émission «Moscou. Kremlin. Poutine ».

« Si le libéralisme est considéré comme la liberté de pensée, la liberté de choix, la liberté de rechercher une solution – alors, bien sûr, nous avons toujours eu cela, il y en a et il y en aura toujours » a déclaré Vladimir Poutine en réponse à une question sur la confrontation entre Slavophiles et occidentalistes.

« Cependant, si par libéralisme on entend les modèles étrangers du courant et la nécessité de les copier, alors ce n’est pas la meilleure option” (…) Comme le disait l’écrivain et penseur russe Fiodor Dostoïevski : « Nos libéraux sont des laquais qui cherchent quelqu’un pour nettoyer leurs bottes ».

Russie : création d’une plateforme numérique unifiée dans la sphère sociale

le Premier ministre russe Mikhaïl Mishoustine a annoncé la création d’une plateforme numérique unifiée visant à apporter un soutien opérationnel aux Russes dans la sphère sociale.

L’objectif de cette plateforme sera de rendre l’aide gouvernementale plus ciblée et proactive, afin qu’une personne puisse la recevoir sans bureaucratie inutile et d’améliorer le système de sécurité sociale grâce à l’utilisation de l’intelligence artificielle et des technologies d’analyse et de traitement des mégadonnées.

La plateforme devra rapidement permettre à 80% des citoyens de recevoir une aide fédérale “de manière proactive, ou sur la base d’une demande” et sans qu’il ne soit nécessaire de présenter aucun certificat ni document papier”.

Les autorités russes ont prévu d’allouer environ 41.500 milliards de roubles (!!!!!!) au soutien social des Russes au cours des trois prochaines années. Tatiana Golikova a déclaré que les mesures de soutien social couvriront 2,5 millions de familles d’ici 2024 et Anna Kuznetsova a elle proposé d’étendre les mesures de soutien social aux familles avec enfants

Cette plateforme sera le premier de 4 grands projets sociaux que s’est fixé de réaliser le gouvernement jusqu’en 2030.

Le deuxième projet sera la création d’un “Centre de contact unifié pour l’interaction avec les citoyens”, qui prévoit le développement d’un retour d’information avec les personnes sur les questions d’obtention de mesures d’aide sociale étatiques et municipales.

Le troisième projet concernera la « Gestion électronique des documents RH » et facilitera l’échange d’informations par voie électronique entre les employeurs et ales employés d’échanger des informations .

Enfin une plateforme concernant “La modernisation du service public de l’emploi aura pour objectif d’accélérer les processus de recherche d’emploi pour les citoyens.

Pour rappel (voir le lien ci dessus), le premier ministre russe a également donne l’ordre de créer une Plateforme d’analyse numérique unique (Цифровая аналитическая платформа ou ЦАП).

Apparition de taxi aériens à Moscou

Au cours de la dernière conférence d’affaires dans le domaine de la technologie et de l’innovation “Révolution technologique nationale 20.35” le directeur général de la société qui crée des drones-taxi Hover, Alexander Atamanov, a annoncé que son entreprise envisageait de commencer à survoler Moscou en 2023-2025 et que le coût d’un voyage en taxi aérien pourrait être d’environ 200 roubles par kilomètre, soit 2,5 euros.

L’entreprise développe un modèle de taxi aérien depuis 2019, date à laquelle l’entreprise a levé 3 millions de dollars et en décembre de l’année dernière la startup était estimée à 30 millions de dollars.

Le taxi volant est essentiellement similaire à un gros drone, il peut soulever deux personnes dans les airs en même temps (jusqu’à 300 kg), décolle à la verticale comme un hélicoptère, d’une zone non aménagée, par exemple d’une place de parking et peut être contrôlée à l’aide d’une télécommande radio, tout comme un quadricoptère ordinaire.

Aujourd’hui, l’appareil est capable de décoller à une altitude de 150 m et d’accélérer à une vitesse de 200 km/h. Vous ne pourrez pas voler longtemps – la batterie dure aujourd’hui 20 minutes et en plus des moteurs, le drone est équipé d’un lidar pour déterminer l’altitude, d’un baromètre, d’un accéléromètre et d’autres capteur mais aussi de caméras pour que l’appareil puisse voir et reconnaître des objets.

Avec le soutien du gouvernement russe, des amendements à la législation ont été préparés, qui permettront aux drones de participer à des opérations aériennes, de recevoir des certificats similaires aux compagnies aériennes, de transporter du fret, des bagages, du courrier et , très probablement, à l’avenir, les gens.

La société prévoit de lancer de la production industrielle à Moscou et dans trois autres régions (Kazan, Oufa et Krasnoïarsk) d’ici 2025, et d’ici 2030 d’organiser de l’assemblage à l’étranger, notamment au Moyen-Orient.

La page instagram de Hoover
La page Twitter de Hoover

Covid, vaccin et enfants, où en est-on à Moscou ?

Officiellement ce seraient quelques 200.000 enfants qui auraient été malades du Covid19 sur Moscou, dont seulement 9.000 ont du être hospitalisés.

La grosse quatrième vague que le pays traverse depuis le mois de septembre 2021 a plus touché les enfants que les trois précédentes, avec en moyenne un millier d’enfants / malades de plus par jour, dont entre 20 / 30 se font hospitaliser sur Moscou. Pour les enfants atteints de maladies chroniques qui perturbent le fonctionnement du système immunitaire, les cliniques de Moscou ont déjà introduit de nouveaux protocoles de traitement mais la mortalité chez eux a un peu augmenté selon le maire de la ville.

Si les nouvelles mesures prises au niveau fédéral et qui dureront jusqu’en 2022 concernent uniquement les citoyens de plus de 18 ans, la troisième phase des essais de vaccins sur 3.000 adolescents de 12 à 17 ans au sein de 10 polycliniques et 2 hôpitaux elle continue.

Les participants à l’étude sont vaccinés avec GamKovidVak-M ou Sputnik M, qui est le vaccin Spoutnik V à une dose plus faible : un cinquième de la dose pour adultes.

2.400 d’entre eux recevront deux doses du vaccin, 600 autres – un placebo. Comme pour la vaccination test du SputnikV (dont la première française), les participants invités tiennent à l’expérience seront régulièrement examinés par des médecins et les enfants eux-mêmes tiendront des journaux d’auto-observation.

Vaccinés, hospitalisations, décès et corruption

Dans la bataille d’information qui entoure l’efficacité du vaccin, les régions russes ont divulgué le nombre de personnes vaccinées admises dans les hôpitaux pour COVID.

Parmi les Russes vaccinés hospitalisés dans les régions touchées par le COVID-19, la plupart présentent des formes légères et modérées de la maladie.

Dans la région de Moscou, il y aurait maintenant 10.335 personnes dans les hôpitaux régionaux des maladies infectieuses avec le Covid19.
18% sont vaccinées et 82% n’ont pas été vaccinés. C’est aujourd’hui le sujet qui présenterait en Russie le plus de malades vaccinés.
Pour rappel aujourd’hui 51,9% de la population de la région de Moscou est vaccinée, dont 64,7% des adultes.

Continue reading

Russie : vers la vaccination obligatoire ?

Ces derniers jours, alors que la Russie semble au plateau de sa quatrième vague, qui a émergé de la troisième, des remous se font sentir quant à la suite que les autorités envisagent pour faire face au Covid19.

La campagne de vaccination russe est pour l’instant, un semi- échec, les autorités russes, contrairement aux autorités françaises par exemple, ont pourtant tout fait comme il le fallait.

Il y a tout d’abord eu un grand nombre de vaccins produits en Russie (ici et la), disponibles pour la population et un mode opérationnel et logistique d’organisation de la vaccination quasi-parfait, notamment dans les villes de Russie dans lesquelles réside 75% de la population du pays.

Pour autant, au 12/11/2021, seulement 41% de la population a reçu au moins une dose et 34,6% deux doses tandis que 27% des russes sondés affirment avoir été malades, 45% sont contre la vaccination et 65% pensent que le virus est une arme biologique 😉

Continue reading

Russie : l’analyse ADN étendue à toute la population ?

L’avenir de l’humanité – c’est la génétique, la biologie au sens large du terme, les technologies de l’information, l’intelligence artificielle et tout ce qui concerne les activités à l’intersection de ces disciplines“.
Vladimir Poutine – 30/06/2021 #conservatismedynamique

Après l’introduction attendue de l’analyse génomique obligatoire pour les migrants dont j’ai déjà parlé ici, l’analyse pourrait être systématiquement étendue à tous les Russes selon déclaré Anatoly Vyborny, le vice-président de la Commission de la Douma d’État sur la sécurité et l’anti-corruption.

Selon lui, à l’heure actuelle les citoyens russes ne se sentent pas suffisamment protégés dans leur pays, hors la Russie ne veut pas devenir un pays européen dans lequel migrants établissent leurs propres règles et, qu’au final, la minorité contrôle la majorité par la peur.

Si le premier segment sera celui des migrants, le second segment sera celui de tous ceux qui commettent des infractions pénales, le troisième segment celui des gens qui ont commis des infractions administratives et en fin de compte – tout le monde puisque les gens comprendront que cette loi est bonne.

Une telle initiative, selon Anatoly Vyborny, n’est en aucun cas une violation grave des droits de l’homme et des libertés mais au contraire un mécanisme qui permettra, grâce aux données génomiques dont disposeront les forces de l’ordre, d’identifier les coupables e plus rapidement possible, les traduire en justice, et ainsi répondre à la demande du public d’une sanction et de de justice sociale.

Source

Moscou vers la tolérance et l’immigration zéro ?

J’ai récemment écrit sur “la politique migratoire” de la Russie.

Il convient de parler de la situation sur Moscou.

Moscou est depuis les années 1990 une ville ouverte, dans laquelle toutes les mafias d’abord, puis le gros des migrants ensuite s’est précipité pour venir y travailler.Moscou et sa couronne contiennent le gros de la main d’œuvre immigrée et notamment pour les chantiers de construction et d’infrastructures.

Ces derniers mois, de nombreux incidents ont fait la une de la presse, concernant des problèmes de violences interethniques dans la capitale et sa grande couronne.

Durant l’été, une dizaine d’incidents ont opposés des ressortissants d’Asie centrale entre eux, certains des incidents prenant part dans le centre de la capitale ou dans des centre commerciaux et voyant la participation de jusqu’à une centaine de personnes parfois armés.

En septembre, deux migrants ont violé et tué une retraitée russe de 67 ans dans le nord de la région de Moscou.

Plus récemment, les habitants de quartiers dortoirs du sud de la ville de Moscou se sont organisés en patrouille pour assurer un peu de securite après un viol et des agressions dans leurs quartiers commis par des mafias de ressortissants d’Asie centrale qui se sont regroupés dans ce quartier.

Une autre affaire a fait beaucoup parler d’elle, il s’agit de l’agression d’une jeune russe, Roman Kovalev par des immigrants intérieurs, c’est à dire des ressortissants du Caucase russe, j’en ai parlé sur ce blog. Il faut noter que la semaine qui a suivi cette affaire, des cas similaires ont eu lie, des ressortissants du Caucase importunant des jeunes femmes russes dans le métro, mais cette fois la population de la rame de métro s’interposant. L’ événement au eu une résonance fédérale ce qui est assez surprenant car dans les années 90 voir 2000 des agressions et notamment des attaques de ressortissants du Caucase du nord sur des russes étaient fréquents.

Ces derniers jours, 4 ressortissants d’Azerbaïdjan récemment naturalisés russes ont attaqué un père de famille devant son jeune fils et des incidents entre adolescents russes et étrangers ont aussi éclatés dans la ville de Domodedovo au sud sur est de Moscou.

Dans tous les cas, les suspects sont retrouvés et seront lourdement condamnés.

Par exemple les 4 racailles qui ont attaqué le père de famille voient leurs actes requalifiés et alourdis en tentative d’homicide notamment sur enfant mineur et ils risquent désormais des peines de prisons pouvant aller jusque 20 ans de prison ferme.

Les autorités et les médias mettent le projecteur sur ces événements mais il est une tendance de fond qui est que Moscou est de plus en plus sure.

Selon les autorités de la ville, 107.199 délits ont été commis dans la capitale soit 2,4% de moins que l’an dernier sur la même période. Le nombre de délits dans la rue a diminué de 2,8%, le nombre de braquages ​ de 26,9% et les vols d’appartements de 34,5%. Enfin le nombre de délits commis dans les lieux publics a diminué de 3,7%, le nombre de vols de rue a diminué de 25,2%, les agressions – de 19,8%.

En 2021, Moscou sous Sobyanine a un taux d’homicides qui est plus bas que le Londonistan de Sadiq Khan.

Source https://akarlin.substack.com/p/moscows-pacification

Comment évolue le nombre de délits par quartiers ?

  • Dans le centre ЦАО – (-2,5%)
  • Dans l’Est ВАО – (-11,5%)
  • Dans le Sud )ЮАО – (-8,9%)
  • Dans le nord-est СВАО (+1,8%)
  • Dans le Sud ouest ЮЗАО – (-7,5%)
  • Dans l’Ouest ЗАО – (-6,4%)
  • Dans le nord САО – (+4,1%)
  • Dans le nord ouest СЗАО – (+12,2%)
  • Dans le nouveau Moscou Новая Москва – (+ 0,3%)
  • Zelenograd Зеленоград – (+1,7%)

Comment on est en arrivé la ?

Dans les années 90, Moscou etait une ville terriblement dangereuse et sous contrôle des mafias, économiques, ethniques et religieuses. Elles contrôlaient en le soumettant au pire des fascismes.

Dans les années 2000, sous la gestion Loujkov, peu change et les agressions et faits de violences sont monnaie courante à Moscou.

Une totale reprise en main est effectuée sous l’ère Sobyanine qui aboutit à la situation actuelle ou chaque année Moscou est de plus en plus sure.

Comment ?

Il y a tout d’abord un déploiement policier massif, partout, dans les rues et les transports en commun. Ce sont souvent aussi des policiers en civils et donc ils ne sont pas visibles.

Il y a aussi un système pénal qui, à l’inverse de la France, fonctionne plutôt comme en Amérique, sanctionne lourdement les premières et petites peines. Pour faire simple, la justice russe a la main lourde et les étrangers ne sont pas épargnés car ils sont étrangers, au contraire. En outre les prisons russes ne sont en outre pas considérées comme les plus confortables du monde.

Enfin la gestion Sobyanine a vu le déploiement dans la capitale d’un colossal réseau de caméras de surveillance dans les rues et le métro et qui ont évidemment un effet direct sur la sécurité. Ce réseau qui est interconnecté, fonctionne à reconnaissance faciale, j’ y reviendrais dans un prochain article.

Dans cette logique, la mairie de Moscou vient d’annoncer entamer une réflexion sur un plan “immigration zéro” pour les chantiers de la capitale.

Les autorités discutent par exemple de remplacer les migrants et de combler au maximum le manque de main d’œuvre par des détenus, des retraités inactifs et même des lycéens à compter de la première et terminale.

L’immigration est un souci prioritaire pour les moscovites et selon toute vraisemblance les élites moscovites l’ont compris.

Quelle politique migratoire en Russie ?

D’ici 2025, la base juridique, organisationnelle et technique de la réglementation de l’État dans le domaine des migrations sera complètement mise à jour, afin de fournir les conditions nécessaires pour créer une situation migratoire qui réponde aux intérêts de la Fédération de Russie tout en “maintenant la sécurité de la société et de l’État, en protégeant le matériel et valeurs culturelles” ( ..)

L’objectif sera d’unifier les règles migratoires et d’introduire des technologies de l’information pour le contrôle des migrations professionnelles et notamment la main d’œuvre étrangère.

En moyenne 17 millions de personnes transitent par la Russie chaque année et la Russie comprendrait aujourd’hui 7 millions d’étrangers dont 1 million de clandestins. La plupart des migrants illégaux viennent d’Ouzbékistan (plus de 332 000 personnes). du Tadjikistan (247 000), d’Ukraine (152 000), d’Azerbaïdjan (120 000), du Kirghizistan (115 000), d’Arménie (61 000), de Moldavie (56 000) et du Kazakhstan (49 000).

En 2018, le ministère de l’Intérieur estimait qu’il y avait environ 2 millions de migrants illégaux vivant en Russie pour un total de 10 millions d’étrangers dans le pays et en 2019 le parquet général avait calculé que 31.010 crimes avaient été commis par la faute des migrants durant l’année.

Sur l’année 2021 selon le MVD russe (la police) les citoyens étrangers et apatrides ont commis 24.700 crimes sur le territoire de la Fédération de Russie sur les huit premiers mois de 2021, soit 5,9% de plus que sur la même période en 2020 dont 19.200 par les citoyens de la CEI, tandis que dans le même temps le nombre de délits contre les migrants a lui diminué de 1,1% et s’élève à 10.300. Au sein de la structure de criminalité des migrants, il y a en outre des tendances à une augmentation des actes illégaux comme l’extrémisme (+33%), le terrorisme (+26%), les meurtres (+8 %) et les viols (+5%).

Durant l’été, une dizaine d’incidents ont opposés des ressortissants d’Asie centrale entre eux, certains des incidents prenant part dans le centre de la capitale ou dans des centre commerciaux et voyant la participation de jusqu’à une centaine de personnes parfois armés.

Les autorités russes ont réagi très forts, déportant plusieurs dizaines de migrants avec des interdictions de séjour en Russie de 40 ans. Sur les 6 premiers mois de l’année 2021, ce sont quelque 100.000 étrangers qui se sont vus interdire d’entrer en Russie.

Ces incidents s’inscrivent dans une année compliquée par le Covid qui a entraîné que nombre d’étrangers ne puissent rentrer chez eux voire se retrouvent en situation irrégulière.

Tout comme l’éducation des taxis, les autorités vont mettre en place un dispositif pour mieux gérer cette immigration et contrôler les flux humain en s’appuyant sur le Digital et la Technologie. Deux registres électroniques vont voir le jour, le premier pour les citoyens étrangers et le second pour leurs employeurs. L’inscription au registre sera obligatoire pour le recrutement des migrants. Les migrants économiques vont désormais devoir maîtriser la langue russe, s’enregistrer en amont via l’application “voyager sans Covid19“, se faire vacciner, obtenir leur patente-digitale via un QR-Code, laisser leurs empreintes digitales, obtenir une carte électronique individuelle et surtout se faire prélever de l’ADN.

*

En outre pour les étrangers qui souhaitent rester sur la longue durée en Russie, priorité sera donnée pour obtenir un droit de résidence permanente dans la Fédération de Russie aux personnes connaissant la langue russe, ainsi qu’à celles qui ont une mentalité et une culture proches.il a été discute au printemps l’apparition d’un nouveau document unifié valide 10 ans, va t-il remplacer les permis de séjour et résidence existants ?