Soros, Maïdan et les Gilets Jaunes

Les #GiletsJaunes sont-ils le premier mouvement à utiliser les méthodes des révolutions colorées mondialistes pour rejeter ce même mondialisme Read more

Движение «Жёлтые жилеты», свидетельство французского раскола

В то время как Франция переживает невиданную на протяжении более полувека волну исторических протестов, анализ этого движения вызвал множество реакций, часть из которых ― ошибочна, поскольку основывается на том, что это движение вовсе не стихийное, а поддерживается из-за рубежа. Чтобы оценить события осени и декабря 2018 года во Франции, необходимо понять причины происходящего, а они сложны для понимания, Read more

Interview pour Al Jazeera sur Vladimir Poutine

Est-ce que l'Europe a raison de se méfier de Vladimir Poutine ? pic.twitter.com/q2e4lP5iPG — AJ+ français (@ajplusfrancais) 30 novembre Read more

Automne 2018 ~ Réflexions sur les Gilets Jaunes

Automne 2018 ~ Réflexions sur les Gilets Jaunes Habiter hors de France permet de prendre de la distance. Habiter hors de France, et en Russie, permet de mieux comprendre ce qui se passe et surtout ce qui devrait se passer en Read more

Année croisée France-Russie

La Russie n’a pas à rougir de son passé

Bon article de Pierre Levy dans le figaro d’aujourd’hui sur la Russie, article spécialement pour la Russie d’aujourd’hui  :
 



«Nul pays n’est au-dessus de la critique. La Russie pas plus qu’un autre. Dans son cas cependant, on est frappé par la tonalité caricaturalement négative qui domine souvent informations, analyses et commentaires«.


 

«La politique extérieure ? Celle d’un empire finissant, brutal, agressif. L’économie ? Repliée sur l’exportation des hydrocarbures, gangrénée par la corruption, incapable de faire face aux défis de demain. La vie quotidienne de ses habitants ? Soumise à l’arbitraire et à l’autoritarisme. Certes, tous les travers décrits ne sont pas imaginaires. 


Mais étrangement, aucune bonne nouvelle, aucun fait sympathique ne semble jamais pouvoir parvenir de chez notre grand voisin oriental. On chercherait vainement un pays comparable qui soit l’objet d’un tel traitement.


Difficile de ne pas voir là le poids de l’histoire – en l’espèce, du vingtième siècle. Pourtant, sont-ce les Russes qui ont déclenché la terrifiante tragédie que fut la Seconde Guerre mondiale ? Qui ont utilisé l’arme nucléaire, pour la première (et espérons la seule) fois dans l’histoire de l’humanité ? Qui ont mené d’interminables guerres coloniales, afin de maintenir le pillage de pays, voire de continents entiers ?
Non, les Russes n’ont pas, plus que d’autres, à rougir de leur passé. Peut-on décemment oublier que le sort de la Seconde Guerre mondiale bascula à Stalingrad ? C’est-à-dire sur le « front de l’Est » où, au prix d’indicibles souffrances, l’héroïsme d’un peuple et de son armée amorça ce qui allait aboutir à l’écrasement du IIIème Reich (la seule bataille de Stalingrad élimina deux fois plus de divisions de la Wehrmacht que celles qui furent mises hors de combat à l’Ouest entre le débarquement et la capitulation ; 85% des pertes militaires allemandes durant toute la guerre sont dues à l’Armée rouge).


Dans de tout autres domaines, ce qui était alors l’URSS fut capable de :
- Promouvoir l’éducation, la science, la culture au sein du peuple, à un rythme et sur une échelle dont peu de pays peuvent se targuer. 
- Accès massif aux études supérieures.
- Premier vol non habité dans l’espace, puis premier cosmonaute 


- Prix dérisoire pour la fréquentation des théâtres ou des salles de concert… (est-il permis d’ajouter que la promotion de la langue française fut spectaculaire : aujourd’hui encore, qui parcourt la Russie rencontre force interlocuteurs, notamment de milieux populaires, qui parlent la langue de Molière et connaissent souvent notre littérature bien mieux que nous-mêmes).


Sans doute les actuels dirigeants russes n’attendent-ils pas que l’Union européenne renvoie une autre image de leur pays que la caricature évoquée plus haut. Aucun espoir de ce côté-là. Pour trois raisons notamment. D’abord, certains pays-membres de l’UE ont à leur tête des responsables dont la raison d’être est historiquement la russophobie (pour ne prendre qu’un exemple, les gouvernants lettons mettent en œuvre des politiques de discrimination, de vengeance judiciaire et de révisionnisme historique, dont on a peu idée ici). Ensuite, l’Union européenne est née de, dans, et pour la Guerre froide, un baptême qui la rend définitivement siamoise de l’OTAN (quarante ans plus tard, Javier Solana est passé directement du secrétariat général de l’Alliance au poste de Haut-représentant de l’UE, et personne n’imagine que la baronne britannique qui lui succède fasse quoi que ce soit qui pourrait s’éloigner de cette consanguinité, au demeurant rappelée explicitement par le traité de Lisbonne).


Enfin et surtout, l’essence même de l’intégration européenne est de former un bloc par-dessus la tête des peuples et de leur souveraineté.


À l’inverse, les Russes ont tout à gagner à coopérer avec les Français en tant que Français, les Allemands en tant qu’Allemands (et, serait-on tenté d’ajouter, entre autres : les Grecs en tant que Grecs…). Et vice versa. S’il en était besoin, l’expérience vient de le confirmer : ce n’est sûrement pas grâce à Bruxelles que les salariés des chantiers navals de Saint-Nazaire pourraient voir conforter leur emploi – bien au contraire, si l’on observe le tollé qu’a soulevé dans certaines capitales la perspective de commandes russes de bâtiments militaires. Et ce n’est pas quelque improbable musée communautaire, mais bien le Louvre, qui propose les remarquables richesses de « la Russie éternelle ».

 

La « belle et bonne alliance » dont parlait le Général de Gaulle passe nécessairement par les peuples. L’année de la Russie en France (et de la France en Russie) ne devrait pas manquer d’y contribuer. –
Posted on by Alexandre Latsa in Année croisée France-Russie, Articles en francais, Désinformation Leave a comment

Mikhalkov, la France et la Russie

Nikita Mikhalkov a donné une ITV a Telerama que vous pouvez trouver ici


Extraits :

«Le monde ressemble de plus en plus à la boutade géniale de Woody Allen : « J’ai pris un cours de lecture rapide et j’ai pu lire Guerre et paix en vingt minutes : ça parle de la Russie. » C’est vrai que vous cliquez sur Internet et hop, vous avez Anna Karénine résumé en cinq lignes. Ça devient franchement débile».
«La Russie a connu une crise grave. Et elle commence à s’en relever. Ce pays, je l’ai parcouru de fond en comble – contrairement à certains dirigeants qui croient le connaître parce qu’ils vont de Moscou à Saint-Pétersbourg. Je ne peux plus supporter ces supposés intellos qui discutent entre eux de problèmes qui les concernent».

» Après la perestroïka, l’Europe s’est réjouie. Puis, elle a été saisie d’effroi : qu’est-ce que ces sauvages de Russes allaient bien pouvoir inventer, maintenant qu’ils étaient libres ?… La chère Europe panique vite. Et elle a tendance à s’illusionner sur elle-même : elle croit que vingt-sept vieillards pourront, par miracle, se métamorphoser en un seul adolescent sain et vigoureux. Elle commence juste à s’apercevoir que ça ne marche pas ainsi».

«L’Europe aurait dû accueillir cette Russie déboussolée, empêtrée dans les excès d’un capitalisme sauvage. Lui sourire, l’aider. Mais vous avez choisi de rester fidèles à d’autres amitiés. Pas sûr que vous ayez eu raison : vous allez voir comment Obama va traiter l’Europe, d’ici quelque temps».

«Qu’est-ce qu’il vous reste, en France ? Votre gastronomie, géniale. Votre culture, magnifique : Orsay, le Louvre… L’Europe est un musée. Qu’elle le reste. L’énergie, aujourd’hui, vient de l’Inde, de la Chine, demain de l’Afrique… C’est avec eux désormais que la Russie va traiter».

«Poutine un autocrate ? Mais c’est incroyable, cette certitude que vous avez de savoir, mieux que les autres, ce qui convient à tout le monde ! Poutine, que vous méprisez tant, a rendu aux Russes leur dignité perdue. Si vous ne comprenez pas ça, vous ne comprendrez rien à ce pays». 

«J’ai regardé la façon dont l’Europe se fichait de lui lorsqu’en 2007, à Munich, lors de la conférence sur la politique de sécurité, il mettait en garde les Américains contre leur politique dans les Balkans et en Albanie, qui pouvait selon lui provoquer une nouvelle guerre froide. Je regardais les participants et je voyais que, même s’ils étaient d’accord avec le discours de Poutine, ils le démoliraient pour ne pas déplaire aux Américains, qui, pour la plupart, ne connaissent rien aux Balkans et ne sauraient pas où situer l’Albanie. Mais voilà : tout était joué d’avance».

«Mais, encore une fois, qui vous dit que votre mode de vie est meilleur que celui… des Afghans ? Ou des Arabes» ?

» La démocratie est plus facile à appliquer quand on est calé sur le même fuseau horaire. En France, il est 13 heures à Paris, à Lyon et à Marseille. Chez nous, quand 21 heures sonnent à Moscou, il est midi au Kamtchatka «.

«La Russie c’est un continent à part, la Russie. C’est l’Eurasie.»

» Je suis russe, orthodoxe. Je me sens russe et orthodoxe où que j’aille : voilà ma vérité. Je suis un patriote … Je suis prêt à accepter n’importe quelle opinion et n’importe quelle culture, à condition qu’on ne me l’impose pas. Mais si quelqu’un m’oblige à suivre sa voie, je l’envoie se faire foutre».
Posted on by Alexandre Latsa in Année croisée France-Russie, Articles en francais 3 Comments

Medvedev en France, mars 2010

Dans le cadre de l’année croisée, le président de la fédération de Russie Dimitri Medvedev est en déplacement en France. Vous pouvez suivre l’évolution intégrale de sa visite via le dossier de Ria Novosti ici.


A cette occasion le  collectif France-Russie animé par le très dynamique André Chanclu à organisé une manifestation de intitulée : «bienvenue monsieur le président«. Vous pouvez trouver quelques photos sur la page Facebook du collectif, en voici quelques unes ci dessous :
Posted on by Alexandre Latsa in Année croisée France-Russie, Articles en francais, Medvedev Leave a comment

Marek Halter et l’annéee croisée

Marek Halter (président des collèges universitaires de France en Russie) s’est récemment fendu sur Ria Novosti d’une déclaration Gaullienne, fort bienvenue pour cette année croisée. Je la retranscris ci dessous :

Ce n’est pas suffisant de déclarer une Année croisée pour que les choses deviennent claires entre deux pays, entre deux histoires parallèles. C’est important qu’on voie l’art français en Russie et l’art russe en France, cela dit, on aurait pu organiser tout cela en dehors de l’Année croisée.

Il y a, je crois, un problème en France par rapport à la Russie : c’est ce que les Russes appellent l’image de la Russie en France. Dans une entreprise aussi importante que cette Année croisée, qui a demandé tant d’efforts, sur le plan culturel, politique, financier, moi, qui aime beaucoup la Russie car elle m’a sauvé la vie pendant la Guerre, j’aurais aimé que l’on sente de l’enthousiasme des gens. 

L’enthousiasme populaire, dans la presse, dans les médias. Un intérêt particulier, différent de celui que la Russie suscite en France normalement. C’est un  grand pays, un immense pays, qui joue un rôle important par rapport à l’Iran, à la Chine, etc. Je n’ai pas senti cette fébrilité que j’aurais aimé sentir. En France, et peut-être même pas en Russie. 

Le problème, c’est que les Russes en veulent à la France parce que, aujourd’hui, il y a parmi les Russes 50 millions de personnes qui lisent les nouvelles grâce à l’ordinateur, et ils savent très bien comment la presse et les médias français voient la Russie. Et ils s’énervent. 
Je ne sais combien de fois j’ai croisé des dirigeants russes et, à chaque fois, ils me disent : oui, en France, on parle comme ça et comme ça de nous. Et je sais aussi qu’ici — j’habite dans le Marais, un vieux quartier de Paris — un certain nombre de dirigeants politiques français, qu’ils soient de l’opposition ou de la majorité, qui me croisent quand je prends mon petit-déjeuner, me disent : «tes amis russes», «ton ami Poutine». 

Il y a une sorte d’incompréhension réciproque et j’aurais aimé que cette année puisse réparer cela. Ce n’est pas sûr. Ce n’est pas suffisant d’envoyer un ballet. Nous admirons le ballet russe depuis Diaghilev. Ca ne sera pas une nouveauté. Nous admirons en France le cinéma russe depuis Poudovkine. Il y a Eisenstein, dont Français Truffaut disait «Sa Majesté Eisenstein». Ce n’est donc pas une nouveauté. Et quand nous, on envoie notre Comédie Française, les gens vont l’applaudir debout. Ca ne sera pas une nouveauté non plus. 

Ce que j’aurais aimé, c’est qu’il y ait un autre regard en France sur la Russie d’aujourd’hui. Et c’est vrai que sur le plan politique il y a un changement. Encore que Nicolas Sarkozy — je me souviens, quand il était ministre de l’Intérieur, je l’ai invité à l’Université française de Moscou — parlait déjà de l’association entre la Russie et l’Europe. Donc, ce n’est pas nouveau. 

Je pense, je continue à penser, et je l’ai toujours écrit, que la Russie fait partie de l’Europe. Il ne fallait pas attendre le général de Gaulle pour dire que l’Europe, c’est de l’Atlantique à l’Oural. 

Et il n’y aura pas d’Europe en tant que puissance politique et économique dans le monde face à ces nouveaux géants que sont l’Inde, la Chine, le Brésil, l’Amérique, sans la Russie. 

L’Europe n’existera pas. Elle existera sur le plan culturel, comme elle a toujours existé, mais pas sur le plan politique. Donc, l’Europe a besoin de la Russie, et la Russie a besoin de l’Europe. Et ça, pour l’instant, ce n’est pas encore apparu aux yeux de la plupart des Français.


*


A noter l’ITV vidéo de Ria Novosti 
http://rian.ru/press_video/20100225/210861401.html
Posted on by Alexandre Latsa in Année croisée France-Russie, Articles en francais 1 Comment

Une autre image de la Russie, l’affaire des Russes

J’incite mes lecteurs à lire les articles du projet Russia Beyond the Headlines. Ce jumelage entre Российская газета et divers organes de presses du monde a pour but de mieux faire connaitre la Russie et lui permettre d’améliorer son image. En France, le jumelage est fait avec le Figaro. J’ai contribué avec plaisir à ce projet en écrivant un article sur l’image de la Russie intitulé : «une autre image de la Russie, l’affaire des Russes«.

Extrait :

À propos du groupe qu’elle vient de créer sur Facebook (« Fin des préjugés sur les Russes »), Sofia tient à préciser que« l’URSS a bien disparu en 1991 », qu’elle (Sofia) « n’habite pas dans une isba, ne boit pas de vodka (et jette encore moins les verres) », que son voisin « n’est pas un ours blanc » et qu’accessoirement elle « n’est pas blonde!»
……………..
La suite ici
Posted on by Alexandre Latsa in Année croisée France-Russie, Articles en francais, Désinformation Leave a comment

Chez Taddéi : la Russie 10 ans après ..

Chers lecteurs : vous pouvez envoyer vos messages de soutien et remerciement à messieurs Sapir, Todd et Kalika pour leur brillantes interventions chez Taddéi.
Un malus aux autres intervenants dont la mauvaise foi (par Poutinophobie primaire) les éloignent de toute analyse objective …
Le lien de l’émission est ici
Posted on by Alexandre Latsa in Année croisée France-Russie, Articles en francais, Désinformation 4 Comments

Balkans Infos et la Russie

La revue Balkans-Infos a eu la bonne idée de faire un numéro sur la Russie le mois dernier, en l’honneur de l’année croisée Franco-Russe.

J’ai l’honneur que mes «25 mythes» aient été repris a côté d’un texte de Natalia Narotchniskaia.

J’incite une nouvelle fois mes lecteurs à s’abonner à cette revue de très bonne qualité dont j’avais interviewé le fondateur Louis Dalmas sur ce blog en avril 2009.
Posted on by Alexandre Latsa in Année croisée France-Russie, Articles en francais, Désinformation 4 Comments

Russie : ce qui va changer en 2010

Russia Beyond the Headlines publie un article très intéressant intitulé : Ce qui va changer en 2010 !

Au premier janvier 2010 :

* La Russie a entamé la valorisation des retraites, c’est-à-dire la révision du montant des allocations de retraite pour les personnes ayant commencé à travailler avant 2002. Globalement, le montant des retraites augmentera de 10%, plus 1% pour chaque année travaillée jusqu’en 1991. Les personnes handicapées toucheront des pensions de travail qui dépendront de groupes d’invalidité, sans prise en compte de leur capacité ou non à travailler.


* Les familles pourront commencer à utiliser l’argent du « capital maternel », prime distribuée à la naissance du deuxième enfant et des suivants. Il y a tout juste trois ans que le soutien aux familles avec enfants a été mis en place. Actuellement, le montant de ce capital est de 343 400 roubles (environ 8 100 euros).
* Les médicaments vitaux et essentiels, rassemblés sur une liste, verront leurs prix régulés. Ces prix seront dorénavant fixes et les régions devront se conformer aux restrictions concernant les autorisations de majoration de prix.
* Les tarifs des monopoles naturels sont en augmentation en ce début d’année. En effet, le coût de l’électricité a augmenté de 10% pour les particuliers et de 7,6% pour les industries. Les entreprises ont vu le prix de gaz augmenter de 15%, contre 5% pour les particuliers. De plus, le prix du gaz pour les particuliers sera majoré de 15% au premier avril 2010.
* La contribution sociale généralisée a été annulée. A sa place, les employeurs paieront 20% sur les salaires de leurs employés au Fonds de pension, 3,1% à l’Assurance Maladie et 2,9% à la Sécurité sociale. Le taux cumulé de ces cotisations restera dans les limites de la contribution sociale généralisée, soit 26%.
* Une Cour d’assises a été établie en Tchétchénie, la seule région de Russie qui n’en était toujours pas dotée fin 2009. Malgré l’établissement de jurys d’assises sur l’ensemble du territoire national (l’absence de Cour d’assises en Tchétchénie avait constitué l’une des raisons justifiant la mise en place du moratoire sur la peine capitale) et la possibilité formelle de condamner à la peine de mort, la Cour constitutionnelle de Russie a prolongé le moratoire sur la peine capitale.
* Neuf importants producteurs russes de boissons gazeuses, de chips et de confiseries se sont engagés à limiter la publicité pour les produits alimentaires et les boissons à destination des enfants de moins de 12 ans. L’interdiction a été appliquée à la publicité pour les produits alimentaires ne répondant pas aux normes définissant une alimentation saine, établies par le ministère de la Santé et du Développement social, et les normes sur l’alimentation infantile en Russie.
* Les musées, les archives et les bibliothèques nationaux et municipaux seront désormais exonérés de TVA dans les cas d’importation depuis l’étranger de biens culturels, quelle que soit leur nature, autrement dit, les achats et les dons privés de mécènes étrangers ne seront pas sujets à la TVA.
* L’obligation relative au montant minimal du capital des banques, qui s’élève à 90 000 000 de roubles (plus de 2 millions d’euros), a été mise en place. Selon les prévisions de la Banque de Russie, 80% des petites banques devraient conserver leur licence.
* Les licences de construction, de conception de projets et d’études d’ingénierie sont supprimées. L’activité des entreprises de bâtiment et d’ingénierie sera contrôlée par les organismes autorégulés.
* Les modifications portées aux Codes Fiscal, Pénal et Code de Procédure pénale de Russie, ainsi qu’à la loi «Police» sont entrées en vigueur. Dès à présent, une personne jugée pour la première fois pour le non-paiement de ses impôts sera affranchie de responsabilité pénale si elle s’acquitte de la totalité de la somme due, des pénalités de retard et des amendes. De plus, l’auteur présumé d’une fraude fiscale ou l’accusé ne pourra pas être placé en garde à vue.
* Le tarif douanier commun de l’Union douanière Russie-Biélorussie-Kazakhstan est effectif depuis début 2010. Cela a entraîné un changement de taxes douanières pour environ 18% des types de produits. Qui plus est, au premier juillet 2010, on prévoit l’entrée en vigueur du Code des douanes.
* Parmi les nouveautés de 2010, on note également la nouvelle loi permettant aux particuliers et aux entreprises d’accéder librement aux informations relatives aux activités des autorités nationales et locales.
* Le prix minimal d’une bouteille de vodka de 0,5 l s’élève depuis le début de l’année à 89 roubles. La vodka vendue à un prix inférieur est désormais étiquetée comme contrefaçon. Pour les bouteilles de volume différent, le prix minimal est calculé au prorata du volume.
* Le 10 janvier 2010, un nouveau type de peine a été établi en Russie, la liberté limitée. La détention à domicile sur décision du tribunal entend que le condamné n’a pas le droit de changer librement de domicile, de lieu de travail ou d’études, ou par exemple de se rendre dans certains endroits. Cette peine peut s’appliquer pour un délai de deux mois à quatre ans pour les délits mineurs, et de six mois à deux ans pour des délits majeurs (comme peine supplémentaire).
* En outre, le premier février entrera en vigueur la loi sur le commerce. Le gouvernement pourra fixer les prix maximaux pour certains types de produits alimentaires essentiels, pour une période maximale de 90 jours.
* Le premier mars le délai de privatisation gratuite du logement doit prendre fin (la possibilité d’une prolongation de ce délai sera débattue à la Douma) et le 8 mars, l’application de la prime à la casse sera mise en place pour les voitures des constructeurs nationaux et étrangers, âgées de plus de dix ans.
* A partir du 26 juin, tous les paquets de cigarettes et autres produits de tabac porteront l’inscription «Fumer tue», qui occupera au minimum un tiers de la partie frontale du paquet.
* A compter du premier juillet, toutes les décisions de justice seront publiées sur internet.

Posted on by Alexandre Latsa in Année croisée France-Russie, Articles en francais 3 Comments

An 1


Alors que la Russie vient de fêter la nouvelle année , l’année croisée Franco-Russe pour 2010 vient de commencer également il y a maintenant deux semaines.

Ça n’a pas manqué, l’immonde dans une tradition JEGOesque vient de se fendre d’un article brouillon et tampon sur la situation en Afghanistan intitulé «petits conseils Russes» par Nathalie Nougayrède.
Pour les âneries du monde, la rubrique de Vivre en Russie est très complète.
Pour savoir qui est «Nathalie», lisez ceci.

Ci dessous mon «mail» à Nathalie :

de Alexandre Latsa
à nougayrede@lemonde.fr
date 14 janvier 2010 22:47
objet petits conseils Russes …
envoyé par gmail.com

Bonjour

je suis Alexandre LATSA l’auteur du blog DISSONANCE.

Je vous réponds suite à votre article «petits conseils Russes» :
http://www.lemonde.fr/opinions/article/2010/01/14/petits-conseils-russes-par-natalie-nougayrede_1291621_3232.html

Votre article me semble manifestement témoigner d’une certaine incompréhension du sujet traité.

Les Russes madame ne sont pas en train de guetter l’Afghanistan comme un vautour, contrairement à ce que vous semblez écrire. 

Les Russes n’ont pas plus tapissé de bombes les villages afghans que les Américains ne le font en Irak, je m’étonne de ne pas vous lire à ce sujet.

Vous dites que 1 habitant sur 20 aurait été tué vous avez raison, en Irak on est à 1 sur 30 (mais ce n’est pas fini) et 1 habitant / 4 a fui le pays.
Voila le brillant résultat de l’occupation Américaine qui déstabilise la région et c’est précisément ce à quoi les Russes ne veulent pas arriver!

Lisez ceci : http://www.vz.ru/politics/2009/9/7/325268.html
«une défaite Américaine renforcerait la métastase Talibane qui pourrait s’étendre à des pays voisins, dont voisins de la Russie»
La encore voila le brillant résultat de l’ingérence Américaine en Afghanistan au nom de l’Anti-Communisme. Vous me direz que chaque fois qu’un soldat Américain meurt, il peut remercier les stratèges du Pentagone pour avoir armée et formé ces Moudjahidines Afghans» il y a 20 ans!

Lisez à ce sujet l’analyse de mon ami Benon Sevan, ancien bras droit de kofi Annan à l’ONU et fin connaisseur de l’afghanistan :
http://alexandrelatsa.blogspot.com/2009/03/lafghanistan-20-ans-apres-le-retrait.html

Je vous rappelle que 2010 est l’année croisée Franco-Russe, il serait temps de cesser de systématiquement dénigrer la Russie.

Regardez ce que cela entraine :

Votre journal, l’immonde est poursuivi en justice par des Russes qui se sentent insultés :
http://vivreenrussie.1fr1.net/la-russie-selon-le-monde-f30/les-nachi-attaquent-le-monde-t2153.htm#5904

Des Francais vous traitent de Russophobes :


Et je vous parie que cela va continuer cette année … ;)

Cordialement
***
Voila, 2010 ca va faire mal à la Russophobie!
Pour une analyse intéressante sur la Russophobie, c’est ici
Posted on by Alexandre Latsa in Année croisée France-Russie, Articles en francais 2 Comments