Humeurs pre-electorales a Moscou

Ces 9, 10 et 11 septembre se tiendront des élections locales / municipales à Moscou.

A ce titre l’organisation de sondage RussianField a fait une enquête sur 2.000 moscovites pour définir les 7 humeurs qui caractériseraient la population moscovite au devant de ses élections :

  • 79,1% des gens sont satisfaits ou plutôt satisfait de la situation dans la ville tandis que 18,2% ne sont pas satisfaits de la situation à Moscou.
    La part de ceux qui sont satisfaits de la situation diminue avec l’augmentation de l’âge et augmente en fonction de la hausse des revenus.
    En clair, les jeunes et les gens sans soucis financier sont plus satisfaits que les gens plus âgés et plus pauvres.
    86% de ceux qui sont satisfaits de la situation dans la capitale ont déclaré qu’ils iraient certainement aux urnes. Parmi les mécontents, seuls 11% sont déterminés à participer au vote.
  • La majorité des Moscovites (59,2%) pensent que la situation dans la ville s’est améliorée au cours des 2 dernières années. 25% ont déclaré que la situation restait inchangée et 13% des répondants estiment que la situation dans la capitale s’est aggravée.
    Ceux qui se rendent aux urnes évaluent plus positivement la situation à Moscou : parmi eux, la part de ceux qui pensent qu’il y a eu des améliorations atteint 70,6 %. Plus le revenu du répondant est bas, plus il est pessimiste dans l’évaluation des changements dans la ville.
  • Moins d’un tiers des personnes interrogées souhaiteraient annuler la décision de lancer l'”opération militaire” dans le passé s’ils le pouvaient.
    Chez les hommes, la proportion de partisans de « l’opération militaire » est sensiblement plus élevée que chez les femmes : 52 % et 46 %, respectivement.
    Plus le sondé est âgé, plus il est probable qu’il n’aurait pas annulé la décision de lancer l’ « opération militaire » dans le passé s’il le pouvait.
  • 57,3% des Moscovites savent que les élections auront lieu le 11 septembre contre 41,6% toujours pas au courant du vote à venir.
    La proportion de ceux qui sont au courant des élections à venir augmente avec l’âge : la majorité des répondants âgés de 18 à 29 ans ne pouvaient pas nommer la date du vote.
  • La majorité des sondés (59,5%) prévoient de participer aux élections si elles avaient lieu dimanche prochain (+2 points de pourcentage).
    La part de ceux qui vont voter augmente avec l’âge et le niveau de satisfaction à l’égard de la situation actuelle.
    Les répondants à faible revenu sont moins enclins de déclarer leur intention d’aller aux urnes que les répondants à revenu moyen et supérieur.
  • Le nombre de partisans du vote à l’urne est de 49,2% et le nombre de partisans du vote électronique de 48,7%.
    La proportion de ceux qui choisissent de voter à l’urne est significativement plus élevée chez les répondants de plus de 60 ans.
    Parmi les tranches d’âge de moins de 60 ans, la majorité des répondants ont au contraire tendance à souhaiter voter par voie électronique.
    Plus le revenu du participant est faible, plus il choisit souvent de vote à l’urne.
    Enfin la part de ceux qui envisagent de participer aux prochaines élections sous forme de vote électronique est légèrement plus élevée parmi les répondants les plus susceptibles de participer aux élections.

    Maintenant, les partis politiques :
  • Russie unie est largement en tête avec 37,1 % parmi tous les répondants et 50,3 % parmi ceux qui vont voter.
  • Le LDPR (10,3%) occupe la deuxième place en popularité avec 10,3 % parmi tous les répondants et 7,7 % parmi ceux qui vont voter.
  • Le Parti communiste de la Fédération de Russie est en troisième lieu avec 9,9% parmi tous les répondants mais 11,1 % parmi ceux qui vont voter.
  • Les autres partis n’obtienent pas 5%.

    A noter que la cote de Russie unie est nettement plus élevée parmi ceux qui vont voter par voie électronique (50,3%) et elle augmente aussi chez les partisans du LDPR et du parti gens Nouveaux.

    12 5% des répondants et 9,6 % parmi ceux qui vont voter ne savent toujours pas pour qui voter.

    Le rating de Russie Unie est le plus fort chez les sondés avec éducation supérieure (46,9%) et le plus faible chez les sondés avec éducation basse (7,2%).
    A l’inverse le LDPR et le KPRF obtiennent 12,2% et 12,8% chez les sondés avec éducation basse et 4,9% et 3,3% chez les sondés avec éducation supérieure.

    Autre (petit) fait marquant : le LDPR est crédité de 12,8% et Gens Nouveaux de 8,4% chez les 18-29 ans.

Leave a Reply

Your email address will not be published.