Défense et stratégie face à la guerre économique et étapes de transformation de l’économie russe dans le contexte des sanctions.

Publication d’une stratégie de « défense économique »
par le Centre d’analyse macroéconomique et de prospective (TsMAKP)

/ En date du 24/03/2022

L’idée principale consiste en la mise en place d’une politique proactive en matière économique, financière et technologique. Cela passe par le renforcement de la coopération avec les États partenaires de la Russie — 
ce qui exclut la fermeture du pays au reste du monde — et par le développement de la production domestique.

Par ailleurs, le Centre décrit les trois stades de la guerre économique par lesquels la Russie devra probablement passer :

  1. Les deux premiers mois sont accaparés par les mesures de stabilisation de la situation financière, économique et sociale dans le pays. Il s’agit également de parer aux manifestations les plus sensibles de la crise. Un grand rôle est accordé « aux contre-sanctions les plus douloureuses pour les pays ciblés ».
  2. L’année qui suit est consacrée au passage d’une logique de « guerre économique » à une logique de « développement d’après-choc ». Les autorités doivent stimuler l’autoentrepreneuriat, alléger les charges pour les petites entreprises, orienter les exportations dans un souci de protection monétaire.
  3. Les deux ou trois années suivantes sont celles du passage à un mode de développement adapté aux nouvelles réalités. Un rôle primordial est accordé à la recherche scientifique et à la constitution de fonds d’aide aux entreprises technologiques spécialisées dans la substitution d’importation.

    Source

*

Les experts de la Banque de Russie distinguent eux quatre étapes que l’économie russe traversera au cours de sa transformation dans le contexte des sanctions.
/ En date du 24/04/2022

Au premier stade de la transformation, il y a une rupture des chaînes technologiques, de production et de logistique établies.
La rupture impactera les entreprises qui importent des composants de fabrication d’importance critique, même lorsqu’ils ne représentent qu’une part infime du coût. Globalement, cette étape est en cours.

Dans un deuxième temps, un premier ajustement des entreprises et des chaînes de production aux nouvelles conditions d’exploitation a lieu, avec un passage rapide а des fournisseurs alternatifs.
Avec la mise en place d’approvisionnements auprès de fournisseurs étrangers alternatifs, le rôle des petites entreprises intermédiaires du commerce extérieur et des petites entreprises « navettes » va s’accroître.
Dans le même temps, il ne faut pas s’attendre а une forte augmentation de la production de produits de remplacement.

La troisième étape sera « l’industrialisation inversée » basée sur le développement de technologies moins avancées.
Il y aura une substitution partielle des importations des technologies et des productions, mais l’efficacité technique et économique de la technologie sera inférieure aux modèles actuels.
Dans le même temps, la part de l’industrie dans l’économie augmentera. Un effet secondaire du processus sera l’augmentation du nombre de personnes employées dans les secteurs qui utilisent des machines et de la technologie, du fait d’une productivité et d’une efficacité moindres des machines et des technologies.

Enfin, selon les analystes, lors de la dernière et quatrième étape, la restructuration sera achevée et un nouvel équilibre et développement seront atteints, mais sur une nouvelle base technologique moins avancée. Il y aura un retour progressif aux niveaux technologiques précédents.
Globalement, la part des industries de transformation et du secteur des services aux entreprises augmentera dans l’économie russe

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.