Mortalité sur Moscou (juin 2021)

Pour la première fois cette année le ministère de la sante de la ville de Moscou a publié ses données sur la mortalité « avant » Rosstat (!) pour le mois de Juin 2021.

Sans surprises le mois de Juin 2021 voit une mortalité colossale, la plus importante depuis le début de la pandémie avec 16 271 décès soit 24% de plus qu’en Juin 2020 (13.128 décès) et 75% de plus qu’en Juin 2019 (9.268 décès) avant la pandémie, la tendance sur 3 ans (2017 / 2018 / 2019) étant de 9.441 décès en moyenne.

L’augmentation de la mortalité par rapport à juin 2020 (qui se situait dans le creux entre la première et la seconde vague) s’élève donc à 3145 cas.

Ceci est dû à deux raisons principales.

En juin 2021, Moscou a été frappée par la troisième vague et a connu des nouveaux records du nombre de nouveaux malades mais aussi de décès, à cause visiblement du nouveau variant Delta.
En conséquence, le Covid19 en juin a été noté comme cause principale ou co-cause de décès dans 5.527 cas sur les 6.830 décès (moyenne des 3 ans pré-covid).

Mais il y a un second facteur important qui a joué un rôle essentiel : la Chaleur. Moscou a connu des records de chaleurs en Juin (et Juillet) et comme Denis Protsenko, médecin-chef de l’hôpital clinique de la ville №40 à Moscou Kommunarka l’explique « La chaleur et le COVID sont une très mauvaise combinaison. Même si ce n’est pas un COVID sévère que nous pouvons normalement contrôler, les complications associées à la fièvre peuvent être mortelles et surtout pour les patients âgés ».
Notamment selon le Mozdrav le fait que la chaleur entraine des déshydratations, donc une augmentation de la viscosité du sang, pouvant entraîner une forte augmentation du risque de formation de thrombus, de chute de pression et provoquer des accidents vasculaires cérébraux (AVC).

Pour rappel et info en 2010, l’été a vu Moscou être frappé par une terrible canicule et des feux de tourbières terribles plongeant la capitale dans une brouillard de fumée, créant sur 2 mois (juillet et aout) une surmortalité de 10 à 11.000 personnes soit 5.000 / mois.

La mortalité due au coronavirus à Moscou au 1er juillet 2021 est donc selon le Mozdrav de :

• 2,78%, en ne considérant que les cas où le coronavirus était la cause principale.
• 3,88 %, en considérant tous les cas où le coronavirus était la maladie principale ou concomitante.

Mais il s’agit vraisemblablement du taux de létalité chez les cas identifiés (Case fatality rate) et non chez la totalité des cas (infection fatality rate) qui lui doit être beaucoup plus bas, sans doute autour d’1% pour une population comme celle de Moscou avec 25% de la population âgée de plus de 60 ans.

A titre d’information, pour comparer, la surmortalité à Moscou est désormais égale à New-york en terme de pourcentage de la population décédée.


Source

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *