Bourane, le hibou polaire mâle du FSO

Le FSO ou service fédéral de sécurité est l’organe chargé de la protection des hautes personnalités en Russie, en quelque sorte une forme d’équivalent du SPHP francais.

Parmi les employés du FSO en charge de la protection du kremlin, il y a notamment … Des oiseaux!

Le FSO a récemment présenté sa plus jeune recrue : du nom de Bourane, qui fêtera son premier anniversaire en juillet. Avec six “collègues”, Bourane, un hibou polaire mâle est membre du groupe ornithologique du FSO du Kremlin de Moscou et assure une protection biologique contre les corbeaux et autres corvidés, qui peuvent endommager les monuments culturels, gêner les touristes ou gâcher un événement important de l’État.

Sa hauteur est d’environ 60 cm, son envergure de 140 cm et son poids d’environ 1,5 kg.

Le travail de Bourane est d’être un appât. Les hiboux polaires ne vivent pas dans la zone centrale de la Russie, alors les corbeaux, voyant un tel oiseau, comprennent que quelque chose ne va pas, et s’en approche pensant qu’il est une proie facile. “

Par conséquent, l’employé portant Bourane sur un grand gant entraîne les corbeaux, là où les faucons vont s’occuper d’eux.

Parmi les faucons du Kremlin, il y a un Faucon de 14 ans, Astur. Le faucon mâle pèse 800 grammes et la femelle pèse 1,5 kg,. Les employés de la subdivision ornithologique se promènent sur le territoire du Kremlin avec Astur à la main, le laissent voler autour du territoire, et effectuent également des chasses de corbeaux en voiture, qui aide à se rapprocher des corbeaux inaperçus à la distance du jet du faucon. “On habitue l’oiseau à la voiture, on monte dans la voiture avec, on fait le tour du territoire, et s’il y a des corbeaux, l’employé ouvre la porte et laisse entrer l’oiseau, il s’envole sans laisse, bondit“.

Parmi les autres oiseaux du Kremlin il y a notamment Filya, qui a fêté son 10e anniversaire le 12 avril, ce qui est comparable à l’âge de 25-30 ans chez l’homme. Ce hibou grand-duc est un grand oiseau de proie nocturne et constitue une menace pour les corbeaux qui passent très rarement la nuit là où vit cet oiseau.

Les horaires de travail des oiseaux sont décalés, environ tous les deux jours, en fonction de leur condition physique et de leur humeur émotionnelle.

Chaque oiseau dispose d’une maison séparée d’une superficie d’un mètre carré, et les oiseaux sont surveillés par des vétérinaires, qui s’occupent également des chevaux de l’escorte d’honneur de cavalerie du régiment présidentiel.

Le régime alimentaire des oiseaux de proie comprend des poulets, des cailles ainsi que des souris blanches de laboratoire, qui sont non seulement très riches en calories et utiles pour eux, mais restent également un mets favori. Leur efficacité est en outre augmentée par des journée de jeûnes régulières.

Les découvertes archéologiques de ces dernières années témoignent de la pratique de la fauconnerie sur le territoire du Kremlin de Moscou à la fin du XIVe siècle.

Dans les premières années du pouvoir soviétique, les tireurs du détachement communiste letton tiraient sur Les corvidés sur le territoire du Kremlin.

Dans la période d’après-guerre, la lutte contre les corbeaux consistait à les effrayer depuis les toits des bâtiments.

Cependant, au début des années 1980, l’invasion des corbeaux sur le territoire du Kremlin de Moscou a commencé à être menaçante.
En 1983, le commandant du Kremlin de Moscou décide de créer un service de fauconnerie indépendant qui deviendra en 1989 le service ornithologique du Kremlin de Moscou. Après les événements d’août 1991, le service ornithologique est transféré au bureau du commandant du Kremlin de Moscou, où en 2004, une unité propre a été créée, chargée de la protection biologique du Kremlin de Moscou contre les corvidés.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.