Démographie en Russie, 1ier semestre 2010

***
Natalité et mortalité, juin 2010

Le mois de juin 2010 est un mois extrêmement intéressant, la natalité y a été très forte, avec 157.813 naissances contre 149.348 pour juin 2009, soit une hausse de 5,3%, et 8.465 naissances supplémentaires. 
La géographie de cette “hausse” de natalité est également intéressante : 
– Les régions ou cette augmentation est la plus forte sont les districts fédéraux (Okrugs) du centre (moscou / Voronej, Ryazan ..), de la Volga (Kazan, samara, Perm ..), de l’Oural (Tioumen, Tchéliabinsk, Ekaterinbourg..) et enfin le district du nord ouest (Saint pétersbourg, Novgorod, Mourmansk ..).
– Les districts ou cette hausse de natalité est la plus faible sont les districts du Sud de la Russie et du Caucase nord (Tchétchénie, Daguestan, Ingouchie ..) ainsi que la Sibérie (Krasnoiarsk, Irkoutsk..).

La mortalité par contre est restée relativement élevée, ne baissant que de 0,1%, avec 130 décès de moins en juin 2010 (169.169 décès) que en juin 2009 (169.039 décès).
La perte nette de population occasionnée en juin 2010 est donc de 11.126 habitants, contre une perte nette de 19.821 habitants en juin 2009.

Natalité et mortalité, 1ier semestre 2010

Le 1ier semestre 2010 est lui aussi assez positif, le nombre de naissances (868.936) y est de 2,3% plus élevé que sur le premier semestre 2009 (849.267), avec 19.569 naissances en plus. 

La mortalité est plus nettement en baisse avec une chute de 1,8% entre le S1 2010 (1.010.988 décès) et le S1 2009 (1.029.066 décès) soit 18.078 décès en moins.
La perte nette de population occasionnée pour le S1 2010 est donc de 142.152 habitants, contre une perte nette de 179.799 habitants pour le S1 2009. 
Sur le comparatif des semestres, les morts par maladie cardio-vasculaires baissent de 2% seulement et les morts par cancers de 0,7% seulement. Par contre on peut constater une baisse de 6,1% des morts par raisons externes. Au sein de ce groupe, les morts sur la route, empoisonnements, suicides et meurtres baissent de 10-15%.
Pour la première fois depuis 1998, le nombre de décès sur l’année 2010 “devrait” être inférieur à 2 millions. 

Prévisions

Si la tendance se maintient selon des évolutions saisonnières similaires à l’année précédente, la perte nette de population pour cette année 2010 devrait être de 160.000 personnes. Je parle la bien sur sans l’immigration qui devrait être légèrement inférieure à 2009, soit autour de 250.000 personnes. Il est donc plausible de “pronostiquer” une hausse de population pour 2010 de à peu près 100.000 personnes, contre 30.000 en 2009.

Leave a Reply

Your email address will not be published.