La conférence de Rostov : liberté pour les Rusyns !

Fin décembre à Rostov le Don s’est tenue une conférence sur la question des Ruthènes organisée par la fondation du général Ivashov. Les Ruthènes (ou Rusyns) sont ce peuple d’europe centrale dont je vous avais déjà parlé la. Aucune source d’information francophone n’y a fait écho hormis le blog de mon ami Palpatine. Je vous joint ci dessous la seule traduction en Francais de la résolution adoptée à l’issue de cette conférence.

**
21.12.2008 : Résolution de la conférence internationale sur ” le génocide et l’ethnocide culturel à l’encontre des Ruthènes Subcarpathiques” (fin du 19ième et début du 20ième siècle).
La résolution été acceptée par la conférence internationale de scientifiques et de représentants d’Ukraine, de Russie, de Serbie, de Tchéquie et de Moldavie, réunis à Rostov sur le Don le 19 décembre 2008.
Les participants se sont mis d’accord sur les points suivants :
1 – Les Ruthènes sont le premier groupe ethnique à être victime d’un « génocide » au 20ième siècle (avec les Arméniens sous l’empire Ottoman). Dans le cadre de ce « génocide » dirigé contre eux, le nationalisme Ukrainien à joué un rôle actif et c’est la raison pour laquelle la sympathie des Ruthènes s’est tournée vers la Russie. La tragédie Ruthène n’est pas encore reconnue par la communauté scientifique et l’opinion publique. Pour ce faire, un important travail doit être founi par les scientifiques de tous les pays et d’abord de Russie et d’Ukraine.
2 – L’ethnocide culturel à l’encontre du peupe Ruthène est poursuivi à l’heure actuelle en Ukraine. Cela passe par la non reconnaissance du nom de cette communauté et de sa mémoire historique mais aussi la création d’obstacle au développement de sa culture nationale et à recevoir une éducation dans leur langue maternelle. Les autorités Ukrainiennes (depuis l’indépendance de l’état Ukrainien en 1991) ont des pratiques non démocratiques à l’égard de la minorité Ruthènes, particulièrement depuis la présidence Orange de V. Yushchenko.
3 – Les Ruthènes sont victimes d’une violente politique d’Ukrainisation des autorités Ukrainiennes qui les considèrent comme un groupe à part entière du groupe Ukrainien alors que l’ethnonyme « Ruthène » est bien plus ancien que l’ethnonyme « Ukrainien ». Les Ruthènes subcarpathiques sont un peuple indigène d’Europe centrale depuis les temps très anciens et occupant des territoires sud des Carpathes (terre natale). Ethniquement, culturellement,mentalement et religieusement, les Ruthènes diffèrent de leurs voisins Ukrainiens (de Galicie ). Ce fait met en doute la version officielle et scientifique Ukrainienne en tant que groupe à part entière du peuple Ukrainien et incite donc une étude scientifique destinée à démontrer que les Ruthènes sont bien un groupe ethnique à part entière. En effet, la méthode scientifique moderne attribue comme critère essentiel d’identification d’un peuple la « conscience ethnique » (auto identification) et en ce sens les Ruthènes s’affirment comme étant un peuple à pat, tout comme les Russes, les Ukrainiens et les BiéloRusses.
4 – La particularité des Ruthènes est reconnue dans toute l’Europe Centrale et dans tous les pays ou des communautés Ruthènes vivent : en Slovaquie, en Tchéquie, en Hongrie, en Serbie etc etc. Même en Pologne les « Lemkos » sont reconnus comme un groupe à part entière, comme sous groupe des Ruthènes. Les Ruthènes sont en outre déjà reconnus comme un groupe ethnique à part entière par des instances internationales. En 2006 par exemple le comité des nations unis contre les discriminations raciales a affirmé son souci concernant « l’absence de reconnaissance officielle de la minorité Ruthène en Ukraine, malgré ses évidentes caractéristiques ethniques » et à recommandé de « reconsidérer le problème de reconnaissance de la minorité Ruthène comme minorité nationale » puisqu’il y a des « différences essentielles entre les Ruthènes et les Ukrainiens» (comité des nations unis pour la fin des discriminations raciales. 69ième session du 31 juillet au 18 aout 2006. Paragraphe 20).
5 – D’un point de vue légal, la « Subcarpathie légale » (territoire historique et originel des Ruthènes) est aujourd’hui attribué à l’Ukraine. Hors théoriquement cela ne devrait pas être le cas. En effet la constitution Ukrainienne (point 9) liste de façon exhaustive les normes internationales qui constituent une partie de la législation nationale. Par exemple : « les traités internationaux signés par l’Ukraine avec le consentement du Soviet Suprême Ukrainien ». Hors le document 146 (concernant) la « Subcarpathie » n’a été défini et signé que par les autorités de l’URSS et non par le Soviet Suprême Ukrainien. Par conséquent ce rattachement territorial à l’Ukraine en ce qu’il n’a pas été validé et accepté par le Soviet Suprême Ukrainien est contraire à la constitution Ukrainienne et donc nul et non avenu.
6 – Enfin l’Ukraine n’a pas transplanté les résultats du référendum de 1991 concernant le territoire de l’oblast Subcarpathique. 78% des électeurs ont voté pour une autonomie au sein de l’Ukraine et 90% pour une indépendance de l’Ukraine elle-même. Par conséquent les autorités Ukrainiennes violent les droits des habitants de cette région. On peut se demander pourquoi les autorités n’ont pas fait preuve de la même célérité à accorder aux Ruthènes l’indépendance qu’ils ont pourtant eux (les Ukrainiens) également pris par référendum.
7 – Les participants à la conférence attirent l’attention des officiels Ukrainiens (organisations, politiques) sur l’impossibilité de continuer une telle politique de discrimination à l’encontre de la minorité Ruthène et expriment leur souhait que l’opinion publique et internationale rende justice aux habitants de la “Subcarpathie”.
Rostov sur le Don, Russie, le 19 décembre 2008
Photo : Rusyn (ruthènes) du Maramures Roumain

Leave a Reply

Your email address will not be published.