Articles en francais

« Le Poutinisme Peut Devenir Un Nouveau Gaullisme »

Interview pour Le Nouveau Cénacle à l’occasion de la sortie de mon dernier livre Un printemps russe  aux éditions Les Syrtes.

LOGO-11-940x201

Nouveau Cénacle : L’École historique française aime analyser les phénomènes sur le long terme. Pour reprendre l’expression de l’économiste Jacques Sapir, le « retour de la Russie dans le jeu international » paraissait inévitable, tant sur le plan européen que sur le plan mondial. Comment expliquez–vous cependant l’image négative de la Russie dans le monde ?

Alexandre Latsa : Tout d’abord je souhaiterais nuancer votre affirmation. L’image de la Russie n’est pas négative partout dans le monde. La Russie a une bonne image en Asie, une relativement bonne image en Afrique et en Amérique du sud. Dans de nombreux pays musulmans arabes la Russie a une bonne image. Le pays a en outre une bonne image par exemple en Iran ou en Israël, ou résident de nombreux russophones. Enfin son image est même bonne dans certains pays orthodoxes d’Europe de l’Est tels que la Grèce, la Serbie ou Chypre.

L’image de la Russie est en réalité surtout négative en Occident, soit au sein du monde anglo-saxon et en Europe de l’Ouest. La raison principale est l’orientation politique des médias dominants des pays de cette zone occidentale qui est sous domination profonde (morale, culturelle, civilisationnelle, politique, militaire) des États-Unis. Ce processus de domination de Washington sur l’Occident est ancien, il a commencé en 1945 après la fin de la grande guerre civile européenne. Il s’est accentué à la fin de l’URSS lorsque la coalition occidentale (l’OTAN) s’est agrandie militairement et politiquement notamment au sein de l’ancien monde soviétique. Cette extension s’est sans surprise accompagnée d’un formatage mental et sociétal profond avec l’aide d’une extraordinairement adroite, subtile et diffuse propagande qui s’est appliquée à promouvoir le modèle civilisationnel, politique, économique et moral occidental – c’est à dire américain. Cela n’a été rendu possible que par une prise de contrôle totale des médias afin de créer une opinion dominante, « Mainstream ».

Au final les médias des pays de l’OTAN défendent l’OTAN tandis qu’ailleurs dans le monde (En Inde, en Chine, en Russie, dans les pays africains, en Amérique Latine …) seuls les médias financés ou soutenus par l’Occident ne défendent ce point de vue occidentalisant ! Mais la Chine, la Russie ou l’Inde n’ont eux pas, ou quasiment pas, de médias puissants et reconnus qui émettent dans la zone occidentale pour y défendre leurs points de vue.

Au final tandis que l’Occident prône son modèle ouvert et démocratique, c’est l’inverse qui se passe : les Chinois et les Russes ont accès à CNN mais les Français n’ont eux pas accès aux nouvelles russes ou chinoises. Ils sont enfermés dans le prisme médiatique et la vision du monde nord-américaine. La raison principale à cela est simple : le pôle américain qui maintient sous sa tutelle l’Occident craint plus que tout l’émergence de nouveaux modèles qui pourraient séduire les peuples européens et faire de l’ombre au modèle américain, et ainsi remettre en cause l’agenda des élites occidentales, de l’oligarchie et de cette hyperstructure que Zinoviev a si bien décrit.

« On peut imaginer qu’à l’avenir les choix de modèles de sociétés ne rapprochent de nouveau Moscou et l’Est de l’Europe par le ciment du conservatisme ». 

COUV2

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Désinformation, ITV Alexandre Latsa, Un Printemps russe Leave a comment

Les visites d’Hervé Mariton et d’Emmanuel Macron à Moscou

La communauté française de Russie a eu les visites d’Hervé Mariton et d’Emmanuel Macron à Moscou .. Quel bilan en tirer? Analyse de Xavier Moreau pour STRATPOL et une excellente analyse de la nature des correspondants de presse étrangers en Russie :) … A Ecouter surtout a partir de 5:35 !

Posted on by Alexandre Latsa in Désinformation, Stratpol 1 Comment

Offensive médiatique contre l’intervention russe en Syrie

imagesLa décision de Russie de procéder à des opérations aériennes en Syrie a surpris tous les commentateurs par la rapidité de son déclenchement.

L’intervention historique du président russe à l’Assemblée générale de l’ONU, intervention qui s’inscrit historiquement dans la foulée de celle de Munich en 2007 ne laissait pourtant que peu de doutes à ce sujet, le président russe y affirmant clairement la nécessité de «fournir une aide tous azimuts au gouvernement syrien légal».

Pendant que les Etats occidentaux campaient sur leurs positions souhaitant un nécessaire départ d’Assad, Moscou entamait ses premières frappes sur le territoire syrien, prenant vraisemblablement de court tant les services secrets américains que francais sur la dimension du dispositif russe en Syrie et la détermination du Kremlin à soutenir l’Etat syrien. Un comble alors que la presse française depuis maintenant trois ans ne cesse de nous rabâcher que le Kremlin s’apprêtait à «Lâcher Assad».Au passage, l’ambassade américaine en Syrie a confirmé avoir reçu une requête des autorités russes pour qu’aucun avion américain ou de la coalition ne survole le territoire syrien. Pour ceux qui avaient des doutes, ces trois derniers jours ont confirmé que quand Poutine dit quelque chose, il le fait, mais aussi et surtout que la Russie, qui au cours des dernières années a confirmé son statut de puissance régionale, confirme également son statut de puissance internationale. Read more

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Désinformation, Sputnik, Syrie Syria Сирия Leave a comment

La presse française et la Syrie: Incompétence ou mauvaise foi?

Le JDD (Décembre 2012)

Безымянный4

Europe 1 (Septembre 2013)

5

Le Figaro (Janvier 2014)

Безымянный2

RFI — AFP — Fance Info (Mai 2015)

Безымянный1

Le Monde (juin 2015)

Безымянный

 

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Désinformation, Medias, Syrie Syria Сирия Leave a comment

La Russie, un ours malade selon Le Point.

Le journal Le Point a, le 27/08/2015, publié un article traitant de la démographie en Russie qu nous explique sans complexe que la Russie devrait perdre la moitié de sa population en une génération :)
Je me suis permis d’écrire une réponse sur l’excellent site STRATPOL que je republie ci dessous:
pre_1441019333__stratpol_logo

La question de la démographie russe a durant la dernière décennie été l’une des thématiques les plus fréquemment associées a l’effondrement inévitable de la Russie, un effondrement prophétiquement annoncé en 2001 par un Américain vivant et travaillant en Russie.

Par inertie et sans doute surtout manque de recherches sérieuses et documentées la thèse de l’effondrement démographique du pays s’est répandue au sein du Mainstream médiatique et au sein des différents instituts d’analyse stratégiques, hormis l’IRIS qui a publié en 2011 une note d’analyse prévisionnelle à contre-courant mais qui avec le temps s’avère totalement juste.

Le catastrophisme accompagnant l’evolution démographique russe a pourtant de façon incompréhensible continué alors même que dès l’année 2000, le nombre de naissances ré-augmentait et que dès 2005 le nombre de décès diminuait.

Le lancement en 2005 d’une grande politique composée d’un volet financier (versements d’allocations conséquentes) et morale (promotion de la famille traditionnelle et incitation forte à faire des enfants) achevait le renversement de la situation démographique du pays au-delà de toutes les prévisions les plus optimistes.

En conséquence la baisse continue des avortements et du nombre de décès pour causes extérieures (alcools, suicides, accidents de la circulation…), ainsi que la diminution de la mortalité infantile traduisait l’amélioration des infrastructures médicales et par conséquent la rapide normalisation de la situation sanitaire et démographique du pays. Une normalisation qui n’a visiblement échappé qu’aux « experts » et autres « spécialistes ».

Dans ce contexte, l’article publié dans Le Point ce 27/08/2015 et intitulé : « La Russie un ours dangereux mais malade » semble être extrait de la presse française de 2003 ou 2004 et traduit surtout la forte méconnaissance par l’auteur du sujet qu’il aborde. Celui-ci nous indique en effet que :

  • La population de la Russie se monte à 143,5 millions d’habitants mais diminue à une allure record (…) Et devrait diminuer de moitié au cours de la prochaine génération (!) (…) Mais atteindre 80 millions vers 2050.
  • La hausse constante de la mortalité due à l’alcoolisme et la diminution dramatique des naissances sont provoquées par le manque de confiance des Russes dans l’avenir.
  • L’espérance de vie en Russie est tombée à 63 ans.

La réalité est en fait toute autre et les lecteurs intéressés peuvent trouver de nombreuses analyses documentées à ce sujet ici.

Concrètement :

  • La population de la fédération de Russie ne se monte pas à 143,5 millions d’habitants, ce qui était sa population en 2013, mais à 146,3 millions d’habitants au 01 janvier 2015.
  • La population totale de la Russie ne diminue plus depuis 2009 où elle avait atteint 141,9 millions d’habitants. Au contraire elle augmente depuis 2009 et depuis 2012 la population augmente même naturellement et sans l’immigration, le nombre de naissances étant désormais supérieur à celui des décès.
  • La mortalité n’est pas en hausse mais en baisse puisque le nombre de décès annuel est passé de 2,37 millions en 2004 à 1,91 millions en 2014.
  • La Russie ne connait pas un effondrement des naissances mais au contraire une incroyable hausse puisque le nombre de naissances est passé de 1,2 millions en 1999 à 1,94 millions en 2014. Dans le meme temps le taux de fécondité est lui passé de 1,1 à 1,75 enfants par femme soit un taux supérieur à celui de l’Union Européenne.
  • La hausse des naissances est précisément survenue durant les années Poutine, traduisant tant l’amélioration du niveau de vie mais aussi des infrastructures que le retour de la morale et de la confiance des russes dans l’avenir.
  • L’Esperance de vie n’est pas de 63 ans mais de 71 ans pour 2015.
  • L’auteur de l’article semble être le seul à imaginer que la population puisse diminuer de 50% sur une génération pour malgré tout se maintenir à 80 millions en 2050, c’est totalement incohérent.

En réalité les prévisions démographiques les plus sérieuses et qui sont consultablesenvisagent à ce jour une population allant de 147 à 152 millions d’habitants en 2031.

  • Quant à l’alcoolisme, problème historique grave en Russie, les indicateurs sont cependant plutôt positifs sur la longue durée. La mortalité par empoisonnement lié à l’alcool est passé de 37,8 / 100.000 en 1994 à 6,5 / 100.000 en 2014 tandis que suicides et homicides connaissaient la même tendance, comme on peut le constater ici. Malgré tout la consommation d’alcool joue un rôle direct dans de nombreuses autres causes de décès que sont les homicides, les suicides, les accidents de circulation ou encore les décès pour causes de maladies cardio-vasculaires.

En résumé la situation démographique de la Russie, si elle pouvait laisser imaginer le pire à la fin des années 90, s’est très rapidement normalisée et stabilisée au cours de la dernière décennie comme les lecteurs de Stratpol ont pu s’en rendre compte dans cet article publié en octobre 2014 et qui retrace l’évolution démographique incroyable du pays de la sortie de l’URSS à nos jours.

Une évolution démographique dont contrairement à ce que Le Point prétend, le président Vladimir Poutine se vante régulièrement en confirmant que la bataille démographique est la principale des batailles et le principal succès des autorités russes.

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Démographie, Désinformation Leave a comment

Médias russes: propagande ou réinformation?

imagesL’automne 2015 devrait voir l’apparition d’un nouveau projet stratégique initié par l’intelligentsia de Bruxelles visant à lutter contre «le succès des médias russes et notamment celui de Russia Today».

Le projet, qui portera le nom de EastStartComTeam devrait être opérationnel dès septembre 2015, disposant d’antennes dans sept pays du bloc postsoviétique (Géorgie, Arménie, Azerbaïdjan, Moldavie, Ukraine, Biélorussie et Russie) et commençant son travail de propa… Pardon, de réinformation pour sauver les cœurs, les âmes et les esprits des citoyens du paradis occidental, visiblement menacés par une propagande russe hostile.

Je dis sauver les cœurs, les âmes et les esprits car le plus étonnant dans l’objectif de ce projet n’est pas que l’information, mais aussi la promotion de «valeurs» de l’Union européenne, le soutien des acteurs du monde journalistique dans l’ex-espace soviétique, la formation de journalistes et enfin le soutien affirmé aux médias indépendants en Russie, qui du coup ne le seront plus.Ce nouveau projet mirifique devrait permettre en outre la coordination de différents projets tel que par exemple la promotion en anglais de médias allemands existants, le développement d’une information en langue russe avec le soutien des très europhiles et objectifs pays baltes et de la Pologne, la lutte contre les euroscepticismes, ou encore l’augmentation de la surveillance et de la pression sur les médias russes par les régulateurs médiatiques opérant en Occident.

Se dirige-t-on tout simplement vers une censure des ressources d’informations russes en Occident? Read more

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Désinformation, Sputnik Leave a comment

Les médias occidentaux: marionnettes ou agents inconscients de l’expansion américaine ?

imagesEn mars et mai 2014 j’ai été invité à m’exprimer (très brièvement) sur la chaine française LCI, à propos de l’évolution de la situation en Ukraine.

J’ai dit, à l’encontre de tout le mainstream médiatique ambiant de l’époque, que la Russie n’avait aucun intérêt à une partition de l’Ukraine, et les européens non plus. J’ai aussi affirmé que les évènements en cours avaient leur source hors d’Europe et plus précisément en Amérique.

Il est vrai que quelques semaines auparavant, la presse russe avait révélé un enregistrement bien embarrassant, repris par le Huffington Post. La secrétaire d’état adjointe (américaine) chargée de l’Europe, Victoria Nuland, et l’ambassadeur des États-Unis en Ukraine, Geoffrey Pyatt, discutaient de la situation chaotique qui s’installait en Ukraine, et madame Nuland a prononcé une phrase pas très diplomatique: Que l’UE aille se faire foutre. Cette phrase résume parfaitement la façon dont Washington manage sa relation avec son allié européen: L’UE n’a pas à donner son avis sur les affaires européennes.Dès le début de cette crise en Ukraine, les rares commentateurs qui ont accusé Washington de déstabiliser la région se sont fait traiter d’agents russes. On entend bien que le journaliste français de LCI qui m’interroge me présente tout naturellement comme: Le point de vue russe, pour ne pas dire la voix de Moscou, rien que ça! Pourtant je ne représente ni la Russie ni la France, je fais seulement partie des millions d’Européens qui s’inquiètent de voir l’Union Européenne transformée en protectorat américain. Je fais aussi partie de ceux qui, dans de nombreux pays, souhaitent un monde multipolaire. Read more

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Désinformation, Sputnik Leave a comment

Estimations de la participation a la manifestation en hommage a Boris Nemtsov

1) Sans surprises la presse française déraille de nouveau…
f24

 

 

2) Même la presse Ukrainienne (c’est dire) est plus raisonnable  ….

B_BMwigXEAAxvXW

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3) Dessous, voila l’estimation de l’association de l’association Mob-counter qui n’est pas financée par le Kremlin

4) Dessous l’estimation des organisateurs

5) Dessous la manifestation vue par drones, ce qui donne un aperçu différent de la foule présente …

Posted on by Alexandre Latsa in Désinformation, Без рубрики Leave a comment

Le Figaro héritier de la Pravda, ou quand l’élève dépasse le maitre

Le 14 octobre dernier le FIGARO, via la plume de l’inégalable Pierre Avril, a publié un article ou l’on pouvait lire ceci : «La pénurie guette dans les magasins, l’économie russe est au bord de la récession, et pourtant, Vladimir Poutine sur lequel repose de plus en plus la destinée du pays, jouit d’une popularité inoxydable«.

 

1

Read more

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Désinformation, Без рубрики Leave a comment

James Foley (1973-2014)

James Foley est mort, assassiné par un militant du Califat, l’émanation qui a émergé de l’émirat Islamique.

Pourtant, le Mainstream n’a cessé depuis 2012 de nous assurer que le journaliste était aux mains du régime Syrien…

Propagande ou mauvaise foi?


1


2

Безымянный

Posted on by Alexandre Latsa in Désinformation, Syrie Syria Сирия Leave a comment