Category Archives: Без рубрики

Martin Blancher et les 2%

Des lecteur m’ont demandé ce que je pensais des propos de Martin Bancher sur le fait que le Covid ne représentait soi disant que 2% du total des hospitalisations en France en 2020, ce qui démontrerait que le Covid n’avait, finalement, pas été tant une charge hospitalière que cela et donc son danger exagéré.

Le rapport en question, publié le 28 octobre, provient de l’Agence technique de l’information sur l’hospitalisation (ATIH) qui est un établissement public français, créé en 2000 et un « pôle d’expertise (…) sur 4 champs de l’activité hospitalière :
1/ MCO : médecine, chirurgie, obstétrique
2/ HAD : hospitalisation à domicile
3/ SSR : soins de suite et de réadaptation
4/ Psychiatrie.

l’ATIH fonctionne sous la tutelle des ministres de la santé et de la sécurité social et présente l’analyse de l’activité hospitalière en 2020.

Dans ce rapport, on peut y lire notamment qu’au cours de l’année 2020, “218.000 patients ont été hospitalisés pour prise en charge de la Covid-19. Les patients Covid représentent 2% de l’ensemble des patients hospitalisés au cours de l’année 2020, tous champs hospitaliers confondus.”

Mais …

Continue reading

Vaccination en Russie au 23/12/2021

72 456 346 personnes (49,6% de la population, 62,5% des adultes) sont vaccinés avec au moins un composant du vaccin.

64 878 997 personnes (44,4 % de la population, 56,0 % des adultes) sont entièrement vaccinés.

6 767 185 personnes ont subi une revaccination tandis que 15,2 millions sont censés y être soumis.

A noter que selon le site officiel du gouvernement de la Fédération de Russie (stopkoronavirus.rf), au 17 décembre, 76 523 086 personnes étaient vaccinées avec le premier composant et 70 831 362 personnes avec le second mais ces données incluent les boosters.

Comme on peut le voir ci-dessous, la vitesse de vaccination qui avait atteint des sommes cet été du mois de juillet (600.000 / jour) se situe a un niveau plus faible aujourd’hui (300.000 / jour) tandis que ne se revaccinent quelque 100.000 personnes par jour.

Les sujets qui ont le plus vaccinés :

  • Belgorod 65,4%
  • Tioumen 63,5
  • Penza 61,2%
  • Tatarstan 58,2%
  • Tchoukotka 57,9%
  • Volgograd 57,8%
  • Koursk 57,0%
  • Mordovie 57,0
  • Toula 56,7%
  • Région de Moscou 56,5%
    ..
  • Saint-Pétersbourg 51,9%
    ..
  • Moscou 46,8%

Les sujets qui ont le mois vaccinés

  • Daghestan 23,4%
  • Kabardino-Balkarie 28,6%
  • Ossétie du Nord 30,9%
  • Karatchaïévo-Tcherkessie 34,8%
  • Ingouchie 36,1%

Sur les 9 premiers mois de 2021, quelques 215.000 patients ont été hospitalisés pour Covid19 rien que sur Moscou, soit l’équivalent du nombre total de patients hospitalisés en France en 2020 alors que la population de Moscou est de 12 / 14 millions, et de France 67 millions.
Cela en dit long sur la façon dont le virus a circulé dans la capitale russe.

Le coût moyen d’un patient Covid à Moscou serait de 240.000 roubles soit 2.850 euros.
Les 215.000 hospitalisations ont donc coûté à la capitale quelques 614 millions de roubles soit 7 millions d’euros.

La pandémie de Covid aurait en outre coûté à la capitale quelques 800 milliards de roubles (9,2 milliards d’euros).

Enfin, quelques 200 millions de personnes seraient vaccinées avec des vaccins russes (soit 5% de toutes les personnes vaccinées) les exportations russes de vaccins auraient atteints 1,2 milliards de dollars en octobre 2021, soit un record historique depuis les années 90.
Les cinq pays qui ont le plus acheté de vaccins russes en 2021 sont
– L’Argentine (près de 220 millions de dollars)
– Le Mexique (190 millions de dollars)
– Les Émirats arabes unis (près de 126 millions de dollars)
– Le Kazakhstan (114 millions de dollars)
– L’Inde (environ 112 millions de dollars).
Viennent ensuite le Nicaragua, le Guatemala, les Philippines, la Biélorussie et l’Arabie Saoudite.

Sources : 1,2,3

*

Kazakhstan : Vaccinés, hospitalisations et décès
Chiffre sur les vaccinés, hospitalisations et décès sur Saint-Pétersbourg et la Carélie
Vaccination pour les étrangers en Russie
Situation au 23 novembre 2021
Situation au 23 octobre 2021
Russie hospitalisations chez les Vaccinés et non Vaccinés (octobre 2021)
Situation au 23/09/2021
Ou en est la vaccination en Eurasie au 01/09/2021 ?
Situation au 26 août 2021
Situation au 15 juillet 2021
Situation au 23 juin 2021
Situation au 24 mai 2021
Situation au 23 avril 2021
Situation au 23 mars 2021
Situation au 23 février 2021

Comportements électoraux en Russie : l’éloignement du centre et des centres

Il n’existe pas en Russie de statistiques claires sur la structuration du vote en fonction de critères sociologiques tels que / statut professionnel / niveau de classe d’age / niveau de revenus / niveau d’éducation / sexe etc.

J’ai deja sur ce blog écrit sur la situation des deux capitales, au sein desquelles le vote anti-pouvoir se manifeste par un vote totalement alternant entre communistes ou libéraux-nationaux.

Une des lignes de scission etait celle du vote pour le Parti communiste.

En 1999, une réelle ceinture rouge (vote pour le parti communiste) existait, prédominante au sein de la 4-ième Russie (les républiques ethniques du Caucase et de Sibérie), ainsi que la 3-ième Russie, soit la Russie agraire de l’ouest et une grande partie de la 2-ième Russie, celle des zones industrielles de l’Oural.

Élections législatives de 1999

Comme on peut le voir en comparant avec la carte ci-dessous, la ceinture rouge se superpose sur la zone de densité de population de la Russie.

En 22 ans, entre 1999 et 2021 le vote communiste d’antan s’est effondré.

La carte ci-dessous montre l’évolution du vote communiste entre 1999 et 2021, plus c’est rouge, plus la baisse est forte ; comme on peut le voir, le Caucase et les régions agricoles notamment les terres noires, ont été “récupérées” par le Kremlin et le pouvoir central.

Карты изменения процента голосов за КПРФ в 2021 г. по сравнению с 1999 и  1995 гг.

Dès 2008 le vote Communiste s’est déplacé vers des zones développées mais plus à l’est comme le territoire de Krasnoïarsk, les régions de Nijni Novgorod, de Samara ou Tcheliabinsk.

En 2016, un rapport analytique sur la nouvelle ceinture rouge identifie les zones ou le ressenti anti-pouvoir central est le plus fort, et cite notamment Moscou et Saint-Pétersbourg (notamment les quartiers riches de ces villes), mais aussi les zones très à l’est comme Irkoutsk, Novossibirsk, Omsk, Khabarovsk et Irkoutsk et toujours l’Oural du sud avec Tcheliabinsk et Sverdlovsk. C’est d’ailleurs en partie dans ces villes que ne s’est déplacé la contestation pro-Navalny ; hormis Novossibirsk c’est la 2-ieme Russie.

En 2021, le vote communiste a été atomisé et repousse à l’Est, effet politique, et démographique également.

La commission électorale de Russie affirme qu’il n’existe plus d’homogénéité des comportements électoraux de l’électeur moyen post-soviétique et que l’hétérogénéité de la multitude d’électeurs dépasse même les cadres différentiants villes / campagnes.

Pourtant, les dernières élections ont montré quelque chose d’intéressant, qui ramène à la conception du centre et des distances avec ce centre.

La commission électorale a analysé les résultats des circonscriptions suivantes : Barnaul, Arkhangelsk, Astrakhan, Belgorod, Ulan-Ude, Vladimir, Volzhsky, Vologda, Cherepovets, Voronezh, Chita, Ivanovo, Irkutsk, Kaliningrad, Kaluga, Kirov, Krasnodar, Krasnoïarsk, Kourgan, Koursk, Lipetsk, Mourmansk, Nizhny Novgorod, Novosibirsk, Omsk, Orenburg, Orel, Penza, Perm, Vladivostok, Rostov-on-Don, Riazan, Samara, Tolyatti, Saratov, Iekaterinbourg, Nizhh Smolensk, Tver, Tomsk, Toula, Ijevsk, Oulianovsk, Khabarovsk, Surgut, Magnitogorsk, Chelyabinsk, Cheboksary, Yaroslavl soit 62.119.821 électeurs et 53 % de tous les électeurs en Russie.

Les bureaux de vote dans ces zones sont situés dans un rayon pouvant aller jusqu’à 400 km des centres de ces villes.

Рис.1 Фрагмент карты России, на котором нанесены точками избирательные участки вблизи крупных городов из исследуемой выборки. 
Красные точки - участки на расстоянии от 0 до 6 км от центра города

Оранжевые точки - участки на расстоянии от 6 до 35 км от центра города

Зеленые точки - участки на расстоянии от 35 до 94 км от центра города

Синие точки - участки на расстоянии от 94 до 233 км от центра города

Фиолетовые точки - участки на расстоянии от 233 до 400 км от центра города

Les points rouges indiquent les bureaux de vote situés à une distance de 0 à 6 km des centres des grandes villes.
Les points oranges – à une distance de 6 à 35 km.
Les points verts – à une distance de 35 à 94 km.
Les points bleus – à une distance de 94 à 233 km.
Les points Violet > 233 km à 400 km.

Que nous montre la carte ci-dessous ?
Les points verts sont le nombre d’électeurs qui se sont rendus dans les bureaux de vote et ont voté. Il est à noter que le nombre d’électeurs augmente avec l’éloignement des centres-villes et atteint un pic à environ 150 km ce qui signifie que la participation à une distance de 150 km est environ 20 % plus élevée que dans les centres-villes.

Les points bleus indiquent le nombre de ceux qui ont voté pour le parti Russie unie. Le graphique montre une augmentation notable des résultats avec l’éloignement des centres-villes et notamment jusque 150 km.
Les points rouges indiquent le nombre de ceux qui ont voté pour le Parti communiste et à cette échelle, cela ne montre pas une dépendance significative des résultats du vote sur la distance.

Dans l’image ci-dessous, la distance aux centres est limitée à six kilomètres.

Dans l’image ci-dessous, la distance centres est limitée à 35 kilomètres.

f Dans l’image ci-dessous, la distance centres est limitée à 90 kilomètres.

Bien sur, on trouvera toujours des arguments pour dire que le pouvoir central truque les élections des centres villes par le vote électronique, et facilement les périphéries des 2de et 3ieme Russie plus dépolitisées, et aussi par manque de capacité de contrôle par l’opposition.

Pour autant la hausse sensible des votes pour Russie Unie qui va avec l’éloignement des centres villes fait écho dans un sens a la situation sur Moscou ou le centre vote contre le pouvoir central tandis que les banlieues, et surtout les plus populaires, votent pour le pouvoir central ou son axe nationaliste.

Cette Russie des périphéries des périphéries est clairement plus dépolitisée, et plus dépendante, plus sensible aux secousses économiques et donc au besoin de stabilité. Une Russie qui vote pouvoir central par pragmatisme et logistique, et non par idéologie.

Sources 1,2

Régions de Russie en 2020 : classements, dynamiques et évolutions démographiques

RIA NOVOSTI a publié des données sur les régions russes.

Tout d’abord les régions les plus riches et les plus pauvres. Pour établir ce classement, les analystes ont pris en considération divers critères économiques, à savoir le rapport entre le revenu médian des ménages et le coût d’un ensemble fixe de biens de consommation et de services, le montant mensuel moyen par habitant des dépôts et autres fonds collectés par les particuliers au sein des banques, la proportion de la population dont le revenu est inférieur au minimum vital et la proportion de familles pouvant acheter un appartement avec un prêt hypothécaire.
Les régions les plus riches sont les sujets administratifs riches via l’énergie mais aussi hors centres énergétiques que sont Moscou, Saint-Pétersbourg, Mourmansk et la région de Moscou.

Sans surprise pour les lecteurs de ce blog, les zones les plus pauvres sont les zones de la 4ieme Russie, le Caucase du nord et la Sibérie du sud.

Pour autant, quel est le volume des migrations intérieures en Russie (en million d’habitants) ? Le migrant intérieur moyen est âgé de 30 à 34 ans mais en 2020 sur 3,5 millions de migrants intérieurs on compte 2,4 millions de personnes en âge de travailler, 0,7 million plus jeunes que l’âge de travailler et 0,3 million plus âgés de 54 ans dont 34 hommes et 79 femmes de plus de 100 ans.

En 2020, quelles sont les régions qui ont connu le principal afflux migratoire intérieur.

  • Sébastopol
  • L’Oblast de Leningrad
  • Kaliningrad
  • L’Adyguee
  • L’oblast de Moscou
  • L’Oblast de Krasnodar
  • l’Oblast de Tioumen
  • l’Ingoushetie
  • La Crimée
  • l’Oblast de Kalouga

En 2020, quelles sont les régions qui ont connu le principal reflux migratoire intérieur.

  • La Tchoukotka
  • l’Oblast de Magadan
  • La république des Komi
  • L’Oblast de Mourmansk
  • Le Birobidjan
  • L’Ossétie du nord
  • Le Kraï de Khabarovsk
  • L’Oblast de Tomsk
  • L’Oblast d’Omsk

Malheureusement, ces dynamiques accentuent la concentration de populations dans la partie occidentale, dans le sud et autour et dans les deux capitales tandis que l’Est et le nord est, et donc l’est de l’Oural, se vide, malgré les zones énergétiques riches du grand est, surtout bien sur pour des raisons geo-climatiques.

Sur la période de 2018 / 2020 quelles sont les régions qui ont en %age connu la plus forte hausse de population ?
– Sébastopol
– République d’Ingouchie
– Région de Léningrad
– République tchétchène
– Région de Tioumen
– Région de Moscou
– République de Touva
– Région de Kaliningrad
– République du Daghestan
– République d’Adyguée

Aujourd’hui en Russie les zones les plus denses sont :
– Moscou : 4.945,5 habitants / km²
– Saint-Pétersbourg : 3.847,5 habitants / km²
– Sébastopol : 520,1 habitants / km²
– La région de Moscou : 173,5 habitants / km²
– L’Ingoushetie : 162,4 habitants / km²
– La Tchétchénie : 91,5 habitants / km²
– L’Ossétie du nord L 87,2 habitants / km²
– Le Kraï de Krasnodar : 75,2 habitants / km²
– La Crimée : 73,3 habitants / km²

География плотности населения России

Aujourd’hui en Russie les zones les moins denses sont :
– La Tchoukotka : 0,07 habitants / km²
– La nénétsie : 0,15 habitants / km²
– L’Oblast de Magadan : 0,30 habitants / km²
– La Iakoutie : 0,32 habitants / km²
– Le Kraï de Kamtchatka : 0,67 habitants / km²
– La Iamalie : 0,71 habitants / km²
– Le Kraï de Krasnoiarsk : 1,21 habitants / km²
– Le Kraï de Khabarovsk : 1,67 habitants / km²
– Tiva : 1,94 habitants / km²
– Komi : 1,97 habitants / km²

Dans les trois dernières années quelle est l’évolution de la population des villes ?

Les villes qui ont vu le plus de croissance démographique sont :
– Krasnodar
– Ekaterinbourg
– Moscou
– Kazan
– Rostov sur le don
– Saint-Pétersbourg

https://avatars.mds.yandex.net/get-zen_doc/2746214/pub_60ac83bbe3047f5161743a1c_60c375a6fec57a5bea35391b/scale_1200

Les villes qui ont vu le moins de croissance démographique sont :
– Omsk
– Samara
– Tcheliabinsk
– Volgograd
– Nijni-Novgorod
– Perm

Sur 2020, quelle est la tendance ?

Krasnodar et Iekaterinbourg sont en tête des croissances démographiques.

Les villes qui ont perdu en %ge le plus de population en 2020 sont
– Omsk
– Samara
– Tcheliabinsk
– Voronej
– Nijni-Novgorod
– Perm

https://avatars.mds.yandex.net/get-zen_doc/4519444/pub_60ac83bbe3047f5161743a1c_60c36d7efec57a5bea1993c4/scale_1200

Le Covid19 et l’Afrique : l’exemple de l’Afrique du sud

On entend souvent que l’Afrique ne serait pas ou peu touchée par le Covid19. Officiellement le continent n’aurait connu que 8,8 millions de cas et quelques 224.208 décès.

De nombreux facteurs sembleraient pouvoir “logiquement” expliquer le faible impact du Covid19 en Afrique : l’age moyen de la population, le climat, la déjà très forte mortalité et donc sélection naturelle ou encore des raisons génétiques.

En réalité, les pays d’Afrique “noire” n’ont surtout pas ou très peu de capacités statistiques et pas de registres statistiques dignes de ce nom qui compilent les décès, comme le font l’INSEE en France ou ROSSTAT en Russie ; tout du moins hormis l’Égypte, la Tunisie, l’Algérie, le Cape Vert, São Tomé et Príncipe, les Seychelles, l’île Maurice et l’Afrique du sud.

L’absence de recensement des décès dans la majorité des pays africains seraient pour certains la preuve que des populations plutôt sous chloroquine seraient moins sensibles au Covid19 🙂

Map of Africa showing death registration systems
https://www.bbc.com/news/world-africa-55674139

Seul pays d’Afrique noire avec une vraie dimension statistique, l’Afrique du sud, est un cas intéressant.

Le pays a connu 3 grandes vagues et alors qu’il y aurait officiellement 89.000 morts du Covid19, la surmortalité sur la période de la pandémie est de 277.842 décès.

Image

Comme on peut le voir ci-dessous,la surmortalité est beaucoup plus importante que la mortalité déclarée Covid mais suis parfaitement les vagues Covid.

La ville la plus touchée est le Cap.
En 2020 il était estimé que le Covid a tué un habitant sur 300 et sur 2020 / 2021 il y serait mort 675 habitants sur 100.000 soit un habitant sur 148.
Le Cap a la plus grande proportion de personnes (11,4% de la population) de plus de 60 ans en Afrique du Sud et est la ville d’origine plausible du variant 501YV2.

On peut voir sur ce tableau ci-dessous (je suis surpris de la qualité des statistiques sud-africaines) la matérialisation des différentes vagues sur les différentes tranches d’age et que bien qu’il s’agisse d’un pays d’Afrique noire, la surmortalité a frappé à tous les ages mais 75% des décès concernent des sud-africains de plus de 60 ans.

Ci-dessous, on peut voir la proportion de tests positifs.

Avec 230.000 décès sur 59,3 millions d’habitants, c’est donc 0,39% de la population qui est décédée des conséquences du Covid19.

Un ratio largement supérieur a nombre de pays européens, et par exemple le double de la France.

Sources : 1 et 2

Dissonance a 14 ans !

Dissonance a 14 ans !

Il y a 14 ans jour pour jour, j’écrivais mon premier article sur ce blog, concernant les élections législatives de l’hiver 2007 en Russie.

14 ans de blogging qui accompagnent 14 ans de vie en Russie.

Jusqu’à 2013, le blog aura été en mood blog 🙂 avec la publication de mon premier livre : “la Russie de Poutine” (qui regroupe un panel de blogueurs sur la Russie) en 2012.

En 2013, publication de mon premier livre en russe : Mythes sur la Russie et en 2016 d’un printemps russe que je suis allé présenter en France.

Le blog aura été ensuite en repos en 2017, 2018 et 2019 avec respectivement 13, 6 et3 articles pour chaque année mais notamment un article provocateur pour les 10 ans du blog 🙂

Fin 2020 le blog a repris son activité avec l’épidémie de Covid19 en Russie (127 articles) et ses conséquences sur la démographie du pays,thème qui m’est cher et que je traite intensément depuis 2008 avec 212 articles.

Cette seconde vie du blog Dissonance voit le blog devenir : “le journal d’un Frussien” et sera plus descriptif de l’évolution sociale, politique, économique, juridique, morale que prend la Russie d’aujourd’hui, avec un focus particulier sur tout ce qui entoure le conservatisme dynamique et la digitalisation politique du pays.

Il y aura sans doute de ma part plus de photos de la Russie d’aujourd’hui et le blog voit aussi la naissance du module ruspatriation qui vise à accompagner les étrangers francophones russophiles et russopositifs qui souhaitent s’installer en Russie.

Ce journal d’un Frussien vivra encore de longues années et a pour objectif de devenir le blog le plus complet sur la Russie, en langue française.

Démographie de la Russie sur 10 mois de 2021 et 20 mois de Covid

Sur 10 mois de 2021

Natalité

La Russie a connu 1.169.911 naissances contre 1.193.445 naissances sur les 10 premiers mois de 2020 soit 23.534 naissances en moins et une baisse de 2%.

Sachant qu’il est estimé que la baisse du nombre de femmes en age de faire des enfants devrait naturellement entraîner une baisse approximative du nombre de naissances de 3% par an avec le même indice de fécondité, c’est un bon résultat.

Par Okrug
– Russie centrale : -1,4%
– Nord ouest : -3,5%
– Sud : -0,7%
– Caucase du nord : -1,8%
– Volga : -2,3%
– Oural : -1,7%
– Sibérie : -3,4%
– Extrême orient : -3,1%

Les champions de la natalité sur 10 mois sont :
– Moscou : +7,1% avec 109.606 naissances contre 102.325 sur 10 mois de 2020
– l’Adyguée : +4% avec 3.769 naissances contre 3.625 sur 10 mois de 2020
– Tiva : +2,4% avec 5.520 naissances contre 5.389 sur 10 mois de 2020
– Sébastopol : +2,1% avec 3.493 naissances contre 3.421 sur 10 mois de 2020
– L’Ingouchie : +1,9% avec 7.018 naissances contre 6.885 sur 10 mois de 2020
– L’Oblast de Tcheliabinsk : +0,9% avec 27.964 naissances contre 27.716 sur 10 mois de 2020
– L’Oblast de Pskov : +0,3% avec 4.201 naissances contre 4.189 sur 10 mois de 2020
– La tchoukotka : +0,2% avec 446 naissances contre 445 sur 10 mois de 2020
– Le Kraï de Krasnodar :0,1% avec 49.275 naissances contre 49.273 sur 10 mois de 2020

Mortalité

La Russie a connu 1.972.688 décès contre
– 1.661.372 décès sur 10 mois de 2020 soit 311.316 décès en plus (+18,7%)
– 1.510.181 décès sur 10 mois de 2019 soit 462.507 décès en plus (+30,63%)

Par Okrug
– Russie centrale : +19,2%
– Nord ouest : +21,85%
– Sud : +23,5%
– Caucase du nord : +10,6%
– Volga : +17,4%
– Oural : +16,1%
– Sibérie : +17,5%
– Extrême orient : +18,5%

Les champions de la mortalité sur 10 mois sont :
– La Carélie : +31,2%
– L’Oblast de Novgorod : +26,5%
– La Kalmoukie : +26,1%
– Sébastopol : +26%
– L’Oblast de Koursk: +25,8%
– La Bouriatie : +25,5%
– Le Kraï de Krasnodar : +24,9%
– Kaliningrad : +24,6%
– Komi : +24,5%
– L’Oblast d’Arkhangelsk: +24,2%
– L’Oblast de Saratov : +23,9%

20 mois de pandémie

Selon Rosstat, le Covid19 comme cause principale est responsable de 460.200 décès.

https://www.rbc.ru/economics/03/12/2021/61aa2b239a7947deedb82d37

Toujours selon Rosstat, 537.700 personnes sont mortes avec le Covid19

https://www.rbc.ru/economics/03/12/2021/61aa2b239a7947deedb82d37

Sur la période avril – décembre 2020 la Russie a connu 1.664.485 décès soit 301.848 décès de plus que sur la moyenne de la période de 20015 / 2019 et une mortalité en hausse de 22,15%.

Sur la période janvier – octobre 2021 la Russie a connu 1.972.688 décès soit 4222.988 décès de plus que sur la moyenne de la période de 20015 / 2019 et une mortalité en hausse de 27,29%.

La surmortalité sur la période Avril 2020 – Octobre 2021 est donc de 724 836 personnes (source).

Selon Rosstat les décès du Covid seraient donc responsable de 63% de cette surmortalité avec le Covid19 comme cause principale et 74% au total (les décès avec le Covid19).

Selon Tatiana Golikova, le Covid19 serait responsable de 91% de la surmortalité.

On sait deja ce qui va se passer en Novembre, la Russie va connaître un record de décès avec sans doute 255.000 décès, 3,4% de plus qu’en octobre 2021 et 80% de plus qu’en novembre 2019 (qui avait connu 141.331 décès).

La surmortalité devrait donc atteindre donc 830.000 personnes sur la période Avril 2020 – novembre 2021 et 900.000 avec décembre même si logiquement, les décès sont toujours revus a la hausse et surtout en période de forte surcharge des Zags.

Immunité collective

Selon la vice-Première ministre de Russie, Tatyana Golikova le niveau d’immunité collective au coronavirus a été atteint à Sébastopol – 80,8%.
La Tchoukotka, Tiva, la Carélie, Saint-Pétersbourg,Moscou et la région de Moscou sont à 72 %.
Selon elle, le niveau global d’immunité collective en Russie a atteint 53,7%.

Ruspatriation

Suite aux demandes croissantes de ressortissants francais, belges, suisses … que je reçois pour les aider à s’installer en Russie j’ai créé un Module d’accompagnement totalement unique : RUSPATRIATION.

Le module est totalement sur mesure et entièrement adapté à votre projet personnel, professionnel mais aussi à votre profil et vos aspirations.

Le module RUSPATRIATION vous permettra de

– Bénéficier d’un regard français et ouest européen sur les réalités de la Russie d’aujourd’hui.

– Comprendre la situation de l’économie russe et du marché du travail russe.

– Clarifier votre projet en Russie en fonction de votre profil.

– Bâtir et réussir votre recherche d’emploi en Russie le cas échéant.

– Accompagner totalement votre installation en Russie sur le plan professionnel mais aussi personnel, et familial si besoin.

– Répondre à toutes vos questions et vous accompagner sur toutes problématiques particulières liées à votre projet personnel et professionnel en Russie.

– Vous recommander des prestataires fiables et éprouvés (et généralement francophones) pour tous vos besoins que ce soit de trouver un appartement, louer ou acheter, que ce soit d’avoir un avocat, d’ouvrir une entreprise, vous gérez la comptabilité etc.

Si vous souhaitez vivre et travailler en Russie, contactez moi et élaborons avec succès votre RUSPATRIATION.

Suivez moi sur Instagram et Twitter ou je vous montre et vous parle de la Russie d’aujourd’hui !

25% des paiements en Russie se font via la carte MIR

j’ai déjà sur ce blog il y a maintenant 6 ans 🙂 parlé de la carte MIR et du rôle crucial qu’elle jouerait à l’avenir.

Aujourd’hui en 2021, ce sont la caret MIR représente 25% du volume total du marché des paiements en Russie et d’ici la fin de 2023, cette part devrait passer à 27-30%.

Russie : l’analyse ADN étendue à toute la population ?

L’avenir de l’humanité – c’est la génétique, la biologie au sens large du terme, les technologies de l’information, l’intelligence artificielle et tout ce qui concerne les activités à l’intersection de ces disciplines“.
Vladimir Poutine – 30/06/2021 #conservatismedynamique

Après l’introduction attendue de l’analyse génomique obligatoire pour les migrants dont j’ai déjà parlé ici, l’analyse pourrait être systématiquement étendue à tous les Russes selon déclaré Anatoly Vyborny, le vice-président de la Commission de la Douma d’État sur la sécurité et l’anti-corruption.

Selon lui, à l’heure actuelle les citoyens russes ne se sentent pas suffisamment protégés dans leur pays, hors la Russie ne veut pas devenir un pays européen dans lequel migrants établissent leurs propres règles et, qu’au final, la minorité contrôle la majorité par la peur.

Si le premier segment sera celui des migrants, le second segment sera celui de tous ceux qui commettent des infractions pénales, le troisième segment celui des gens qui ont commis des infractions administratives et en fin de compte – tout le monde puisque les gens comprendront que cette loi est bonne.

Une telle initiative, selon Anatoly Vyborny, n’est en aucun cas une violation grave des droits de l’homme et des libertés mais au contraire un mécanisme qui permettra, grâce aux données génomiques dont disposeront les forces de l’ordre, d’identifier les coupables e plus rapidement possible, les traduire en justice, et ainsi répondre à la demande du public d’une sanction et de de justice sociale.

Source