Soros, Maïdan et les Gilets Jaunes

Les #GiletsJaunes sont-ils le premier mouvement à utiliser les méthodes des révolutions colorées mondialistes pour rejeter ce même mondialisme Read more

Движение «Жёлтые жилеты», свидетельство французского раскола

В то время как Франция переживает невиданную на протяжении более полувека волну исторических протестов, анализ этого движения вызвал множество реакций, часть из которых ― ошибочна, поскольку основывается на том, что это движение вовсе не стихийное, а поддерживается из-за рубежа. Чтобы оценить события осени и декабря 2018 года во Франции, необходимо понять причины происходящего, а они сложны для понимания, Read more

Interview pour Al Jazeera sur Vladimir Poutine

Est-ce que l'Europe a raison de se méfier de Vladimir Poutine ? pic.twitter.com/q2e4lP5iPG — AJ+ français (@ajplusfrancais) 30 novembre Read more

Automne 2018 ~ Réflexions sur les Gilets Jaunes

Automne 2018 ~ Réflexions sur les Gilets Jaunes Habiter hors de France permet de prendre de la distance. Habiter hors de France, et en Russie, permet de mieux comprendre ce qui se passe et surtout ce qui devrait se passer en Read more

Un 26 août 2008

«Я подписал указы о признании Российской Федерацией независимости Южной Осетии и независимости Абхазии. Россия призывает другие государства последовать её примеру. Это нелегкий выбор, но это единственная возможность сохранить жизни людей».

«I signed Decrees on the recognition by the Russian Federation of South Ossetia’s and Abkhazia’s independence. Russia calls on other states to follow its example. This is not an easy choice to make, but it represents the only possibility to save human lives».

Dimitri Anatolievitch Medvedev, 26 août 2008

*


Merci à EURO-RUS pour la source photos

*

Les Ossètes ont effectivement déjà été victimes du terrorisme Anglo-Saxon
Ne pas oublier que BESLAN se situe en Ossétie du nord.

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Guerre en Ossétie (2008) Leave a comment

Noi siamo tutti Osseti!

Mentre la cerimonia dei giochi olimpici si è appena conclusa sotto gli sguardi di 3 miliardi di telespettatori (un essere umano su due), e che gli asini del «democratismo totalitario», quali Cohen-Bandit o Robert Ménard affrontano i mulini, un’operazione militare «essenziale» ha luogo nel Caucaso, in Georgia, diventato dal 2003 uno dei principali campi di battaglia tra la Russia e l’America.
L’Ossezia o Alania (degli Alani) è un vecchio stato del Caucaso ‘riconosciuto’ dall’URSS. In occasione del crollo di quest’ultimo, l’Ossezia fu tagliata in due, tra il suo nord (sotto controllo russo dal 1774) ed il suo sud, riconosciuto come regione autonoma fin dal 1922 ed integrato di fatto alla Georgia. In occasione dell’indipendenza della Georgia, questa eliminò lo statuto d’autonomia dell’Ossezia che, de facto, chiese la sua indipendenza per referendum nel 1992, allo scopo d’essere riunificato al suo nord, rimasto nella federazione della Russia.
La rivoluzione delle rose del 2003 complicherà la situazione, il nuovo presidente agli ordini di Washington, Mixeil Saakašvili, avendo come priorità di trasformare il suo paese in satellite della NATO, di distanziarsi della Russia e trasformare la Georgia (come il Kosovo) in luogo di passaggio dei condotti caspici.
Nonostante un secondo referendum nel 2006, l’Ossezia non si vede riconoscere lo statuto d’autonomia e d’indipendenza chiesto, l’America e l’Unione europea non riconosce questo referendum, contrariamente alla Russia. La situazione è da allora tesa, fino a quest’estate del 2008, quando dopo diversi scontri a fuoco, l’esercito georgiano ha lanciato il 7 agosto sera, un’offensiva di ampia portata sull’Ossezia meridionale, per conquistare la sua capitale Tskhinvali e per «restaurare l’ordine costituzionale» nella repubblica.
24 ore più tardi, più di 1.500 persone sono state uccise, migliaia di profughi fuggivano dalle zone dei combattimenti… ma le forze georgiane, che affermavano d’avere conquistato la capitale in giornata, sembravano iniziare un ritiro dalla capitale, cacciati dalla resistenza Osseta che ha ottenuto il sostegno dei cosacchi del Don e di molte centinaia di volontari Osseti!!
L’Ossezia non è una piccola regione senza importanza del Caucaso, è un punto nevralgico «essenziale» nella lotta tra l’America ed il suo progetto nocivo per il Caucaso, e la Russia, garante della pace in questa regione da 300 anni. Il sostegno all’Ossezia è una delle pietre angolari del rifiuto del contrattacco planetario in corso, lanciato da Washington e dai suoi alleati «euro-turchi» della NATO.
La battaglia in corso è la battaglia per l’Eurasia, la battaglia finale contro gli scopi mondialisti criminali dell’impero americano. La resistenza passa «buttando» fuori da questa zona gli americani, e rendere ai greci, agli Osseti, e agli Armeni ciò che è loro!
La Georgia è, infatti, uno dei membri del GUAM ed uno dei pedoni essenziali dello scavalcamento ed accerchiamento della Russia (Europa dell’est, Ucraina, Caucaso, Asia centrale). L’obiettivo di Washington è, infatti, di creare uno spazio sul «lato caucasico», fondato da autonomismi e indipendentismi antirussi.
Questa strategia dello smembramento degli stati in micro identità deboli e dipendenti, è la politica applicata in Europa dell’est (ex Iugoslavia ed ex Cecoslovacchia) ed in Medio Oriente (Iraq in 3 stati).
Questo non è il nostro progetto!
Rifiutiamo completamente la logica di guerra e di odio adottata dal governo pro-occidentale di Tbilissi!
Se ieri eravamo tutti serbi, oggi siamo tutti Osseti!
Non esitate a consultare il sito della resistenza Osseta: http://cominf.org/
Come il sito della Radio dell’Ossezia: http://www.osradio.ru/

**

Merci à alex lattanzio

Posted on by Alexandre Latsa in Articoli in italiano, Guerre en Ossétie (2008) Leave a comment

BHL au Marryot Tbilissi ….

En complément de mon précédent article sur BHL et sa visite en Georgie …. Veuillez trouver ci joint un article intéressant de RUE89 qui affirme que nombre des affirmations de ce dernier sont tout simplement «fausses» ;) !
Hé oui, notre pompeux cornichon national a semble t’il «exagéré» un tant soi peu nombre de ses affirmations …. Si je devais me contenter d’UN article à faire lire a des amis, ce serait celui ci tant il est représentatif … Bonne lecture ! ;)
Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Guerre en Ossétie (2008) Leave a comment

Revue de presse sur l’Ossétie

Petite revue de presse de la semaine post «évenements en Ossétie du sud». Quelques perles..

*

Dans l’express, l’article » la paix en fax «, vincent Hugueux nous apprend que Condi Rice a emmené par erreur l’original du plan de paix signé par Sakaachvili, rendant impossible le contreseing du président Russe … Plus tard c’est l’ambassade de France qui ne » trouve pas » le numéro du Kremlin … Toujours plus tard, l’ambassade a trouvé le numéro mais personne ne parle Russe dans l’entourage de notre ambassade (SIC) alors heureusement une Georgienne appellera le Kremlin pour le compte de notre pays mais » en maquillant son accent Russe » …
La romance pourrait s’arrêter mais ce n’est pas le cas, notre tintin reporter découvre que le numéro de téléphone de la ligne concernée au Kremlin commence par le numéro 007 … Nous vous ne rêvez pas ! Pour en être sur, une vérification
ici (regardez ca vaut le coup d’oeil).
Ce n’est toujours pas fini, nous apprenons à la fin de l’article de la bouche d’un proche conseiller du président Saakachvili que je cite que Sarkozy serait venu en Georgie avec un texte légitimant l’occupation russe, je cite ce conseiller : » il fallait le voir, votre président, incapable de tenir en place dix secondes, agité comme un lapin cocaïnomane. Dites-moi, on ne sait pas lire une carte à Paris? Dans ce document, pas un tracé précis, pas le moindre zonage, pas l’ébauche d’un calendrier de retrait..»

Enfin comme toujours, le plus drôle dans ce genre d’articles ce sont les commentaires :)


*


Libération
nous offre un duel au sommet entre grands Russophiles de la première heure, le tandem BHL/Gluksman …. Qu’apprends t’on ? Je vous laisse lire le florilège de ces deux clowns, le premier étant récemment allé faire le pitre en Ossétie, je vous incite d’ailleurs à lire ce récit qui est un MODELE de propagande et de désinformation ! Je reprends les grands points de notre pompeux cornichon

1/ La Georgie est un pays bon, puisque dans le gouvernement siègent un premier ministre anglo-géorgien, des ministres américano-géorgiens, un ministre de la défense israélo-géorgien.
Les Russes (et leurs allisé Ossètes sont mauvais) puisque les bandes ossètes et cosaques ont elles pillé, violé, assassiné .. regroupé les hommes et les ont embarqués vers des destinations inconnues. On a tué les pères devant les fils. Les fils devant les pères. Dans les caves d’une maison qu’on a fait sauter en y accumulant des bonbonnes de gaz, on est tombé sur une famille qu’on a dépouillée de tout ce qu’elle avait tenté de cacher et on a mis les adultes à genoux avant de les exécuter d’une balle en pleine tête!

2/ Les nazis Russes aboient, bouffis d’importance et de vodka .. Heureusement arrivent des libérateurs, les Estoniens (vous savez ce pays de l’UE dont les ministres participent tous les ans au manifestation des anciens nazis) accompagnés de leurs alliés Georgiens et Américains … Et tout ce beau monde de constater que les villes Georgiennes sont brûlées , pillées, réduites à l’état de ville fantôme. Vidées. (la preuve regardez)
Si l’on écoute BHL ce qui s’est passé en Georgie est Shoaesque, mais évidemment les «nazis» sont les Russes et les «juifs» les Georgiens … Merveilleuse désinformation basée sur la terminologie émotionnelle post-seconde guerre mondiale.

3/ BHL nous décrit ensuite le président Georgien, celui ci pourrait sans doute participer aux nuits blanches ou aux roller-parties de l’été à Paris tellement il est cool, jeune, boit du red bull et se marre tout le temps , mais pas que cela, il est aussi francophile et francophone, féru de philosophie, démocrate, Européen et Libéral au double sens, américain et européen. Mieux que ca, il serait comparable à Massoud (que la communauté internationale n’a JAMAIS aidé) ou Izetbegovic (celui de la déclaration Islamique) qui a notamment déclaré : «Il n’y a pas de paix, ni de coexistence entre la religion islamique et les institutions sociales non-islamiques […]. Le mouvement islamique doit et peut prendre le pouvoir dès qu’il est normalement et numériquement fort, à tel point qu’il puisse non seulement détruire le pouvoir non-islamique, mais qu’il soit en mesure d’être le nouveau pouvoir islamique». Je vous laisse lire le paragraphe suivant ou le pauvre Sakaachvili en vacances en Italie découvre que son pays est attaqué par la Russie ……. Comme tout le monde le sait les Russes ont envahis sans raisons la Georgie et devraient vraisemblablement envahir Paris et Berlin dans moins d’une dizaine de jours ..

4/ Retour en Ossétie ou la situation s’aggrave puisque les cadavres géorgiens seraient livrés aux porcs et aux chiens
Tsinvali en aout 2008, c’est un mélange de Sarajevo, de Grozny avec aussi un peu de Auchwitz.

5/ Sakachvili, le président «cool» et «jeune» est comme un enfant, même notre «lapin sous cocaine de président» lui fait la morale et lui dit quoi faire et quoi signer, peu importe que ses potes condi-rice et Mc-Cain l’appelle et le soutienne, il est jeune mais il est déprimé … Il doit signer la paix ….

La conclusion de cet article est » époustouflante «, on » tremble » à l’idée de l’usage qui en sera fait quand ce seront les russophones d’Ukraine, des pays baltes ou de Pologne qui s’estimeront menacés, à leur tour, par une volonté «génocidaire» (comme tout le monde sait les Russes ont cherché à génocider les Georgiens) ….

*

Le FIGARO nous apprend que l’analyste moscovite des questions de défense, avait annoncé dès le début juillet le scénario de l’entrée des chars russes en Géorgie.

*

DER SPIEGEL publie une ITV de Gerard Schroeder très intéressante titrée » les erreurs de l’Ouest» .. La traduction en Francais est disponible ici
Morceaux choisis :

« Ce qui a déclenché les affrontements armés c’est l’invasion georgienne de l’Ossétie du Sud».

» Il y a à l’Ouest une perception de la Russie qui n’a pas grand-chose à voir avec la réalité».

» Le Candidat républicain à la présidentielle, John McCain, a renchéri en disant qu’aujourd’hui nous sommes tous Georgiens, moi je ne le suis pas».

» la phase transitionnelle de la domination unilatérale américaine approche actuellement de sa fin…. Il apparaît que le prochain président n’ait pas d’autre choix que d’agir de manière multipolaire «.

» Je suis totalement opposé à la diabolisation de la Russie «

*

Une conclusion ? N’achetez plus RIEN de la presse Francaise, contentez vous du net et des médias indépendants et alternatifs.

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Caucase, Guerre en Ossétie (2008) Leave a comment

Propaganda staffel ?

Magnifique exemple de désinformation, la FOX interroge deux résidents de l’Ossétie du Sud , Amanda Kokoeva (12 ans) et sa tante qui vivent aux États-Unis, et qui ont vécu le bombardement de Tskhinvali. La jeune Amanda commence par remercier «l’armée Russe» qui a fait cesser les bombardements, puis la tante tente d’expliquer que Saakashvili est l’agresseur et … Celle ci est littéralement coupée par le présentateur gêné qui affirme être contraint de retransmettre un spot de publicité ! A la reprise, l’émission est tout simplement écourtée, le présentateur affirmant que le temps alloué est terminé ! Comme l’a dit à RIA Novosti la tante de cette petite fille de 12 ans : «Nous avons donné 4 interviews à des medias americains. Toutes les interviews ont ete enregistrées et suivies de l’explication mensongère affirmant que cette pauvre petite fille à fui les blindés russes en Georgie ! Nous avons pris la décision de ne plus communiquer qu’en Direct avec les médias». Aunt told RIA Novosti : «We gave 4 interviews with American media. All interviews were recorded and followed by misleading explanation saying that this poor girl has fled Russian tanks in Georgia! We took the decision only to communicate on Direct with all media « Как рассказала агентству РИА Новости Тадеева-Кориевски, она дала четыре интервью американским СМИ. «Раньше все интервью сначала записывали, а уже потом ставили в эфир. И шла тема, что бедная девочка Аманда убежала из Грузии от российских танков. Все, о чем говорилось, не показывали, и не было понятно, от кого она убегает. Поэтому я решила больше не давать интервью, а если и общаться с прессой, то только в прямом эфире», — заявила она.
Sources : LENTA
Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Caucase, Désinformation, Guerre en Ossétie (2008), Medias Leave a comment

Le camarade loup n’écoute personne …

Bien avant le début de la crise Ossète, permettez moi de vous glisser ce commentaire que j’avais écrit sur le blog du figaro en réponse a un «posteur anonyme» qui disait ceci :

La Russie est en train de creer une nouvelle crise internationale de belle ampleur. Comme d’habitude, ca va lui retomber dessus et elle sera le nigaud de l’histoire
A trop crier au loup, on en voit le museau ..

Alexandre Latsa a dit le 11 juillet 2008 à 20h18 :

On voit le museau du loup en effet ! Ce loup qui mange, qui mange et n’écoute personne !

Ce loup dont le museau a déjà été plus qu’apercu dans le sud Serbie, au Kosovo plus précisemment, vous savez ce petit territoire qui s’autoproclame état (reconnu à ce jour par 43 états principalement Occidentaux et/ou menbres de l’OTAN) et au main d’une mafia avec la bénédiction du loup, car il va pouvoir manger (AMBO) quelques années ..
Ce loup qui n’écoute personne ..

De quel museau parle t’on ?
Le museau de ce loup qui rode en tentant d’intégrer à l’OTAN les états frontaliers de la Russie et au passage ceux qui sont sur les routes des «pipes en projets» ? Vous parlez bien de ce loup qui n’écoute personne et installe des bases militaires et des radars partout sur la planète ?
Imaginez le museau du loup si les Russes disposaient un système anti missile et une gigantesque base militaire a Cuba et au Vénézuela … ?

«Des passeports Russes aux citoyens d’un autre pays ? » dites vous ?
Mon dieu, mais c’est vrai que le loup a été plus rapide à accorder tous les droits aux Kosovars Albanais que aux Abkazes et Ossetes …
Pourquoi ceux la ont ils des droits que les autres n’ont pas ? Je vais vous le dire : les premiers nourissent le loup, les seconds non …. Deux poids, deux mesures, un viol des frontieres d’un etat pour pouvoir manger, voila le monde du loup, un monde de carnivore sans foi ni loi ..

La seule crise internationale, c’est celle crée par le loup, qui déploie des installations militaires partout ou il pense pouvoir manger (gaz, petrole ..) et qui n’ecoute pas l’Ours lui dire polimment de ne pas declencher plus de tensions qu’il ne le fait deja …

Mais le loup n’écoute personne, il ne pense qu’à manger …
On verra bien comment se terminera l’histoire du loup …

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Guerre en Ossétie (2008), Poutine, Révolutions de couleur Leave a comment

Hommage aux victimes du régime Sakasvili !

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées à minuit à la Cathédrale du Christ Sauveur, à Moscou. Les participants ont allumé des bougies et rendu hommage aux victimes de l’agression des forces armées géorgiennes en faisant une minute de silence. Des milliers de bougies ont été allumées à la mémoire des citoyens de la Russie, contre laquelle le régime Saakachvili et l’armée géorgienne ont effectué le génocide. La minute de silence a en fait duré beaucoup plus longtemps.

De nombreux participants ont affirmé être prêts à verser leur sang pour venger les victimes.

L’agression des autorités géorgiennes ne peut pas être oublier.
Les responsables doivent être traduits en justice. Une telle tragédie ne doit jamais se répéter !

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Caucase, Guerre en Ossétie (2008) Leave a comment

Vers la fin du nouvel ordre mondial

*
Pour la première fois depuis la chute de l’URSS et l’avènement du nouvel ordre mondial, la Russie mène une opération militaire hors de ses frontières, dans un pays voisin et souverain et ce afin de défendre des citoyens Russes. Le jeudi 7 aout 2008 restera dans les annale car l’opération militaire Russe actuellement en cours va modifier a «jamais» les relations internationales.
Comment en est on arrivé la et pourquoi cette petite bande de territoire semble avoir tellement d’importance pour Moscou, Tbilissi, Washington ou encore l’UE ? Et quelles sont les perspectives ?
La Georgie est un vieux pays du Caucase occupé par les Arabes (7ième au 11ième siècle), puis par les Mongols et la horde d’or (12ième au 15ieme) puis partagé entre Ottomans et Perses (16ieme) avant de recevoir la protection de la Russie en 1783. La libération des terres Georgiennes se fera au long du 19ième siècle et sera achevée en 1864. La Géorgie déclara son indépendance en 1918, avant d’être occupée par l’armée rouge en 1921 et de devenir la République socialiste soviétique de Géorgie en 1936. A la chute du l’URSS, la Georgie se retouve face a sa destinée, et a ses régions russophiles d’Ossétie et d’Abkhazie, une région de l’empire Bysantin incorporée de force à la Géorgie au 16ième siècle. Le nouveau gouvernement Georgien fait face à un conflit avec ces provinces et notamment l’Ossétie du sud dès 1991. Celle ci déclarera son indépendance en 1994 et en 2006, par référendum. Néanmoins la communauté internationale ne daignera jamais reconnaitre cette indépendance, sauf la Russie de Vladimir Poutine et la situation restera très tendue entre la province et l’état Georgien, ce jusqu’en 2003 ou le gouvernement de Edouard Chevardnadze tombe remplacé par celui de Mikhail Saakachvili.
 
La Géorgie, pion du grand échiquier
En novembre 2003, la Georgie a été victime d’un «coup d’état démocratique» : la révolution des roses, une des révolutions colorées organisées par la CIA et des officines «proches» afin de renverser des régimes des états jugés trop proches politiquement de Moscou ou ceux sur des emplacements stratégiques.
Ont principalement été visées des états comme la Serbie, l’Ukraine ou encore la Georgie (lire à ce sujet
mon article).
La Serbie parce que allié de la Russie dans les Balkans, l’Ukraine et la Géorgie parce que stratégiques dans la volonté d’encerclement (containment) de la Russie, ces deux états étant membres actifs du GUUAM. 

Depuis la prise de pouvoir de Mikhail Saakachvili la Georgie est devenue un allié indéfectible de Washington, le président a lui même été formé par Georges Soros, l’homme derrière les révolutions colorées d’Europe centrale, l’investisseur du Groupe Carlyle … Des ministres de l’actuel gouvernement sont des anciens collaborateurs du financier américain au sein de sa fondation. Un certain nombre de jeunes conseillers de Saakachvili ont également été formés aux états-Unis dans le cadre des échanges universitaires mis en place et gérés par la Fondation privée de Soros. Le gouvernement américain, quant à lui, a doublé son aide économique bilatérale à la Géorgie qui atteint aujourd’hui 185 millions de dollars. De plus, la Maison-Blanche est engagée dans un programme de formation des forces spéciales de l’armée géorgienne dans le cadre de la lutte contre le terrorisme islamiste dans la région avec l’aide d’Israël, lire à ce sujet cet article extrêmement bien documenté.À la mi-juillet, les troupes étasuniennes et géorgiennes ont tenu un exercice militaire commun dénommé « réponse immédiate » impliquant respectivement 1.200 Étasuniens et 800 Géorgiens.

J’ai déjà également traité de l’importance de la guerre énergétique en cours et notamment du pipeline BTC. Ce pipeline devant permettre de passer outre la Russie, et de desservir l’Europe du sud via la Georgie, la Turquie et Israel, qui souhaite par ce biais jouer un rôle essentiel dans la région bien sur, en contournant la Russie mais surtout dans la ré-exportation du pétrole vers l’Asie ! La revue Russe Kommersant ne titrait elle pas le 14 juillet 2006 que : « Le pipeline BTC a considérablement change le statut des pays de la région et cimenté une nouvelle alliance pro-occidentale. Ayant influé pour la construction de l’oléoduc vers la Méditerranée, Washington a pratiquement mis en place un nouveau bloc avec l’Azerbaïdjan, la Géorgie, la Turquie et Israël. »
Ces coups d’états fomentés par la CIA aux frontières de la Russie, l’extension à l’est de l’OTAN, l’installation du système de radars américains en europe centrale, les négociations d’entrée de l’Ukraine et la Géorgie dans l’OTAN (bloquées fort heureusement par l’Allemagne) mais surtout l’extension de l’UE (désormais sur la mer noire) et la terrible affaire du Kosovo ont été considéré par la Russie comme autant d’agressions indirectes et de viol du droit international qu’on lui prétend lui «opposer» pourtant officiellement partout. 


Juillet / Aout 2008
Le 12 juillet 2008, une annonce du Ministère géorgien de la Défense déclarait que les troupes étasuniennes et géorgiennes « s’entraînent durant trois semaines sur la base militaire de Vaziani » près de la capitale géorgienne, Tbilissi. (AP, 15 juillet 2008).Ces exercices, qui se sont achevés à peine une semaine avant l’attaque du 7 août, étaient la répétition générale évidente d’une opération militaire qui, selon toute probabilité, avaient été planifiée

en étroite coopération avec le Pentagone.

Dans un premier temps la Géorgie, puissamment armée et entraînée par l’Amérique et israël a contesté l’organe chargé de régler le conflit — la Commission mixte de contrôle – qui est coprésidé par la Russie, la Géorgie, l’Ossétie du Nord et l’Ossétie du Sud.
Le 7 août, coïncidant avec la cérémonie d’ouverture des jeux olympiques de Beijing, le Président de Géorgie ordonne d’attaquer militairement tous azimuts la capitale de l’Ossétie du Sud, Tskhinvali. Une attaque militaire d’assez haute intensité pour «rétablir l’ordre constitutionnel».La Russie a alors réagi comme se doit de réagir un état souverain chatouillé sur sa frontière et dont les citoyens sont menacés militairement. Elle a répliquée afin de chasser les soldats géorgiens et de protéger ses citoyens. l’attaque contre l’Ossétie a abouti a l’affrontement direct avec les forces russes.

Ces cinq derniers jours, les combats ont été extrêmement violents, ce soir, mardi, l’armée Géorgienne a été repoussée hors d’Ossétie et les combats entre troupes Russes et Géorgiennes se seraient rapprochés de l’est du pays, vers la capitale Tbilissi. Comme l’affirme Alexandre Lomaia, le chef du Conseil national de sécurité Georgien «Nous n’avons pas capitulé, notre armée reste en bon ordre malgré les pertesJe peux vous assurer que nous recevons une aide militaire de l’étranger… Et nous la recevrons jusqu’à ce que nous ayons chassé les Russes du pays.» Le kremlin a ouvertement accusé l’Amérique de « favoriser » la Georgie. Comme le premier ministre,Vladimir Poutine l’a dit lui même : «

Ce n’est pas le cynisme des politiques (américains) qui étonne (…) mais c’est le niveau de ce cynisme, la capacité à présenter ce qui est blanc en noir, ce qui est noir en blanc, la capacité à présenter l’agresseur en victime de l’agression » …. » Saddam Hussein devait être pendu parce qu’il a détruit quelques villages chiites, mais les autorités géorgiennes actuelles doivent être défendues alors qu’elles ont rayé de la terre en une heure des dizaines de villages Ossètes, qu’elles ont écrasé vieillards et enfants avec leurs chars et qu’elles ont brûlé vif les gens dans leurs maisons ».Pourtant malgré l’aide internationale l’armée Russe est en train de «très sérieusement» affaiblir la force militaire Georgienne, afin de simplement éviter qu’une opération de telle ampleur ne puisse se reproduire. «Qu’est-ce qui peut empêcher les Russes d’aller jusqu’à Tbilissi? …. Saakachvili a pensé qu’il allait pouvoir regagner du terrain par la force. Imaginer que cette petite avancée tactique serait acceptée par la Russie est le calcul de quelqu’un de stupide» reconnaissait hier un diplomate européen plein d’amertume. Effectivement, si l’on regarde les forces en présence, on ne peut comprendre le geste de folie de Mikheil Saakachvili, sauf ci ce dernier a naïvement cru que le fait d’etre dans les bonnes graces des Occidentaux lui donnait tous les droits. …

Jugez vous même : 
RUSSIE : 1.000.000 d’hommes / 23.000 tanks / 26.000 pièces d’artillerie / 1.802 avion de combats / 1932 hélicoptères.
GEORGIE : 32.000 hommes / 128 tanks / 109 pièces d’artillerie / 8 avions d’attaques / 37 hélicoptères.
Comment dans ces conditions et sans l’aval de certains le petit poucet Géorgien pouvait il penser faire tomber l’ogre Russe, ce dernier bénéficiant en plus de l’appui des milices Ossètes et des volontaires cosaques ! Les vrais responsables des tragiques évènements ne sont pas la Russie, qui ne fait que défendre des citoyens Russes victimes d’une agression militaire de l’armée Géorgienne mais bel et bien la politique de fou de l’Amérique dans cette partie du monde, Amérique qui a fait miroiter a Saakachvili tout et n’importe quoi, de l’Union Européenne a l’OTAN, celui ci n’ayant en fait servi que de marionnette pour permettre la crcréation du pipeline BTC sus cité, et servir de fusible pour chatouiller l’ours sur sa frontière … 

Comme tout fusible, ce dernier va finir par brûler et ce sont les civils Géorgiens et Ossétes qui vont et ont déjà commencé a en faire les frais. Parallèlement, un second front s’est ouvert en Abkazie.
La Géorgie vient tout simplement de disparaître en tant qu’état souverain. 


De l’Ossétie au Kosovo, l’échec de l’OTAN
Derrière le conflit qui aboutira sans doute a la partition territoriale de l’Ossétie et de l’abkazie, comment ne pas voir un des ricochets de la politique irrationnelle de Washington dans les Balkans et notamment la sombre affaire du Kosovo ? Certes les cas de figures sont différentes, certes les ossètes n’ont pas envahi l’Ossétie comme les Albanais le Kosovo, mais puisque les Américains ont prouve que l’on pouvait modifier les frontières des états sans aucune raison au mépris des peuples et de toutes les règles de droit international, pourquoi ce qui serait valable pour les Kosovars ne le serait pas pour les Ossètes ou les Abkazes ? Vladimir Poutine avait parlé de l’Amérique dans des termes «post guerre froide», comparant ce pays à : «un loup affamé qui mange et n’écoute personne» … Au début de cette année, le ministre russe des Affaires étrangères Lavrov avait prévenu son homologue américain que : «la reconnaissance du Kosovo constituerait un précédent pour l’Abkhazie et l’Ossétie du sud«. Mais celui ci n’a pas été écouté.
Naïvement, Saakashvili a pensé que d’être dans les bonnes grâces du pentagone lui conférait un blang seing et le droit de recourir a la force sans aucune raison.En ce sens, un parallèle est faisable entre le viol de la souveraineté territoriale de la Serbie (a savoir la reconnaissance de l’indépendance du Kosovo, alors que la

résolution 1244 du Conseil de sécurité de l’ONU (qui réaffirmait sans ambiguïté la souveraineté de la Serbie sur ce territoire) et l’agression militaire contre l’Ossétie de jeudi dernier.

Néanmoins, s’il est facile d’agresser un voisin faible, il l’est beaucoup moins contre un voisin fort, a savoir la Russie. Cette derniere affirme en outre que près de 2.000 civils auraient péris dans les combats, que 30.000 réfugiés auraient fui en Ossétie du nord et parle Habilement et ouvertement degénocide à l’encontre du peuple Ossète, des termes qui rappellent ceux utilisés par l’OTAN pour justifier sa campagne de bombardements en Serbie en 1999. 

En ce sens, la réaction Russe de ces derniers jours est non seulement parfaitement justifiée mais elle est saine pour l’Europe et l’humanité toute entière : elle prouve que l’OTAN ne peut inpunément violer les règles de droit international sans que personne ne s’y oppose. Si l’implication de Washington semble évidente pour les Russes, il semble certain que les premiers qui le nient ont lourdement sous estimés la capacité de réaction Russe.


Vers la fin du nouvel ordre mondial
L’opération militaire en cours a un sens bien plus important que le seul affrontement Russo-Georgien. En effet pour la première fois depuis la fin de la guerre froide, la confrontation Russie-Amérique vient de tourner a l’avantage des Russes. Pour la première fois un coup d’arrêt clair et net est imposé a l’aigle, par un ours réveillé et en colère.Pour la première fois surtout la Russie vient de s’opposer militairement et de façon «indirecte» a l’Amérique en dehors de ses frontières. Il ne faut pas se tromper sur le sens réel des évènements et essayer de comprendre la d>émonstration de forces des Russes. Le trio «Medvedev-Poutine-Lavrov» vient simplement de mettre fin au système unilatéral agence par l’OTAN pendant la guerre du golfe de 1991.
Après la décennie de l’effondrement (1990 a 1999), la décennie de l’extension a l’est de l’OTAN et parrallèlement du réveil Russe (1999 a 2008) il est fort plausible que nous entrions dans la décennie du reflus a l’ouest et du regain d’influence Russe sur les anciennes marches de l’empire.
Elstine n’avait rien pu faire face à l’endormissement de l’ours, Poutine l’a réveillé, celui ci est désormais éveillé et attentif. Alors que se tendent les relations Russo-Américaines via l’Europe de l’est et le Caucase, se dessinent sensiblement de nouvelles frontières du monde de demain.
Plus qu’un message a l’humanité, la Russie a montrée sa détermination et sa capacité a répondre désormais a toute agression injustifiée.Pour les Européens qui se cherchent toujours une réelle politique militaire, l’heure approche ou il faudra prendre position pour ou contre la Russie et par conséquent devoir imaginer a très court terme de se séparer de l’OTAN pour former la grande alliance continentale pré-esquissée par le général de Gaulle et souhaitée par Vladimir Poutine aujourd’hui : l’alliance continentale Euro-Russe, seule garante de la paix sur notre continent.

Dans le cas contraire, l’Europe se coupant de la Russie et de ses voisins se suiciderait littéralement, condamnée à ne rester que la vassale de l’Amérique, en froid avec son principal fournisseur énergétique.
Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Guerre en Ossétie (2008), Révolutions de couleur Leave a comment

La réponse Russe en images :)

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Guerre en Ossétie (2008) Leave a comment

Nous sommes tous des Ossètes du sud !

Alors que la cérémonie des jeux olympiques vient de se terminer sous les regards de 3 milliards de téléspectateurs (un être humain sur deux), et que les ânes du «démocratisme totalitaire» tels Cohen-Bandit ou Robert Ménard affrontent des moulins, une opération militaire «essentielle» a lieu dans le Caucase, en Georgie, devenu depuis 2003 un des principaux champs de bataille entre la Russie et l’Amérique.

L’Ossétie, ou Alanie (des Alains) est un vieil état du caucase ‘reconnu’ par l’URSS. Lors de l’effondrement de cette dernière, l’Ossétie fut coupée en deux, entre son nord (sous contrôle Russe depuis 1774) et son sud, reconnu comme région autonome dès 1922 et intégré de fait à la Georgie. Lors de l’indépendance de la Georgie, celle ci coupa le statut d’autonomie de l’Ossétie qui de facto demanda son indépendance par référendum en 1992 afin d’être réunifiée à son nord resté lui dans la fédération de Russie. (CF carte ci dessous).


La révolution des roses de 2003 va compliquer la situation, le nouveau président aux ordres de washington, Mixeil Saakašvili ayant comme priorité de transformer son pays en satellite de l’OTAN, de se distancer de la Russie et de transformer la georgie (comme le kosovo) en lieu de passage des pipes caspiens. Malgré un second référendum en 2006, l’Ossétie ne se voit pas reconnaitre le statut d’autonomie et d’indépendance demandé, l’Amérique et l’Union Europeenne ne reconnaisant pas ce referendum, contrairement a la Russie. La situation s’est alors tendue jusqu’à cet été 2008 ou après divers accrochages, l’armée Georgienne a lancé le 7 aout au soir une offensive d’envergure sur l’Ossétie du sud afin de conquérir sa capitale Tskhinvali au motif de «restaurer l’ordre constitutionnel» dans la république.

24 heures plus tard, plus de 1.500 personnes ont été tués, des milliers de réfugiés ont fui les zones de combats … Mais les forces Georgiennes qui affirmaient avoir conquis la capitale dans la journée semblait amorcer un retrait de la capitale, chassés par la résistance Ossète qui a obtenue le soutien des cosaques du don et de plusieurs centaines de volontaires Ossètes !!

L’Ossétie n’est pas une petite région sans importance du caucase, c’est un point névralgique «essentiel» de la lutte entre l’Amérique et son projet néfaste pour le Caucase, et la Russie, garante de la paix adns cette région depuis 300 ans. Le soutien a l’Ossétie est une des pierres angulaires du refus de la contre attaque planétaire en cours, lancée par Washington et ses alliés «euro-turques» de l’OTAN.
La bataille en cours est la bataille pour l’Eurasie, la bataille finale contre les visées mondialistes criminelles de l’empire Américain. La résistance passe par «bouter» les Américains hors de cette zone, à rendre aux Grecs, aux Ossètes, et aux Arméniens ce qui leur est du ! La Georgie est en effet un des membres du GUAM et un des pions essentiels du contournement et de l’encerclement de la Russie (Europe de l’est, Ukraine, Caucase, Asie centrale). L’objectif de Washington est en effet de créer un espace «pan caucasien»fondé sur les autonomismes et les indépedantismes anti Russe. Cette stratégie de la dislocation des états en micro identités faibles et dépendantes est la politique appliquée en europe de l’est (ex yougoslavie et ex tchécoslovaquie) et au moyen orient (Irak dépecé en 3 états).

Ce n’est pas notre projet ! Nous refusons totalement la logique de guerre et de haine entretenue par le gouvernement pro-occidental de Tbilissi !

Si hier nous étions tous des Serbes, aujourd’hui nous sommes tous des Ossétes !

N’hésitez pas à consulter le site de la résistance Ossète : http://cominf.org/
Ainsi que le site de Radio-Ossétie : http://www.osradio.ru/

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Caucase, Guerre en Ossétie (2008) Leave a comment