Articles en francais

La presse française et la Syrie: Incompétence ou mauvaise foi?

Le JDD (Décembre 2012)

Безымянный4

Europe 1 (Septembre 2013)

5

Le Figaro (Janvier 2014)

Безымянный2

RFI — AFP — Fance Info (Mai 2015)

Безымянный1

Le Monde (juin 2015)

Безымянный

 

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Désinformation, Medias, Syrie Syria Сирия 1 Comment

Vague de migrants en Europe: vers la piste américaine?

Dossier crise des Migrants.

imagesAu cours du mois d’août 2015, alors que la crise des migrants s’est mise à faire la une de la majorité du flux médiatique global, une bien étonnante nouvelle est apparue entre les milliers de lignes d’actualité.

Selon le magazine autrichien Direkt, auquel un membre des services de renseignements militaires autrichiens se serait confié, «les services secrets autrichiens disposeraient d’informations démontrant l’implication d’organisations ayant créé un système destiné à favoriser la dynamique migratoire que l’Europe subit».

Reprise uniquement sur différents médias non-alignés, cette information avait jusqu’alors paru fantaisiste et surtout relever d’une tendance complotiste américanophobe. Pourtant, peu à peu, Internet a fait son travail et la marée montante d’informations a permis aux commentateurs attentifs ici et là de commencer à récupérer et mettre en lien des informations plus que surprenantes et pour le moins inattendues.Il y a tout d’abord eu l’apparition publique de cette galaxie d’ONG d’extrême gauche à l’ADN majoritairement allemand, ONG qui ont déployé une énergie considérable à faire absorber de force ce flux humain dont plus personne ne connaît réellement aujourd’hui la réelle dimension, mais dont tout le monde peut constater à quel point il est de densité suffisante pour avoir mis à mal la vie sans frontières des vieilles nations européennes.

Les Allemands ne sont cependant pas les seuls coupables de cette collaboration envers des migrants qui sont en majorité des migrants économiques et dont on comprend bien qu’il sera difficile de les inciter à repartir en Libye, Irak ou Somalie après avoir eu un aperçu même sommaire et brutal de la vie en Scandinavie, en France ou en Allemagne.

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Crise des migrants 2015, Sputnik Leave a comment

Migrants: une invasion soutenue ?

Dossier crise des Migrants.

images

Alors que l’Europe entre dans un automne qui s’annonce complexe, la crise des migrants entame un tournant bien moins angélique que prévu.

Il y a tout d’abord les violences et les faits divers, qui accompagnent de plus en plus souvent les confrontations entre les groupes de clandestins et les autorités ou populations locales en Hongrie, Grèce, Slovaquie, Allemagne ou Croatie.

Il y a les chiffres, que finalement plus personne ne semble vraiment maîtriser. Alors que l’on nous annonce que ce sont désormais officiellement 500.000 personnes qui auraient traversé la Méditerranée depuis le début de l’année, ils seraient en réalité déjà 200.000 à avoir traversé la seule Hongrie. Nul doute que les chiffres réels ne soient beaucoup plus élevés.

Cet afflux de migrants économiques, puisque la grande majorité des migrants sont des hommes en relative bonne santé, ne fait pas que des malheureux, bien au contraire. Pour le vice-président de la Banque centrale européenne (BCE), Vitor Constancio: « l’Europe vieillissante a besoin de migrants ». En France c’est le prophète Jacques Attali qui pronostique que les migrants pourraient faire de l’Europe la première puissance économique mondiale. Même son de cloche pour le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel, pour qui les migrants aideront l’Allemagne à résoudre «l’un des principaux défis pour l’avenir de son économie: le manque travailleurs qualifiés ». Des propos repris par Dieter Zetsche le président du groupe Daimler AG, pour qui ces migrants permettront un miracle économique. En France, de tels propos nous sont familiers puisqu’en 1969, les grands patrons tel que Francis Bouygues faisaient pression sur les politiques pour que ceux-ci favorisent une forte immigration principalement issue du Maghreb. Des arrivants moins qualifiés et condamnés à être sous-payés, Bouygues embauchant jusqu’à 80% d’étrangers à cette époque.Cette névrose allemande totalitaire, qui cherche à imposer à l’UE une immigration qu’elle ne veut pas, est apparue au grand jour lors des récentes déclarations d’Angela Merkel. La chancelière sommait les autres Etats européens de se partager ou de renvoyer (mais où?) le restant de capital humain que Berlin ne jugerait pas assez qualifié pour l’utiliser. Devenue Maman Merkel pour les migrants afghans ou syriens, Angela a en effet simplement menacé de couper les fonds européens aux pays récalcitrants aux quotas de répartition des migrants.

L’Allemagne a comme d’habitude pris l’Europe de court et impose sa volonté. Read more

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Crise des migrants 2015, Sputnik Leave a comment

Crise des migrants: qui sont les responsables?

Dossier crise des Migrants.

imagesLa crise des migrants a pris une tournure encore plus catastrophique ces derniers jours, avec l’augmentation continue du nombre de réfugiés qui déferlent, il n’y a pas d’autres mots, sur le continent européen.

Ce ne sont désormais plus simplement la Grèce et l’Italie qui en sont victimes, mais tous les pays d’Europe de l’est qui bordent l’espace Schengen et ne sont nullement en mesure de défendre leurs frontières, comme on a pu le voir avec la Serbie, la Hongrie ou encore la Macédoine. Pire, les migrants syriens arrivent maintenant à rejoindre l’Europe via l’Arctique en traversant de la frontière russe vers la frontière norvégienne, soit à plus de 4.000 kilomètres de Damas.

Alors que certains Etats comme la Slovaquie ne souhaitent accueillir que des migrants chrétiens ou que la Hongrie se dépêche d’exécuter les souhaits de ces derniers, à savoir rejoindre majoritairement la France ou l’Allemagne, les chefs d’Etat François Hollande et Angela Merkel viennent de décider de l’établissement d’un mécanisme d’accueil obligatoire et contraignant tous les Etats européens à se repartir l’accueil des migrants, via donc l’établissement de quotas obligatoires d’immigrés.Que se passera-t-il demain si ces flux triplent ou quadruplent? Va-t-on tripler ou quadrupler les quotas et les imposer aux peuples?

La responsabilité des médias

Le soutien tacite et attendu de la bienpensance de gauche à ces flux humains considérables se double de celui du Mainstream médiatique qui use de méthodes plus viles et sournoises que jamais.

L’AFP avait par exemple le 12 août dernier présenté les migrants à travers le prisme d’une touchante petite fille juste sortie d’un canot sur une petite plage de Grèce. Plus récemment c’est la photo d’un enfant kurde de trois ans, Aylan Kurdi, qui fait le tour du monde médiatique et celui des comptes Twitter de nombreux hommes politiques nationaux comme par exemple Manuel Valls.

On connait désormais l’entourloupe: non seulement cette famille ne fuyait pas la guerre, mais c’est aidés et mal conseillés par des proches au Canada qu’ils ont décidé de rejoindre clandestinement l’Europe car le père avait besoin de se refaire les dents.

Read more

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Crise des migrants 2015, Sputnik Leave a comment

Réflexions sur l’»usine à trolls du Kremlin»

imagesCet été aura vu un emballement de la machine médiatique qui s’essouffle à vouloir discréditer la Russie de Vladimir Poutine.

Le dernier mythe russophobe serait donc celui d’un hypothétique soft power russe, impérial et agressif, dont l’efficacité et meme l’existence resterait du reste à prouver.

A ce titre, la folie qui a frappé le Mainstream médiatique français sur la soi-disant usine à trolls du Kremlin mérite que l’on s’y penche.
Le mois dernier la justice russe a condamné un employeur pas comme les autres, l’Agence de l’investigation de l’Internet, à payer à une ancienne employée les dommages et intérêts qu’elle réclamait, à savoir la somme symbolique d’un rouble, soit 0,013 euro!

Diantre! On peut se demander ce qui a pu motiver une salariée russe à se battre en justice pour une somme aussi faible. La réponse est donnée par l’intéressée elle-même: «Accomplir mon devoir et faire sortir de l’ombre un monde de trolls informatiques». Read more

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Sputnik Leave a comment

L’Europe va-t-elle mourir de l’immigration?

imagesEn 1973, l’écrivain Jean Raspail écrivait son roman «Le camp des saints», qui à l’époque préfigurait ce qui était considéré comme une scène de science-fiction: un million de «miséreux» prennent d’assaut des cargos pour tenter de rejoindre un Occident riche mais incapable de leur faire modifier leur route.

Finalement, les bateaux finirent par s’échouer en France, sur la Côte d’Azur, sous l’œil de pouvoirs publics désarmés et l’affaiblissement d’une armée française sans ordres et incapable de réagir à cette «invasion pacifique».

Si un tel scenario pouvait sembler totalement irréaliste il y a un peu plus de 40 ans, les dernières semaines ont clairement laissé comprendre que ce scenario n’est plus celui d’un futur proche, mais la réalité qui est celle de la France et de l’Europe d’aujourd’hui. Une réalité face à laquelle l’été 2015 nous a violemment confrontés.

Selon les chiffres du Haut-Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies (HCR), ce sont déjà près de 224.000 réfugiés et migrants qui sont arrivés en Europe via la Méditerranée entre janvier et juillet de cette année. Toujours selon le HCR, les Syriens constituent le groupe le plus important parmi ces arrivants, (34%) suivis par les Érythréens (12%), les Afghans (11%), les Nigérians (5%) et les Somaliens (4%). Les estimations basses envisagent que cette année, entre un demi-million et un million de migrants tenteront de rejoindre les côtes européennes. Read more

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Sputnik Leave a comment

La Russie, un ours malade selon Le Point.

Le journal Le Point a, le 27/08/2015, publié un article traitant de la démographie en Russie qu nous explique sans complexe que la Russie devrait perdre la moitié de sa population en une génération :)
Je me suis permis d’écrire une réponse sur l’excellent site STRATPOL que je republie ci dessous:
pre_1441019333__stratpol_logo

La question de la démographie russe a durant la dernière décennie été l’une des thématiques les plus fréquemment associées a l’effondrement inévitable de la Russie, un effondrement prophétiquement annoncé en 2001 par un Américain vivant et travaillant en Russie.

Par inertie et sans doute surtout manque de recherches sérieuses et documentées la thèse de l’effondrement démographique du pays s’est répandue au sein du Mainstream médiatique et au sein des différents instituts d’analyse stratégiques, hormis l’IRIS qui a publié en 2011 une note d’analyse prévisionnelle à contre-courant mais qui avec le temps s’avère totalement juste.

Le catastrophisme accompagnant l’evolution démographique russe a pourtant de façon incompréhensible continué alors même que dès l’année 2000, le nombre de naissances ré-augmentait et que dès 2005 le nombre de décès diminuait.

Le lancement en 2005 d’une grande politique composée d’un volet financier (versements d’allocations conséquentes) et morale (promotion de la famille traditionnelle et incitation forte à faire des enfants) achevait le renversement de la situation démographique du pays au-delà de toutes les prévisions les plus optimistes.

En conséquence la baisse continue des avortements et du nombre de décès pour causes extérieures (alcools, suicides, accidents de la circulation…), ainsi que la diminution de la mortalité infantile traduisait l’amélioration des infrastructures médicales et par conséquent la rapide normalisation de la situation sanitaire et démographique du pays. Une normalisation qui n’a visiblement échappé qu’aux « experts » et autres « spécialistes ».

Dans ce contexte, l’article publié dans Le Point ce 27/08/2015 et intitulé : « La Russie un ours dangereux mais malade » semble être extrait de la presse française de 2003 ou 2004 et traduit surtout la forte méconnaissance par l’auteur du sujet qu’il aborde. Celui-ci nous indique en effet que :

  • La population de la Russie se monte à 143,5 millions d’habitants mais diminue à une allure record (…) Et devrait diminuer de moitié au cours de la prochaine génération (!) (…) Mais atteindre 80 millions vers 2050.
  • La hausse constante de la mortalité due à l’alcoolisme et la diminution dramatique des naissances sont provoquées par le manque de confiance des Russes dans l’avenir.
  • L’espérance de vie en Russie est tombée à 63 ans.

La réalité est en fait toute autre et les lecteurs intéressés peuvent trouver de nombreuses analyses documentées à ce sujet ici.

Concrètement :

  • La population de la fédération de Russie ne se monte pas à 143,5 millions d’habitants, ce qui était sa population en 2013, mais à 146,3 millions d’habitants au 01 janvier 2015.
  • La population totale de la Russie ne diminue plus depuis 2009 où elle avait atteint 141,9 millions d’habitants. Au contraire elle augmente depuis 2009 et depuis 2012 la population augmente même naturellement et sans l’immigration, le nombre de naissances étant désormais supérieur à celui des décès.
  • La mortalité n’est pas en hausse mais en baisse puisque le nombre de décès annuel est passé de 2,37 millions en 2004 à 1,91 millions en 2014.
  • La Russie ne connait pas un effondrement des naissances mais au contraire une incroyable hausse puisque le nombre de naissances est passé de 1,2 millions en 1999 à 1,94 millions en 2014. Dans le meme temps le taux de fécondité est lui passé de 1,1 à 1,75 enfants par femme soit un taux supérieur à celui de l’Union Européenne.
  • La hausse des naissances est précisément survenue durant les années Poutine, traduisant tant l’amélioration du niveau de vie mais aussi des infrastructures que le retour de la morale et de la confiance des russes dans l’avenir.
  • L’Esperance de vie n’est pas de 63 ans mais de 71 ans pour 2015.
  • L’auteur de l’article semble être le seul à imaginer que la population puisse diminuer de 50% sur une génération pour malgré tout se maintenir à 80 millions en 2050, c’est totalement incohérent.

En réalité les prévisions démographiques les plus sérieuses et qui sont consultablesenvisagent à ce jour une population allant de 147 à 152 millions d’habitants en 2031.

  • Quant à l’alcoolisme, problème historique grave en Russie, les indicateurs sont cependant plutôt positifs sur la longue durée. La mortalité par empoisonnement lié à l’alcool est passé de 37,8 / 100.000 en 1994 à 6,5 / 100.000 en 2014 tandis que suicides et homicides connaissaient la même tendance, comme on peut le constater ici. Malgré tout la consommation d’alcool joue un rôle direct dans de nombreuses autres causes de décès que sont les homicides, les suicides, les accidents de circulation ou encore les décès pour causes de maladies cardio-vasculaires.

En résumé la situation démographique de la Russie, si elle pouvait laisser imaginer le pire à la fin des années 90, s’est très rapidement normalisée et stabilisée au cours de la dernière décennie comme les lecteurs de Stratpol ont pu s’en rendre compte dans cet article publié en octobre 2014 et qui retrace l’évolution démographique incroyable du pays de la sortie de l’URSS à nos jours.

Une évolution démographique dont contrairement à ce que Le Point prétend, le président Vladimir Poutine se vante régulièrement en confirmant que la bataille démographique est la principale des batailles et le principal succès des autorités russes.

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Démographie, Désinformation Leave a comment

Où en est la démographie russe à la mi-2015?

images

 

Le mois de juin 2015 aura été un mois extrêmement instable sur le plan démographique.

Avec 165.764 naissances contre 154.805 en juin 2014 (soit une hausse de 7,1%) et avec 161.267 décès contre 148.787 en juin 2014 (soit une hausse de 8,4%), le moins que l’on puisse dire est que la situation démographique semble évoluer dans une direction qui semble maintenant lisible.

Certes juin 2015 aura vu la Russie connaître une hausse naturelle de population de 4.497 personnes, mais à titre de comparaison cette hausse naturelle était pour le mois de juin 2014 de 7.018 personnes.Pour le premier semestre 2015, la situation est la suivante.

Les six premiers mois de 2015 ont vu 926.776 naissances contre 932.460 pour les six premiers mois de 2014 soit 5.684 naissances en moins (une baisse de 0,6%) tandis que le pays a connu 988.097 décès contre 961.103 pour la même période en 2014 soit une hausse de 26.994 et donc de 2.8%.

Alors que le pays avait au cours du premier semestre 2014 connu une baisse naturelle de population de 28.643 habitants, cette dépopulation naturelle se monte pour le premier semestre 2015 à 61.321 habitants. Read more

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Démographie, Sputnik Leave a comment

Médias russes: propagande ou réinformation?

imagesL’automne 2015 devrait voir l’apparition d’un nouveau projet stratégique initié par l’intelligentsia de Bruxelles visant à lutter contre «le succès des médias russes et notamment celui de Russia Today».

Le projet, qui portera le nom de EastStartComTeam devrait être opérationnel dès septembre 2015, disposant d’antennes dans sept pays du bloc postsoviétique (Géorgie, Arménie, Azerbaïdjan, Moldavie, Ukraine, Biélorussie et Russie) et commençant son travail de propa… Pardon, de réinformation pour sauver les cœurs, les âmes et les esprits des citoyens du paradis occidental, visiblement menacés par une propagande russe hostile.

Je dis sauver les cœurs, les âmes et les esprits car le plus étonnant dans l’objectif de ce projet n’est pas que l’information, mais aussi la promotion de «valeurs» de l’Union européenne, le soutien des acteurs du monde journalistique dans l’ex-espace soviétique, la formation de journalistes et enfin le soutien affirmé aux médias indépendants en Russie, qui du coup ne le seront plus.Ce nouveau projet mirifique devrait permettre en outre la coordination de différents projets tel que par exemple la promotion en anglais de médias allemands existants, le développement d’une information en langue russe avec le soutien des très europhiles et objectifs pays baltes et de la Pologne, la lutte contre les euroscepticismes, ou encore l’augmentation de la surveillance et de la pression sur les médias russes par les régulateurs médiatiques opérant en Occident.

Se dirige-t-on tout simplement vers une censure des ressources d’informations russes en Occident? Read more

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Désinformation, Sputnik Leave a comment

L’Ukraine va-t-elle s’effondrer?

imagesAlors que l’été 2015 se dirige vers son mois le plus chaud, un grand pays d’Europe semble inévitablement se diriger vers une forme de chaos dont on a du mal à imaginer ce qu’il pourrait en résulter.

La guerre civile qui n’en finit pas devrait vraisemblablement se terminer par un nouveau conflit gelé au cœur de l’Europe, transformant l’Ukraine en Etat littéralement enclavé entre la zone grise qu’est la Transnistrie à l’Ouest et le Donbass à l’Est

Pour autant, cette situation qui semble se profiler pourrait être la moins pire des solutions pour Kiev qui n’est désormais plus menacé que par un conflit ouest-est mais bel et bien par des secousses systémiques et identitaires attisées par la fragilité de l’Etat Ukrainien actuel et le risque d’effondrement économique plus réel que jamais.Ces secousses frappent tant le sud que l’ouest du pays ou encore la capitale et montrent parfaitement l’Etat de névrose qui est en train de gagner le pays.

A l’ouest du pays, à proximité de la frontière polonaise, des manifestants réclament: «le départ de la fraternité juive qui occupe le pouvoir» et souhaitent un pouvoir d’authentiques Ukrainiens. Dans l’ouest du pays toujours, mais vers la frontière slovaque/hongroise, des incidents armés ont eu lieu et des milliers de volontaires de groupes radicaux y remplacent les autorités légales du pays, inexistantes. Une situation qui pourrait avoir pour objectif de déplacer, dans une zone avec de fortes minorités, un conflit jusque-là cantonné à l’est du pays.

 

Conséquence de cette dégradation de la situation, à Kiev, ce sont des milliers de militants de Secteur Droit qui ont manifesté en cette fin du mois de juillet 2015 en appelant à la défiance du gouvernement de Kiev et à la destitution du ministre de l’Intérieur.Dans la région d’Odessa, les nouveaux dirigeants régionaux dont Mikhaïl Saakachvili, récemment nommé gouverneur de la région, ont considérablement accru la répression sur des leaders d’une minorité mal connue en Europe de l’ouest: les Gagaouzes, suspectés de velléités séparatistes. Les Gagaouzes, présents entre l’Ukraine, la Bulgarie et la Moldavie, ont réussi à fédérer contre eux un axe Kiev-Bucarest-Sofia hostile à une minorité surtout suspecte de fortes sympathies avec Moscou. La situation en Bessarabie ukrainienne est d’autant plus complexe que certains ressortissants faisaient partie des victimes du terrible massacre du 2 mai 2014, lorsque des dizaines de civils ont été brulés vifs et les survivants massacrés par des activistes pro Kiev.

A l’est du pays la contestation séparatiste ne cesse de s’amplifier et ce sont désormais les mineurs du Donbass qui s’engagent dans les unités militaires fédéralistes et contre le pouvoir central de Kiev qu’ils accusent de vouloir procéder à un génocide à leur encontre sur le modèle du génocide des serbes de Krajina en 1995, il y a tout juste 20 ans.Sur le plan économique, le pays va faire face cet hiver à une nouvelle crise énergétique qui sera vraisemblablement effroyable, les autorités se préparant à rationner l’énergie et n’alimenter le pays que selon des plages horaires définies.

Sur le plan démographique, le pays a en 18 mois perdu plus d’un million d’habitants, surtout des jeunes en âge de travailler qui sont partis très majoritairement en Russie (800.000 migrants) ou en Europe de l’ouest (Allemagne et Pologne…), tandis que le pays semble d’enfoncer dans une crise démographique qui rappelle les pires années de la Russie post-soviétique, lorsque le pays était au bord de l’implosion.

Dans le même temps, INTERPOL vient de suspendre son avis de recherche contre le président putsché Victor Ianoukovich et l’ancien premier ministre Nikolaï Azarov, lui aussi exilé et qui vient d’annoncer la constitution d’une sorte de comité en exil destiné à sauver l’Ukraine.

Alors que le pays se prépare à des élections locales durant l’automne, le dernier parti d’opposition, le parti communiste, vient d’être interdit d’y participer, accentuant les chances de la chancelante coalition au pouvoir actuellement d’y rester malgré le faible taux de popularité du président Poroshenko qui flirterait avec les 15% alors que ce dernier était élu il y a un an avec 57% des suffrages.Celui-ci, visiblement au bord de l’effondrement, a récemment multiplié les déclarations les plus fantaisistes, accusant la Russie de vouloir «envahir la Finlande et les pays baltes«, de vouloir «toute l’Europe«, «que l’Ukraine avait en un an bâti une des meilleurs et plus puissantes armées d’Europe» ou prenant la défense du groupe Pravy Sektor qui serait un «élément de la démocratie ukrainienne».

On pourrait en rire si ce n’étaient pas près de 10.000 civils, dont des centaines d’enfants, qui étaient déjà morts dans l’est du pays, selon la présidente du comité contre la guerre Viktoria Shilova.

Apres une révolution ayant abouti à un coup d’Etat, 18 mois de conflit dans le Donbass, l’Ukraine est aujourd’hui au bord du défaut de paiement et se dirige vers une crise énergétique, politique et démographique qui pourrait mettre en péril son existence en tant qu’Etat et ce à très court terme.Est-on bien sûr que les sanctions contre la Russie, qui poussent Moscou vers l’Asie et laisse Kiev face à une UE sans ressources financières ni volonté politique claire, sont la meilleure façon de se préparer au potentiel effondrement de l’Ukraine?

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Sputnik, Ukraine Leave a comment