Interview

Je participerais au #Libre Journal de la livre Europe sur radio courtoisie ce 15/08/2017 avec Xavier Moreau sur le thème "La #Russie au sein de l'Europe". Les francais de l’étranger peuvent écouter la Radio en direct sur le site internet Read more

L’intégration économique et politique de l'Eurasie : objectifs réalistes ?

  Veuillez-trouver ci dessous mon interview de ce début 2017 pour la lettre de l'Association Nationale des Auditeurs Jeunes de l'Institut des Hautes Etude de Défenses Nationales /// WWW.ANAJ-IHEDN.ORG Comment définir l’axe eurasiatique ? Je crois qu’il faut tout d’abord envisager cet Read more

Conférence au MGIMO sur la politique étrangère de François Fillon (27/02/2017)

La politique étrangère de François Fillon : vers un nouveau gaullisme francais ? Photos sur le site du MGIMO Photos sur Facebook Bonjour à tous et merci beaucoup à cette institution qu’est MGIMO de nous recevoir aujourd’hui. Mon propos sera court, je souhaiterais vous parler Read more

Articles en francais

Ukraine : les masques de la révolution ?

Malgré les requêtes de l’ambassade ukrainienne a Paris que le reportage ne soit pas diffusé, les français ont quand meme eu le droit a avoir une «autre version des faits», peu importe que l’on ne l’estime ou pas satisfaisante. les lecteurs de DISSONANCE peuvent regarder le reportage du courageux Paul Moreira en cliquant sur l’image ci-dessous.

Nous les laissons seuls juges de se faire leur propre opinion :)

Безымянный

Pour remettre les terribles événements dans le contexte reel, il faut également regarder de nouveau ce reportage (activez les sous titres en français) qui montre bien le niveau de manipulation et d’organisation de cette terrible journée :


L’OTAN et l’UE à l’œuvre à Odessa (www… realpolitiktv

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Ukraine 2 Comments

Ukraine: pourquoi la France s’est trompée

images

Xavier Moreau bonjour, vous êtes un Français établi à Moscou. Homme d’affaires et écrivain, vous dirigez le site d’analyse géopolitique Stratpol et vous publiez ce mois-ci un livre intitulé «Ukraine: Pourquoi la France s’est trompée» aux éditions du rocher.

Xavier Moreau bonjour, vous êtes un Français établi à Moscou. Homme d’affaires et écrivain, vous dirigez le site d’analyse géopolitique Stratpol et vous publiez ce mois-ci un livre intitulé «Ukraine: Pourquoi la France s’est trompée» aux éditions du rocher.

Xavier Moreau. « Ukraine : Pourquoi la France s’est trompée »
Xavier Moreau. « Ukraine : Pourquoi la France s’est trompée »

Sputnik: Pourquoi avoir écrit ce livre?

Xavier Moreau: J’ai voulu donner une argumentation aux Français qui croient à la nécessaire coopération franco-russe. Cette argumentation repose sur deux axes. D’une part expliquer que la France n’a pas d’intérêts en Ukraine, ni stratégiques, ni économiques. En tant que grande puissance européenne, notre objectif aurait dû être de maintenir la stabilité de la région et donc de contenir les appétits allemand, polonais et américain. D’autre part, la révolution de Maïdan n’est pas le triomphe du bien contre le mal, contrairement à ce qu’ont voulu nous faire croire les médias, les instituts et la diplomatie française. Read more

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Sputnik, Ukraine Leave a comment

L’Ukraine va-t-elle s’effondrer?

imagesAlors que l’été 2015 se dirige vers son mois le plus chaud, un grand pays d’Europe semble inévitablement se diriger vers une forme de chaos dont on a du mal à imaginer ce qu’il pourrait en résulter.

La guerre civile qui n’en finit pas devrait vraisemblablement se terminer par un nouveau conflit gelé au cœur de l’Europe, transformant l’Ukraine en Etat littéralement enclavé entre la zone grise qu’est la Transnistrie à l’Ouest et le Donbass à l’Est

Pour autant, cette situation qui semble se profiler pourrait être la moins pire des solutions pour Kiev qui n’est désormais plus menacé que par un conflit ouest-est mais bel et bien par des secousses systémiques et identitaires attisées par la fragilité de l’Etat Ukrainien actuel et le risque d’effondrement économique plus réel que jamais.Ces secousses frappent tant le sud que l’ouest du pays ou encore la capitale et montrent parfaitement l’Etat de névrose qui est en train de gagner le pays.

A l’ouest du pays, à proximité de la frontière polonaise, des manifestants réclament: «le départ de la fraternité juive qui occupe le pouvoir» et souhaitent un pouvoir d’authentiques Ukrainiens. Dans l’ouest du pays toujours, mais vers la frontière slovaque/hongroise, des incidents armés ont eu lieu et des milliers de volontaires de groupes radicaux y remplacent les autorités légales du pays, inexistantes. Une situation qui pourrait avoir pour objectif de déplacer, dans une zone avec de fortes minorités, un conflit jusque-là cantonné à l’est du pays.

 

Conséquence de cette dégradation de la situation, à Kiev, ce sont des milliers de militants de Secteur Droit qui ont manifesté en cette fin du mois de juillet 2015 en appelant à la défiance du gouvernement de Kiev et à la destitution du ministre de l’Intérieur.Dans la région d’Odessa, les nouveaux dirigeants régionaux dont Mikhaïl Saakachvili, récemment nommé gouverneur de la région, ont considérablement accru la répression sur des leaders d’une minorité mal connue en Europe de l’ouest: les Gagaouzes, suspectés de velléités séparatistes. Les Gagaouzes, présents entre l’Ukraine, la Bulgarie et la Moldavie, ont réussi à fédérer contre eux un axe Kiev-Bucarest-Sofia hostile à une minorité surtout suspecte de fortes sympathies avec Moscou. La situation en Bessarabie ukrainienne est d’autant plus complexe que certains ressortissants faisaient partie des victimes du terrible massacre du 2 mai 2014, lorsque des dizaines de civils ont été brulés vifs et les survivants massacrés par des activistes pro Kiev.

A l’est du pays la contestation séparatiste ne cesse de s’amplifier et ce sont désormais les mineurs du Donbass qui s’engagent dans les unités militaires fédéralistes et contre le pouvoir central de Kiev qu’ils accusent de vouloir procéder à un génocide à leur encontre sur le modèle du génocide des serbes de Krajina en 1995, il y a tout juste 20 ans.Sur le plan économique, le pays va faire face cet hiver à une nouvelle crise énergétique qui sera vraisemblablement effroyable, les autorités se préparant à rationner l’énergie et n’alimenter le pays que selon des plages horaires définies.

Sur le plan démographique, le pays a en 18 mois perdu plus d’un million d’habitants, surtout des jeunes en âge de travailler qui sont partis très majoritairement en Russie (800.000 migrants) ou en Europe de l’ouest (Allemagne et Pologne…), tandis que le pays semble d’enfoncer dans une crise démographique qui rappelle les pires années de la Russie post-soviétique, lorsque le pays était au bord de l’implosion.

Dans le même temps, INTERPOL vient de suspendre son avis de recherche contre le président putsché Victor Ianoukovich et l’ancien premier ministre Nikolaï Azarov, lui aussi exilé et qui vient d’annoncer la constitution d’une sorte de comité en exil destiné à sauver l’Ukraine.

Alors que le pays se prépare à des élections locales durant l’automne, le dernier parti d’opposition, le parti communiste, vient d’être interdit d’y participer, accentuant les chances de la chancelante coalition au pouvoir actuellement d’y rester malgré le faible taux de popularité du président Poroshenko qui flirterait avec les 15% alors que ce dernier était élu il y a un an avec 57% des suffrages.Celui-ci, visiblement au bord de l’effondrement, a récemment multiplié les déclarations les plus fantaisistes, accusant la Russie de vouloir «envahir la Finlande et les pays baltes«, de vouloir «toute l’Europe«, «que l’Ukraine avait en un an bâti une des meilleurs et plus puissantes armées d’Europe» ou prenant la défense du groupe Pravy Sektor qui serait un «élément de la démocratie ukrainienne».

On pourrait en rire si ce n’étaient pas près de 10.000 civils, dont des centaines d’enfants, qui étaient déjà morts dans l’est du pays, selon la présidente du comité contre la guerre Viktoria Shilova.

Apres une révolution ayant abouti à un coup d’Etat, 18 mois de conflit dans le Donbass, l’Ukraine est aujourd’hui au bord du défaut de paiement et se dirige vers une crise énergétique, politique et démographique qui pourrait mettre en péril son existence en tant qu’Etat et ce à très court terme.Est-on bien sûr que les sanctions contre la Russie, qui poussent Moscou vers l’Asie et laisse Kiev face à une UE sans ressources financières ni volonté politique claire, sont la meilleure façon de se préparer au potentiel effondrement de l’Ukraine?

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Sputnik, Ukraine Leave a comment

Pendant qu’on traque l’agent russe, Pravy Sektor recrute en France

images

Au cours du mois dernier, l’un des analystes russes contemporains les plus sérieux et compétents, Fedor Loukianov, a donné un entretien très intéressant à un magazine américain. Si l’interview mérite une lecture attentive, un des points de cet article est particulièrement intéressant.

Fedor Loukianov raconte sa discussion avec la collaboratrice du président allemand de la commission de politique étrangère du Bundestag, discussion qui illustre parfaitement le naufrage de l’élite ouest européenne et sa déconnection d’avec les peuples qu’elle est pourtant censée représenter, mais surtout défendre. Celle-ci lui affirme qu’il y aurait «un gros problème ici, en Allemagne avec la propagande russe de Poutine qui sape tout » et qu’ils auraient reçu « beaucoup de courriels critiquant notre président pour ses politiques critiquant la Russie sur l’Ukraine, comme étant trop dures, et ainsi de suite. ».

Fedor Loukianov lui demande alors si elle considère les critiques envers la politique allemande en Europe de l’est comme « un produit de la propagande de Poutine ». Celle-ci lui répond: « Oui, bien sûr ». M. Loukianov la laissa vraisemblablement confuse en évoquant la possibilité vraisemblable que ces critiques soient celles d’authentiques citoyens allemands qui utilisent leurs droits fondamentaux au sein d’une société dite démocratique.

Cette affaire arrive juste après le scandale qui a frappé une chaîne de télévision allemande ayant diffusé une émission réalisée par la chaîne russe RT. La chaîne a fait l’objet d’une procédure des instances de régulation à l’initiative de parlementaires locaux, persuadés que l’émission diffusée ne présentait que « le point de vue russe », « ne contribuait pas à former un tableau objectif » tandis que selon certains députés de gauche, « la chaîne RT serait trop proche du gouvernement ».

La liberté d’expression s’applique-t-elle à tous, sauf aux médias russes? Read more

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Sputnik, Ukraine Leave a comment

L’Ukraine au bord du gouffre démographique

imagesLorsque l’on parle de l’Ukraine, on a souvent tendance à aborder sa situation économique catastrophique, en négligeant d’aborder l’état démographique du pays.

Ukraine et France avaient respectivement 41,5 et 41,3 millions d’habitants en 1939, soit juste avant le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, pour un territoire d’une superficie quasi-équivalente. Apres la Seconde Guerre mondiale la population de la France est passée à 39.660.000 habitants tandis que celle de l’Ukraine, qui a terriblement souffert du conflit s’est réduite de près de 7,5 millions d’habitants, pour atteindre un peu plus de 34 millions d’habitants.

Au cours de sa période soviétique, la population de l’Ukraine augmentera de près de 18 millions de personne en 46 ans, soit une hausse moyenne de 319.000 habitants/an, pour arriver à presque 52 millions d’habitants en 1991.Ensuite, pendant la période d’indépendance qui a débuté en 1991, l’évolution démographique est devenue catastrophique et l’Ukraine est entrée dans un long hiver démographique dont elle n’est pas encore sortie, contrairement à la Russie qui a réagi après 2005. De 1991 à 2013, soit en 22 ans, la population du pays est passée de 51.944.000 à 45.553.000 habitants soit une baisse totale de 6.391.000 habitants, ce qui correspond à une baisse moyenne annuelle de 290.500 habitants.

Cette baisse a été particulièrement prononcée entre 1996 et 2005, puisqu’en une décennie la population a chuté de 3.425.108 habitants, soit à une moyenne annuelle de 342.510 habitants. Si l’on devait comparer avec la Russie, qui a une population environ trois fois plus importante, cela correspondrait à une baisse annuelle de plus d’un million d’habitants. Read more

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Démographie, Ukraine Leave a comment

Quel avenir pour l’Ukraine entre l’UE et Moscou ?

imagesAlors qu’au début des évènements en Ukraine les belligérants occidentaux ont imposé leur opération de captation de l’Ukraine en laissant la Russie hors de la table des négociations, la situation semble s’être aujourd’hui totalement inversée.

Si « l’instant Crimée » avait déjà été analysé par certains comme symbolisant la fin du moment unipolaire qui régentait l’ordre européen, imbriqué au sein de la coalition occidentale et américano-centrée, il semble bien maintenant qu’une tendance au rééquilibrage entre Moscou et l’Union européenne soit en train de prendre forme, en Ukraine.Comme l’a parfaitement relevé l’expert en droit international Alexandre Mercouris, l’accord d’association entre l’Ukraine et l’UE ne prévoyait pas d’être un simple accord de libre-échange. En réalité c’était un dispositif pour faire de l’Ukraine une partie de l’Espace économique européen et du Marché unique soumis à la réglementation de la bureaucratie européenne de Bruxelles et à la juridiction de la Cour européenne de justice au Luxembourg. En clair, un traité visant à séparer pour de bon Ukraine et Russie. Read more
Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Sputnik, Ukraine Leave a comment

L’héritage bolchévique en Russie et en Ukraine

Petite leçon d’histoire qui rappelle quelques vérités bien dérangeantes …

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Ukraine 1 Comment

Jean-Pierre Chevènement — Quels sont les responsables de la crise ukrainienne ?

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Ukraine Leave a comment

мечты Украины о вступлении в НАТО и ЕС превратились в дым

Надежды Украины на скорое вступление в Евросоюз и НАТО обернулись неудачей, теперь страна находится на грани разорения и ее будущее зависит от интересов других государств, пишет французский политолог, публицист и предприниматель, живущий в России, Александр Латса в статье для sputniknews.fr.

«Оказавшиеся между наковальней украинских ястребов и молотом их американских спонсоров, украинские элиты, наивно поверившие в небылицу о братском вступлении в евроатлантическое сообщество, вынуждены теперь разочароваться», — констатирует Александр Латса.

«Мечты о немедленном вступлении в Европейский союз и НАТО превратились в дым, и страна теперь находится на грани краха», — подчеркивает Латса.

Олигархи, пришедшие после событий на Майдане к власти на Украине, поставили Европу в крайне сложную ситуацию, отмечает эксперт.

«В Западной Европе стараются верить в мир на Украине и оставаться оптимистами, но все более явно проявляется раскол. С одной стороны, вырисовывается ось тех, кто ищет мира, а, с другой стороны, группа тех, кто стремится к прямому противостоянию с Москвой», — подчеркивает он.

В своей статье Латса обращает внимание на то, что американцы и европейцы имеют диаметрально противоположные взгляды и интересы по отношению к Украине.

«Для Вашингтона Украина, в силу своего географического положения, является важной стратегической пешкой. Как только Украина избавится от влияния Москвы, — считает Латса, — она может превратиться в послушного союзника в восточной части континента, что позволит ввести НАТО в Евразию, начиная с Черного моря, и тем самым оттеснить Россию».

При этом, по словам эксперта, Украина не представляет никакого фундаментального стратегического интереса для Парижа или Берлина ни в военном плане, ни в плане безопасности. Лишь в плане экономики, отмечает Латса, страна может стать потенциальным рынком для некоторых европейских продуктов и стать источником дешевой рабочей силы для Германии.

По мнению политолога, Европа сегодня оказалась перед лицом стратегического выбора. Украинский кризис заставил ЕС лавировать между односторонними интересами Вашингтона и своими собственными интересами, никак не связанными с войной на континенте против России, с которой у нее последние пятнадцать лет развивается плотное коммерческое, политическое и экономическое взаимодействие, отмечает Александр Латса.
РИА Новости http://ria.ru/world/20150310/1051689596.html#ixzz3YKvp9Z5a

Posted on by Alexandre Latsa in Ukraine, Статьи на русском Leave a comment

Extrait d’audition a l’assemblée nationale (commission de la défense nationale et des forces armées)

… Ou quand la Direction du renseignement militaire (DRM) confirme qu’il n’y a pas eu d’invasion russe en Ukraine.

directeur-du-renseignement-militaire-photo2

Général Christophe Gomart:

» Nous avons d’excellentes relations avec le commandant suprême allié Transformation (SACT) et les notes de renseignement de la DRM alimentent d’ailleurs la réflexion de l’OTAN. En septembre prochain, le général Denis Mercier va succéder au général Jean-Paul Paloméros à ce poste.

La vraie difficulté avec l’OTAN, c’est que le renseignement américain y est prépondérant, tandis que le renseignement français y est plus ou moins pris en compte – d’où l’importance pour nous d’alimenter suffisamment les commanders de l’OTAN en renseignements d’origine française. L’OTAN avait annoncé que les Russes allaient envahir l’Ukraine alors que, selon les renseignements de la DRM, rien ne venait étayer cette hypothèsenous avions en effet constaté que les Russes n’avaient pas déployé de commandement ni de moyens logistiques, notamment d’hôpitaux de campagne, permettant d’envisager une invasion militaire et les unités de deuxième échelon n’avaient effectué aucun mouvement. La suite a montré que nous avions raison car, si des soldats russes ont effectivement été vus en Ukraine, il s’agissait plus d’une manœuvre destinée à faire pression sur le président ukrainien Porochenko que d’une tentative d’invasion.

……

La coopération avec les pays d’Europe occidentale est bonne. La DRM participe à deux forums, dont l’un réunissant régulièrement les pays de l’OTAN autour de divers sujets. Je me souviens que lors de l’un de ces forums, on a cherché à nous forcer la main au sujet de l’Ukraine. Cela montre bien l’importance de disposer de renseignements concrets et factuels : de ce point de vue, la France dispose des moyens lui permettant d’apprécier les situations et de faire valoir son point de vue.

Source

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Ukraine Leave a comment